Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/03/2012

Jean Vilar à dit "La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné

Sète s'apprête à fêter les 100 ans de la naissance de Jean Vilar ....

Cette fête sera t elle un évènement culturel et populaire ?

Quand nous voyons la marchandisation d'évènements culturels tel que "voix vives" ..... ou même "la Saint Louis" ..... pour ne citer que ceux là.

Quand nous savons que l'indicateur de mesure pris en compte par la Municipalité c'est le nombre de repas pris dans quelques restaurants, permettez-nous d'en douter.

Nous intitulerons cet évènement : Jean Vilar ! Et si ce n'était pas ses vrais pas ?

Plus encore pour vous prouver que les Vicomtes de Brageole ne sont pas des machos, qui mieux qu'une femme pour faire parler les "pas de vilar" les vrais.

sete,jean vilar,centenaire jean vilar,culture

Ne laissons pas célébrer Vilar, peinards,

accoudés aux comptoirs de vernissages mondains.

 

« Pour moi, le peuple, c’est mon père… »

J.V.

Il n’y a pas plus urgent, à l’occasion du centenaire de sa naissance, de rappeler les valeurs et les convictions – et les remises en cause - qui ont guidé la vie et l’œuvre de ce fils de boutiquier sétois de la rue Gambetta et qui, jamais, n’oublia cette origine-là.

« J’ai compris qu’il fallait d’abord savoir pour quel public on désirait jouer, c’est-à-dire travailler. (…) Il faut savoir pourquoi on fait du théâtre et en déduction, il faut savoir pour qui. Je sais, personnellement, pourquoi et pour qui je travaille : pour les classes laborieuses. Est-ce que cela n’est pas suffisamment clair ? » (1962)

C’est le bel héritage que nous lègue Vilar. Avec, en soubassement, une rigueur morale, une cohérence exigeante au service d’une vision du théâtre profitant à tous, du moins au plus grand nombre, le sortant de ses lieux confinés pour le mettre en plein vent, renouant avec ses sources grecques de fête populaire. Cela fut un travail constant, et ô combien tenace, en s’appuyant sur les réseaux associatifs de l’époque, les groupements de jeunes, d’ouvriers, d’employés.

A partir de là… que chacun, que chacune juge si, en matière de politique tout court, de politique culturelle ou de pratique personnelle, ceux qui aujourd’hui font de Vilar leur propre étendard sont en capacité de le porter bien haut, dans ces lieux de culture devenus des couloirs du pouvoir.

Qu’aurait pensé Vilar en entendant des maires de cités balnéaires parler de culture comme « vitrine touristique » d’une ville ?

Qu’en aurait-il pensé ? Il suffit de le lire :

« Où nous conduit cette festivalomanie, (…), cet orgueil des cités à vouloir être autre chose qu’une ville d’eau ou une ville du vin (…) ? (A propos du festival d’Avignon) Voilà que son prestige même n’a servi qu’à l’inclure dans un service de tourisme entre les eaux de Vichy, les pin up de Cannes, les fleurs monnayées de Nice. (…) Moi, je veux bien. Mais je suis peut-être un peu en droit de ne pas être d’accord. (…) Je quitterai Avignon le jour où on croira bon de créer un festival en toute ville historique. Et non pas, parce que la concurrence est dangereuse, mais parce que cela prouvera que l’on nous a mal compris. » (1950)

« Il s’agit maintenant de savoir si ces festivals ont fait leur temps. (…) Il s’agit de savoir ce qu’ils ont désormais dans le ventre. (…) Que représentent ces festivals de l’été aux yeux du public ? Tourisme ? Passe-temps d’un soir ? Nuit d’été dans des enceintes historiques ? Beaux costumes dans des éclairages ad hoc ? Esthétisme des petits loisirs ? Shakespeare en veux-tu-en-voilà ? Perception des taxes municipales ? Accroissement des recettes des commerçants ? Tout le monde est heureux, tout le monde se réjouit, c’est parfait. Cependant, est-ce que les festivals n’ont d’autre ambition que de faire désormais partie de la panoplie du bonhomme moderne : frigidaire, télévision, 2 CV ? (…) Il (l’artiste) ne joue bien son rôle, il n’est utile aux hommes que s’il secoue ses manies collectives, lutte contre ses scléroses, lui dit comme le père Ubu : merdre ! » (1964)

Car pour Vilar, Avignon n’a existé que par défaut, parce qu’il n’y avait plus de théâtre de tréteaux, parce que le théâtre s’était enfermé et qu’il voulait, à toutes forces, retrouver un public populaire. Pour ce faire, il a multiplié les tournées et les représentations du TNP (Théâtre national populaire) et a fait d’Avignon un lieu « d’humanisme concret » comme il le souligne, lorsqu’il évoque les Rencontres internationales de jeunes qui s’y tiennent depuis les débuts, en 1947.

Si chacun, qui se réclame aujourd’hui de Vilar, pouvait méditer son témoignage profondément, véritablement, en se demandant quel a été, quel est et quel sera son rôle pour mettre en œuvre dans sa propre vie les convictions que portait Vilar plutôt que de les détourner à des fins de basse propagande et de vœux plutôt vains… ce serait beau… et cela bouleverserait radicalement le « paysage culturel ».

Et ce serait un autre monde que celui dans lequel nous vivons, où la culture est devenue outil de promotion sociale, de distinction personnelle et de séparation des classes. Où l’on se trimballe de vernissages en coquetails, dans le chaleureux entre-soi de ceux qui ont fait de la culture leur rempart et non, comme ce fut le cas de Vilar, un sacerdoce exigeant, pauvre et, tout compte fait, peu gratifiant dans sa quête d’une culture populaire

« comme entraide et non comme aumône ».

A Sète, où l’on se prépare à « célébrer dignement » ce centenaire, j’entends dans un bar : « Nous on s’en fout, mais pour ceux de la culture, c’est un gros projet ». Dans ce « nous », j’entends « peuple ». Dans « culture », j’entends un autre monde, éloigné, distinct. Distingué. Ce que Vilar nous a appris, doit continuer à nous apprendre, c’est à ne jamais se satisfaire de cette distinction :

« Il s’agissait, dans la société divisée de ce temps, de retrouver non pas un auditoire, mais un public ; non pas des snobs et des intellectuels, mais la foule. (…) un public de toutes les classes, de tous les horizons sociaux. » (1948)

Le travail reste à faire. Sans relâche. Voilà ce qui doit être au cœur et à l’esprit, quand on fait « œuvre de culture ». Ces traces vilardiennes ne resteront vives qu’à la condition qu’elles soient labourées par des gens honnêtes, d’abord envers eux-mêmes, et qui savent la tâche ardue. Car il faut rappeler que Vilar fut attaqué de toutes parts, rama toute sa vie à contre-courant, et mourut dans un relatif abandon.

« On voudra bien admettre qu’il est extrêmement ingrat d’être responsable pendant douze ans d’un théâtre populaire et d’une culture populaire par le théâtre au sein d’une société qui, de toute évidence, ne l’est pas. » (1963)

Alors… tant mieux si Vilar, à l’occasion du centenaire de sa naissance, revient au goût du jour… Tant mieux. A condition que chacun, qui a « affaire de culture », y voit l’occasion de réfléchir à sa propre pratique. A condition que la célébration de cette naissance ne soit pas l’enterrement de première classe des valeurs qui ont animé sa vie entière.

Hélène Morsly

Sète, mars 2012

Les citations sont extraites de :  « Le théâtre, service public », Jean Vilar, Gallimard, NRF, 1975, réédité en 1993.

Pour en lire plus, voir sur le site d’Hélène cliquez : http://www.helenemorsly.fr/vilar.htm

Commentaires

Wouff !
Tout ça pour prouver que vous n'êtes pas des machos ???

En tous cas, voilà un billet qui décoiffe...

Mais...
J'ai hâte dans toute cette histoire, quant à moi, de découvrir le lieu de l'exposition (plus que l'expo elle-même, je l'avoue) qui paraît-il est un endroit chargé d'histoire, à Sète, et qui serait un véritable petit bijou caché...?

Vrai ?
Qui le connaît ?

Et s'il restait ensuite un véritable lieu de la culture du peuple ? Ouvert aux talents de passionnés amateurs ? Cela pourrait réconcilier les festivités vilaroculturosnobiques avec le véritable esprit d'ouverture de Jean Vilar...

Écrit par : Henriette | 17/03/2012

oui les bains douches, juste a coté de la plaque de sa naissance.

Quand nous étions enfants, nous allions prendre la douche le samedi. Nous descendions du quartier haut ou d'ailleurs ..... notre serviette à la main et notre savon.

Écrit par : chargé des commissions | 17/03/2012

Bravo et merci, Hélène !

Tu as accompli bravement ce que je rêvais de faire à propos de ces célébrations en "pompes l'œil" d'une mairie UMP fossoyeuse de tout ce qui pourrait faire ou a fait une culture populaire et qui prétend honorer un des premiers grands promoteurs après les Renoir et les Prévert-Carné d'un combat civique pour l'émergence des formes d'une appropriation par le peuple de la grande culture.
Je partage sa révolte — et la tienne, je le sais — contre cette consommation snobino-standingue de festivals plus "in" les uns que les autres alors que nos camarades crèvent sans emplois, sans logements décents et sans la moindre chance d'échapper à la précarité.
Célébrer Vilar, c'est redonner vie à ce magnifique projet d'un THEATRE NATIONAL POPULAIRE et ça commence maintenant, ici, à Sète, ENTRE AUTRES, avec notre travail à tous, Vicomtes, cinéastes comme toi, animateurs d'associations et tous ceux qui au Quartier Haut par exemple, au lieu d'être réjouis par les festivités de Voix vives les subissent comme des contraintes. Ou comme ceux qui à l'Ile de Thau entendaient leurs propres Voix mortes, tuées par la municipalité UMP.
Certes ces gens sont mal placés pour honorer Jean Vilar !

Écrit par : Jean-Claude Jardin | 17/03/2012

Bravo et merci, Hélène !

Tu as accompli bravement ce que je rêvais de faire à propos de ces célébrations en "pompes l'œil" d'une mairie UMP fossoyeuse de tout ce qui pourrait faire ou a fait une culture populaire et qui prétend honorer un des premiers grands promoteurs après les Renoir et les Prévert-Carné d'un combat civique pour l'émergence des formes d'une appropriation par le peuple de la grande culture.
Je partage sa révolte — et la tienne, je le sais — contre cette consommation snobino-standingue de festivals plus "in" les uns que les autres alors que nos camarades crèvent sans emplois, sans logements décents et sans la moindre chance d'échapper à la précarité.
Célébrer Vilar, c'est redonner vie à ce magnifique projet d'un THEATRE NATIONAL POPULAIRE et ça commence maintenant, ici, à Sète, ENTRE AUTRES, avec notre travail à tous, Vicomtes, cinéastes comme toi, animateurs d'associations et tous ceux qui au Quartier Haut par exemple, au lieu d'être réjouis par les festivités de Voix vives les subissent comme des contraintes. Ou comme ceux qui à l'Ile de Thau entendaient leurs propres Voix mortes, tuées par la municipalité UMP.
Certes ces gens sont mal placés pour honorer Jean Vilar !

