Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/09/2013

Journées du patrimoine : Sauvons l'Estron du Môle Saint Louis de Sète !

 
Le Général Estronet (cousin de Bouche de Baudroie) nous a fait parvenir ce billet. Il nous a paru intéressant de le diffuser.
 
Il faut sauver l'Estron de notre enfance
 
A Sète, sous les pavés : le sable de plage,
A Sète sous les terrains de Villeroy : un trésor à la place des escavennes,
A Sète entre le brise lame et le Saint Christ : "l’Estron"
 
Pas celui moulé fumant à souhait et odorant : non !,non ! ,non !….
Le nôtre, le vrai, l’inimitable l’extraordinaire Estron à faire pâlir le pain de sucre de Rio de Janeiro.
 
Je ne m’adresse pas au néo, à ce parlé pointu incompréhensible, persuadé que le premier handicap du sétois est son accent, sa chaîne en or, sa grande gueule, sa façon de se vêtir, son vocabulaire, son attachement viscéral à ses traditions, sa bonne humeur etc, etc. ,etc…. sa générosité, pardon c’est une erreur. 
 
Je parle de cet Estron témoin du temps passé qui a hérité de sa majesté une vue sur l’évolution de notre ville et de notre port.
 
Aux armes Sétois et historiens autochtones il se dit dans les méandres de certains bureaux du Port Sud de France que notre magnifique Estron ne
« fait pas bien » dans le paysage "carte postale aseptisée".
 
On veut nous faire le coup de la Santé, de la Butte Ronde (les sétois comprendrons, les néos….peut être).
 
Les bien pensant pensent, que nous ne pensons pas, ils se trompent de penser cela.
 
Plusieurs solutions s‘offrent à eux :

- soit on comble sur la mer, on le grignote tout simplement , et on construit un bar à brochettes, avec vue sur les entrées et sorties de ces bateaux qui logent dans ce magnifique vieux port, cerné par ces nouvelles espèces de brise-clapots.

- soit on le rase, c'est facile il est vieux, il ne sert à rien ; il suffit d’expulser les congres, les pouffres, les gobies, nos souvenirs et le tour est joué.

- soit on l’habille de carton avec un joli nœud au-dessus et on fait croire au paquet cadeau perpétuel.
 
Dans tous les cas le Sétois d'origine et le sétois naturalisé (il y en a quelques-uns, mais il y en a) mal informés de la chose, n’y verrons que du feu.
 
Puisqu'il en est ainsi, j’ai décidé de mettre en place un Comité de Défense de l'Estron, le CDE ou "Nenœil de garde".
 
Le C. D. E. décrète ce qui suit  
 
a) vous vous mettez le doigt dans l’œil de penser  que l’Estron n’est qu’un estron.
 
b) vous vous mettez le doigt dans l’œil de penser, qu’après expulsion nous n’aimerons plus notre Estron. 
 
c) vous vous mettez le doigt dans l’œil de penser que nous allons vous laisser faire.
 
En conséquence, puisque vous nous donnez le «bomi» (1) et compte tenu qu’il entre dans nos obligations  de rendre compte à nos papés et mamés, il ne vous sera même pas permis de toucher un cheveu de l'Estron de notre enfance.
 
Une simple caresse de bureaucrate intéressé déclencherait une mobilisation générale suivie de pétarades maritimes à faire vomir le simple photographe chargé d'immortaliser le désastre.
 
A méditer « pour la mise au pli vous pouvez repasser ».
 
Pour le C.D.E.
le comité "Nenœil de garde" 
Le Général  Estronet,
cettois d'ici et grand héritier de L'Estron du Mole Saint Louis
 
Fait et établi, 23 Fructidor an CCXXI 

(1) Bomi : pour traduire achetez le SèteAdire ou adoptez un petit Sétois.

Carte postale d'époque avec l'Estron de notre enfance
appelé selon le cliché de Madame Davail
"le Rocher de la Vierge"

sete,patrimoine,estron,mole saint louis,port sud de france


30/01/2012

Un trésor est caché sous le môle Saint Louis de Sète

Arrive le 29 Juillet 1666 Jour historique pour SETE que celui de la pose de la première pierre du mole du Roi (Saint Louis).

Monseigneur François Bousquet célèbre la messe et bénit la Pierre destinée à immortaliser l'année du lancement de la jetée "assez grosse et de couleur noire", sans doute volcanique et tirée de la montagne d'Agde. Elle porte gravée en lettre d'or l'évocation de Louis XIV, plus bas le Nom de l’Intendant en Languedoc Charles Tubeuf, et sur les angles quatre médaillons spécialement frappés pour ce jour.

0000000000

Arrive le 30 Janvier 2012, alors que Sète s'étouffe, que le moindre centimètre carré est voué au béton, que nos places publiques sont jetées sauvagement aux automobiles, que le môle saint louis croule sous le stationnement et la circulation en tout genre .......

On découvre que la voiture existe et qu'il faut des places de stationnement.

François Commeinhes vient d'avoir une idée de génie !

Est si on creusait le mole Saint Louis ? Pour y faire un parking d'entrée de ville. Techniquement la chose est faisable, sûrement on est pas des ABISTIT (bête, stupide,,imbécile ....). mais a quel prix ...........

Voilà qu’hier on nous faisait croire que plus il y aurait d'habitants et moins il y aurait de charges pour chacun ....

Aujourd'hui on nous démontre que plus nous sommes nombreux et plus nous avons besoin d'infrastructures, et plus nous avons besoin de fric pour compléter les appétits immobiliers de quelques-uns uns.

On parle d’entrée EST ou d’entrée OUEST voilà maintenant l’entrée SUD.

Tu arrives en voiture par la mer et tu te gares sous le môle avant d’aller au théâtre de la mer Jean Vilar ou dans un restaurant sur la marine.

Au fait comment s'appellera le Parking sous le môle ?

Vinci ou Charles Tubeuf ?

Petit retour historique :

Les anglais attaquent la ville le 24 Juillet 1710 et l'occupent jusqu'au 29 Juillet. Ils en sont délogés par les dragons du Duc de Noailles. Peu de traces épistolaires demeurent de cet évènement. Un jeton commémoratif fut toutefois frappé avec la légende "Pulsis Hostibus" (les ennemis repoussés).

 

sete,stationnement,mole saint louis,parking sous le mole

C’est quand que nous repousserons le bétonneurs de Sète ?