Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/02/2011

Etang de Thau ! Qui va manger la poule aux oeufs d'or ?

Le 9/06/09 nous écrivions le billet suivant : Etang de Thau, des points de contrôle Pipi-Caca

Pour protéger l’étang de Thau, Monsieur le Député gilles d Ettore et son suppléant Monsieur François Commeinhes veulent créer des Points de Contrôle Pipi Caca.

Lorsque vous traverserez l'étang de Thau votre Pipi Caca sera contrôlé.

Pendant ce temps, 50 voiliers entrent dans l'étang pour faire les beaux et promouvoir la voile en complémentarité de la conchyliculture qui se meurt.

 

Avant de passer les ponts de Sète les skippers et leurs passagers feront Pipi Caca dans des WC publics (pas besoin de contrôle en cours de route?)

Et les conchyliculteurs comptabilisent les huîtres mortes sous le regard des Représentants Professionnels et des Mairies du pays de Thau.

Pour couronner le tout, samedi prochain sur l'Étang de Thau, une course de vitesse en voilier aura lieu entre Mèze et Marseillan.

Suite de l’article de presse de Midi Libre nous avons imaginé la mise en place des points de contrôle ad hoc.

Photo modifiée par les vicomtes de brageole

sete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculture

-----------------------------------------------------------------------------

le 11 Février 2011, 20 mois après notre billet, notre étang de Thau se meurt, toujours devant les yeux des représentants Professionnels, des Maires, du Député et de l'État. Au nez et à la barbe des conchyliculteurs désespérés qui espèrent toujours.

A qui la faute ?

sete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculture

A plus de vent du sud et à moins de mistral ?

A Monsieur Pitrassanta le monsieur qui pollue l'étang pour 5% seulement ? (Midi Libre du 13/02/2011)

A l'huître Triploïde qui ne résiste pas à sa modification génétique ?

A la cagarelle des communes environnantes ?

à l'herpes virus

A l'ADN de norovirus ?

Les savants ont même imaginé que c'était la faute du caca des cormorans et des gabians. (c'est pas gros comme merde et ça glisse bien comme info)

Attention bientôt les hirondelles arrivent il va falloir se protéger !

Jamais on ne dira : c'est la faute des rapaces.

Et la meilleure info pour la fin Monsieur François Commeinhes Maire de Sète, Président du Syndicat mixte, qui prend de la hauteur devant une telle catastrophe déclare aux professionnels, en reconnaissant de fait quelques dysfonctionnements :

"Le principe de précaution peut tuer la profession, et ce n'est pas parce qu'il y a un risque d'accident que l'on interdit les voitures"

Le clou est enfoncé : "il y a un risque d'accident"

Imaginez-vous un consommateur qui achète une cagette d'huître avec une étiquette sanitaire :

huître de l'étang de Thau

Risque d'accident

 y a de quoi vous donner la chiasse

sete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculture

Selon Midi Libre, la position de Monsieur Commeinhes est passée comme une lettre à la poste. Quand on sait ce que ses amis veulent faire de la Poste, imaginez la suite.

Et pendant ce temps les Conchyliculteurs vont mourir de faim en espérant un jour élever des bijus en cages, des troupeaux de gobies, des escargot croisés avec des hippocampes, des clavières masquées, et de l'algue aphrodisiaque.

Mais les rapaces qui n'ont jamais été cités, ceux qui sont prêt à investir dans le tout tourisme et la villégiature, ceux qui ont engrangé les perles avant le principe de précaution : les rapaces attendent !.

La poule aux oeufs d'or va changer de poulailler :

- voile

- immobilier

- hotelerie

- un petit golf par-dessus tout ça

Et le tour est joué !

Et en plus, les conchyliculteurs qui auront le mas de détroquage sur le domaine public, bonjour les dégâts, les bars de la plage de sète sont passés par là.

