Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/11/2017

Une Marina pour qui ? pour quoi ?

 

sete,marina,epr

 

Tout ce qui touche financièrement, structurellement et sociologiquement à notre belle ville de Sète nous intéresse. Nous suivons de près et avec intérêt le travail du Collectif une Marina pour qui ? pour quoi ? Nous avons jugé bon de diffuser la pertinence du questionnement que nous avons récupéré sur leur page Facebook.

Ces questions ont été posées mardi dernier au cours d’un entretien de 3 heures avec les représentants de l’EPR.

A Suivre ….. Après le rendu de ce soir …. !

 

Liste des questions posées à M. Gayssot, président de l’EPR Port Sud de France

Collectif "une Marina Pour Qui ? Pour Quoi ? Mardi 14 Novembe 20017

 

Mardi 14 novembre 2017, quatre membres du collectif “Une marina: Pour qui? Pour quoi?” ont rencontré trois représentants de l’EPR Port Sud de France, dont M. Gayssot, le président de l’EPR. Voici les différentes questions que nous leur avons posées, elles ont été recueillies lors des deux réunions publiques organisées par le collectif, et complétées par des recherches sur les différents enjeux de ce projet.

Vendredi 17 novembre, à 18h30 au Samary (1 quai commandant Samary), nous restituerons publiquement les réponses obtenues de la part de l’EPR à ces questions.

  1. Opérateur choisi et financement
  • L’appel d’offre et la réponse de IGY Marinas :

- Quand avez-vous publié l’appel d’offre pour la marina ?

- Combien de réponses avez-vous obtenu ? Quels sont les autres opérateurs qui ont répondu ?

- Pourquoi avoir choisi le groupe américain IGY Marinas ?

  • Montage financier :

- Pouvez-vous nous expliquer comment fonctionne le partenariat avec P&O Marinas « qui contribue notamment au financement » (article Mer et Marine, 22/09/2017) :

- P&O s’est engagé à investir 4 millions d’euros, comment se répartit le budget ?

- De son côté, combien investit le port et pour financer quoi ?

- Quelles sont vos prévisions en terme de retombées financières pour l’EPR ? Espérez-vous que ce projet de marina redresse le bilan financier de la fermeture de la Saipol ?

  1. Contenu du projet : clients ciblés et aménagements
  • Clients/plaisanciers ciblés ?

- Pourquoi cibler des « méga-yachts » de 45 à 100m (Midi Libre, 02/10/2017) ?

- Quel sera le prix de location de l’anneau ?

- Les locations sont versées directement à IGY Marina qui est censé reverser une redevance à la Région : de combien sera-t-elle ?

  • Objectif : des navires en hivernage seulement ?

- L’objectif est-il seulement de recevoir des équipages, et non des propriétaires ?

Ce qui a été dit dans la presse emmène à penser qu’il s’agit bien de créer une nouvelle destination pour les propriétaires de yachts :

Tom Mukamal, directeur général de IGY Marinas: « Nos clients ont des formations de haut niveau et voyagent couramment, ce qui implique pour notre marque de répondre à leur demande de séjour dans des sites uniques et les plus recherchés, avec des possibilités d’escales flexibles »

Sultan Ahmed Bin Sulayem, PDG de DP World : « nous serons en mesure de proposer les meilleurs services aux propriétaires et opérateurs de super-yachts, en créant des destinations répondant aux aspirations des fans du yachting »

(Extraits de Mer et marine, 22/09/2017)

- Si uniquement pour l’hivernage, pourquoi en plein cœur de ville, considéré comme un emplacement attractif, attirant pour les plaisanciers ?

  • Aménagements :

- 10 500 m2 de terre-plein : quels aménagements sont prévus ?

- Le quai sera-t-il privatisé et inaccessible aux habitants ?

- Quels dispositifs de contrôle, surveillance sont prévus ? (caméras, vigils)

- Vous annoncez une nouvelle aire d’avitaillement en carburant : où sera-t-elle placée ? combien cela va coûter ?

