Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/01/2012

C'est "bouche de baudroie" de Sète qui nous l'a dit !

 Une pétition circule. dans les halles. Les Sétoises et les Sétois voudraient que Midi Libre orthographie POUFRE avec 2 FF comme POUFFRE .....ça serait plus Sétois

Il parait que le Maire François Commeinhes voudrait donner le nom de "Jardin des Vicomtes de Brageole" à l'espace jardin qui jouxte le Musée Paul Valéry. Cet espace est répertorié dans notre album "touche pas à ma brageole".

Le futur musée de la mer dont on parle en exclusivité dans le Midi LIbre de ce matin aurait du plomb dans l'aile. Le Plan de financement des 2,5 à 3 millions d'euros n'est pas encore bouclé. Que ce soit le Conseil Régional, le Conseil Général, Thau agglo ou les contribuables sétois, aucun accord n'a été donné.En fait il s'agirait d'une opération de communication montée pour étoffer les voeux du Maire de Sète. Entre le béton, la culture bling bling et les crottes de chien, il fallait bien meubler ...... Après la patinoire, et le palais des congrès, encore un mirage !

 sete,musée paul valéry,musée de la mer,baudroie,

 

Commentaires

ça coute chèr pour passer dans midi libre?

Écrit par : désinformé | 23/01/2012

nous ne connaissons pas les tarifs ! c'est pas donné une page

mais pour nous sur midi blog c est gratuit. Nous faisons du donnant donnant, nous informons nos lecteurs, nous les amusons, et midi blog ne nous fait pas payer ..... Par contre il a la primeur de l'info vicomtes de brageole et ça c'est quelque chose.

Écrit par : le chargé des commissions | 23/01/2012

Midi-Libre a fait aujourd'hui un article sur le Gabian... ouais, il dit qu'il n'est pas si nuisible qu'on le dit, et même qu'il est utile ! Alors, moi je voudrais le lui dire : Gaby le Gabian, tu nous manques, reviens ! On aime bien le blog des vicomtes, mais le blog du Gabian, c'était très sympa aussi ! Et puis la tribune s'est mise en parenthèse alors c'est le moment, Gabian, faut bien que les vicomtes aient aussi de la concurrence !

Sinon, pour le sujet du jour, je me demandais si on ferait aussi une pétition pour les pouffes... Un f ou deux ? pouffiasses ou poufes ? Hein ?

Écrit par : Henriette | 23/01/2012

henriette

les gands (très grands) esprits se rencontrent. ce matin en lisant je pensait à lui.

On pense encore à toi HO GABY !

l'information ne doit pas rester un monopole. Même pour déconner, sérieusement, à plusieurs c est mieux ....

Sur les 2 F (au lieu des 3 A) Foufoune ou fouffoune ?

Écrit par : chargé des commissions | 23/01/2012

Oui !!! Gaby reviens !!!

Écrit par : utopjim | 23/01/2012

Triste nouvelle :=)) Le blog que j' essayais de populariser depuis un an sur villeroy.net n' existe plus , mon hébergeur me l' a effacé .Je crois que depuis une semaine il était 'piraté' et envahi par une trentaine de membres inconnus qui me bloquaient l' accès .
Je vais essayé d' en faire un autre . S' il y avait quelqu'un qui pouvait me donner un coup de main du côté technique , ce serait avec plaisir .A+++

Écrit par : utopjim | 23/01/2012

ça y est utopjim qui revient avec ses idées de luxe

Écrit par : chargé des commissions | 23/01/2012

Il a perdu deux A lui aussi.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 23/01/2012

moi je crois que le gaby il est parti en vacances avec le jacques de la tribune

Écrit par : paparazzo | 23/01/2012

Piraté par une trentaine de membres ????????
Utop, arrête de me faire rêver !!!

Écrit par : Henriette | 23/01/2012

30 membres Actifs ou honoraires ??????