Revue de presse

sete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculturesete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculture

sete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculturesete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculture

  Revue de Presse du 15 Février 2011

Midi Libre et Hérault du Jour

sete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculturesete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculturesete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculturesete,étang de thau,huitre de bouzigues,conchyliculture

le clip à la gloire de la lagune semble nous dire

Chante ! Chante ! cocotte

29/01/2011

Qui veut des nouvelles de JU ?

Cliquez sur

http://seteici.midiblogs.com/

 

17:43 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, météo des sétois, Petites annonces, Politique, Voyage/Tourisme | Tags : sete, ju, setici, egypte | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |  Facebook | |

21/12/2010

à Sète ! Qui va profiter des Ex-locaux d'Ifremer ?

Le 14 Avril 2008 nous écrivions .......

 CLIQUEZ

ifremer sete DSC00009.JPG

Aujourd'hui, contrairement à l'annonce faite dans le Midi LIbre du 1° Octobre 2009. Midi Libre nous annonce que François Commeinhes cherche toujours des pistes ......

______________________________

 L'office de tourisme n'ira pas à l'ex-Ifremer  

   RAPPEL La Ville réfléchit à d'autres pistes. Pour elle, ce déménagement n'avait jamais été annoncé ! Le maire, lui-même, y a fait allusion lors de son discours liminaire aux Assises du tourisme, la semaine dernière au Lazaret. L'office de tourisme de Sète n'ira pas dans les anciens bâtiments Ifremer, au-dessus du théâtre de la Mer. À la Ville, on explique que « rien n'est définitivement décidé mais on est à la recherche de pistes qui peuvent mieux correspondre en terme de localisation. » Effectivement, l'office de tourisme, un peu à l'étroit et peu pratique en terme de stationnement pour les visiteurs, cherche un site beaucoup plus vaste et plus facile à trouver pour pouvoir assumer pleinement son statut d'office quatre étoiles. « Les anciens locaux d'Ifremer n'étaient qu'une idée. D'un autre côté, le déménagement de l'office dans ce nouveau site n'a jamais été annoncé officiellement », explique-t-on avec aplomb du côté de la mairie.

Certes la pré-étude des services de la mairie concernant l'agrandissement du théâtre de la Mer n'était pas diffusée au grand public. Mais elle préconisait, entre autres, la mise en place d'une ou deux passerelles au-dessus de la route pour relier l'ancien fort et le futur office de tourisme.

En revanche, une interview de François Commeinhes dans Midi Libre fait gage d'annonce officielle. Et que lit-on dans notre édition du 1er octobre 2009 au sujet des anciens bâtiments Ifremer ? « Des études seront lancées en 2010 pour créer un centre culturel. L'office de tourisme y sera déplacé avec les services animations et culture. Ça nous fera gagner 70 000 de loyers par an. Début des travaux fin 2011 mais dès 2010 on jettera un voile sur cette misère. »

Reste désormais à savoir si le fameux centre culturel est toujours dans les tuyaux dans le même site.

Philippe MALRIC pmalric@midilibre.com"

________________________________________

Les vicomtes de brageole ont décidé d'aider le Maire de Sète dans sa recherche de pistes ........

Nous proposons :

- Un mini hôtel 5 étoiles pour personnes âgées et fortunées.

- Un hôtel particulier pour personne seule

- Un bureau de réflexion pour Maïthé Valles Bled

- Un Lupanar réservé aux marins des navires de commerce

- Une conciergerie pour le garde du Cimetière et du Théâtre de la Mer

- Un resto panoramique pour communistes chinois.

- Une annexe du Service d'Urgence Sociale.

- Une réserve pour Sétois rétrogrades

- Une Maison de Quartier avec

- la salle du patrimoine des joutes au raz des pâquerettes,

- la salle du Comité de Quartier en raz de jardin

- la salle de la Jeune Lance Sétoise à l'étage supérieur.