- Avitaillement en eau de la marina : rattachement au réseau d’eau potable de la ville ?

  • Achat d’un élévateur pour bateaux de grande dimension (Midi Libre, 17 octobre):

- Combien de tonnes pourra-t-il soulever ?

- Combien cela coûte et qui paye cet achat ?

Rappel : les pêcheurs réclament un élévateur depuis 2 ans, pouvant soulever 200 tonnes (suffisant pour les bateaux de pêche). L’élévateur prévu par l’EPR serait de 400 tonnes (largement au-dessus des attentes des pêcheurs).

- Où sera-t-il placé ?

Au carénage du Mole Saint Louis, y a-t-il vraiment assez de place pour une grue aussi grande ? Idée de faire des terres plein pour gagner sur la mer : l’autorisation de l’Etat ne va-t-elle pas poser problème ?

  • Quel est le calendrier prévisionnel des travaux ?
  • Proposition alternative : il n’y a pas de zone technique pour répondre aux besoins des armateurs, qui sont obligés d’aller ailleurs (la Ciotat, Marseille) pour faire réparer leurs bateaus, est-ce qu’on ne pourrait pas investir dans ce genre de projet qui profiterait davantage aux acteurs économiques locaux ?
  1. Emploi et retombées économiques
  • 200 emplois sont annoncés dans l’interview donné à Midi Libre le 17 octobre 2017:

- Quels emplois précisement ?

Est-ce vraiment une opportunité pour l’emploi local sachant que les bateaux ont leur propre équipage ?

- Des emplois de pilotes ou lamaneurs ?

Pilotage obligatoire dans la zone de compétence de la station de pilotage de Sète pour les bateaux d’une longueur supérieure à 55m (site internet station de pilotage maritime de Sète). Actuellement la station compte 6 pilotes (+1 en formation), et 5 marins qui s’occupent des vedettes. Combien d’emplois de pilotes créés ?

Le service de lamanage (opérations d’amarrage) est-il également obligatoire pour les grands bateaux ? (10 lamaneurs actuellement) ?

  • Prévoit-on une politique de formation pour recruter au niveau local ?

Yachting Lodge, conciergerie de yachts installé à Sète peine à recruter en local des capitaines : « Ceux qui se présentent n’ont pas les compétences pour piloter un bateau de 30m » déplore Jean-Louis Cousin, dirigeant de la conciergerie. « De plus, ils sont titulaires de diplômes qui ne permettent pas de les embarquer sous pavillon étranger »

Rappel : Des projets antérieurs devaient créer des emplois : Pajot, le Défi Suisse. Au final nous n’avons pas eu de retombées positives

  • Retombées dans l’économie locale :

- Quelles retombées précisément ? Que vont consommer les propriétaires de yachts au niveau local ?

« 10% de la valeur d’un navire est ventilé dans l’économie locale » (Midi Libre, 02/10/2017) pour l’entretien et la réparation

Mais, il existe de nombreuses sociétés spécialisées dans l’entretien, la réparation et la maintenant des yachts. Comment imaginer que les propriétaires de yachts ne font pas faire appel à leurs partenaires habituels ?

  • Pourquoi choisir de développer la plaisance et non pas la pêche, alors que la plaisance semble en baisse d’activité ?

On a vu qu’il y avait une baisse de l’activité de plaisance : -35,4% de forfait été, et -41% du nombre d’escale.

Alors que l’activité pêche est en progression (chiffre d’affaire de la criée de +20% : le tonnage vendu a progressé de 16%, + activité de vente de glace, location de bacs) : pourquoi ne pas poursuivre plutôt les investissements pour la pêche ?

Source : rapport du conseil portuaire, réunion du 8 novembre 2017

  • Les côtes françaises attirent-elles encore les yachts ?