Écrit par : le chargé des commissions | 23/01/2012

Que veux-tu dire par :"Revient avec ses idées de luxe???"
Je répète , il y avait marqué le mot 'Membre" chaque fois qu' une personne voulait participer à mes forums .Il y en a eu donc 5 pendant 1 an et 34 de plus en 5 jours .A 1 heure du matin ( ce jour) le record d' utilisateurs a été pulvérisé!!!
Henriette , tu te fais du mal alors Mécène n' attend que toi .
Tout à l' heure ,j' ai imaginé un blog collectif où il y aurait plusieurs modérateurs qui se relaient .Chacun 'défendrait son sujet' et tous les modérateurs auraient des opinions libres .
Une heure après , je me demande si cela serait possible ,et malgré mon optimisme 'Utopique' je crains que ce soit une 'fausse bonne' idée.

Écrit par : utopjim | 23/01/2012

POur "tes idées de luxe" à ne pas prendre au pied de la lettre. A ne prendre que pour le pied ....

Mais plusieurs Membres c est exeptionnel, ça ne peut exister qu'à tchernobyl.

Écrit par : chargé des commissions | 23/01/2012

@Chargé , aurais-tu le 'Décodeur' pour tes propos ,car là ,je ne vois que le 'Déconneur'?

Écrit par : utopjim | 23/01/2012

Utop ne sait pas ce qu'est un membre !
Nous voilà bien !!!

En même temps, ça explique beaucoup de choses...
Pff !

Écrit par : Henriette | 23/01/2012

@Rillettes , comme tu ne veux pas me voir , je ne pourrais pas te montrer ce qu' est un membre ....Bien que ....Il y a quelques temps ,j' aurais été plus 'Convaincant'
"Do you know what I mean?"

Écrit par : utopjim | 23/01/2012

You speak english because your membre is rabougri ?
You penses that will not su of tous then ?
Donc you have just a little minibite ?
So I'm not intersting...
You are Décafinato and I like Vigorato !

What else ?

Écrit par : Henriette | 23/01/2012

Disons que j' ai la nostalgie d' une certaine époque ( j' ai des films et des photos)
période des années 70 où j' ai fait un peu de figuration dans certains films qui ne sont pas restés dans les 'annales' :=))

Écrit par : utopjim | 23/01/2012

tu faisais de la figuration annale ? mais c est quoi ?

Écrit par : roumagnole de sete | 23/01/2012

Ca y est, maintenant il veut nous faire croire qu'il a tourné avec Rocco !

Écrit par : Henriette | 23/01/2012

Il n' a pas voulu jouer en même temps que moi , il déteste la concurrence :-=))MDR

Écrit par : utopjim | 23/01/2012

Rappelons quand même que ce billet pose la grande question des deux ffff ou d'un seul...Un seul, c'est marseillais... deux c'est sétois... et donc j'ai la réponse à ma question. Une pouffe sétoise, c'est avec deux ffffff. A Marseille, avec un seul.

Ce qui est illogique...

En effet, il n'y a pas de pouffes à Sète. Comme les morrues, c'est bien connu, elles préfèrent la Canebière à la Promenade de la Corniche. D'autant qu'il n'y aura bientôt plus de falaises à mater puisqu'elles sont toutes devenues constructibles. Alors, normal, les poufes préfèrent les balaises de Marseille.

CQFD.

Merci, Vicomtes, de m'avoir permis de résoudre cette question existantielle. Je vais enfin pouvoir passer à d'autres résolutions de problèmes turlu-pinatoires. Dont nous exclurons Utop qui n'est plus concerné vu ses révélations nanesques. Je m'en vais donc réfléchir et vous souhaite une bonne soirée avec bobonne (deux n pour les Sétoises) ou Lolla ou Robert. Chacun ses goûts...