Vous aussi chers amis lecteurs, participez à ce jeu de piste !!!!!

et joyeux noël à celui qui tirera le gros lot

27 cette la montée des bédouins - le tram - le stand marty - la passerelle - vdb.JPG

 

 

17/12/2010

Le père noël de Agglo Thau est droit comme la justice

Ce matin sous la pendule du marché il n'était question que du père Noël de l'agglo Thau.

Pour ce qui n'ont pas lu le Midi Libre de ce jour,

 

Agglo Thau Route Lido 1.7 ML du 17122010.jpg

Agglo Thau Route Lido 1.7 ML du 17122010 001.jpg

Comme le dit Pierre Bouldoire, « le droit c'est le droit » (et pas question de prendre le gauche).

 

Et tous ceux qui parlent à tort et à travers, si c'était leur terrain ..... ça les ferait pas rigoler ! Merde 26308 m2, ça serait mieux dans leur poche que dans celle des autres.

Et puis avant il y avait la route pour protéger le camping. Aujourd’hui « que dalle« , le camping se trouve au bord de la plage, et en cas de Tsunami au revoir le camping ...... enfin presque.

Et puis réfléchissez dans quelle merde ils se trouveraient les donneurs de leçons aujourd'hui avec 1 700 000 €uros !!!!

Alors ! Alors ! eux qui sont si malins qu'est ce qu’ils feraient de tout ce fric ?

Nous les vicomtes de brageole c’est pas pareil, on a tout calculé, on ferait comme Guy Béart

Suppose qu'on ait de l'argent {x2}

Et qu'on soit intelligent {x2}

Pour pas faire les imbéciles {x2}

On s'achèterait une ville {x2}

Suppose qu'on ait de l'argent

Et qu'on soit intelligent

Pour pas faire les imbéciles

On s'achèterait une ville

On l'appellerait Suez {x2}

Ça je peux te l'assurer {x2}

Et là bougre d'animal {x2}

On se creuserait un canal {x2}

Suppose qu'on ait de l'argent

Et qu'on soit intelligent

Pour pas faire les imbéciles

On s'achèterait une ville

On l'appellerait Suez

Ça je peux te l'assurer

Et là bougre d'animal

On se creuserait un canal

On ferait payer tous les gens {x2}

Ça nous ferait beaucoup d'argent {x2}

Puisqu'il faut t'expliquer tout {x2}

On rentrerait dans nos sous {x2}

Suppose qu'on ait de l'argent

Et qu'on soit intelligent

Pour pas faire les imbéciles

On s'achèterait une ville

On l'appellerait Suez

Ça je peux te l'assurer

Et là bougre d'animal

On se creuserait un canal

On ferait payer tous les gens

Ça nous ferait beaucoup d'argent

Puisqu'il faut t'expliquer tout

On rentrerait dans nos sous

Puis avec cet argent-là

On s'achèterait Panama.

 _____________________________________________

Pour la couleuvre du Lido, il y a longtemps qu elle est dans l’album des animaux rares. Les vicomtes n’ont pas attendu le solde de la facture.

Cliquez sur "Couleuvre de villeroy"

18/11/2010

dans les Halles de Sète il faudrait accorder les violons

Dans notre précédent billet je vous ai laissé divaguer sur les fantasmes d'UTOP le blogueur arbitre-sans partie pris qui est un inconditionnel de l'apolitisme.

Aujourd'hui restons conforme à l'esprit des vicomtes de brageole : Sérieux (rigolade), Apolitique (dérision), et Menteur (vérité),

Restons en quel sorte Neutre de chez Neutre.

Pour avoir lu sur Midi Libre, notre hébergeur préféré, les déclarations de Madame La Conseillère Municipale déléguée au commerce et à l'artisanat et les réclamations de Madame la Présidente de l'association des commerçants des halles, il y a quelques fausses notes !