Écrit par : Jean-Claude Jardin | 17/03/2012

Moi je n'aime pas que la culture soit pise en otage par la politique. Au risque d'aller à contrecourant, comme je l'ai fait souvent dans ma vie, je pense qu'il y a à prendre et à laisser dans ce que nous propose la municipalité de Sète, aujourd'hui comme hier, et comme ce sera le cas demain, quels que soient les hommes et les femmes à la tête de la municipalité. Ce qui vient de droite dans ce domaine n'est pas forcément de la merde, et ce qui vient de gauche n'est pas forcément extraordinaire... alors, dans cet hommage rendu à Vilar, je vois surtout l'occasion de le faire connaître, et ce peut également être le moteur d'une réflexion, comme le billet de Mme Hélène que je n'ai pas l'honneur de connaître... voilà donc déjà une lacune partiellement comblée pour moi grâce à l'hommage Vilar !

Pour aller encore plus loin, j'ai apprécié un certain nombre d'initiatives de Mme Maîté si décriée, même si j'en ai zappé des tas d'autres... par contre, je ne traîne pas aux vernissages, qui sont je le rappelle gratuits et ouverts à tous la plupart du temps, ce qui est l'occasion de voir parfois de belles choses sans débourser un centime...

Après, bien sûr, il y a la notion de priorités et d'argent parfois gaspillé, ce qui est en effet un problème. Mais il en faut pas se tromper de combat... ce n'est pas en supprimant la culture que les gens pourront bouffer à leur faim et que la misère cessera... ceux qui voudraient le faire croire sont naïfs... ou fascistes...

Écrit par : Henriette | 17/03/2012

Bien vu Henriette, avec cependant un grand bémol pour Dame Maïté fonctionnaire de la culture et de l'art.

Ce que nous a laissé Jean Vilar n'appartient à personne, si ce n'est à ceux qui ont aimé l'homme de théâtre et de cinéma et aiment son oeuvre.

Politiser la culture et l'enfermer dans des sectes totalitaires est absurde et inconvenant.

Qu'il y ait une volonté de récupération touristique par la municipalité actuelle, c'est évident. Mais cela fait partie de l'époque et les municipalités gouvernées à gauche font de même chez elles.

Déjà à l'époque Jean Vilar savait qu’Avignon profitait de l'aubaine, il a mis cela je suppose au second plan, ce qui l'intéressait, c'était de créer.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18/03/2012

Grande et belle Hélène, Merci!

Écrit par : Jacquou le Croquant | 18/03/2012

@Henriette: l expo se trouve au muséee de la sardine

Écrit par : ann | 18/03/2012

Le 'Musée de la Sardine' s' appelait à partir du mois de Juin 1980 'Le Passage des Bains ' 2 entrées : 2 Rue Alsace Lorraine et 13 Rue Gambetta .
Ce lieu rénové à partir de l' Automne 1979 est une propriété familiale où avec mon Beau frère ,'Maître d' Oeuvre' nous avons fait revivre ce lieu chargé d' Histoire avec pour objectif personnel de créer un espace gastronomique original au coeur de la ville avec un jardin intérieur .
C' est là que j' ai transformé les anciennes cabines de douches municipales en un 'Restaurant ' "Le Bistrot des Bains' , j' ai quitté ma super place sur les Champs Elysées à Paris pour cela . J' ai ,entre autres, récupéré les murs en marbre pour les retailler en table avec pied en fonte .Nous avons préservé la végétation extérieure en y rajoutant une petite fontaine au centre avec un petit Dauphin crachant de l' eau .
Bref , ce lieu était 'magique ' et je suis heureux que l' on le fasse revivre de temps en temps .Je suis d' autant plus heureux que fêtant ce mois de Mars 2012 les 100 de la naissance de mon père ( né à Barcelone) et demain les 25 ans de son décès .Jean Vilar étant un peu de ma famille (maternelle ,cette fois)c' est la cerise sur le gâteau d' autant que les 2 rues concernées ont été conçues par mon arrière Grand-père lorsqu' il a créé les Halles et reconfiguré le quartier anciennes casernes).le projet lié aux Halles avec la coquille sur le toit n' a pas valu de commentaires de ma part ,étant donné que je suis toujours écoeuré de la transformation de ce beau lieu par la Municipalité Communiste de l' époque , Car faire plus laid "Ce n'était pas possible' Si l' on appelait cela de l' ART!!! je suis le plus grand spécialiste du "Cochon":=))

Écrit par : utopjim | 18/03/2012

S vous n'avez pas lu le billet jusqu'à la fin ....

Alors… tant mieux si Vilar, à l’occasion du centenaire de sa naissance, revient au goût du jour… Tant mieux. A condition que chacun, qui a « affaire de culture », y voit l’occasion de réfléchir à sa propre pratique. A condition que la célébration de cette naissance ne soit pas l’enterrement de première classe des valeurs qui ont animé sa vie entière.

Donc de grace, sur ce blog ne nous assimilez pas à une culture de droite ou de gauche, mais à CULTURE !

Et merci encore pour vos commententaires qui sont excellent !

Écrit par : chargé des commissions | 18/03/2012

Oh Vicomte, bien sûr que si que j'ai lu le billet jusqu'au bout !
Kesstucrois, que les (vieilles) blondes n'ont qu'un neurone rabougri et des yeux de merlan sur un étal de poissonière ? Je me suis permis d'introduire la politique because le Monsieur Jardin m'y a fait penser... et justement pour qu'on évite d'assimiler culture et couleurs politiciennes, ce qui est un débat intéressant et ne déssert pas la pensée de Jean Vilar, au contraire me semble-t-il !

Dame Maïté, à force d'être décriée et honnie, va finir par me paraître sympathique... et si finalement c'était une passionnée qui fonce en se fichant bien de ce qu'on raconte et de ce qu'on dépense juste parce qu'elle travaille à ce qui lui plaît ? Je ne la connais pas personnellement, mais je finis par me poser la question, en tous cas ce qui est sûr c'est qu'elle n'est pas glandeuse (...allusion à Varda...) au vu de tout ce qu'elle aura laissé comme traces, qu'on les aime ou pas !

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

Oui Henriette, nous ne savons pas ce qu'elle mange même si nous payons sa nourriture très très... cher, alors les traces qu'elle va laisser, nous aurions préféré qu'elles proviennent après digestion de chez Royal Canin.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18/03/2012

Et voilà pipi caca qui revient...
S'pèce de glân(d)eur !
C'est pas possible, on va lui poser un code-barre et t'en faire le propriétaire ! A toi de payer les traces de Royal Canin digéré...!
Au fond, je suis sûre que tu la kiffes...
Elle te fait fantasmer, et comme toutes les femmes inaccessibles, elle finit par être détestée par ceux qui la désirent le plus...!
Pas vrai, JL ?

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

Oui je la Kiffe car nous avons tous les deux le même poids 120 Kgs et nous aimons Sapho qui boit le Whisky à même le goulot dans les jardins du château d'eau n écoutant les voies vives des jets d'eau.

Tu as vu Jim la jungle est revenu, mais ils ne l'ont pas soigné à l’hosto, il radote toujours.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18/03/2012

Qu'est-ce que t'es vache !!!

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

Utop... y'a pas de doute, c'est le même qu'avant, on ne nous l'a pas changé !!! T'en fais pas, la greffe de cerveau n'a pas pris, ce sera pour la prochaine fois... ! Je suis donc comme je l'ai déjà dit plus haut, pressée de voir ce lieu dont on m'a parlé, mais que je ne connais pas... puisque tu as l'air de bien le connaître, pourquoi n'est-il pas ouvert de façon continue ?

Et pour continuer sur la réflexion de la populariation de la culture, il y a une différence entre gens issus des milieux riches et les autres : les premiers sont à l'aise partout et ne se posent pas la question de savoir s'ils sont légitimes lorsqu'ils vont voir une expo, un spectacle, un vernissage, tandis que les seconds se sentent peu autorisés à fréquenter ces mêmes lieux puisque ça n'a pas fait partie de leur "culture" familiale et sociale... et c'est pour ça que les manifestations "de rue" peuvent toucher des milieux non initiés et non habitués... cela dit, on a souvent le choix entre la gratuité le soir du vernissage, où il faudra se coltiner la foule, caquetante et le verre à la main, et le calme (payant) propice à la concentration et à l'observation...

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

Oui Henriette, elle et moi sommes de grosses vaches., c'est ce que tu veux dire ?

On dit que Richard Di Rosa c'est inspiré d'elle pour "La Mamma du quartier haut" qui se trouve place de "l'hôspitalet" et que c'est pour se venger qu'elle saccage chaque année à la même époque, comme une vampire assoiffée de sang, ce beau quartier en embêtant et faisant souffrir tous ses habitants durant ce festival qui nous coûte "un bras " et une jambe à chaque fois.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18/03/2012

Rillette@J' ai laissé mon Restaurant en Mars 1982 après plusieurs conflits familiaux (différents de conceptions par rapport à la gestion du lieu)j' ai eu rapidement l' opportunité de devenir enseignant ( cuisine puis salle) sous Martelli qui m' avait fait des ' misères' en m' interdisant de laisser mon panneau publicitaire devant l' entrée : 13 rue Gambetta qui signalait le passage ,j' ai dû faire ' une grosse tête au Bijoutier Lignon qui prenait plaisir de fermer la porte du couloir ,sous prétexte que cela portait préjudice à son immeuble bourgeois !!!
Las de tous ces mesquins conflits , je suis parti de mon entreprise ,que j' avais créé ,pièce par pièce, en laissant tout à ma famille , sans me retourner .
Je n'y ai plus mis les pieds pendant plus de 20 ans .Donc , ce qu'est devenu le lieu ,m'est complètement étranger.Mes rapports avec ma soeur (pratiquement jumelle)étant revenu au beau fixe , nous recommençons à reparler du devenir de cet espace .J' espère que cela aboutira à projet culturel concret .
Je suis désolé de décevoir pas mal de mes 'Fans' ,malgré une opération suivi de quelques jours d' hospitalisation d' Urgence, cette fois-ci à l' Hôpital de Sète , je n' ai pas changé (' je n' ai perdu que 10 kg en 2 semaines...Il m' en reste qu' une vingtaine au maximum) .Je me fais opérer le 2 avril pour un autre problème à Sainte Thérèse , je leur demanderais une greffe du cerveau en option .
Mon gros problème actuel , c' est de trouver de 'Donneurs de NEURONES' sur le Blog , ce qui est sûr c' est que ce n' est pas le 'Balarucois' qui pourra m' en fournir :=)))

Écrit par : utopjim | 18/03/2012

Tout d'abord,merci à Hélène pour ce joli texte sur Vilar,sa plume est aussi intelligente et sensible que sa caméra.
Henriette,quant à se sentir à l'aise dans la culture selon son milieu social,pas sûr:pour simplifier,je viens d'un milieu populaire et je me sens à l'aise et légitime quand je fréquente les lieux culturels! j'allais t'expliquer pourquoi,mais tu aurais pu croire que j'étais frappée d'utopite .
En parlant de"ça",comme dirait Julio "il n'a pas changé.."mais il était déjà comme ça à l'époque du bistrot des bains!

Écrit par : la piccina | 18/03/2012

Peut-être arrive-t-on à dépasser ses "complexes" avec l'âge... partiellement,en tous cas... mais pas sûr que tout le monde y arrive...

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

Prions Sainte Thérèse pour qu'elle fasse monter aux cieux les simples d'esprits.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 18/03/2012

@La piche , On se connaît ???
Petit test : serais- tu capable de citer : une entrée -un plat ou un dessert qu' il avait à ma carte ?
Mes habitués de l' époque , s' en souviennent encore et si tu as fait parti de ceux-là , je saurais te reconnaître .
Attention à tous les curieux de ce blog qui viendront découvrir les lieux que j' ai créé Qu' ils fassent bien gaffe de respecter cet endroit , de toutes façons j' aurais ,en permanence , un oeil sur eux .Méfi!!!