Écrit par : Henriette | 23/01/2012

Je trouve que les nouveaux habitants de Sète ne sont pas obligés pour s' intégrer, de faire comme les Sétori qui veulent faire du vocabulaire ( orthographe ) à la Sétoise.
Poufre ,c' est la même règle orthographique que Gaufre .
Quant à Nanesque , j' ai beau chercher dans mes Dictionnaires!!!
@Bretzel, connais-tu la blague :"Quand Bobo aime , Bobo coupe!!!" ?
Et si l' on appelait le 'Poufre' ,le Poulpe ou la Pieuvre...Tout simplement ...

Écrit par : utopjim | 24/01/2012

Qu'est ce qu'il connait de Sète, mon compatriote, pour donner son avis ?

Qu'il donne son avis sur les nouveaux thermes de son pays.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 24/01/2012

je vois que le "jardin des vicomtes de brageole" ne vous inspire pas. Quant au musée de la mer ça vous passe à 3000 de la cote flotante.

à + pour un nouveau billet .... de 100 euros pour tous !

à Utopjim

je n'ai vu aucun commentaire signe bretzel : si t'as des visions va voir le podologue

Écrit par : chargé des commissions | 24/01/2012

Pardon , je confonds toujours Bretzel avec Henriette ou Grognon , c' est la sénilité ou une erreur de blog...
@Chargé , le Musée de la Mer , à mon avis est un bon projet avec un bel emplacement .Je regrette qu' il ait du plomb dans l' aile , comme je l' ai dit ,Pierre Liguori , pour ne parler que de lui , l' aurait bien illustré de toutes ses archives .
Quant au projet du Palais des Congrès , je ne suis pas mécontent que cela ait capoté, car pour le coup ,je m" étais senti Cocu quand le projet a été annoncé ,alors que 2 ou 3 ans avant ,j' avais proposé un projet ( bizarrement) ressemblant à Monsieur Robert Albiol qui m' avait dit (poliment) que ce projet était inconcevable à Sète ( j' ai gardé les lettres et les plans pour les sceptiques)

Écrit par : utopjim | 24/01/2012

Qu'est ce qu'il connait de Sète, mon compatriote, pour donner son avis ?

Qu'il donne son avis sur les nouveaux thermes de son pays.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 24/01/2012

il n a pas capoté le palais des congrès. il s"agissait d un leure, d'un mensonge éléctoraliste.

Écrit par : le vrai gocho | 24/01/2012

Sur le musée de la mer, je n'ai pas dit que c'était un mauvais projet, j'ai simplement voulu dire que le maire mettait la charue avant les boeufs pour une opération de com' . Et la com' à Sète ça coute un pognon fou.

Écrit par : chargé des commissions | 24/01/2012

Ca c'est bien vrai !

A Sète les cons nous ont coûté (FC DE SETE, POINTE COURTE, etc..) et nous coûtent (Les voix vives et les excès mis sur le compte de la culture, etc ...) un argent fou.

Presque plus cher que les employés municipaux en sus, employés à des basses fins électorales, le terme serait plus juste .

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 24/01/2012

Sur le musée de la mer, cher Vicomte,i l me semble que nous avons déjà tout dit... ou presque, vu que vous étiez précurseur il y a quelques mois déjà si je me souviens bien, et que nous avions bien déliré sur ce sujet en énumérant tout ce que nous pourrions faire avec cette bâtisse scandaleusement inoccupée... et le musée de la mer avait été retenu par la majorité des bloggeurs de ce site...
Qu'il soit ensuite et maintenant annoncé, puis retardé, puis vilipendé parce que trop cher n'est pas vraiment une nouveauté... comme les deux ff d'ailleurs... Que peut-on dire de plus sans se répéter ? une bonne idée doit-elle forcément faire dépenser des sommes aussi pharaoniques aux collectivités ? N'étant pas spécialiste des nombres à plusieurs chiffres... ni non plus malheureusement d'architecture... je me suis abstenue de commenter pour rester à mon (petit-) niveau de petites lettres... tout ceci pour dire que bien sûr que si, tout nous intéresse,mais on ne peut pas tout commentertout le temps, cher Vi-compte ! Quant au jardin....
Tu peux toujours rêver !
Et il faut laisser leurs rêves aux gens...
Les détruire serait criminel...
Alors, rêve !

