Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/12/2012

Sète : "La petite maison sur la falaise de la Crique de La Nau" - SAISON 6

l'association pour la sauvegarde des criques de Sète ne baisse pas les bras,

 elle a déposé un référé suspensif contre le permis de construire modificatif

 sete,falaise des criques de l'anau,gaffinel

 

18:11 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Nature/Environnement, PPRI | Tags : sete, falaise des criques de l'anau, gaffinel | Lien permanent | Commentaires (13) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Peut être, le dernier épisode de la petite maison sur la falaise, mais nous ne lâchons rien,pourquoi?
Il est incroyable que sur un chantier de notre Ville depuis le 26 septembre, sans que le modificatif ne soit délivré, puisqu'il a été accordé tacitement que le 5 novembre, que des travaux puissent être réalisés ( sans affichage du permis, sans le nom de l'entreprise), dans des conditions très particulières, des travailleurs portugais, espagnols ,qui ne sont pas soumis à notre code du travail, ces hommes travaillent entre 13 et 15 heures par jour, le record a été de 17h, ils entreprennent le chantier entre 6h et 6h30, le matin et le terminent le soir, selon les travaux du lendemain, entre 21h et 23h, en travaillant le samedi.
Au début du chantier qui n'était pas éclairé ces hommes travaillaient en contre bas du chantier avec des lampes frontales,au milieu des ferrailles, ils déchargeaient les camions avec la lumière des phares des camions, c'est cela l'esclavage moderne, il serait intéressant de voir sur quelle base sont rémunérés ces hommes, qui sous la pluie et les vents marins ne s'arrêtent jamais , avec une grue qui continue malgré le vent à promener de lourdes charges au dessus de leurs têtes. On leur a quand même permis de rentrer auprès de leur famille pour ces vacances de Noël.
Certes toutes ces irrégularités, que la Mairie devrait sanctionnées ne sont pas de nature à annuler, un permis. Mais on constate aujourd'hui que dans notre Ville selon que vous serez... vous pourrez commettre toutes les irrégularités sans jamais être sanctionnés.
Nous avons informé 3 fois l'inspection du travail, nous ignorons si elle a réagi en tout les cas rien à changé, sauf pour le port du casque. quant à tout le reste, sur le chantier rien à changé, nous savons les difficultés que connaissent les inspections du travail pour faire respecter la législation du travail sur ces chantiers où la langue fait barrage à la discussion, et où l'administration espagnole fait transmettre les documents réclamés 6 mois après l'intervention, quand le chantier est en général déjà terminé. Mais le Maire, lui , a les moyens de faire respecter sur sa Ville, cette réglementation, mais voila il faut rattraper le temps " perdu" sur ce chantier, et surtout décourager l'ASCS dans son combat.
Pour nous, l'immeuble se réalisera peut être, mais il doit se faire en respectant les règles imposées à chaque Sètois. Pourquoi y aurait-il des choses possibles pour certains et pas pour d'autres?
Alors rappelons, ce permis a été accordé à cause d'une attestation faite par M.Commheines alors qu'il n'avait pas la compétence pour la faire, mais la signature d'un président d'Agglomération présentée devant le tribunal en promettant de donner une servitude de passage a permis de faire croire au tribunal que le passage de la voie de secours serait réalisable et surtout réalisée.
Aujourd'hui comme ils ne peuvent avoir la servitude promise, cette voie devient inutile aux yeux de la FIPART, et ils font croire que cette voie ne servait que pour un seul appartement dont il n'en a jamais été question dans le permis initial.
Rappelons que cette voie pompiers était une des prescriptions du permis de construire.
La deuxième prescription était d’effectuer AVANT TRAVAUX, l'expertise de l'assise ( fondations et sous sol) de l'immeuble mitoyen " la Vigie" cela n'a jamais été réalisé.

Dans la presse, vous avez pu lire que le Directeur des services techniques disait que c'est le permis initial qui était réalisé depuis le 26 septembre, sauf que 2 des prescriptions n'étaient pas respectées et ne le sont toujours pas.

C'était, peut être un peu long comme explication, mais il fallait sur cet épisode rappeler les raisons qui nous ont fait déposer un nouveau référé, accompagné d'une requête sur le fond qui sera jugée plus tard.
Aux Vicomtes nous donnerons le résultat de nos actions puisqu'ils ont régulièrement tenus informés tous leurs lecteurs.
Merci encore aux Vicomtes,Lucette ROIG

Écrit par : Lucette ROIG | 29/12/2012

Nous remercions, Monsieur le Député, de nous avoir accompagné dans cette démarche, et d'avoir permis notre rencontre avec Madame Ellul, Sous Préfète chargée des question sur le littoral.Le Bureau de L'ASCS

Écrit par : Lucette ROIG | 29/12/2012

Que fait le Président de l'agglo pour faire respecter le terrain contigu qui est loué par la collectivité ?

J'ai constaté sauf erreur qu'il avait été empiété et que les entreprises s'en servaient sans modération pour accomplir plus vite les travaux.

