Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/04/2010

LA culture Qu'es aquo ?

Par Honorine Causette

Quand un vicomte, récemment (il y a quelques mois…), me demandait au bistrot ce que je pensais du futur festival Voix vives qui doit voir le jour à Sète cette année, je lui ai dit que ce qui se faisait à Lodève précédemment était vraiment très alléchant, que chaque programmation me donnait envie d’y aller et qu’on ne pouvait rien en dire de mal. Rien.

 “Ce que ça coûte ?” Ah, oui… ce que ça coûte… “Et pour qui ?”… “Oui, bon, d’accord” je lui ai dit, “mais ça c’est une autre histoire… c’est l’histoire de LA culture, du politique qui fait son marché dans le marketing de LA culture… et ça c’est un peu long comme histoire”.

Alors le vicomte m’a dit : “t’es pas Honorine Causette des Vicomtes de Brageoles pour rien. Ecris-là, l’histoire. On a un blog : on la mettra dedans.”

La culture est un mot nouveau, en fait. Enfin, LA culture. Toutes les collectivités locales ont désormais leur politique culturelle, essentiellement faite de festivals et de soutiens à quelques initiatives portées par des artistes du cru. Avant, il n’y a pas si longtemps, LA culture n’existait pas. On parlait d’éducation du peuple, d’éducation populaire, d’émancipation collective des individus ; puis on a parlé d’animation socioculturelle parce que “éducation”, “peuple”, c’était un peu gros comme mots et vachement ambitieux comme projet ; puis le “socio” a sauté, cela faisait pouilleux un peu, on a gardé “animation culturelle” ; puis animation ça a fait plouc aussi… et, pouf (je résume), au tournant des années 80, c’est devenu LA culture. A laquelle il ne fallait pas toucher, sinon on devenait aussi ploucs que le socioculturel d’antan. Voire pire, réac, de droite… que dis-je… crypto-fasciste, même. L’horreur.

 Alors on n’a plus rien dit. On a fait le dos rond et on n’a plus osé rien dire quand tout, et avec n’importe quoi, est devenu “culture” pourvu qu’un artiste “accrédité” signe l’oeuvre en dessous, en la vendant au prix fort, c’est beaucoup plus crédible. Le politique (au sens pas noble du terme) a compris son intérêt dans l’affaire. Fallait, pour faire “branché”, ouvert aux nobles idéaux, et développer une “image attractive”, s’intéresser à LA culture. Pas celle qui faisait le miel de tous ces centres sociaux, maisons des jeunes, foyers ruraux, etc., tout au long des mois et des années, pas celle qui avait pour but cette émancipation de tous par l’apprentissage d’une vie collective au travers de pratiques sportives et culturelles.

 Non, LA culture.

 LA culture indépassable. Celle qui élève l’âme… Si on y accède. Si on n’y accède pas, il reste toujours TF1. Et alors la culture est devenu un mot “chiant”. Tout était culture et plus rien ne l’était, on était perdu, on ne savait plus où aller. Y en a qui sont restés devant TF1, du coup. Beaucoup. D’autres qui sont allés de festivals en festivals s’élever l’âme, pour un plaisir personnel qui n’avait plus grand chose de collectif. Et d’autres ont décidé d’en faire à leur tour, de LA culture, parce qu’y a pas de raison, non plus... Mais, en devenant un mot chiant, LA culture est devenue un enjeu. De pouvoir et d’argent.

Ça ne regardait plus vraiment le populo, cette affaire : ça c’est magouillé entre professionnels de la profession, politiques locaux, ministère concerné, artistes et “médiateurs culturels” de tous ordres. Une affaire de subventions qui tombent là où ailleurs, suivant le vent qu’il fait et la mode du moment. Une affaire de “marketing”.

LA culture, ça a commencé à faire joli. Un peu comme de l’éclairage sur un bâtiment public : LA culture en décor, ça fait venir le visiteur et c’est bon pour le commerce, ça donne une bonne “image”. Une image…

De temps en temps, quelques-uns ont dit : “et le public ?”. Ben oui… entre temps, avec la mise à mort de l’éducation populaire, le peuple était devenu “public”. Assez restreint, faut bien le dire, question de moyens et de désir aussi… Pourquoi aller découvrir ce que l’on ne connaît pas quand on n’a pas créé de désir ? Mais bon, c’est une autre question, ça… Bref : en devenant un gros mot incontournable, LA culture est restée le privilège de quelques-uns. Quand, dans les maisons des parents des années 60 et 70, il était bon d’avoir quelques dizaines de livres dans une petite bibliothèque, il n’en restait plus qu’une vingtaine dans les années 80. Et les parents d’aujourd’hui… ben, dans le meilleur des cas, ils ont une jolie télé et disent à leurs enfants : “c’est pas la peine que tu le lises, ils en ont fait un film”. Voilà. Soit on se satisfait de ça et on se dit que l’essentiel c’est que nos salles de théâtre soient remplies, soit on garde au cœur ce désir de l’émancipation du peuple, d’une éducation culturelle qui est aussi une éducation politique et on est bien dans la merde, isolé et souvent malheureux.

Malheureuse en l’occurrence.