Écrit par : utopjim | 18/03/2012

Comment pouvez vous ne pas réagir aux commentaires hideux et visqueux qui suintent la haine à chaque ligne de ce Camélio qui ne recule devant aucune outrance sexiste ou liée au physique. Ses commentaires comme celui qui les profère sont à gerber
Ce site est indigne!

Écrit par : Brice | 18/03/2012

Ce commentaire sent la femme blessée.

Écrit par : LE PETIT NAÏF SETOIS | 18/03/2012

Brice... le Jean-Louis il aboie mais ne mord pas...
Comme de nombeux Sétois...
Mais tu es de Nice, tu ne peux pas savoir...

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

j'étais déjà comme ça très jeune,car très politisée et l'arrogance de la jeunesse aidant...

Écrit par : la piccina | 19/03/2012

Parfois, c'est vrai, il exagère...
Il fait le sexiste alors que chacun sait que sa femme le mène à la b(r)aguette...
Il fait le méchant pour éviter qu'on lui fasse du mal...
Il rote pour ne pas péter...
Il gerbe sur le maire parce qu'il s'est senti trahi...

Mais il a bon fond...
Faut juste parler plus fort que lui en public...
Et en privé...
C'est un agneau...

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

Henriette,

Si il n'y avait pas mécène entre nous, quelle belle histoire d'amour, nous aurions pu mêler nos deux dentiers jusqu'au cimetière marin.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18/03/2012

L'insulteur anonyme "Brice".

Premièrement, mes commentaires soit disant insultant ne sont pas faits sous le couvert de l'anonymat comme un lâche. Une opinion sans signature, telle la votre est à gerber comme vous le dites si bien et n'a aucune valeur.

Deuxièmement je ne vois pas où je suis sexiste ?

Ou peut-être dans l'imagination d'un désaxé ?

Quand au physique je me moque d'abord du mien.

Le physique ne blesse que les fats qui portent à la chose une importance démesurée.

De tout temps le physique des gens a été plaisanté, le roi Louis-Philippe représenté en forme de poire et un exemple frappant. Les guignols de l'info tous les soirs sur canal ou Guillon doivent aussi vous faire gerber.

Je conçois qu'étant hideux et visqueux vous voyez comme beaucoup de gens, les autre tel que vous êtes vous même.

J'ajoute que je n'aurais aucune haine envers Dame Maîté si elle ne prenait pas mon argent, fruit de ma sueur et de mon travail à même mes poches pour l’organisation de ses bacchanales au quartier haut ou au château d'eau.

Demande aux habitants de Lodéve qui suinte la haine et la basse vengeance à leurs yeux ?

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18/03/2012

Au fait : bonjour a utopjim la jungle, enfin de retour.

Pour en revenir à la culture et aux évènements culturels ou tout au moins ceux que j'estime faisant partie de notre culture.

En faisant un point vite fait bien fait et j'y reviendrai ... sur les 10 dernières années à Sète ville de culture :
- suppression du corso
- suppression du mur d'image des enfants sur le mur de la placette
- suppression de la salle des joutes au musée paul valéry
- fermeture de la maison de quartier de l'ile de thau
- ...... à suivre

Jean vilar nous aura permis de faire ce début d'inventaire des actions de nos élus à la culture. Et oui le droit d'inventaire !

Écrit par : chargé des commissions | 18/03/2012

Mis au rebuts, hors des murs de notre musée, notre culture, notre sang, les joutes, le rôle d'un conservateur est de conserver non de brûler les symboles de la culture indigène et représentative du pays pour la remplacer par du parisianisme.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 18/03/2012

et je continue ....
sur les 10 dernières années

mise à mort de Sète histoire, une belle aventure humaine avec plus de 400 bénévoles

à suivre

Écrit par : chargé des commissions | 18/03/2012

Y'a pas que la mer...
Y'a pas que les joutes...
Vous exagérez un tantinet, non ?
Combien de fois par an vous allez au musée, The Vicomte et JLC ?
Les joutes c'est six mois par an chaque année et c'est dans la rue, si je puis dire...
Alors,"notre sang mis au rebut", bon, c'est l'année Jean Vilar, et du théâtre, mais depuis quand le mélo c'est ton truc ?

Après, pour le "parisianisme", quelques remarques : Si Varda n'était pas Varda, qui irait voir ses patates ? Mais personne ne conteste sa présence au musée... parce qu'elle filme Sète, alros on n'y touche pas... je crois bien que c'est un peu du chauvinisme, tout ça, non ?

Faut faire un musée des joutes, au musée Paul Valery y'avait pas assez de place pour les mettre en valeur... une salle spéciale au musée de la mer, peut-être ?
Comme ça, les Sétois seront contents ! Et personne ne hurlera que le musée a coûté trop cher !!! (oui je sais, parfois on dirait que je suis de droite, et alors ? Parfois aussi on dirait que je suis de gauche... et d'abord, je fais ce que je veux !!!)

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

Henriette,

sic "Faut faire un musée des joutes, au musée Paul Valéry n'yavait pas assez de place pour les mettre en valeur..."

Le musée Paul Valéry est notre musée, il doit donner une idée de notre ville et de ses habitants : "les indigènes" dans la définition stricte de ce vocable.

Jeter notre patrimoine dehors pour faire rentrer n'importe quoi venu d'ailleurs est la conception pure et simple du colonialisme culturel.

Tu nous dis faîtes ailleurs un musée pour les joutes.

C'est une idée comparable à celle des israéliens qui ont pris les terres et les maisons des palestiniens qui ont été exilés ailleurs, logeant dans des tentes, hors de leur pays.

Alors réintégrons la culture sétoise, dans notre musée et si il n'y a pas assez de place pour les élucubrations parisiennes à haut coût de Dame Maïté ou bien de son restaurant dans l'enceinte du musée, créons un espace pour cette Dame qui a déjà ruiné Lodéve.

Étonnant : Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 19/03/2012

Pour la maison de quartier,jsuis d'accord c'est dégueu...
Le corso j'ai pas d'avis, j'aime pas ce genre de manifestation...
Et Sète histoire j'ai pas eu le temps de répéter mon rôle que c'était fini alors que j'étais en train de tricoter mon costume !

Si t'es objectif, faudra aussi dresser l'inventaire de ce qui a été ajouté, Monsieur le Vicomte... ouais,je sais, j'ai décidé d'être chiante de l'autre côté, juste aujourd'hui... on ne tire pas sur les ambulances, pas vrai ? C'est une de mes qualités...

Sauf pour Utop qui décidément ne renonce pas à sa greffe de pénis, et qui va à la clinique Ste Thérèse pour ça !!! (alors, faut pas énerver le maire tant qu'il n'est pas opéré, c'est pour ça.... mais chut !).

Utop, souvent je me demande si t'es mytho ? Mais là, vu ce que tu racontes sur le musée de la sardine, c'est tellement gros que ça doit être vrai que c'est à ta frangine... alors maintenant que tu l'as dit, tu peux aussi dire son nom ? Utopa, peut-être ? Paraît que c'est une dame richissime ? Tu vas toucher les loyers ?

Écrit par : Henriette | 18/03/2012

NON tu n'est pas chiante !

j'en suis à l'inventaire de ce qui a été supprimé ..... pour ce qui a été ajouté, a vous chers ami(es) de le déclarer au douanier.

Pour le futur musée de la mer. Attendons attendons la suite .... à cette allure peut être qu'on y mettra les pêcheurs.

Écrit par : chargé des commissions | 19/03/2012

Les Dockers, les commerçants du centre ville...

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 19/03/2012

Tout ce que je raconte sur ce blog est vrai .Parfois ,quand je me lis , je me fais la même réflexion :" Ne racontes pas tout cela on va te prendre pour un 'Mytho' !!!
et après , je me dis : "En fait , je ne vois pas ce qu'il y a de 'Mytho' de dire la vérité. Il n' y a que les jaloux ou les idiots qui pensent que je passe mon temps à me vanter .Moi , c' est ma vie et c' est vous qui la trouvez extraordinaire , moi ,je la trouve ordinaire et je suis tombé dedans quand je suis né .
Je ne dirai pas qui est ma soeur bien quelle soit très connu, de là à dire qu' elle est richissime parce qu' elle est propriétaire de la Galerie de Bains , c' est beaucoup exagéré ...En plus j' ai une autre soeur, un petit plus âgée qui a exposé ses peintures à plusieurs reprises dans divers lieux .Sa fille a aussi un talent artistique dont vous avez tous pu apprécier sur ce blog son coup de 'Crayon'...
Pour terminer cette mise au point ,quand je dis que je suis Sétois , c' est que je paie plus d' impôts fonciers sur mes 'biens 'sétois ' que par rapport à ce que je paye ailleurs ,notamment à Balaruc ( ça c' est pour le 'Simbel' qui prie pour que je meure)
Ps: Si vous connaissez des personnes (sérieuses et solvables) j' aurais actuellement une ou deux locations à proposer ,idéalement situées en plein centre de Sète . Nous recherchons également une personne de confiance qui serait logée dans un grand appartement complètement rénové pour s' occuper à mi-temps de notre maman de 88 ans .

Écrit par : utopjim | 19/03/2012

utopjimlajungle.

Le ou la dessinateur(trice) c est la patte. Nous en resterons là.

Écrit par : chargé des commissions | 19/03/2012

Ce site fait aussi dans les petites annonces balarucoises ?

Ne renie pas ton pays, rentre chez toi à Balaruc, Du passé faisons table rase,
Balarucois, debout ! debout !

Écrit par : LE BALARUCOIS | 19/03/2012

J'ai comme un gros doute... on est à Sète ou à Marseille ?
Entre JLC qui nous fait un mélo sur les joutes au musée et Utop qui croit qu'on veut qu'il meure, on nage en pleine exagération romanesque ! Le musée de la mer me semble tout à fait approprié pour garder la mémoire des joutes et exposer leur histoire et le musée de la sardine pour exposer l'histoire de Jean Vilar... et celle d'Utop et de sa famille !

Nous aurons ainsi deux lieux de culture qui devraient réunir l'ensemble de l'approbation des Sétois...

Ainsi, on pourra débattre sur "l'incidence de la culture sur la paix politique dans les villages méditerrannéens"... reste à savoir si Utop, après Jean Vilar, aura le succès mérité des grands hommes du temps de son vivant... pff !!

Écrit par : Henriette | 19/03/2012

Henriette,

Il n'y a pas de mélo. Nous sommes chez nous et c'est notre musée, point à la ligne.

Nous n'avons pas à être expulsé par une étrangère mercantile, même ailleurs dans un château et encore moins à nous jeter à la mer pour le bon plaisir de cette Dame.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 19/03/2012

sans aucune concertation

Écrit par : chargé des commissions | 19/03/2012

Utop...
Si j'avais su que t'es pété de tunes, j'aurais accepté de te rencontrer bien avant !!!
Je vais attendre que ta greffe de pénis soit faite, tant pis pour celle de cerveau, chez les hommes ce n'est pas l'essentiel (je vous choque ? Ben c'est ça l'égalité des sexes...). Oui je sais, on parle de culture normalement ici depuis deux jours et le vicomte doit se dire c'est pas possible y'en a toujours un qui salope mes billets et qui dérive vers en-dessous de la ceinture, mais t'inquiète, on peut rebondir et retrouver le fil, faut dire que le sexe et la culture ça peut faire bon ménage et que l'art est souvent issu de frustrations sexuelles puisqu'il s'agit de les sublimer donc tout ça peut se mélanger et que demande le peuple, sinon un peu de sexe, et d'originalité (ça va, là, pour reprendre le fil de la culture populaire ?)

