Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2013

Le cinéaste Sétois Jean Gourguet enfin retrouvé .....

 
Avec 42 films dont  trois réalisés à Sète, Sète cité marine (1928), l'Escale (1929) et Les promesse dangereuses (1956) Jean Gourguet a été oublié ....
 
Avec la complicité des Vicomtes de Brageole, Midi Libre du 18 mars, dans un article de Marc Caillaud nous fait redécouvrir ce cinéaste Sétois (1902-1994).

Pour une lecture cliquez sur "GOURGUET"

jean gourguet,genevieve costovici-gourguet,cinéma,sete

 

 Pour suivre l'intégrale de Midi Libre des destins oubliés
cliquez sur 
 
 
 

23:40 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Film, Loisirs/Culture | Tags : jean gourguet, genevieve costovici-gourguet, cinéma, sete | Lien permanent | Commentaires (1) |  Imprimer |  Facebook | |

27/06/2012

"Sète et le Cinéma" Jean Gourguet n'a pas été oublié !

A notre grande satisfaction, Karim Ghiyati qui animait lundi soir une conférence au musée Paul Valéry, n'a pas oublié de parler de Jean Gourguet à qui l'on doit une quarantaine de films. Dont un documentaire "Sète cité marine" en 1928, et une fiction "Les promesses dangereuses" en 1956 tourné en partie au Quartier Haut.

Notre Reporter Sans Figure y était ..... et Midi Libre en parle enfin .... !

Merci Monsieur Karim Ghiyati !

 

sete,cinéma,karim ghiyati,jean gourguet,maïthé valles bled,hélene morsly,henri colpi

promesses dangereuses

au premier plan Rellys, au 3ème Nanou avalone 

en fond, la décanale Saint louis

sete,cinéma,karim ghiyati,jean gourguet,maïthé valles bled,hélene morsly,henri colpi

 

06/12/2009

Le Lampadaire du quartier haut .... saison 3

De "Ju" notre enquêtrice autour du Monde

La fabuleuse histoire de Lampy, le lampadaire du Quartier haut.

Par un matin d'Aout, dans le froid sétois, il a disparu.

Non, ce n’était pas pour être réimplanté dans un coin snob de Villeroy.

Non, ce n’était pas non plus pour finir débité, vendu au poids de la ferraille pour payer un festival de poésie.

Non, ce n’est pas fait exprès pour que le troisième age débaroule dans l’escalier… car lampy était déjà borgne, quoi que…

C’est que Lampy n’est plus là, c’est parce que Lampy s’est sauvé !

Il en avait marre, lui, de toujours tourner le dos à la mer !!! Merde, même Paul Valéry, le vieux qu’est mort, il a le droit de la regarder… alors pourquoi pas lui ?

Lampy a d’abord tourné la tête, laissant les marches dans le noir et il a kiffé les petits appels du phare. Alors il a décidé d’y aller ! Prenant son courage à deux ampoules, il est parti direction la mer ! Il a papoté avec le phare un moment qui lui a raconté des trucs pas drôles. Alors il a décidé de prendre le bateau, partir loin !!! Malheureusement, il n’avait pas d’argent pour payer son billet alors il est resté sur le quai, (des moulins) seul… si seul 

lampy1.JPG

En errance sur le bord des quais, il se laissait aller à la déprime. Comment faire ? Non, il ne pouvait pas retourner sur les marches, ils avaient déjà bouché le trou ! Que faire ? Comment partir loin ? C’est là qu’il fut alpagué par un tenancier de bar musical. C’est décidé, Lampy sera barre de fer dans un club du bord des quais avec de la moquette qui colle sur le sol !