Du coté Municipal on communique sur l'embellissement des halles, sur la nécessité de les rendre plus attractives avec un ascenseur panoramique .....

halles ML 08112010 laurence Magne.jpg

Du coté Commerçants, les besoins sont plus terre à terre ...... on se fou du panorama de la rue alsace lorraine vue du haut du parking.

halles ML 16112010 Nelly Milano.jpg

Coté clients : On a en marre d'avoir des ascenseurs en panne, de se les geler l'hiver, de s'étouffer l'été, et d'engraisser Vinci le gestionnaire du parking dont les services ne sont pas à la hauteurs de nos espérances, et dont les tarifs du stationnement augmente plus vite que les retraites.

Coté commission de sécurité : avis défavorable !!!!!!!!

Coté Vicomte de Brageole : on propose que la gestion du parking soit Re-municipalisée et que les bénéfices servent à l'entretien et à la rénovation des halles.

Après tout les halles et son parking c'est un peut notre "brageoland"

Le coût : 5.17 Millions d'euros pour un projet que personne ne connaît.

Dans le financement il y a comme une incohérence : comment Thau Agglo peut elle financer 24% du projet alors que l'ancienne Adjointe au Maire de Sète, a démissionné de son poste (d'adjointe au maire de Sète) en signe de protestation contre la politique menée par Pierre Bouldoire. (président de Thau Agglo) en déclarant "avec l'agglo pas de collaboration". Elle précise même qu'elle ne démissionne pas de son poste de délégué d'agglo car elle veut encore ouvrir la bouche devant son éminence Pierre Bouldoire (??????)

ML du 25 09 2010 002 magne.jpg

Pour un vicomte c'est compliqué, sur le plan apolitique d'UTOP ça doit être clair comme de l'eau d'issanka.

Comme d'habitude : pour lire les articles de presse, cliquez dessus !!!

halles terrasses de café SP_A0605 modifié.JPG

projet du parvis devant les halles

30/08/2010

Pour la Saint Louis 2010 on ne s'interdit Rien : Le débriefing !

 saint louis 2010.jpg

Monsieur le Maire nous avait annoncé la couleur : "on ne s'interdit rien"

Et le tour est joué : Une super Saint Louis ou nous avons tout aimé !

Nous avons aimé : Le tournoi des journalistes avec ses hommes et ses femmes-courages ! et surtout cette remise des prix ou le short était à la mode. Le string eu été le bienvenu mais il eut fallu que JU gagne le tournoi !

Nous avons aimé : Ces bars à quai ou l'on peut se péter la gueule ou se charger la mule sans se soucier des délits que l'on peut commettre. Les bataillons de policiers sont là pour nous calmer, la croix rouge est là pour nous soigner ..... et les informateurs sont là pour tout enterrer. En dernier ressort il y a l'hôpital de Sète et ses services d'urgence. IL y a aussi les Pergolines pour ceux qui ne sont pas en phase avec la tradition moderne.

Nous avons aimé : Le spectacle pyrotechnique, interdit l'année dernière pour raison de sécurité, autorisé cette année pour les mêmes raisons. Vous ne comprenez rien ! nous non plus.

Nous avons aimé : Ces supers défilés de jouteurs ! et plus particulièrement les défilés d'après tournois. Le retour des vainqueurs qui remonte "la bourse" au milieu de cette marée humaine accoudée au comptoir de cette super boite de nuit sous les cris intelligents du DJ : le samedi soir après la Coupe d'or "vive Mathieu" !!!!!!!! et le lundi soir après le grand prix : "Bravo Olivier" que c'est beau la culture traditionnelle moderne. Si François Desnoyer était de ce monde, quel tableau il aurait pu nous peindre .....