Écrit par : Henriette | 24/01/2012

Utop...
tu as besoin du dictionniaire pour me comprendre ???
moi j'adore les néologismes (va voir dans le dico ce que ça veut dire).
Et nanesque... ça a à voir avec... y'a rien à voir, justement, parce que micro ou nano ça demande une loupe, un microscope ou pire...
Nano c'est la racine qui veut dire "nain"...
Bref. je trouvais plus joli, et plus discret, de parler de révélations nanesques que de clamer que tu avais avoué avoir aujourd'hui un micro-pénis...

Mais puisque tu ne comprends rien, tant pis pour toi, j'ai été obligée de traduire, et maintenant, ceusses qui ne l'auraient pas encore compris, les milliers de lecteurs de ce blog, sont au courant !!!

Ca va, là, pour le décodeur ?

Écrit par : Henriette | 24/01/2012

Le jardin des vicomtes de brageole...
Ca fait penser à un coin sombre avec des mecs dont la braguette (brageole un l ou deux ? braguette un t ou deux tttt) serait ouverte... et qui attireraient des jeunes filles derrière les buissons... faudrait changer ça...le jardin des satyres ou des satires, c'est plus poétique et à Sète nous sommes en passe de devenir la capitale de la poésie...
En poésie, tout passe...
même les jardins...
même les nains de jardins...
même les nains de jardins brageoliens...
même les nains de jardins brageoliens avec des micro-pénis
même des nains de jardins brageoliens avec des micro-pénis que l'on verrait grâce aux braguettes ouvertes...

Suffit juste de mettre tout ça en vers...
Ca deviendrait de la poésie et ça ferait rêver...

Écrit par : Henriette | 24/01/2012

Rien compris des nains Tracassins la braguette ouverte qui feraient boire des nymphes au robinet d'amour tout en chantant à voies vives dans un jardin près du musée Paul Valéry.

C'est quoi tout ça, une nouvelle exposition de Maïté ?

Combien cela va nous coûter encore cette plaisanterie ?

D'après la légende les nains non pas de micro pénis, ils seraient montés comme des ânes, le nain Tracassin est le meilleur exemple âne il est, âne il reste.

Le micro pénis, il y en a qui en son fier, j'ai vu a la Saint Louis des personnes portant des canotiers avec une bande rouge ou bleu où était écrit "micro", et le micro est toujours près de la bouche.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 24/01/2012

Je n' ai jamais dit que j' avais un micro-pénis , c' est ta propre interprétation et plus un cassage qu' un décodage .Mais si cela te fait plaisir de te moquer et faisant celle qui ne veut pas , c' est ton problème .Si c' était le cas ,je te dirais simplement : "Il vaut mieux une petite travailleuse , qu' une grosse fainéante!!!"
Maintenant , si tu veux me faire un cours d' étymologie , je suis partant ,j' adore cela . Nano et micro sont bien dans les dictionnaires et je sais ce qu' est un néologisme mais à mon souvenir ce sont les Académiciens qui intègrent les nouveaux mots et sur mon Larousse de référence 2004 ,Nanesque n' y est ,d' ailleurs qu' en je l' écris (ici) , il m' est souligné comme étant une faute ...
Nano est un préfixe qui ,placé devant une unité la divise par 10 puissance 2 .
Pour le Nanisme , adresse toi au spécialiste de la question qui parle tout le temps de son ami le nain Tracassin .
J répète ce que j'ai dit quelques commentaires plus haut pris plaisir à déformer:
"J'ai la nostalgie d' une certaine époque...." où mon membre était beaucoup plus (impressionnant) et actif .Quand je dis cela ,je me fais engueuler par ma jeune épouse qui ne me connait que depuis 21 ans et qui ne m' as pas connu dans les années que j' évoque ,qui étaient celles où elle commençait à peine à marcher.