Écrit par : Henriette | 19/03/2012

on a connu cultur'pub.... pourquoi pas cultur'sex

Écrit par : chargé des commissions | 19/03/2012

@Rillette ,tu dois être ' Devin' ...
C'est bien au niveau de mes 'attributs masculins ' que je vais me faire opérer , mais au contraire d' une greffe ,je vais plutôt me faire retirer un surplus ,non indispensable ....
Mon double décimètre me suffisant largement. A mon âge, c' est la qualité des rapports qui me guide plus que la 'Quantité' :=)) .
Quant à nous rencontrer ,je suis toujours d' accord dans la mesure où tu ne te feras pas d' illusions sur nos ' futurs rapports' , j' ai ce qui faut à la maison et dépassé 40 ans , les 'Femmes' me semblent un peu trop ' périmées' (lol)

Écrit par : utopjim | 19/03/2012

Toi tu sais parler aux dames, pas vrai ???
Comme je l'ai dit plus haut, il n'y a qu'une chose qui m'intéresse chez les hommes donc inutile de perdre notre temps à nous rencontrer... nous ne sommes pas faits pour nous entendre... et moi non plus je ne suis pas intéressée par les "fripes" des hommes de plus de cinquante ans... je ne fais d'exception qu'au service de la culture (ça c'est pour toi chéri...!)

Écrit par : Henriette | 19/03/2012

La population de SETE ne se résume pas , heureusement , aux jouteurs et à leurs spectateurs . La culture non plus , dieu merci

Écrit par : mariondevineau | 19/03/2012

L'art africain ne résume pas la culture de l’Afrique mais en fait grandement partie.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 19/03/2012

Il n'est pas certain que le but d'une politique culturelle soit de promouvoir les us et coutumes des autochtones , mais peut également s 'envisager comme un outil au service de la population pour lui permettre d'accéder plus facilement a des connaissances auxquelles il a été reprochées d'être réservées à une élite

PS : pour ma part je n'incluerais pas le corso dans un argumentaire sur la culture

Écrit par : mariondevineau | 19/03/2012

On va pas faire une fixation sur les joutes ou le corso ..... (trop populaire et pas assez culturel vu de l'extérieur)

et la Maison de Quartier de l'Ile de Thau
et Sète Histoire
et le Mur d'images

et après on verra pour la suite

Écrit par : chargé des commissions | 19/03/2012

C'est toi qui en parle . Je ne vois pas où est la fixation en y répondant
Quand a la maison de quartier la seule association que j'ai entendue déclarer s'y opposer c'est le kick boxing . Comme vocation culturelle on a vu mieux :-)
Reste plus que la perte du mur d'images et de Sète histoire : je pense que les sétois y survivront

Écrit par : mariondevineau | 19/03/2012

j'ai prononcé fixation car vous avez été plusieurs a parler des joutes.
Pour le reste c est noté. Nous vivrons !

Écrit par : le chargé des commissions | 20/03/2012

@Chargé , Pourquoi t'es -tu senti obligé de dire de qui je voulais parler ?
Tu étais un des rares qui pouvait faire le lien .Du coup, tu montres à tes lecteurs que nous avons aussi un ' Lien' ...
Est-ce grave? Qui a eu tort ? Je porte une grande responsabilité ...Mais d' un autre côté , ce n' est encore ( que la vérité d' un 'Mytho') et il y a bien plus grave actuellement .
Je pense aux enfants Belges du Bus et aujourd'hui , je suis horrifié des meurtres de Toulouse ( pour les militaires et la communauté Juive)

Écrit par : utopjim | 19/03/2012

Quelle est le lien entre Utop et le chargé de commissions ?

A quand Le coming out ?

Écrit par : LE BALARUCOIS | 20/03/2012

le lien c est la mortadelle !

Écrit par : le chargé des commissions | 20/03/2012

Lorsqu on a été enfant à Sète c est difficile d écouter ce rejet des joutes et du corso. Les joutes au musée c était le but de notre visite, on peut les mettre ailleurs mais cela manquera toujours. Quant au corso c est notre joie de gamin avant l arrivée du primtemps. Voila quelques mémoires de nos racines c est pas grand chose cela nous touche, on peut les effacer c est dans les habitudes des envahisseurs.
Tiens je viens de lire le mot du ministre, à part la fin où il justifie l injustifiable le couplet sur Vilar et Chaillot représente la vrai trouvaille de Vilar le TNP à Chaillot où on se bousculait par millier avec le livret de la piéce en main et la fête à la fin avant le dernier métro
Saudade

Écrit par : ann | 20/03/2012

Ann tu doit être un enfant des quartiers populaire, car ta culture prend en compte le corso et les joutes ....

Écrit par : chargé des commissions | 20/03/2012

Pour la suppression du corso, c'était le leitmotiv de Dirinaldo qui disait à l'époque : "Si nous reprenons la mairie aux "cocos", la première chose à faire et de supprimer le corso". En effet il trouvait le corso vulgaire mais non le carnaval de Nice, à chacun ses valeurs.

J'affirme cette phrase de mon ancien compagnon et jeune opportuniste gaulliste à l'âge de 65 ans a savoir Dirinaldo pour l'avoir entendu à maintes reprises de sa bouche dans les locaux du RPR sétois.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 20/03/2012

ça ne te dérange pus la fixation sur le corso et les joutes , chargé ?

Écrit par : mariondevineau | 20/03/2012

Doit-on dire des "Corsi Floraux ou des Corso Fleuris" ???
En fait ,on s' en fout , de ce que je me souviens le Corso de Sète n' a jamais été qu' une 'Pâle' imitation de celui de Nice et je ne parle même pas du VRAI ,celui de Rio !!!
C' était un rendez-vous 'Populaire' et voulu comme tel , de là qu' il soit resté dans les 'Annales'!!! Peut être pour certains :=)) ( quand je travaillais sur Paris et que je disais que je venais de Sète , j' ai croisé des gens du Marais qui m' ont dit qu' ils adoraient ma ville , surtout du côté du Môle) re :=)).

Bref , les Joutes OK!!! c' est vraiment Sète et notre histoire commune , le Corso Pfft.......

Écrit par : utopjim | 20/03/2012

Les gens du marais (Jean marais et Jean Cocteau) adoraient Balaruc les bains, la ville d'Urop ?

Que faisait t-il "sur Paris" ?

Peut-être il survolait la capitale dans sa soucoupe (de garçon de café), servant le caoua de toit en toit.

Ou bien il chantait sur les toits de Paris ?

Un vrai toiturophile le bougre.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 20/03/2012

C est drole de comparer le corso de Sète à celui de Nice ou de Rio, nous ne sommes pas à la même échelle.
C'était un moment de convivialité pour les enfants et les parents qui péparaient ensemble un moment de joie. C'est tout peut être la culture TV a mis ces moments de rassemblement aux oubliettes.

Écrit par : ann | 20/03/2012

Je ne sais pas si c'est drôle. je trouve plutôt pitoyable de faire du Corso l' emblême de la contre proposition culturelle , dans un billet sur Jean Vilar.

Écrit par : marion devineau | 20/03/2012

Moi se que je trouve pitoyable sous le prétexte de culture, c'est de boire la whisky au goulot pour se faire la voix vive dans les jardins du château d'eau en profitant des subventions des malheureux sétois.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 20/03/2012

Jean Vilar avait une haute idée de ce qu'on pouvait présenter au peuple,il ne le sous-estimait pas,il exigeait la qualité,avait -vous lu ou vu par exemple"le prince de hombourg",ce n'était pas un sketch de bigard!!mais il ne dédaignait pas les bals populaires où tous les acteurs de la troupe participaient,donc il n'aurait pas renié le corso(perso,ce n'est pas de mon goût ,mais ça ne me dérange pas)relisez les définitions du mot "culture". ha!danser avec Gérard Philipe...

Écrit par : la piccina | 20/03/2012

@ jean louis: tu peux préciser ta pensée stp: qui boit du whisky au goulot?
@ piccina: les bals populaires de Jean Vilar étaient pour lui un moyen d'attirer des populations qui n'avaient pas l'habitude du théatre.
je ne vois pas en quoi le corso attire vers le théâtre .
ou alors on peut dire que tout attire vers le théâtre.

Écrit par : marion devineau | 20/03/2012

Ce n'est pas toi Marion.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 20/03/2012

comme la carotte fait avancer l'âne? en organisant les bals,il désacralisait le lieu les acteurs,les textes,le message était:"on peut aimer Kleist et danser ,s'amuser,tout vous est ouvert,possible.." ai-je dit que le corso attirait vers le théâtre?et dans le fonds pourquoi pas?j'ai dit" relisez les définitions du mot "culture" "mais c'est vrai que nous ne parlons pas la même langue.

Écrit par : la piccina | 20/03/2012

Marion, étant partie prenante du monde des joutes je voulais éviter ce débat qui en ce qui me concerne est perso.

Les joutes pour moi c'est comme une femme, une maitresse. En ne parlant que de la salle des joutes, je dénonçait un acte anti culturel.

Pour les joutes je te conseille et je conseille aux lecteurs de ce blog de regarder les films : Joutes de Olivier Pousset et la Relève d'hélène morsly. Et de lire aussi la thèse de Jérome Pruneau. Ceux sont des documents qui font réfléchir.

Pour continuer sur la culture : quelque chose qui manque à Sète ! une maison de la culture par exemple. Aujourd'hui il existe bien quelques box distribués à quelques uns au bon vouloir de la Municipalité .... mais ceux ne sont que quelques box .....

On ne peut pas avoir la culture pour les C... (joutes, corso,foot .....) et la culture pour l'élite .....

Au fait à une certaine époque, pour aller au musée du père Paul, il y avait un dimanche ou c'était gratos .... Maintenant c est toujours payant. Sauf si je me trompe

à suivre ....