Nous avons aimé : Ce défilé d'avant combat du lundi avec tous ces grands amateurs de joutes aux chapeaux bling bling qui accompagnent le Maire de Sète. Et toujours cette super boite de nuit ouverte le jour qui mobilise le peuple pour un flash-mob digne d'une grande descente de la "bourse"

Nous avons aimé : Cette arrivée remarquée sur la Tribune A de La dame de Lodève Maïté Vales Bled . Décidément elle aime se faire remarquer dans les joutes, d'abord elle ferme la salle des joutes du Musée Paul Valéry, et ensuite elle vient confirmer un lundi de Saint Louis que OUI elle nous honore par son passage éclair. Nous adorons particulièrement ce moment, ce fut une belle provoc !

Nous avons aimé : L'absence silencieuse de tous ces Maires oubliés de l'aglo de Thau. Messieurs Bouldoire le Maire des Frontignanais nos ennemis intimes, Canovas le Maire de Balaruc les Bains, Veaute le Maire de Gigean, Foulquier Maire de Mireval, Deneu Maire de Vic La Gardiole. Max Serre de Balaruc le Vieux s'était invité derrière un poteau et Yves Michel de Marseillan avait une place d'honneur. C'était beau, et courageux d'avoir distribué les places aux autres ...... la Saint Louis c'est convivial et ça rapproche les habitants.

Nous avons aimé : le Super accent pointu de la statue du jouteur. Nous avons toujours imaginé qu'il n'avait pas de visage, mais qu'il était de Sète. Hé bien non il est de Maubeuge ... c'est dommage

La Saint Louis était tellement belle, que l'année prochaine il faudra se surpasser pour mieux faire.

Pourquoi pas ?

- un lâcher de taureau pendant les défilés du matin,

- un robinet de pastis à la fontaine Combas de la médiathèque,

- une course de chaise roulante aux pergolines pour ceux qui ne peuvent pas venir dans le cadre

- un concours de "a qui pissera le plus loin"

- une dégustation d'urine vers 5 heures du matin

- et pourquoi pas un flash mob avec masturbation géante à la descente de la bourse ?

Alors là si on travaille le sujet en 2011 on va se péter les texticules.

 

19/07/2010

1° Episode de Sète et les chichois de l'été ! les joutes Sans Domicile Fixe

Dans les "Coquetel" d'après défilé la nouvelle fait grand bruit :

1° Coquetel : "Le président de la Ligue du Languedoc Roussillon de Joutes Languedociennes jette un pavé dans le Canal Royal : Vous (la municipalité) avez supprimé la salle des joutes du Musée Paul Valéry ................"

2° Coquetel "L'adjoint à l'animation répond .....Non les joutes seront prochainement hébergées dans le hall de la Mairie et plus tard dans les anciens locaux d'IFREMER"

3° Café croissant des Vicomtes de Brageole chez Diégo

"et voilà comment on sort la salle des joutes du Musée Paul Valéry ! Si Maïté Vales Bled et Monsieur le Maire de Sète avaient lu :

Traditions, Rites et Usages dans les Joutes Languedociennes (de Jérôme Pruneau)

 Ils auraient appris que

 "Les joutes sont à Sète ce que l'oxygène est à la vie, ce que le soleil est à la terre : un indissociable "autre" qui signifie son identité. Comprendre ce lien d'affection fidèle, c'est plonger dans l'histoire des joutes, d'hier à aujourd'hui. C'est pénétrer sensiblement ce monde d'hommes au verbe haut, à l'emphase héritée d'un Brassens qui toujours chante juste les choses de la vie. C'est tomber enfin dans les eaux d'un canal jamais trop clair, mais qui raconte à lui seul les souvenirs des barques qui inlassablement "en avant partout" passent et repassent en prolongeant le rêve." (................)

Mais ils ne l'ont pas lu et ils ne savaient pas que les Joutes font parties de la culture Sétoise et qu'elles ne méritent pas d'être expulsées du Musée Paul Valéry.

Les joutes ne sont pas un produit qu'on expulse, qu'on héberge, et qu'on reloge avec des visions électoralistes.