Écrit par : utopjim | 24/01/2012

on en a rien a foutre de la taille des pénis d'utopjim, des nains tracassin ou des douanier de service.
ces pas la question du jour
la question du jour ces quon nous la met profon pardon mes vicomtes quand ils veule ou ils veule et autan de fois quils veule;
si yen a qui aime tan mieux

Écrit par : moi | 24/01/2012

tu te contredis, le nain Tracassin c'est celui qui normalement a la plus grosse et qui te l'a mis le plus profond possible où il veut et autant de fois qu'il veut.

Écrit par : LE DOUANIER HORS SERVICE | 25/01/2012

Et vive l'humour, la déconnade et la dérision !
Si on peut même plus délirer tranquille ici...!
Alors... mettons-nous dans la grisaille ambiante et geignons en silence !
Puisque c'est dans l'air du temps de faire la gueule et de se prendre au sérieux, que tout le monde préfère être malheureux qu'heureux, je ferme mon clapet, ça fera des vacances...
Je reviendrai quand je ne serai plus d'humeur joyeuse et taquine et tâcherai de me vautrer dans le sordide triste, je sais faire aussi...

Salut. à bientôt !

Écrit par : Henriette | 24/01/2012

Ne faisons pas de sinistrose .....

Ne rajoutons pas de la crise à la crise ...

ho merde je rève je me prend pour un grand homme politique

Écrit par : chargé des commissions | 25/01/2012

Désolé Henriette ,reste avec nous ,au moins tu relèves le niveau et tu sais avoir de l' humour .

Écrit par : utopjim | 25/01/2012

Vicomte Président, Vicomte Président! Vicomte Président!

Écrit par : électeur | 25/01/2012

Merci électeur

je vous ai compriiiiiiiis !!!!!

Écrit par : chargé des commissions | 25/01/2012

Un poufre, en oc, pour dire "une pieuvre" ? Acò s'escriéu poufre am' un soul èfo.


Je crois que les pétitionnaires veulent deux F comme dans poufiasse.

Li gents que sabou pas la lengo d'o counfoundou "poufiasso" ammé "petasso".

Comme les pétasses les font fantasmer malgré tout, ils fantasment donc aussi sur les poufiasses, sans savoir qu' "uno poufiasso" c'est une obèse,
donc pas uno "quilharèlo".


Un petas est un morceau de tissu pour ravauder un trou dans un vêtement.

"Uno petasso" est un gros morceau de tissu pour essuyer des choses sales, du cambouis ou de l'huile de vidange. Par extension métaphorique ça peut être une fille qui sert à essuyer des bites baveuses, fille publiquement méprisée et secrètement désirée donc .

(Car ce n'est pas les filles comme il faut qu'on prend en levrette sur les sièges arrière des voitures).


Bref la pétasse fait légitimement fantasmer, mais pas la pouffiasse.

"Grosse pouffiasse" est donc un pléonasme puisqu'une obèse est grosse par définition.

"Grosse pétasse" est un peu une contradiction dans les termes, mais comme dit la chanteuse Juliette - qui n'est pas précisément maigre - :

"Faire l'amour avec une grosse, c'est comme faire de la mobylette: c'est génial, mais on a honte devant les copains".

Écrit par : Alan Broc | 25/01/2012

M. Broc,

Avec tout respect que je vous dois, nous ne sommes pas occitan mais sétois, une frontière virtuelle existe d'un côté au pont de Lapeyrade, de l'autre à hauteur des trois digues, sans parler de la frontière naturelle qu'est l'étang de thau.