Écrit par : chargé des commissions | 20/03/2012

si tu ne veux pas qu'on parle des joutes, n'en parle pas alors.
parce que le foot c'est de la culture ?
bon j'arrête, je pense qu'on ne parle pas la même langue

Écrit par : marion devineau | 20/03/2012

Ce qui n est pas drole c est de rien comprendre et d employer des mots excessifs comme pitoyable alors que l on débat. Le corso était un élément de convivialité pas plus ni moins comme le dimanche aller au cinema.
Bien sur que la culture type Trintignant ou Anouck au Théatre de la mer dans une enceinte peu propice au théatre où j ai du être un des seuls à payer ma place fait référence... chez les contribiuables.
Quand à dire que Vilar faisait des bals pour attirer des clients cela montre que vous n avez pas connu cette époque et que vous racontez n'importe quoi Chére Madame

Écrit par : ann | 20/03/2012

quand j'aurais besoin d'un directeur de conscience pour me dire ce que je dois lire ou des mots que je dois employer , je vous appellerai , piccina et ann.
Quand à ne rien comprendre il suffit de lire la pauvreté de vos arguments , ann, qui considérez le corso comme un évènement culturel, pour être édifié sur votre niveau intellectuel

Écrit par : marion devineau | 20/03/2012

Et voilà,ça part encore en couilles...
C'est étonnant comme le sujet de la culture peut exacerber ici en trois mots deux mouvements les susceptibilités... chacun peut trouver dans son domaine culturel ce qu'il apprécie et laisser le reste aux autres sans pour autant le dégobiller... en ce qui me concerne, j'aime bien l'ambiance des joutes, jusqu'à un certain point, l'idée d'en faire un sujet dans un musée ou un autre endroit me séduit, mais j'avoue que je m'en fiche que ce soit au musée Paul Va ou ailleurs à Sète... et le corso, je m'en fiche un peu, je l'ai dit... mais on sent à travers les commentaires que ceux pour qui c'est important ont cettte douloureuse impression qu'on leur a pris quelque chose en le supprimant, quelque chose de leur enfance ? Les manifestations culturelles changent avec la société, avec les générations, de nouveaux apports, de nouveaux centres d'intérêt au détriment d'autres, et qui viennent aussi nous rappeler que le temps passe...
Je suis allée à l'exposition "in situ" (ou hors situ, je ne sais plus) des élèves des beaux-arts, récemment, et je me réjouissais de découvrir une certaine fraîcheur et une vivacité, un naturel foisonnant hors formatage... je me réjouissais de découvrir les talents explosifs, des couleurs vives tracées sur toiles où l'imagination pouvait galoper... mais tout ça, c'était les représentations que je m'en faisais... l'expo ne correspondait en rien à ce que j'en avais attendu... je suis sortie de là déçue, je venais de baigner dans la réalité et non dans mes fantasmes de ce que la jeunesse pouvait donner à la culture...
Ouais, la culture marque bien le temps qui passe, et ça, faut qu'on s'y fasse... tous...

Mais on a le droit d'être nostalgique, et de regretter ce qui nous a procuré du plaisir sans pour autant dénigrer ceux qui en prennent à d'autres émerveillements... et nous pouvons nous aussi, en évoluant, apprécier des nouveautés qui au moins nous surprennent si elles ne nous enchantent pas comme à vingt ans...

Écrit par : Henriette | 20/03/2012

Chacun s'amuse comme il l'entend et je n'ai aucune appréciation à porter là dessus.
Par contre je m'élève contre ces divertiissements qui se parent du mot culture pour se transformer en pompe à subventions. Parce que là ce n'est plus une question de droit individuel, mais d'argent public. Ce n'est pas la même chose

Écrit par : marion devineau | 20/03/2012

Mme Davineau vous avez tellement de rage à sortir des invectives que vous ne lisez même pas les textes ou peut être vous ne savez pas lire.
Je n ai jamais dit que le corso était un "évenement culturel", j ai simplement dit que c'était un événement, un lien entre les gens d'un quartier ou d un autre ou les parents les enfants se préparaient pour ce jour avec joie. Il y avait peut être de la création de l'imagination pour sortir quelque chose d'agréable de beau qui nous donnaient une certaine fierté. Nous étions humbles, modestes nous ne savions pas que le mot culture existait heureusement le TNP nous a fait connaitre le Théatre. Savez vous Madame que dans de nombreuses écoles de France on prépare encore le carnaval. Pourquoi ? tout simplement pour tout ce que je vous est raconté. Bien sur cette activité est tombé en désuetude comme dit Henriette .
Quant à mon niveau intellectuel Madame, bien sur il est loin d'atteindre le votre.

Écrit par : ann | 20/03/2012

Mme Davineau vous avez tellement de rage à sortir des invectives que vous ne lisez même pas les textes ou peut être vous ne savez pas lire.
Je n ai jamais dit que le corso était un "évenement culturel", j ai simplement dit que c'était un événement, un lien entre les gens d'un quartier ou d un autre ou les parents les enfants se préparaient pour ce jour avec joie. Il y avait peut être de la création de l'imagination pour sortir quelque chose d'agréable de beau qui nous donnaient une certaine fierté. Nous étions humbles, modestes nous ne savions pas que le mot culture existait heureusement le TNP nous a fait connaitre le Théatre. Savez vous Madame que dans de nombreuses écoles de France on prépare encore le carnaval. Pourquoi ? tout simplement pour tout ce que je vous est raconté. Bien sur cette activité est tombé en désuetude comme dit Henriette mais n oubliez pas que les éléves des Beaux Arts participaient également à cette activité.
Quant à mon niveau intellectuel Madame, bien sur il est loin d'atteindre le votre.

Écrit par : ann | 20/03/2012

Je ne sais pas qui c'est qui ne lit pas, mais je vous ferais remarquer que le sujet du billet c'est la culture. Pas le corso. Mais il semble que vous ne sachiez parler que de ça .

Écrit par : marion devineau | 20/03/2012

Le carnaval fait partie de notre culture, c'est vrai... mais tous les corso ne sont pas des monuments culturels...
C'est intéressant, cette histoire de carnaval et de corso, finalement... et ça prête à réflexion au bout du compte, alors que j'avoue que mon premier réflexe a été de le balayer d'un revers de main...
C'était bien un morceau de culture populaire... qui perdure plus dans certains coins que dans d'autres et qui se transforme au fil du temps... la gay pride en est un prolongement, sûrement, et représentera aussi dans quelques années un moment particulier dans l'histoire de la tolérance et de la différence...
Et puis ça me fait penser au cinéma italien de Fellini où se mélangeaient carnaval et folie...

Peut-être que le corso sétois (auquel je n'ai jamais assisté...) mérite qu'on le réhabilite s'il est cher au coeur d'un grand nombre ?

J'ai eu la même réaction récemment en voyant un cirque débarquer à Sète... pour quoi faire et pour qui me suis-je demandée ? Les gamins d'aujourd'hui s'intéressent-ils encore au cirque avec la télé et internet et toutes ces multiples activités qu'on leur propose ? Il paraît que oui, et c'est vrai que je trouve ça étonnant... comme si c'était anachronique... mais finalement un mélange d'ancien et de nouveau qui peut aussi rendre optimiste sur la nature humaine...

Allez, promis, je ne me moquerai plus du corso de Sète...

Mais bon franchement, pas quand même de quoi s'envoyer des noms d'oiseau...

Écrit par : Henriette | 20/03/2012

Vicomte...
Faudra que tu m'expliques en quoi les joutes sont identiques à une maîtresse et assimilables à une femme... hmmm... j'ai beau chercher, je ne trouve pas le lien... si tu étais une femme, je comprendrai mieux l'allusion au vu des symbloles phalliques brandis par des guerriers excitéssur la tintaine... mais là, dans l'autre sens... je ne vois pas bien... à moins que ce soit ta partie féminine qui s'est exprimée ? (c'est la gay pride qui a dû m'y faire penser...)

Écrit par : Henriette | 20/03/2012

La lance, emblème physiocratique par exellence, combien de jouteurs, de barreurs, de rameurs, de hautboïste, de jurés, de commissaires... et voire de spectateurs ont eu par ce fait de chaudes lances.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 21/03/2012

A moins que le "bouclier" (je vais me faire huer, ça doit s'appeler autrement mais là ça m'échappe...) ne représente un certain triangle dans lequel les lances vont sauvagement se planter, et que la projection métaphorique de la lutte joutesque se situe là, comme entre les cuisses d'une maîtresse ???? (et quoi, il me reste un neurone, faut bien que je le fasse travailler de temps en temps pour éviter qu'il meure...)

Écrit par : Henriette | 20/03/2012

Il va falloir sérieusement penser à se pencher sur le manque sexuel profond de notre amie Henriette .
Mécène , il y a le feu . Je ne fais pas appel à notre ami Calimero , car à part ,sa 'Langue' de Peille' , il n' y a, apparemment, plus grand chose qui fonctionne .

Écrit par : utopjim | 21/03/2012

A la langue quel merveilleux instrument quand l'âge trahi vos ardeurs premières.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 21/03/2012

Henriette, il est un peu hatif de condidérer que les 4 pelés , dont je fais partie, qui commentent sur ce blog , représentent un grand nombre.
Peut être que comme le suggère , utop, un certain "renouveau" dans ta vie, t'aiderait à élargir ta vision sur Sète et la population qui la compose, et qui ne se limite pas, loin s'en faut, aux nostalgiques, de l'administration de notre ville par la municipalité Liberti, à laquelle les sétois ont vite dit non.

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

pas tous: 48% avaient dit oui je crois

Écrit par : précis | 21/03/2012

@precis: à la 1ere élection de Commeinhes?

reste donc 52 %Non. La majorité donc. Qui prédomine dans un système démocratique . Je n'ose penser que vous ne l'acceptez pas?

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

Suivant et par quel moyens ont été acquises les voix qui ont fait cette majorité. Il est à noter que la majorité n'a pas forcément raison.

Un petit rappel de l'histoire :

30 janvier 1933:
Le président de la République allemande, le maréchal Paul von Hindenburg, décide contre son gré de nommer Hitler à la chancellerie du Reich. Il n'a aucune sympathie pour le leader du Parti national-socialiste qu'il traite de "caporal bohémien". Hindenburg le charge de former un nouveau gouvernement de "concentration nationale". Le nouveau cabinet comprend trois membres du parti nazi à des places stratégiques : Hitler à la tête du gouvernement, Göring en tant que commissaire intérieur pour la Prusse et Frick au ministère de l'Intérieur. A la mort d'Hindenburg, le 2 août 1934, Hitler lui succèdera à la présidence du Reich.

12 novembre 1933:
Aux élections législatives allemandes la liste unique de la NSDAP (le parti nazi) l'emporte avec 92,1% des voix. Les nazis entrent au Reichstag forts d'une victoire écrasante. Un référendum est également organisé où 95% des allemands se prononcent favorables à la politique extérieure menée par le parti national-socialiste.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 21/03/2012

Ce que tu reproches aux uns peut être aussi facilement reproché aux autres

Écrit par : mariondevineau | 21/03/2012

oh moi j'accepte tout vous savez, c'était juste une précision apportée à votre commentaire selon lequel "les sétois avaient dit non".

Écrit par : précis | 21/03/2012

Marion,je suis toujours étonnée de lire tes réactions quand quelqu'un manifeste l'ombre d'un soupçon de désaccord avec toi:tu deviens cassante voire méprisante.je ne vois pas en quoi ma réponse ,t'as fait penser que je me posais en "directeur de conscience".Je n'ai fait que reprendre ta phrase"nous ne parlons pas la même langue"car elle coupe court à tout dialogue et nous place aussitôt en position de supériorité.Quand je te répond sur ce blog,je n'ai pas d'animosité envers" Marion",mais je me réserve le droit de ne pas être d'accord avec tes propos .(mon mépris est réservé à d'autres)

Écrit par : la piccina | 21/03/2012

Effectivement je n'éprouve pas beaucoup de sympathie lorsque des personnes , , s'arrogent une supériorité intellectuelle qui leur permet de me dire : " relisez les définitions du mot "culture" "
Je ne vous ai pas attendu, piccina, pour savoir ce que le mot culture veut dire. peut être même le sais je mieux que vous . Laissez votre ton donneur de leçons , j'abandonnerai mon ton "cassant"

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

L'emploi soudain du "vous" me fait sourire.Je ne ferais pas de surenchère sur la supériorité intellectuelle,ça aussi me fait sourire...merci de me divertir en ce jour de pluie...si VOUS considérez la phrase "relisez les définitions du mot "culture",comme une preuve de ma soit disant supériorité intellectuelle,moi je n'y vois qu'une preuve de votre ,comment dirais-je,crispation,ou un petit sentiment, peut-être de persécution.