En quelques soirées, Lampy devient la coqueluche du tout Sète ! les gens affluent pour se frotter contre lui dans toutes les positions… en quelques semaines, Lampy devient riche !

lampy 2.JPG

Il s’éclate… mais Lampy continue de rêver. Et si il partait ? L’envie est présente, le fric aussi !!!! Allons y ! C’est ainsi qu’il prend l’avion en première classe, avec tout son fric. Il achète une maison, ouvre des clubs de nuit un peu partout autour du monde et fréquente les plus grands de ce monde comme le Lampy supreme doré, le chanteur de hip hop 

lampy 3.JPG

avec qui il joue de temps en temps à la pétanque. Il résout au passage une autre grand énigme de la science en chopant le don d’ubiquité. Il festoie, trop peu être. Tout son argent y passe… le reste aussi. Il se marie, perd sa femme au jeu. Il finit par regretter Sète, ses escaliers, sa mer qui lui caressait le dos de temps à autre.

Aujourd’hui, il se prostitue sur les routes secondaires pour essayer de se trouver un peu d’argent.

lampy4.JPG

Il voudrait rentrer mais le temps et les excès nocturnes ont eu raison de cette belle lumière qui faisait de lui le roi de la nuit… Oui, vous aussi, vous pouvez aider Lampy à rentrer chez lui… peut-etre même à s’installer à Villeroy ou dans le nouvel Epad qui se construit à Castelnau. Ensemble, aidons le !

Aidons le lampadaire des Escaliers de La Perrière à retrouver sa maison

 

Pour Saison 1 cliquez

Pour Saison 2 cliquez

11/11/2009

Quartier Haut : la piste du lampadaire ..... s'éclaircie

En remontant le temps a cause de Midi Libre de ce matin qui nous annonçait l'anniversaire de la naissance de Monsieur Le Maire de Sète, j'ai retrouvé des photos tirées du film de Jean Gourguet : 1956 Les promesses dangereuses.

Dans son film, Jean Gourguet Sétois Cinéaste Sétois a immortalisé le lampadaire des escaliers qui partent de l'Hospitalet et descendent à la Perrière.

Qui était Jean Gourguet, vous le découvrirez sur le Site Officiel.

 http://www.jean-gourguet.com/accueil.html

Rappelons que de mémoire de Vicomte de Brageole, Jean Gourguet n'a jamais été honoré par sa ville.

Avant de vous montrer  la photo du lampadaire nous vous rappelons les faits :

"Dans le courant du mois d'Août, un véhicule des services municipaux est venu 'l'enlever" :

 - par principe de précaution ?

 - pour un entretien et remise en état ?

 - pour être vendu aux puces ?

 Au quartier haut, on s'interroge ! Une réponse officielle serait la bienvenue

année 1956

 photo du lampadaire

 promesses dangereuses lampadaire modif.JPG

année 2009

 ce qui l'en reste

lampadaire perrière SP_A0876.jpg
Pour les amoureux de la belle époque, nous vous donnerons quelques unes des identités des artistes amateurs du quartier haut qui se trouvent sur la photo ! 

02/12/2008

N'oublions pas le Quartier Haut dans les tournages de films (suite)

Pour faire plaisir à notre internaute qui signe VOISINS, voilà 2 photos supplémentaires du film "les promesses dangereuses"
Si voisins a des souvenir précis, il peut nous les raconter dans commentaires ou bien directement sur l'adresse Emile des vicomtes (en haut et à droite)

Une partie de la descente de Zito

promesses dangereuses 03.jpg


L'hospitalet du film
promesses dangereuses 04.jpg

27/11/2008

N'oublions pas le Quartier Haut dans les tournages des films

Les Tournages qui ont eu lieu à Sète

Dans le Midi Plus du Midi Libre du 27 Novembre 2008
Dans l'article Les cinéastes qui ont aimé Sète, il manque


Le film de Jean GOURGUET : les promesses dangereuses, Avec
François VATEL
Jean Paul VIGNON
RELLYS
Pierre Jean VAILLARD
Maria CANDIDO
ANDREX
et
Roger DUMAS
Lucien BARGEON
et de Nombreux Sétois

Voici quelques prises de vues qui ont eu lieu au Quartier Haut

Devant chemise Blanche Charles Merlo

promesses dangereuses.jpg


Avec le cageot à la main RELLYS
promesses dangereuses 001.jpg


Au centre Chemise Blanche et Pantalon Noir Roger Anselme
promesses dangereuses 002.jpg