Je respecte votre langue occitane dont l'intégralité est quasiment transalpine, source de son origine, ce qui nous rapproche du sétois, votre langue dérive du parlé du "Latium" (Rome) d'où le latin et du parlé de la "Campagnie" (Naples et Pompeï de l'époque.

Donc pour revenir à nos oignons, en sétois, Pouffre prend deux FF car il ne signifie pas seulement le céphalopode comme vulgairement poufre en occitan mais le Pouffre c'est aussi le blanc mouillé que rapporte le jouteur vaincu - sauf si le jury lui a permis de remonter sur une passe litigieuse ou si l'autre jouteur avait fait lance courte, ou dépassé la deuxième garde, ... - et encore quand quelqu'un a bu plus que de mesure et qu'il rentre pas très frais à la maison, on dit qu'il a pris un Pouffre.

Cher ami, je comprends que vous êtes fier d'être occitan avec votre langue, vos us et coutumes comme nous sommes fiers d'être sétois avec les nôtres et n'oubliez jamais que la province du Narbonnais dont des villes mineure comme Montpellier, par exemple, en faisait partie, était la septième région de Rome.

Faîte de bric et de broc, Sète est une enclave en Occitanie, elle est seulement et exclusivement sétoise et ne parle que sa langue, le sétois où Pouffre prend deux F symbole de la générosité légendaire des sétois, poufre avec un f étant trop msquin.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

Nous en sommes au parlé Sétois
le Raymon Coves dit :
POUFFRE de l'oc. pofre :poulpe - N m.
1° Nom local du poulpe, céphalopode à la chair particulièrement bouteuse, dont on se sert pour confectionner la spécialité nationale sétoise : la tielle. Appelé aussi pouffre de roc (en oc : poufre rouquies) ...... ect ect

Alors Alan tu confirmes ou pas ?

Écrit par : chargé des commissions | 25/01/2012

Rien à voir avec le sujet du billet mais après avoir lu les articles parus dans la presse sur les crottes de chien, je vous signale que la ville avait il y a quelques années déboursé une somme assez conséquente pour l'achat de moto-crottes, mais qu'au final celles-ci restent parquées dans les garages municipaux car personne ne les utilise!
Allez-y voir par vous-même.

Écrit par : fouille-m... | 26/01/2012

Notre Maire est un grand connaisseur, adepte et défenseur du Pouffre, bien sûr du céphalopode.

Il le prouve notamment durant les fêtes de la Saint Louis où les "Baraquais" proposent notre spécialité à Base de Pouffre.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

bonjour fouille-m....

tu n es pas hors billet ..... ça fait partie des mirages d Sète.

les moto-crottes ne sortent qu en période électorale, donc elles ne vont pas tarder. D'ailleurs regarde tous ces parkings motos qui sont entrain de voir le jour.

Donc la voiture crottes c est pas pour demain.

Écrit par : chargé des commissions | 26/01/2012

Monsieur Camelio,

Avec tout le respect que je vous dois, je ne suis pas occitan et je n'ai pas parlé d'occitan, j'ai parlé de langue d'oc, ce qui n'a rien à voir avec l'occitan.

L'occitan est un espéran-toc inventé par le pharmacien Louis Alibert, un militant royaliste d'Action Française devenu ensuite supplétif de la Gestapo de Carcassonne.

La langue d'oc est un ensemble de parlers populaires qui a donné diverses formes littéraires : provençal mistralien, auvergnat illustre, cévenol écrit.

Le sétois fait partie de ces parlers populaires. Il ne vient pas du campanien, encore moins du parler du Latium. Vous le sauriez si comme moi vous parliez campanien. Vous le sauriez surtout si vous parliez sétois.

Je vous conseille d'écouter "les mourres de porc", groupe sétois chantant en sétois (ils mettent les paroles écrites en "occitan" mais ils chantent quand-même en langue d'oc sétoise, heureusement)

Beaucoup de Sétois sont d'origine italienne, campanienne le plus souvent, mais le parler est le parler d'oc local.