Écrit par : la piccina | 21/03/2012

J'ai toujours vouvoyé mes professeurs et donc par extension ceux qui se considèrent comme tels .
Mais je vois qu'en outre vous faites dans la psychologie ! De comptoir .
A mon tour : surtout ne relisez pas Freud . Ça vous perturbe :-)

Écrit par : mariondevineau | 21/03/2012

mon diagnostique se confirme!

Écrit par : la piccina | 21/03/2012

Pour mettre fin ou relancer le débat voilà ce que j'ai copié sur .... internet
------------------------------------------------------------------------------------

En philosophie, le mot culture désigne ce qui est différent de la nature, c'est-à-dire ce qui est de l'ordre de l'acquis et non de l'inné. La culture a longtemps été considérée comme un trait caractéristique de l'humanité, qui la distinguait des animaux. Mais des travaux récents en éthologie et en primatologie ont montré l'existence de cultures animales.

En sociologie, la culture est définie comme "ce qui est commun à un groupe d'individus et comme ce qui le "soude". Ainsi, pour une institution internationale comme l'UNESCO : « Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. »[1] Ce "réservoir commun" évolue dans le temps par et dans les formes des échanges. Il se constitue en manières distinctes d'être, de penser, d'agir et de communiquer.

Par abus de langage, on utilise souvent le mot "culture" pour désigner presque exclusivement l'offre de pratiques et de services culturels dans les sociétés modernes, et en particulier dans le domaine des arts et des lettres.

Écrit par : chargé des commissions | 21/03/2012

La culture animale d’accord !

Mais la culture des pommes de terre ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 21/03/2012

pas assez chic pour la gôche intellectuelle, jean louis :-)

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

ho oui "les patates" pour faire "pastapatane"

Écrit par : le chargé des commissions | 21/03/2012

CQFD! je trouvais que c'était une bonne base de réflexion assez éclairante,mais bon...

Écrit par : la piccina | 21/03/2012

Et cette expo dédié à Jean Vilar , l' avez-vous vu ?
J ' ai fait plein de photos hier au moment de l' inauguration : le 'Coupage' du ruban par Fredo et les interviews dans la cour intérieure .J' y ai reconnu quelques personnes avec qui j' ai parlé et d' autres que j' ai laissé tranquille .
"Quel beau lieu " chargé de plein de souvenirs personnels .Mais... Tout a été transformé à l' intérieur , la seule chose qui reste de mon Restaurant , ce sont les 3 'Guéridons' en fonte , mon 'Bistrot' que l' on avait simplement changé de couleur lors de sa transformation en 'Musée de la Sardine' est devenu complètement méconnaissable , plus de comptoir , de miroir ou de fenêtres .
Ce n' est pas grave , c' est devenu un endroit 'CULTUREL' comme il était de mon temps ( il y a 30 ans) mais sous une autre forme ...
C' est toujours de la 'Culture' n'est ce pas ????

Écrit par : utopjim | 21/03/2012

Le lieu a toujours été bien et surtout quand il y avait les bains douches, ce n'est que la nourriture qui était infâme à ton époque. Tu as bien fait de devenir fonctionnaire municipal, heureusement que c'était à Sète et pas chez nous donc chez toi à Balaruc.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 21/03/2012

je me souviens y avoir mangé (au musée de la sardine) des rillettes de satdine avec de la coriandre . Et c'était super bon.
ça change de la macaronade, fleuron de la culture sétoise. enfin une certaine partie de la culture sétoise : l'italienne qui, quoiqu' en pensent ses membres ne représente pas TOUS les sétois.
Di niente :-))

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

Oui mais au musée de la sardine, il n'était pas là, le Utop, c'était bien avant.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 21/03/2012

Le Balarucois te connait bien, Utop :-)

En quelle année tu tenais le restau utop?

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

J'ai été un de ses élèves et il nous racontait sa vie, en se donnant en exemple à tout moment et transformant ses échecs comme si c'étaient des victoires.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 21/03/2012

ça s'appelle la pensée positive. C'est plutôt un bon point. Certainement mieux que l'aigreur de ceux qui louchent sur ce que le voisin a et dont ils voudraient s'emparer

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

Je n' ai jamais été 'Fonctionnaire' Municipal ' Le CFA et le CFP ont toujours été des établissements indépendants rattachés à la Mairie comme au Rectorat .
Quant on ne sait pas les choses ,Monsieur le Fonctionnaire National ,soit disant Balarucois , on s' abstient !!!
Comment peux-tu parler des Bains Douches de la rue Alsace Lorraine (pas plus que ceux de la Place Stalingrad) ce n' est pas parce que l' on a lu des Archives que l' on connaît les choses .
Quant à mon Restaurant 'Le Bistrot des Bains' ,je ne t' y es jamais vu , il y a avait à l' époque une 'frontière' naturelle ( pas besoin de Douanier) la "Classe" ,tu ne peux pas connaître pour éloigner les Peknos de ton genre .
PS: Veux-tu que je te cite mes clients habitués , que des gens de goût par exemple mon pote Yves Faurie ,qui tenait le magasin 'Goglu' à l' époque ?
A j' oubliais ,il y a eu aussi beaucoup de 'Pompeurs' en mal d'imagination ( ne connaissant que la Macaronade et les Moules ) qui sont venus ,les uns après les autres me piquer mes 'Idées' .Ceux là , je peux les citer aussi que des Restaurateurs géniaux qui comme des hypocrites ont voulu me faire croire qu' ils étaient mes 'collègues' alors que c'étaient simplement de 'Enfoirés'.

Écrit par : utopjim | 21/03/2012

Mon ami Jim la jungle, on dirait que tu t'en prends à moi ?

Premièrement j'ai connu les bains douches, ceux de la place Stalingrad qui ont fermé, il n'y a pas si longtemps que ça et deuxièmement j'ai mangé dans ton restaurant, nous y avons même fait à une vingtaine, un repas de vieux camarades dans les années 80, il me semble.

Donnes nous le nom des enfoirés qui t'ont piqué tes recettes, nous n'irons pas manger chez eux, par solidarité.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 21/03/2012

J'ai aussi "mangé" au Musée de la Sardine, mais je n'ai un bon souvenir.
Utop tu as été le seul patron du resto ou tu as cédé ton commerce à quelqu'un d'autre ?

Écrit par : chargé des commissions | 21/03/2012

je suis la seule alors à avoir manger au bistrot des bains du temps de destop?!

Écrit par : la piccina | 21/03/2012

@Piche .Et tu faisais partie des personnes qui ont 'La Classe' ou de 'Enfoirés' ?
J' ai laissé le 'Bistrot des Bains' pour les raisons que j' ai déjà cité ,plus tôt :agaceries diverses avec Lignon et la Municipalité de l' époque .Mais surtout pour un gros problème de contrat qui a changé ( en ma défaveur) entre le moment où il avait été défini en Septembre 79 et celui qui m' a été présenté un mois après l' ouverture du Restaurant .Il y a eu des 'Clashs' familiaux et me retrouvant seul face en face ,une certaine partie de ma famille 'celle qui avait l' argent' .Je suis parti en Mars 1982 en laissant TOUT ( sauf ma mémoire) .Aujourd'hui , beaucoup d' eau a coulé et vu que je suis devenu 'Professeur' dans la foulée , je me dis qu' en fait 'Ils m' ont rendu 'service' .Le métier de Restaurateur ( pour ceux qui sont honnêtes et consciencieux) est une profession très exigeante et ingrate .
En plus ,dans la Société Actuelle ,la retraite des Commerçants est très faible , certainement par ce que les Décideurs ont pensé ( comme beaucoup de personnes au raisonnement 'basiques') que systématiquement les "Patrons sont tous des voleurs et des exploiteurs qui ne pensent que s' en mettre plein les poches "...

Écrit par : utopjim | 21/03/2012

comme je ne suis pas un professionnel,venu te piquer des idées,tire les conclusions toi même....

Écrit par : la piccina | 21/03/2012

Je rentre de ma séance de travaux manuels... et vois que le débat s'est élevé depuis ce matin, toujours teinté d'agressivité dont on se demande l'origine (un conseil, trouvez-vous une activité dérivative, et arrêtez de projeter sur moi vos propres misères, j'ai quant à moi un panel de compagnons et compagnes de jeux (je dis ça pour vous rassurer, vous qui vous inquiétez de ma santé sexuelle), une dose d'humour qui me reste encore, une résistance à toute épreuve, beaucoup d'imagination et l'amour des mots qui suffisent amplement à des jouissances de toutes sortes.... et qui me donnent entière satisfaction, car heureusement pour moi, je ne suis pas politiquement engagée, dérivatif qui à part pour DSK au temps où il brillait en la matière, n'apporte pas un épanouissement salutaire semble-t-il...

Et pour répondre à Utop sur 'l'avez-vous vue, l'expo?", relevons que l'inauguration étant programmée un mardi en milieu d'après-midi, elle était destinée aux retraités (ça s'est vu d'ailleurs ...) et que par conséquent, pour l'esprit de Jean Vilar pour la popularisation de la culture, destinée à tous (mix de jeunes et de vieux, de pauvres et de riches), c'était un peu foutu...

Mais bon... comme d'hab, ceux qui voulaient être vus l'ont été, et les autres, plus discrets, auront tout le loisir d'y aller incognito ou tranquillos à d'autres moments...

Écrit par : Henriette | 21/03/2012

C' est un scandale ' un Ministre , un député et le Maire de la Ville ont fait exprès de priver les jeunes et les pauvres d' un moment de culture !!!!!!!!!!!!!!
C' était pourtant facile de programmer l' inauguration ,un Samedi à 18h par exemple ....
Heureusement que les vrais 'Cultureux' , eux vont pouvoir anonymement se cultiver en toute tranquillité sans le dire à personne .
Que c' est beau !!!
Mais ,quand vont-elles faire profiter de leur sensibilité et de leur savoir au peuple dont elles ont ,sans arrêt ,le courage de défendre ???

Écrit par : utopjim | 21/03/2012

parce que toi , henriette, tu ne te considère pas comme agressive?
Toute cette agressivité que tu décèles partout , es tu bien sure que ce n'est pas la tienne que tu projettes?
tu vois moi aussi , je sais faire de la psy à 2 balles

Écrit par : marion devineau | 21/03/2012

Tu aimes bien avoir le dernier mot, et moi je m'en fiche bien de toi.
J'ai la décence de ne pas dire tout ce que je pense de toi par respect de ton non anonymat.
Mais il est vrai que je n'ai plus aucune envie de soi-disant "débattre" avec toi dont le seul dessein sur ce blog est de faire fermer le clapet à tout le monde vu que nous sommes tous des abrutis sauf ceux qui pourraient te servir...

Donc, je te laisse tous les derniers mots que tu veux puisque j'ai décidé une fois de plus de ne plus intervenir où tu t'exprimes.

Et je conseille à tous la lecture du nouvel obs de la semaine qui vient de s'écouler... il y a de la psy à un peu plus de deux balles qui fait comprendre bien des choses.

Écrit par : Henriette | 21/03/2012

HENRIETTE

dis moi quand tu y vas. Ou tu iras j'irais ...

Écrit par : chargé des commissions | 21/03/2012

T'as raison , henriette, faute d'arguments , il reste toujours le repli dans sa dignité outragée.
Moi non plus je ne te dis pas tout ce que je pense de toi, parce que vois , tu, malgré ton anonymat de balance , je sais qui tu es.