« Le secteur torpillé par la fiscalité » (dossier spécial Grande Plaisance, Méridien Mag, avril 2014)

- En 2014, la France est obligée de supprimer l’exonération de TVA appliquée jusqu’alors à la location de yachts commerciaux utilisés à des fins d’agrément (décision de la Cour de justice européenne).

« La TVA est redevable dans le pays d’embarquement. Les yachts vont désormais embarquer ailleurs, notamment en Italie où la fiscalité est plus avantageuse » (Frédéric Verrons, animateur métier Grande Plaisance pour Superyachtfrance, dossier spécial Grande Plaisance, Méridien Mag, avril 2014)

- Idem pour la taxe sur les carburants : depuis 2017, nouvelle réglementation sur la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques

« En allant en Italie, où les taxes sur le gazole maritime sont moins importantes, un yacht de 42m peut faire une économie de 21 000 euros sur un plein. Tout richissime qu’ils sont, les propriétaires n’ont pas hésité longtemps pour mettre le cap à l’Est ». « Depuis le début de l’année, le nombre de yachts ravitaillés en carburant par nos soins a chuté de 50%, voire de 70% pour les unités commerciales sous pavillon non-européen » (calcul de Riviera Yachting Network, qui regroupe plus de 90 entreprises de la filière, article du journal Var Matin, 4 août 2017)

- Etant donné que le coût du travail a aussi augmenté, peut-on vraiment s’attendre à ce que des marins résidents en France soient recrutés ?

Depuis 2017, obligation de cotiser à la sécurité sociale pour les marins résidents en France (qui auparavant, n’avaient ni sécurité sociale, ni assurance, ni chômage du fait de leurs contrats de travail établis dans les pays d’origine des bateaux).

- Les yachts sont-ils soumis à des impôts locaux ? (taxe foncière, taxe d’habitation)

  1. Les conséquences sociales et environnementales
  • Conséquences sur les prix de l’immobilier :

- L’arrivée d’une clientèle très fortunée ne risque-t-elle pas de faire bondir les prix de l’immobilier, contraignant les populations du centre ville à aller se loger ailleurs ? + disparition des commerces de proximité, remplacés par des boutiques de luxe

Ce processus de gentrification s’observe dans de nombreuses villes ayant accueilli des marinas pour yachts de luxe, il est donc légitime de s’en inquiéter : « Pour attirer cette clientèle richissime, la montée en gamme de la ville s’opère à travers différents leviers : la rénovation de la ville et des espaces publics, l’offre d’hébergement et la promotion du territoire » (Stéphan Rossignol, maire de la Grande-Motte, citation extrait du dossier spécial Grande Plaisance, Méridien Mag, avril 2014)

- Prévoyez-vous des mesures ou des actions particulières pour empêcher ce type de processus ?

  • Qualité environnementale du projet :

- Avez-vous fait une étude d’impact environnemental pour ce projet ?

Dans l’appel d’offre pourvue par IGY Marinas, la qualité environnementale du projet n’apparaît pas du tout comme une priorité (5 sur 100).

- Peut-on s’attendre à de nouvelles pollutions, notamment des milieux marins ?

Rapport « La grande plaisance dans les sites Natura 2000 de Méditerranée, produit par l’antenne méditerranée de l’Agence des aires marines protégées : rapport qui pointe les impacts négatifs sur l’environnement, en particulier sur les fonds marins. « Ces impacts ont de multiples conséquences : diminution de la biodiversité et des ressources halieutiques, érosion des plages, prolifération d’espèces envahissantes, ou encore dégradation de la qualité de l’eau ».

- A-t-on prévu les infrastructures nécessaires pour récupérer et traiter les eaux noires et grises des bateaux, les eaux de balaste ? Si oui lesquelles ?

- Quels dispositifs sont prévus en cas d’accidents et/ou d’incendies en mer ou au port, afin de gérer les pollutions aux hydrocarbures et les interdictions de baignade ?