En effet les Italiens arrivés au XVIIème siècle étaient moins nombreux que les Languedociens du crû.

Le parler sétois est le même qu'à Bouzigues qui est le centre géographique du parler qu'on appelle le plus souvent "le montpélliérain même si Montpellier en est à la marge.

Pour ma part, ayant eu un membre de ma famille résistant FTP qui a passé presque deux ans en camp de concentration, je combats férocement les "occitans".

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Monsieur Camelio,

Avec tout le respect que je vous dois, je ne suis pas occitan et je n'ai pas parlé d'occitan, j'ai parlé de langue d'oc, ce qui n'a rien à voir avec l'occitan.

L'occitan est un espéran-toc inventé par le pharmacien Louis Alibert, un militant royaliste d'Action Française devenu ensuite supplétif de la Gestapo de Carcassonne.

La langue d'oc est un ensemble de parlers populaires qui a donné diverses formes littéraires : provençal mistralien, auvergnat illustre, cévenol écrit.

Le sétois fait partie de ces parlers populaires. Il ne vient pas du campanien, encore moins du parler du Latium. Vous le sauriez si comme moi vous parliez campanien. Vous le sauriez surtout si vous parliez sétois.

Je vous conseille d'écouter "les mourres de porc", groupe sétois chantant en sétois (ils mettent les paroles écrites en "occitan" mais ils chantent quand-même en langue d'oc sétoise, heureusement)

Beaucoup de Sétois sont d'origine italienne, campanienne le plus souvent, mais le parler est le parler d'oc local.

En effet les Italiens arrivés au XVIIème siècle étaient moins nombreux que les Languedociens du crû.

Le parler sétois est le même qu'à Bouzigues qui est le centre géographique du parler qu'on appelle le plus souvent "le montpélliérain même si Montpellier en est à la marge.

Pour ma part, ayant eu un membre de ma famille résistant FTP qui a passé presque deux ans en camp de concentration, je combats férocement les "occitans".

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Monsieur Broc,

Autant excusez moi pour la confusion involontaire entre l'occitan et la la langue d'Oc, autant les origines de la langue d'oc vienne bien du même endroit que l'occitan et je maintiens mes dires en vous demandant de remplacer sur mon commentaire supra, occitan par langue d'oc.

Et le Narbonnais était septième région de Rome et non province comme je l'ai marqué , au dessus, de toute façon que ce soit la langue d'oc ou bien l'occitan, elles ont bien leur origines dans le latin et son proche, mais seulement proche du sétois. Donc comme vous et moi à Sète nous parlons un mélange de langue d'Oil et d'oc, enfin un de leur dérivés le Français et en outre nous parlons le Sétois avec un grand et non la langue d'oc ou l'occitan. Et tout ceci n'est pas de la langue de bois.

Excusez moi j'ai mélangés les torchons et les serviettes car pour moi l'occitan et la langue d'oc, deux langues quasiment mortes étaient la même chose.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

M. BROC,

Je suis d'accord avec vous pour Bouziques et autres villages de l'étang de thau etde l'arrière pays, ainsi que pour Montpellier. Quant aux" Moures de porc " si ils chantent en occitan ou en Langue d'Oc, ils ne chantent pas en sétois.

Séte est jeune, c'était une île inhabitée qui est devenue un port. Il n'y a pas de population autochtone, que des immigrés de villes et villages environnants ou de pays plus lointains où le soleil rend tout charmant. Il est vrai que les premiers habitants ont été des ouvriers aveyronnais qui ont construit le port et quelques uns sont restés, il y a eu aussi les suisses allemands qui étaient des importateurs et exportateurs de vin. Quelques capitalistes montpeliérains qui avaient commerces et négoces, mais ils ont peut habité la ville et ces gens là, Monsieur, rejetait la langue d'oc, l'occitan et surtout le sétois comme des langues vulgaires, parlant exclusivement le français avec un accent qu'ils cherchaient à rendre le plus pointu possible. Puis sont venus des maçons calabrais, des pêcheurs de Gaëte ainsi que de Cetara qui sont devenus pour une partie dockers ou sont restés dans la pêche. Quelques bretons comme dans tous les ports du monde, des espagnols après la guerre d'Espagne, des pieds noirs, le plus souvent d'origine italiennes du sud et d'Espagne, des maghrébins....