Je ne pense pas que lui aussi soit complice de cette magouille ?

Le député pourrait faire une démarche auprès de son Kamarade pour lui rafraîchir la mémoire sur ce dossier, lui rappeler ses devoirs d'élu et lui demander de prendre les mesures de droit si il y a violation de l'espace public.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 29/12/2012

C'est vrai, si l'Agglo avait réagi dès le début sur l'attestation faite par l'ex Président qui engageait l'Agglo en promettant la servitude alors qu'il n'en avait pas la compétence on aurait gagné du temps, mais la première réponse de l'Agglo nous est arrivée un an après.
Quant à l'empiètement sur la parcelle, l'Agglo sous la menace de la SARL FIPART, a fermé le parking,(au détriment des riverains et vacanciers qui l'utilisaient), mais n'a pas jugé bon d'exiger à son tour la remise en limite de propriété, et il est vrai que sans ces 4 mètres pris sur leur parcelle jamais le chantier n'aurait pu se faire, ils s'en servent aujourd'hui, pour pouvoir déposer le matériel, et surtout creusent quand ils en ont besoin , cette attitude de "grand silence"de l'Agglo a desservi largement le Président de l'Agglo, et ses services, même si certains ont essayé d'intervenir, le résultat est là, l'attitude de l'Agglo a bien servi à la SARL FIPART, et les adhérents, les riverains ne cachent pas leur déception, parlent même de complicité pour permettre que ce chantier se réalise, moi je n'irai pas jusque là mais ce qui est sûr c'est que rien n'a été fait pour empêcher la réalisation de ce chantier, certes la construction de l'immeuble, ne les concernait pas directement sauf que pour construire ils avaient besoin de ces 4 mètres et qu'ils ont empiéter chez eux sans rien leur demander, mais parfois on a besoin d'un peu de courage pour agir, apparemment c'est une qualité qui a largement manqué au Président, et à ses services.
Aujourd'hui, leur intervention ne servirait plus à grand chose, on a pris acte de leur attitude, et comme l'a toujours fait l'ASCS, elle continuera à agir avec le soutien de beaucoup de Sètois et de Sètoises et l'énergie de ses adhérents.
Lucette Roig

Écrit par : Lucette ROIG | 29/12/2012

Chez nous, nous savons depuis longtemps régler ses questions rapidement.

Écrit par : LE CORSE | 30/12/2012

C'est pour ça que tu es à Sète !

MYTHO !

Écrit par : le medze paille | 09/01/2013

Le président de l agglo, il est élu par les frontignanais et il s occupe d 'eux.
Il se souvient des sètois uniquement pour la taxe sur les ordures (18% de la valeur locative) créant une inégalité devant l impot puisque les valeurs locatives ne sont pas homogénes dans l agglo.

Écrit par : ann | 30/12/2012

hi han hi han

non ann, le président de l'agglo n a pas été élu par les frontignanais.

Les sétois que nous sommes, avons beaucoup espéré.

Voilà qu'il nous lache dans cette affaire, mais est ce bien bouldoire qui nous lache ou son stafffff !

Pierre ouvre les yeux

Et sur la taxe des OM, tu as raison, le taux se nivelle, mais les valeurs locatives Sétoises sosnt en constante augmentation. C'est pour ça que l'argentier Sétois se gargarise de la non augmentation des impots sétois.

Il nous prend pour des C... ! avec + de 55 % d'augmentation de nos impots.

Écrit par : les sétois | 30/12/2012

Et oui le president de l agglo est elu par les frontignanais.
L agglo vote indirect sans participation du peuple
bonnes fetes a tous

Écrit par : hi an | 31/12/2012

Lâche l'affaire Lucette on sait très bien que tes jérémiades sur ce permis ne sont que pour préserver ta vue sur mer.

Écrit par : batman | 06/01/2013

Batman, nous ne sommes pas aux USA où règne la loi des pistoleros, nous sommes chez nous à Sète.

Le droit est le droit, il doit être le même pour tous et respecté par tous.

Dans ce cas d'espèce, l'intérêt de tous les sétois et de Sète a été bafoué par l'intérêt illégal privé, aidé directement, indirectement ou passivement par le maire de Sète.

Si cela donne l'occasion à des particuliers de bénéficier de leur droit, cela n'est que justice.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 07/01/2013

Tu as aussi le droit de te TAIRE !!! Vieille bedaine !!!

Écrit par : utopjim | 07/01/2013

àAnn

Madame, dans votre commentaire vous dites que le Président de l'Agloo est élu par les Frontignanais c'est faux le Président est élu par les élus des communes faisant parties de e l'agloo et qui sont particulièrement PS (Vos amis) Le président est assoifé de pouvoir comme la majorité des élus PS, mais vous rechignez après lui car vous habitez SETE et que la Taxe OM est très chère C'est seulement pour cette raison que vous n'etes ps conent. Quand vous irez ux voeux de l'agloo ou du député vous direz a vos amis de faire attention pour les années a venir.

Écrit par : zapatore | 07/01/2013

Les commentaires sont fermés.