  • Pollution de l’air et nuisances sonores :

- Peut-on s’attendre à de nouvelles pollutions de l’air ? Combien de CO2 un yacht émet-il ?

- Une piste d’hélicoptère est-elle vraiment prévue comme indiqué sur la photo ? A-t-on mesuré les impacts en terme de pollution de l’air ?

Un vol en hélicoptère représente la plus importante pollution en CO2 par personne (600kg de CO2 par heure.)

Un hélicoptère représente une nuisance sonore de 105 décibels, décuplées par la résonnance sur les immeubles en ville (105 décibels est 50% plus bruyant qu’un marteau-piqueur)

- Quelles sont les réglementations concernant le vol d’hélicoptères en ville ?

- Peut-on s’attendre à d’autres nuisances sonores liées à l’intensification du trafic des bateaux ?

  • Conciliation avec les usagers actuels du quai et de l’espace maritime :

- L’intensification du trafic en mer ne risque-t-elle pas de créer des conflits avec les usagers actuels de l’espace maritime, et notamment les pêcheurs ?

En 2011 sur la côte cannoise, ces derniers dénoncent les conséquences du yachting sur leur profession et le milieu marin ;

- Comment allez-vous organiser le déplacement de bateau pour Escale à Sète et pour les paquebots ?

« l’opérateur principal s’est d’ailleurs engagé à faire place nette tous les 2 ans pour la tradition maritime escale à Sète ainsi que pour les escales de paquebot de croisière prévues sur les quais d’Alger et du Maroc jusqu’en 2022 » (Midi Libre, 02/10/2017)

  • Débat public :

- prévoyez-vous un débat public, des réunions avec les habitants autour de ce projet ?

- Si oui, s’agit-il de simple information ou d’une réelle participation à la définition du projet ?

15:59 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Blog, Economie, grands chantiers, Nature/Environnement, patrimoine sétois, Port de sete | Tags : sete, marina, epr | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

06/11/2017

les milliardaires à Sète "ça se précise" !

sete,marina,igi,port de plaisance

La Marina sétoise pour milliardaires c'est pour bientôt !

vous recherchez un emploi ? préparez votre  CV !

pour tout savoir cliquez       ici

 sete,marina,igi,port de plaisance

19/10/2017

Robin des Bois se transforme en Merlin l’Enchanteur !

Les affaires reprennent sur le Port de Sète !

Apres les yachts des milliardaires (cliquez sur igy marinas) qui vont injecter dans l’économie sétoise 4 Millions d’euros d’investissement soit 200 emplois permanents et 90 M€ par an pour l’entretien et la gestion des navires, Jean Claude Gayssot le Président de l’EPR Port Sud de France revient de Dubaï, (cliquez sur voir qui) et transforme les 8 mois d’arrêt de Saipol en trafic de conteneurs …. (cliquez sur pourquoi une fermeture de 8 mois)

A cette cadence, après avoir ponctionné les riches Robin des Bois se transformerait il en Merlin l’Enchanteur !

sete,port de sete,port de plaisance,dubai  sete,port de sete,port de plaisance,dubai

 

17:20 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Economie, Port de sete, Voyage/Tourisme | Tags : sete, port de sete, port de plaisance, dubai | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

09/10/2017

Des yachts de milliardaires pour sauver l’économie sétoise

Après la fiction demain nous appartient voilà la réalité «demain leur appartient ».

Ils nous auront tout fait. Les avale-bouchons ont tout gobé !

-      Marc Pajot a disparu des radars sétois

-      La Base Tabarly est aujourd’hui qu’un repaire de rats

-      Les projets du défi Suisse transformés en garage à bateaux sur les quais de Cayenne à la place d’une zone technique pour la pêche. ………

Et aujourd’hui on nous annonce une Marina privée pour milliardaires sur des équipements publics  ……

Décidément demain leur appartient !