Les joutes sont Bleues Blanches et Rouges et ne sont pas la pour servir la communication de tel ou tel système politique.

Un célèbre jouteur Sétois qui restera dans l'anonymat sur ce blog, disait dans un "Coquetel" d'après défilé. Toutes les salles du monde ne remplaceront pas la Salle des Joutes du Musée Paul Valéry.

verbatim des Vicomtes - ce n'est pas Raoul Dufy qui nous contredira

joutes hautbois sur barque.JPG

02/06/2010

INFLORESCENCES vernissage hier soir

Des fleurs mises en sens,

mises en scène Photos Robert Canault Textes M-A Hegwein-Blumberg

la Coursive, Galerie Docksud

Quai Aspirant Herber 34200SETE

du 1er au 8 juin 2010 Vernissage le 1er juin à partir de 18h30

Robert Canault expo.jpg

15/04/2010

LA culture Qu'es aquo ?

Par Honorine Causette

Quand un vicomte, récemment (il y a quelques mois…), me demandait au bistrot ce que je pensais du futur festival Voix vives qui doit voir le jour à Sète cette année, je lui ai dit que ce qui se faisait à Lodève précédemment était vraiment très alléchant, que chaque programmation me donnait envie d’y aller et qu’on ne pouvait rien en dire de mal. Rien.

 “Ce que ça coûte ?” Ah, oui… ce que ça coûte… “Et pour qui ?”… “Oui, bon, d’accord” je lui ai dit, “mais ça c’est une autre histoire… c’est l’histoire de LA culture, du politique qui fait son marché dans le marketing de LA culture… et ça c’est un peu long comme histoire”.

Alors le vicomte m’a dit : “t’es pas Honorine Causette des Vicomtes de Brageoles pour rien. Ecris-là, l’histoire. On a un blog : on la mettra dedans.”

La culture est un mot nouveau, en fait. Enfin, LA culture. Toutes les collectivités locales ont désormais leur politique culturelle, essentiellement faite de festivals et de soutiens à quelques initiatives portées par des artistes du cru. Avant, il n’y a pas si longtemps, LA culture n’existait pas. On parlait d’éducation du peuple, d’éducation populaire, d’émancipation collective des individus ; puis on a parlé d’animation socioculturelle parce que “éducation”, “peuple”, c’était un peu gros comme mots et vachement ambitieux comme projet ; puis le “socio” a sauté, cela faisait pouilleux un peu, on a gardé “animation culturelle” ; puis animation ça a fait plouc aussi… et, pouf (je résume), au tournant des années 80, c’est devenu LA culture. A laquelle il ne fallait pas toucher, sinon on devenait aussi ploucs que le socioculturel d’antan. Voire pire, réac, de droite… que dis-je… crypto-fasciste, même. L’horreur.

 Alors on n’a plus rien dit. On a fait le dos rond et on n’a plus osé rien dire quand tout, et avec n’importe quoi, est devenu “culture” pourvu qu’un artiste “accrédité” signe l’oeuvre en dessous, en la vendant au prix fort, c’est beaucoup plus crédible. Le politique (au sens pas noble du terme) a compris son intérêt dans l’affaire. Fallait, pour faire “branché”, ouvert aux nobles idéaux, et développer une “image attractive”, s’intéresser à LA culture. Pas celle qui faisait le miel de tous ces centres sociaux, maisons des jeunes, foyers ruraux, etc., tout au long des mois et des années, pas celle qui avait pour but cette émancipation de tous par l’apprentissage d’une vie collective au travers de pratiques sportives et culturelles.

 Non, LA culture.