Voilà, cher Vicomte, un peu tardivement, cette triste petite histoire et croyez-moi toujours votre fidèle Honorine Causette.

theatre de la mer.jpg
Sète "le théatre de la Mer"

06/02/2010

Le Quizz des photos

Après avoir regardé ces 2 photos (cliquez dessus pour les agrandir)

Donnez dans vos commentaires, la bonne légende.

villeroy container SP_A0963 1.JPG

villeroy container SP_A0964 2.JPG 

 

 

 

 

 

 

La Zone Portuaire de Poussan en 2058

La Médina de Tanger

La Zone Industrialo Portuaire de Sète en 2099

La Palmeraie de Marrakech

Le Port de Sète avant l'arrivée de Port Sud de France

La Médina de Fès

Le Port de Sète après l'arrivée de Port Sud de France

Villeroy, une citée jardin face à la mer

Le Port de Sète après la crise de 1929

Le Parc à containers de Villeroy

Les Apparts relais pour reloger tous les expulsés des Quartier Sud de Sète

Le future Marina de Port Sud de France

Cette liste n'est pas exhaustive vous pouvez la compléter

03/01/2010

Bienvenu au voeux de Topolino

Merci à Topolino qui a eu la délicatesse de nous envoyer ses voeux pour 2010

à notre tour nous souhaitons une Bonne Année à Topolino

Voeux 2010 Topolino SP_A0934.jpg
Affichette à voir Chez Diégo Café dans les halles

00:00 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Photos/Dessins, Traditions | Tags : sete, bonne année 2010, meilleurs voeux, topolino | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer |  Facebook | |

01/01/2010

Les 10 bonnes résolutions que nous ne tiendrons pas en 2010

Pour en savoir plus : CLIQUEZ SUR LES PARTIES JAUNES-FLUO 

01 - Nous n'irons plus flâner sur le blog de CricriB le tenancier du Bistrot virtuel 7 à 7

 02 - Nous n'irons plus chez Gaby le Gabian

 03 - Nous ne parlerons plus de la disparition du lampadaire du Quartier Haut

 04 - Nous ne parlerons plus du reboisement de Saint Clair

 05 - Nous ne parlerons plus des dangers de la circulation à Sète

 06 - Nous ne parlerons pas de la Saint Louis

 07 - Nous ne parlerons plus de la plage de Sète et moins encore de la mise en sécurité des falaises du théâtre de la Mer à la Corniche.

 08 - Nous ne parlerons plus de l'Étang de Thau

 09 - Nous ne parlerons pas des Élections Régionales

 10 - et encore moins des Relations privilégiées que la ville de Sète de Monsieur François Commeinhes entretien avec la Région de Monsieur Georges Fêche

31/12/2009

Bonne Année 2010 et Meilleurs Voeux

 

"l'An que ven, i sian pa maï, que sieguen pas men,

se i a un mort que siegue lou Porc "

Bonne Année 2010 et Meilleurs Vouex VdB.JPG

 

 

 

05/11/2009

Animaux Rares !

Une nouvelle personnalité dans l'album des animaux rares

le cricri B de la corniche

24/06/2009

joutes à Sète : la Jeune Lance Sétoise

joute JLS 2009.jpgjoute JLS 2009 programme.jpg

28/05/2009

L'Oeil de Moscou n° 16 de Mai 2009 dans les kiosques de Sète

 

Oeil de moscou n° 16 de Mai 2009.jpg

Le seul journal d’opposition constructive et de conneries destructives vient de paraître.

Les vicomtes de brageoles vous donne la possibilité de le Pirater.

 Cliquez sur : je pirate l’œil de Moscou

15/05/2009

24 Regards amoureux sur l'île singulière

ils ne sont pas tous sur la photo mais le coeur y est. Quelques-uns des vingt-quatre contributeurs de cet ouvrage collectif ont partagé la semaine dernière aux Halles un apéro et la découverte de "leur" ouvrage. Dans l'ordre alphabétique : Robert Bancilhon (Titouille), Renée Biascamano, Louis Bourgeois, Richard Brives, Lionel Buonomo, Rudy Cerrato, Béatrice Charbonnet, François Charcellay, Aurélien Evangelisti, Marjory Fabre, René Fornès, Pierre Guigou, Raquel Hadida, Louis d'Isernia (Loulou), Gisèle Javel, Chantal Lepel, Manuel Liberti, Gilbert Lombardo, Jean Minaro, Louis Molle, Pauline Molle, Hélène Morsly, Yves Renda, Vincent Stento.Le tout préfacé par Gaston Macone. Sète de coeur , Sète au coeur des mots et des couleurs ouvrage disponible en librairies à partir de demain. Editions Comco. 32 €.

Sete au coeur des mots et des couleurs 20080514.jpg

 Sete au coeur des mots et des couleurs 20080514.jpg

 Midi LIbre du 14 Mai 2009

 

 

10/05/2009

hyper-bonne l'expo photos Images Singulières

Nous avons visité deux lieux, la chapelle et le chais collection skally.

C'était bien et il y avait pas mal de visiteurs. Ceci dit, c'est pour le verre a moitié plein.

 En ce qui concerne le verre a moitié vide, c'est la partie de Mesrine.

 Mesrine SP_A0740.jpg

 Une chanson nous est venue à la tête ......