 Les promesses

- 12 navires de 45 à 100 mètres

- des milliardaires qui dépensent annuellement 10 % de la valeur du navire à son entretien et sa gestion

- des navires qui coutent 1 M€ le mètre linéaire.

Prospective des Vicomtes de Brageole

12 navires de 75 m de coque environ = 900 metres de coque !

Valeur des navires = 900 mètres de coque x par 1 M€ = 900 M€

Retombées pour l économie locale 900 M€ X 10% = 90 M€

 90 M€ pour Sète selon Robin des Bois (1)

90 M€ à condition que ces navires à pavillons étrangers …… dépensent sur Sète, les salaires, l’avitaillement, l’entretien et les réparations. Vous y croyez ?

Les promesses rendent les enfants joyeux. 

(1) Robin des bois = Jean claude Gayssot Président de l’EPR Port Sud De France celui qui prend au riches pour donner aux pauvres.

 

sete,port de sete,marina

22:07 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Economie, Port de sete, Voyage/Tourisme | Tags : sete, port de sete, marina | Lien permanent | Commentaires (10) |  Imprimer |  Facebook | |

09/09/2013

Journées du patrimoine : Sauvons l'Estron du Môle Saint Louis de Sète !

 
Le Général Estronet (cousin de Bouche de Baudroie) nous a fait parvenir ce billet. Il nous a paru intéressant de le diffuser.
 
Il faut sauver l'Estron de notre enfance
 
A Sète, sous les pavés : le sable de plage,
A Sète sous les terrains de Villeroy : un trésor à la place des escavennes,
A Sète entre le brise lame et le Saint Christ : "l’Estron"
 
Pas celui moulé fumant à souhait et odorant : non !,non ! ,non !….
Le nôtre, le vrai, l’inimitable l’extraordinaire Estron à faire pâlir le pain de sucre de Rio de Janeiro.
 
Je ne m’adresse pas au néo, à ce parlé pointu incompréhensible, persuadé que le premier handicap du sétois est son accent, sa chaîne en or, sa grande gueule, sa façon de se vêtir, son vocabulaire, son attachement viscéral à ses traditions, sa bonne humeur etc, etc. ,etc…. sa générosité, pardon c’est une erreur. 
 
Je parle de cet Estron témoin du temps passé qui a hérité de sa majesté une vue sur l’évolution de notre ville et de notre port.
 
Aux armes Sétois et historiens autochtones il se dit dans les méandres de certains bureaux du Port Sud de France que notre magnifique Estron ne
« fait pas bien » dans le paysage "carte postale aseptisée".
 
On veut nous faire le coup de la Santé, de la Butte Ronde (les sétois comprendrons, les néos….peut être).
 
Les bien pensant pensent, que nous ne pensons pas, ils se trompent de penser cela.
 
Plusieurs solutions s‘offrent à eux :

- soit on comble sur la mer, on le grignote tout simplement , et on construit un bar à brochettes, avec vue sur les entrées et sorties de ces bateaux qui logent dans ce magnifique vieux port, cerné par ces nouvelles espèces de brise-clapots.

- soit on le rase, c'est facile il est vieux, il ne sert à rien ; il suffit d’expulser les congres, les pouffres, les gobies, nos souvenirs et le tour est joué.

- soit on l’habille de carton avec un joli nœud au-dessus et on fait croire au paquet cadeau perpétuel.
 
Dans tous les cas le Sétois d'origine et le sétois naturalisé (il y en a quelques-uns, mais il y en a) mal informés de la chose, n’y verrons que du feu.
 
Puisqu'il en est ainsi, j’ai décidé de mettre en place un Comité de Défense de l'Estron, le CDE ou "Nenœil de garde".
 
Le C. D. E. décrète ce qui suit  
 
a) vous vous mettez le doigt dans l’œil de penser  que l’Estron n’est qu’un estron.
 
b) vous vous mettez le doigt dans l’œil de penser, qu’après expulsion nous n’aimerons plus notre Estron. 
 
c) vous vous mettez le doigt dans l’œil de penser que nous allons vous laisser faire.
 