 LA culture indépassable. Celle qui élève l’âme… Si on y accède. Si on n’y accède pas, il reste toujours TF1. Et alors la culture est devenu un mot “chiant”. Tout était culture et plus rien ne l’était, on était perdu, on ne savait plus où aller. Y en a qui sont restés devant TF1, du coup. Beaucoup. D’autres qui sont allés de festivals en festivals s’élever l’âme, pour un plaisir personnel qui n’avait plus grand chose de collectif. Et d’autres ont décidé d’en faire à leur tour, de LA culture, parce qu’y a pas de raison, non plus... Mais, en devenant un mot chiant, LA culture est devenue un enjeu. De pouvoir et d’argent.

Ça ne regardait plus vraiment le populo, cette affaire : ça c’est magouillé entre professionnels de la profession, politiques locaux, ministère concerné, artistes et “médiateurs culturels” de tous ordres. Une affaire de subventions qui tombent là où ailleurs, suivant le vent qu’il fait et la mode du moment. Une affaire de “marketing”.

LA culture, ça a commencé à faire joli. Un peu comme de l’éclairage sur un bâtiment public : LA culture en décor, ça fait venir le visiteur et c’est bon pour le commerce, ça donne une bonne “image”. Une image…

De temps en temps, quelques-uns ont dit : “et le public ?”. Ben oui… entre temps, avec la mise à mort de l’éducation populaire, le peuple était devenu “public”. Assez restreint, faut bien le dire, question de moyens et de désir aussi… Pourquoi aller découvrir ce que l’on ne connaît pas quand on n’a pas créé de désir ? Mais bon, c’est une autre question, ça… Bref : en devenant un gros mot incontournable, LA culture est restée le privilège de quelques-uns. Quand, dans les maisons des parents des années 60 et 70, il était bon d’avoir quelques dizaines de livres dans une petite bibliothèque, il n’en restait plus qu’une vingtaine dans les années 80. Et les parents d’aujourd’hui… ben, dans le meilleur des cas, ils ont une jolie télé et disent à leurs enfants : “c’est pas la peine que tu le lises, ils en ont fait un film”. Voilà. Soit on se satisfait de ça et on se dit que l’essentiel c’est que nos salles de théâtre soient remplies, soit on garde au cœur ce désir de l’émancipation du peuple, d’une éducation culturelle qui est aussi une éducation politique et on est bien dans la merde, isolé et souvent malheureux.

Malheureuse en l’occurrence.

Voilà, cher Vicomte, un peu tardivement, cette triste petite histoire et croyez-moi toujours votre fidèle Honorine Causette.

theatre de la mer.jpg
Sète "le théatre de la Mer"

12/04/2010

cheminots - le film à Sète

JEUDI 15 AVRIL 2010 Accueil à 20h15 au cinéma Comoedia place Aristide Briand à Sète Projection à 20h30 suivie d’un débat

CHEMINOTS Un film écrit et réalisé Par LUC JOULÉ et Sébastien JOUSSE 2008-Couleur-80’ Un train entre en gare de la Ciotat. Le berceau du cinéma est le point de départ d’un voyage à la rencontre de celles et ceux qui travaillent quotidiennement à « faire le train ». Au fil de la découverte de différents sites ferroviaires et de la rencontre avec le travail et la parole des cheminots, l’évidence se révèle : le train a structuré un réseau, une communauté et un territoire. Sur les murs de gares ou d’ateliers, le cinéma révèle les traces de son histoire… Le train est porteur d’une certaine vision du « travailler et vivre ensemble ». Le train fait société. Mais aujourd’hui, à l’heure de la libération économique et de l’ouverture à la concurrence, le réseau est divisé, les services et les métiers sont séparés. Le cinéaste Ken Loach explique combien la privatisation de British Rail en Grande-Bretagne a été une catastrophe. Le Grand Résistant Raymond Aubrac souligne que la résistance face au recul progressif du Service Public est l’affaire de la société toute entière. Les cheminots expriment leurs doutes et leurs espoirs, ils posent plus largement la question du travail et de son sens. La projection du film sera suivie d’un débat.

Cliquez pour l'affiche

SNCF Cheminots le film.pdf