Écrit par : marion devineau | 22/03/2012

Quel caramentran cette dame.
Chargé je m'éloigne du site ,c est vraiment pénible d'échanger de jouer de se taquiner dans l esprit du blog en présence de cette dame qui visiblement fatigue tout le monde et dont le seul intérêt est de se muer en pseudo RG.
Est ce son nouveau changement de mentor qui la pousse à invectiver de la sorte?
Comme dit Henriette une des réponses est dans l'Obs.
Amusez vous bien

Écrit par : ann | 22/03/2012

Il est évident que cette dame l'a eu dans l'Obs.

Écrit par : L'os à moelle | 22/03/2012

decidemment chez les gochos , 4 personnes c'est tout le monde.
Oh mon dieu ça sent l'agressivité ici ...!!
Sur un blog dont la vocation première est de critiquer la municipalité actuelle et dont les 4 intervenants sont soit membres du PCF, soit trés proches, je ne sais pas à quoi tu pourrais t'attendre d'autre henriette :-)))
Ils n'ont jamais été réputé pour leur tendresse , ni pour leur ouverture à toute opinion qui n'est pas la lutte des classes pure et dure . En bref , pour faire court : La Guillotine.
Ne pas s'en rendre compte c'est être soit :
trés naîf
trés faux-jeton

Écrit par : marion devineau | 22/03/2012

Désolé Marion je n'ai pas cet honneur, et je ne pense pas que les blogueurs avec qui tu discutes le soient devenus. Ou alors ils cachent bien leur jeu.

Écrit par : chargé des commissions | 22/03/2012

En politique madame Devineau est une révolutionnaire. Elle est partie de Commeinhes pour revenir à Commeinhes en ayant pendant la durée de cette rotation flirté avec tous les partis tout en critiquant violament son mentor premier avant finalement repentie de se jeter à ses pieds.

Écrit par : BREVES DE COMPTOIR | 22/03/2012

Vous avez tout à fait raison , brèves .
Apres un tour d'horizon de 3 ans et une observation approfondie des forces politiques en présence , je me suis rendu compte que Mr Commeinhes était , et de loin , le moins pire . Contrairement à beaucoup , je n'ai pas la science infuse et je préfère constater par moi même avant de me faire une opinion

Écrit par : mariondevineau | 22/03/2012

Ouf, enfin seul pour m'amuser.

Écrit par : le feux follet | 22/03/2012

Et cette exposition sur Jean Vilar à la Galerie des bains ?
Personne n' a dit ce qu'il (ou elle) en pensait ???
C'était , ce me semble, le sujet du moment ???

Écrit par : utopjim | 23/03/2012

Le sujet du moment pour toi, c'est l'article de Midi Libre d'aujourd'hui sur Mr PESCE, la mémoire vivante de Balaruc.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 23/03/2012

Une question qui me trotte dans la tête depuis quelques temps Le Rucois :
"Que penses-tu de notre Douanier Sétois?"
Je ne sais pas pourquoi, mais je te verrais bien en binôme avec lui .
étonnant ,non ???

Écrit par : utopjim | 23/03/2012

Je ne me prononce jamais sur les sétois, seuls les balarucois m'intéressent.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 23/03/2012

Comme je ne veux pas priver tous les experts en Culture qui interviennent sur ce blog , je m'engage à ne plus intervenir sur ce billet , puiqu'il semble que ce soit la raison du mutisme en réponse à la question d'utop
A moins que les seuls sujets culturels qui les intéressent ne soient ceux où ils peuventcritiquer la municipalité ?

Écrit par : mariondevineau | 23/03/2012

La seule fois où j' ai participé à la vie Balarucoise , c' est quand j' ai été le représentant des Restaurateurs à l' Office de Tourisme de la cité .
Je dois vous dire que cette expérience a été de courte durée vu l' état d' esprit des personnes qui , soit disant , sont là pour mettre en valeur leur ville ,alors qu' en fait elles ne s' occupent que de leur 'Nombril' ,particulièrement Monsieur Sauvaire qui par son attitude pédante et méprisante envers ses habitants a eu la sanction qu' il a mérité .Je ne connais pas Canovas et je ne m' en porte pas plus mal .
J' aime Balaruc , c' est un quartier de ma ville de naissance que j' apprécie beaucoup et où je pense rester jusqu' au bout .Je ne comprend pas que naturellement tous les quartiers :Balaruc le vieux -Les Bains-La Peyrade-Issanka and Co ne soient pas réunis en une même commune , car l' éparpillement des décisions et des décideurs affaibli l' efficacité des projets .
Un peu comme le nombre ,trop important, de députés qui coûte très cher à la société pour des résultats désastreux .
Mais ce que j' en dis !!!

Écrit par : utopjim | 23/03/2012

Enfin tu reconnais ton appartenance à notre ville Balaruc et je te félicite. Tu n'es pas au courant mais il existe l'agglo.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 23/03/2012

Enfin tu reconnais ton appartenance à notre ville Balaruc et je te félicite. Tu n'es pas au courant mais il existe l'agglo.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 23/03/2012

J' en étais sûr que tu m' en parlerais de l' Agglo mais ce n' est pas mon 'trip' .Moi, je souhaiterais un regroupement dans une seule entité , un seul Maire et des annexes dans les principaux 'quartiers' ex : toi au quartier haut :=)))

Écrit par : utopjim | 23/03/2012

Pourquoi tu veux qu'il y ait des annexes aux usines ou au Pech méja ?

Tu déraisonnes ?

Écrit par : LE BALARUCOIS | 23/03/2012

Mais que ça te va bien de faire l' Ahuri mon 'Brave' Jean-Louis !!!

Écrit par : utopjim | 23/03/2012

Tu dois me rêver ?

Tu me vois partout !

Je ne savais pas que j'étais ton idole.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 24/03/2012

Je trouve que Balarucois est Xénophobe , qu' en penses-tu ?

Il y a un silence 'Assourdissant' au niveau des remarques culturelles à propos du mémorial dédié à Jean Vilar . Est -ce que dire du bien de cette initiative Municipale gênerait les critiqueurs? Ou alors le Théâtre Populaire n' est pas du goût des aficionados du Corso qui est le 'Summum de la Culture à Sète ?
Ah! Vivement les 'Voix Vives ' que l' ont puisse commenter à souhaits !!!

Écrit par : utopjim | 24/03/2012

Si je suis visé, peux tu préciser ta remarque STP.

Écrit par : chargé des commissions | 25/03/2012

Je ne te vise pas particulièrement , je veux ( sans chercher la polémique) entendre le point de vue ( s'ils en ont ) des personnes qui ne savent s' exprimer que la négative .Ils avaient pourtant matière avec la personnalité de Jean Vilar de présenter des argumentations ciblées .Donc je suis déçu et j' aurais aimé que tu incites ces personnes plutôt que tu donnes l' impression de les couvrir en changeant de sujet quand il devient gênant .
Mais ce que j' en dis!!!

Écrit par : utopjim | 25/03/2012

Toujours une impression ... je ne couvre personne.

Je fais un billet, je taille un beau costume et puis vous commentez.

Dis moi quand est ce que j'ai changé de sujet ?
J'ai fais la liste de ce qui a disparu .... et j'en ai encore d autres sous le coude.
Dis moi au moins ce qui a été créé
Dis moi aussi que ma liste est fausse ....

Allons y a coeur joie sans savoir qui et quoi, qui est de gauche est qui est de droite ... on s en fou

Écrit par : chargé des commissions | 25/03/2012

Je parle souvent des personnes que je connais et qui ont fait quelque chose .Je fais de l' Histoire , rien qu' un Historique mais ce qui m' importe le plus , c' est aujourd'hui et surtout ce qui pourra être fait demain ,pour un mieux être et un mieux vivre ,ENSEMBLE . Donc , si je viens sur ce blog , c' est pour mieux connaître une frange de population que je connais peu . Et toi qui proposes et mènes les débats , j' attend que tu motives tes lecteurs et je trouve que tu n' as pas l' arbitrage objectif que tu pourrais avoir .Tu peux avoir tes opinions et tes amis ,mais tu dois avoir la même attitude avec les uns et les autres .Je ne suis pas le premier a t' en faire la remarque .Tu peux très bien me dire que si je ne suis pas content ,je suis libre d' aller voir ailleurs ( je te crois plus tolérant que cela) .J'étaye mes remarques par le dernier exemple: Malgré qu' il n' y ait aucun commentaire après le sujet sur Vilar au lieu d' insister sur ce fait concret ,tu passes à un autre sujet ( plus que léger par rapport au précédent ):Le Baratcho ( encore, si c' était le Barajo et ses habitués!!!) :=))
Dernière remarque que je crois t' avoir déjà faite :" Pourquoi ,comme le faisait le Gabian , n' ouvres-tu pas des propositions de sujets à aborder ???
Tu garderais ( avec tes conseils :les Vicomtes) la liberté de les mettre en ligne .Tu le fais presque en 'publiant' les dessins de la Patte qui pourraient être plus nombreux et donner de la fantaisie même pour des sujets graves .
Mais ce que j' en dis !!!

Écrit par : utopjim | 25/03/2012

Salut UTOPjim

Je n'ai pas changé de sujet, j'ai voulu faire un petit COUCOU à des copains. Et j'en ferais d'autres ....

Concernant mes interventions, elles sont dans le billet, ensuite si je viens papoter, c'est juste pour compléter mon billet.

Tu vois le billet sur Jean Vilar et la culture n'est pas fermé, il s'arrête seul faute de combatant. Ce que je remarque, c'est que MOI j'ai critiqué, j'ai EXPLIQUE pourquoi, et j'attend la suite .... Qu'est ce qu'il se fait dans cette ville, comment, avec qui ?

Mais rien de méchant juste une IDEE, les vicomtes sont juste une IDEE !

Écrit par : chargé des commissions | 26/03/2012

Pour ta question :" Qu'est-ce qui se fait ...Comment ,avec qui?" , je crains qu il n' y ait pas grand monde sur ce blog qui puisse ou veuille te répondre .
Peut être pourras-tu avoir tes réponses sur le Blog de la Mairie?
Il faudra qu' un jour ,j'aille y faire un tour ...
Toi non plus ,tu ne donnes pas toutes les réponses aux questions posées .Ex:Pourquoi ,il n' y a pas de sujets venant d'une Néo-Vicomtesse ???(au hasard)

Écrit par : utopjim | 26/03/2012

je suis déçue ,destop,on sent que tu as envie de parler de Vilar!j'attendais donc,ton avis éclairé sur son oeuvre:tu as sûrement lu ses écrits sur le théâtre et écouter les enregistrements des pièces.ton analyse pertinente et documentée me manque.
tu es allé voir les expos photos,c'est bien,c'est la première fois que tu les vois?mais peut-être que comme personne ne te répond ,tu ne ne peux pas nous raconter que Jean Vilar était le cousin par alliance de l'oncle au 2ème degré du grand-père du beau- frère de ta mère du côté paternel!ps:tu es gentil de dire au chargé ce qu'il doit faire de son blog.

Écrit par : la piccina | 26/03/2012

Non ça ne me dérange pas qu'il me dicte ma conduite à tenir, c est normal, c est un gros client du fonds de commerce.

Il m'a demandé des propositions en voilà deux en attendant les autres .