En conséquence, puisque vous nous donnez le «bomi» (1) et compte tenu qu’il entre dans nos obligations  de rendre compte à nos papés et mamés, il ne vous sera même pas permis de toucher un cheveu de l'Estron de notre enfance.
 
Une simple caresse de bureaucrate intéressé déclencherait une mobilisation générale suivie de pétarades maritimes à faire vomir le simple photographe chargé d'immortaliser le désastre.
 
A méditer « pour la mise au pli vous pouvez repasser ».
 
Pour le C.D.E.
le comité "Nenœil de garde" 
Le Général  Estronet,
cettois d'ici et grand héritier de L'Estron du Mole Saint Louis
 
Fait et établi, 23 Fructidor an CCXXI 

(1) Bomi : pour traduire achetez le SèteAdire ou adoptez un petit Sétois.

Carte postale d'époque avec l'Estron de notre enfance
appelé selon le cliché de Madame Davail
"le Rocher de la Vierge"

sete,patrimoine,estron,mole saint louis,port sud de france


01/04/2013

Une patinoire à Sète pour 2014, c est presque fait !

Une patinoire à Sète pour 2014, c'est presque fait !
 
Voilà 12 ans que le projet se monte et se démonte. Aujourd'hui la promesse de campagne de 2001 du Maire de Sète est sur le point d'être tenue.
 
Avec l'arrêt de la ligne des fruits et légumes en provenance d'Israël, le terminal frigorifique, serait détourné de sa vocation première.
 
Un Partenariat Public Privé (transparent comme le PPP sur le réseau électrique) permettrait au Terminal Frigorifique du Port de Sète de se transformer en un véritable stade de glace. 
 
Sur les 23000 M2 de surface, 
- 3000 m2 seraient réservés à la patinoire olympique, 
- 5000 m2 seraient affectés à la pratique du hockey sur glace
- 5000 m2 deviendraient une piste de conduite automobile en situation de verglas.
 
Les 10000 m2 restants accueilleraient une aire de jeux d'hiver : toboggan, luge, ski, vélo de neige ....
 
Cerise sur le gâteau, la diminution de la flotte de pêche, affecte gravement l’activité de la tour a glace. Pour combler cette baisse d'activité, le Stade de Glace utiliserait en complément une neige artificielle fournie par la tour a glace des pêcheurs.
 
Cette neige artificielle serait acheminé jusqu'au stade de glace à l'aide d'un "ice-line". Pour les profanes, un ice-line est à la neige ce que le pipe-line est à l'homme au pétrole.
 
Nous avons rencontré le Président du Ski club Claude Combas qui se dit ravi de cette réalisation. Il compte bien obtenir la gestion de la partie «aire de jeux d’hiver»  surtout l’été .... quand l’activité du ski club est en période basse.
 
Robert Bancilhon le Président de la ligue de joutes et de rames traditionnelles du Languedoc Roussillon se verrait bien parrainer l'inauguration du Stade de Glace, il propose d'organiser un tournoi de joutes pour esquimaux sur traîneaux à chiens.
 
Ce projet est un véritable coup de pouce à l’emploi sur Sète, on parle de 150 emplois pour après les Municipales de 2014. 
 
La partie club house .... resto - bar - boite de nuit et de jour, chocolats glacés, n’est pas encore sur le projet. La décision sera prise en JUIN 2014 après un tour de table Mairie et professionnels de la limonade.

stade de glace de sète,terminal frigorifique,poisson d'avril


27/03/2013

Port de Sète : la mort du silo a grains en 10 leçons

 La mort du silo a grains vue par un gabian

pour le poster cliquez sur

MERCI GABIAN


17:00 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Photos/Dessins, Port de sete | Tags : port de sete, silo a grain, gabian | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |  Facebook | |