1 - un jour de visite gratuite pour le Musée. (ça c est culturel)
2 - supprimer les spectacles payants pour les Voix vives. (ça c est culturo-social)

Ceux qui adhère au programme des vicomtes de brageole : "levez le doigt"

Écrit par : chargé des commissions | 26/03/2012

utopjim, j'avais oublié ta remarque sur la vicomtesse ?

Pour elle le billet suffit. Tout est écrit entre les ligne.

Écrit par : chargé des commissions | 26/03/2012

@ Chargé , j' adhère à ton programme avec une petite réserve .J' espère que le fait de mettre un jour gratuit à la visite pour Jean Vilar ne va pas faire baisser le 'Loyer' que doit verser la Mairie pour la Galerie des Bains .
étant allé voir et écouter 'Un grand peintre Sétois à la mode' en concert au moment des "Voix Vives" je suis d' accord de dire que c' est un vrai scandale de payer pour une telle Me...e .Heureusement que nous y sommes allés en tant que voisin ,ayant subi la première partie sur une terrasse familiale voisine.Oui,nous y sommes allés ,en groupe , pratiquement à la fin .Il y avait tellement de 'Monde' qu' il n' y avait plus personne pour nous empêcher de rentrer gratuitement et cela nous a permis , en un clin d' oeil de compter cette foule d' inconditionnels ( au moins 40 personnes ).Sûrement ,les parents et amis qui n' ont pas dû payer non plus .
Donc supprimer les spectacles payants , c' est une excellente idée mais dans ce cas ,il faudra confier à notre ami commun Calimero le Balarucois, afin de trouver les bonnes solutions pour financer toutes les organisations :=))
C' est Madame Irma ,la Vicomtesse qui écrit entre les lignes .

Écrit par : utopjim | 26/03/2012

les manifestation ne s'auto financent pas. Elles sont payées par l'impot. Et celles qui sont payantes sont certainement déficitaires, mais elles permettent de faire de la com'. Pas pour la culture, de la com' pour faire du commerce, vendre des aparts, .... par exemple.

Donc on aime ou on aime pas.

Sur le musée gratos une journée, je parlais de Paul Valéry.

Nous nous rapprochons.

Allez suite du programme des vicomtes.:
Nous sommes pour un retour au Musée du patrimoine des joutes. Actuellement il est dans les couloirs de la mairie et le reste ..... on ne sait ou. Alors tu es pour cette démarche ou soutiens tu la construction d'un musée supplémentaire sur notre compte.

Écrit par : chargé des commissions | 26/03/2012

@Ma piche , une personne ( certainement mal intentionnée) m' a dit l' autre jour qu' en fait ,tu étais un Homme ( ce doit être le fantasme ultime de ce faire passer pour une femme .Et que nous aurions un lien familial !!!!Encore un!!!Horreur !!!
Et si tu es bien la personne qu' elle suppose , il est sûr que tu en connais beaucoup plus que moi au niveau Théâtre .Veux-tu ,là , que je précise pourquoi je dis cela ?
Car même dans ma famille ,par alliance ,il y a des Artistes et pas les moindres .
Mais ce que j' en dis !!! ( il n' y a que la vérité qui fâche)

Écrit par : utopjim | 26/03/2012

A force de vouloir tout gratuit , faut pas s'étonner si on le retrouve sur la feuille d'impôts. Tu me diras, ça ne concerne que ceux qui payent des impôts.
justement !

Écrit par : contribuable saigné | 26/03/2012

Désolé contribuable saigné !

Mais le payant est déficitaire .... donc

Écrit par : chargé des commissions | 26/03/2012

d'abord je suis une piche peut-être,mais sûrement pas "ta"piche.ensuite,ça m'étonnerait beaucoup que quelqu'un t'ai parlé de moi,je me demande bien qui ça intéresse qui je suis! je suis une femme et je dois dire que j'adore ça.quant a être de ta famille,que la déesse Mère m'en protège!!!!
en revanche,tu as raison sur un point,je sais beaucoup plus de choses que toi sur le théâtre,mais je n'ai pas l'habitude de ramener ma fraise.ps:je sais très bien qui sont les artistes dont tu parles,mais là,pareil,je ne fais étalage de mes connaissances,ni de ma famille,ni de mes poils...

Écrit par : la piccina | 26/03/2012

Je note que tu confirmes que tu es bien la personne que l' on m' a dit .
Je suis triste que tu t' amuses à ce jeu , je te croyais plus 'courageux' et surtout plus au dessus de ce genre d' attitude .
Mais il faut prendre les gens comme ils sont .Reste modeste bien que par ces mots tu montres ton dédain pour les gens qui n' ont pas ta 'Culture' .
Grand bien te fasse ,Monsieur (Madame) l' esprit supérieur ...

Écrit par : utopjim | 26/03/2012

@Contribuable saigné !!! Encore un nouveau pseudo!!! Tu les collectionnes ,mais tu dis toujours les mêmes choses .Cela devient 'LAMENTABLE'

Écrit par : utopjim | 26/03/2012

Utop...
Dis-le franchement, que tu aimes les hommes. on s'en fout,on est tolérant !
Avec Piccina, on te fera la surprise de te coincer dans l'ascenceur, hmmm. tu vas aimer ça, je te promets !
Ce sera de la culture... physique...

Écrit par : Arc-en-ciel | 26/03/2012

Ah non... tu me copies, c'est moi qui vais le coincer un jour dans l'ascenseur des Halles, remarque, si vous êtes d'accord, je me joindrai à vous... plus on sera de fous pour le corps sot, plus on rira !

Écrit par : Henriette | 26/03/2012

henriette, c'est quand tu veux pour ce que tu veux...

il paraît que pour remplacer le corso, il se chuchote qu'on va faire une gay pride à Sète pour la fête de la musique... pour se rapprocher du peuple... ce serait bon pour le tourisme...

Il paraît que le ministre reviendrait...

Mais chttt c'est secret...

Écrit par : Arc-en-ciel | 26/03/2012

c'est qu'ils n'hésiteraient pas à devenir menaçants , ces défenseurs de la tolérance et de la non agressivité

Écrit par : ku klux klan | 26/03/2012

avec quelques relents d'homophobie. berk

Écrit par : gay | 26/03/2012

Gay...
T'es qu'un hétéro frustré.
Si t'en veux aussi, on t'en donnera !

Écrit par : Arc-en-ciel | 26/03/2012

Je propose l'érection (c'est comme ça qu'on dit, j'y peux rien !) d'un menkenpiss au-dessus des nouvelles halles rénovées pour faire de Sète une vraie ville européenne...
Ainsi, nous pourrons attirer les touristes du grand nord européen...
(c'est pour revenir à la culture, bien sûr...)

Écrit par : Henriette | 26/03/2012

j'ai remarqué un truc : ce sont les plus lâches qui sont les plus gueulards dès qu'ils sont en bande.

Écrit par : paradoxe | 26/03/2012

Madame paradoxe,

Vous faîtes référence au membres de la majorité municipale ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/03/2012

ne me mélez pas à vos turpitudes! je ne le coincerais ni dans l'ascenceur,ni ailleurs!je n'en ai pas voulu quand il était trentenaire encore moins maintenant!(à 18ans,j'étais déjà très délicate)

Écrit par : la piccina | 26/03/2012

ne vous en faites pas utop, il suffirait que vous vous mettiez à vanter à longueur de commentaires les mérites de melenchon , pour qu'ils vous trouvent tous sublime.
Et à dire beaucoup de mal de Commeinhes , mais ça c'est plus pour Camelio

Écrit par : paradoxe | 26/03/2012

vous êtes devenus pénibles. On vous lache un instant et c est le B....L

Écrit par : chargé des commissions | 26/03/2012

Ce sacré Jean Vilar à multiplié les énergies. C est bon !

Allez suite du programme :
Vous voulez pas que la Mairie nous paye une maison de la culture plutot que le musée de la mer ?

Un truc ouvert à tous avec un Conseil d'Administration, un Président, un truc ou la mairie, quelle quelle soit ne dicterait pas sa ....

Écrit par : chargé des commissions | 26/03/2012

Je viens de recevoir "Sète.fr" d' avril et il me semble qu' il y a ,en partie ,les réponses sur ce que fait la Ville au niveau Culturel .
Maintenant ,si c' est bien fait ou pas ???
Il y a un autre magazine culturel "Caliméo' .
Ce Jean-Louis ,il est toujours là ,où on ne l' attend pas !!!!

Écrit par : utopjim | 28/03/2012

Madame paradoxe,

Dire du mal sans fondement de quelqu'un cela ce nomme de la délation, dire la vérité sur quelqu'un cela s'appelle tout simplement de l'honnêteté.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/03/2012

C' est vrai qu' honnêtement au niveau 'Fondement' ,tu es bien pourvu :=))

Écrit par : utopjim | 27/03/2012

ça y est j'ai fais mon devoir de Sétois j'y suis allé.

Écrit par : chargé des commissions | 28/03/2012

j'ai était racolé par l'organisateur municipal, enfin le fonctionnaire ou le contractuel responsable au plus haut niveau de la propagande et de la culture, en passant devant du côté rue Alsace lorraine avec mes sabots,dondaine, oh ! oh ! oh ! Avec mes sabots et je lui ai promis d'aller voir l'expo et lui dire ce que j'en pensais, ce que je ferais dés que possible.

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 28/03/2012

moi je suis allé au conseil municipal hier soir....

Écrit par : Méritant | 28/03/2012

Et c'était bien?

Écrit par : curieux | 28/03/2012

y'avait pas grand monde

Écrit par : Méritant | 28/03/2012

J'adore les commentaires de :Chargé-Curieux-Méritant :=))
Après cela !!! Il n' y a plus rien à dire ... MERCI et revenez ...Quand vous voulez!!!

Écrit par : utopjim | 28/03/2012

moi je parlais de l'expo vilar, pas du conseil.

Écrit par : le chargé des commissions | 28/03/2012

Oui , mais alors , ton commentaire ???

Écrit par : utopjim | 28/03/2012

Enfin une bonne question !

Exposition très interessante, on comprend en 50 Minutes qui était Jean Vilar.

Écrit par : le chargé des commissions | 29/03/2012

Ah ok ,les hors sujets c'est seulement pour ceux qui font partie du club!
J'ai cru que chacun pouvait dire ce qu'il avait fait la veille, désolé.

Écrit par : Méritant | 29/03/2012

Et il n'y a qu'Utop qui peut raconter la saga de la famille G.. parents et alliés, fictifs ou non qui ont participé à la promotion artistique du cochon dans la région (http://nikosolo.voila.net/Art_cochon.htm).



Balarucois cœur fidèle !

Écrit par : LE BALARUCOIS | 29/03/2012

http://nikosolo.voila.net/Art_cochon.htm

Écrit par : LE BALARUCOIS | 29/03/2012

Tout ça pour ça !!!
Mon 'Pôvre' JLRucois !!! Tous ces prétextes pour démontrer, enfin !!! Que tu n' es qu' un vieil obsédé !!!
Tu te réfères à De Gaulle , faudrait-il que tu sois 'Gaulé' et que tu arrives à 'Ban..r!!!
Je suis déçu que tu sois tombé si bas ( avec cet envoie ignoble)!!!

Écrit par : utopjim | 29/03/2012

Cher compatriote balarucois, je pense que vous vous égarez dans des méandres qui ne sont compréhensibles que par vous même.


Balarucois cœur fidèle !

Écrit par : le BALARUCOIS | 29/03/2012

Les commentaires sont fermés.