Pourquoi voulait vous que cette population qui vie dans une enclave, Sète, parle la langue d'Oc. Elle parle tout simplement le sétois et Pouffre prend bien deux FF pour tous les bons sétois. Moi qui est travaillait à la frontière belge, j'ai connu des enclaves flamandes en Wallonie et l'inverse. Que cela vous plaise ou non, Sète est une enclave dans votre Languedoc.



Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

En parlant de langue et pour tout ceux qui me reproche ma mauvaise orthgraphe, je vous conseille de vous faire la dictée suivante :

> > > Dictée trouvée dans un vieil almanach....Cette dictée est incroyable mais vraie. Ne manquez pas de la lire, c'est surprenant. On dira après que le français n'est pas compliqué ! Ce petit texte, que je vous laisse savourer est une dictée trouvée dans un vieil almanach :
> > > "Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère. De ce mariage, est né un fils aux yeux pers*. Monsieur est le père, Madame est la mère. Les deux font la paire. Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d'être Lamère était Lepère. Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu'il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère. Aucun des deux n'est maire. N'étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d'impair en signant Lamère. Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire. Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère. La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd. Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils. Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s'y perd !"Vous êtes toujours là ?
> > >
> > > *pers = entre vert et bleu

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

two fingers into my nose!

Écrit par : la piccina | 26/01/2012

Qu'est ce que tu dois te faire chier aujourd'hui!!!

Écrit par : utopjim | 26/01/2012

Monsieur Camelio,

Le sétois, lou setòri, est de la langue d'oc, point.

Jousep Soulet qui était sétois depuis toujours écrivait en langue d'oc. Poudès pas dire lou countràri.

Cette courte phrase sétois est commune avec tous les parlers d'oc.

La population sétoise est languedocienne à 100% à l'origine. Il y a eu ensuite, un apport d'Italiens de Campanie mais ils ont adopté la langue d'oc.

La preuve en sétois on dit "Poudès pas dire lou countràri" comme dans tous les parlers d'oc.

En italien de Campanie on dirait phonétiquemetn "un pudete dire u guntràriu".

Le sétois n'est pas de l'italien, n'est pas une langue à part, c'est un parler d'oc, le même qu'à Bouzigues qui n'est pas non plus une enclave italienne.

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Bon finalement j'étais pas hors sujet avec mes pouffiasses...
Quelle culture sur ce blog !
Maintenant, je vais rêver d'être une pétasse plutôt qu'une pouffiasse !
Et tout ça grâce à qui ?
Grâce aux vicomtes et à leur futur jardin qui accueillera aussi bien les pouffiasses que les pétasses qui n'auront plus à se tortiller sur la banquette arrière de la simcamille et pourront s'allonger, s'accroupir ou s'asseoir sur les bancs, les herbes, les rochers, le bassin à pouffres et s'ébattre en toute quiétude avec des débragettés en rut !
Et notre douanier fera le guet pendant les ébâts en déclamant du Brassens à l'entrée du jardin qui sera interdit aux chiens et aux conducteurs de motocrottes parce qu'il ne faudra pas foutre la merde dans ce lieu hautement culturel !
Ah !
Vivement demain que tout cela devienne réalité !
Sète demain... si loin, si proche...

Écrit par : Henriette | 26/01/2012

Je précise en tant que prof d'Histoire qui s'est intéressé à Sète et qui a fait ses propres recherches dans les archives à Montpellier, que les immigrés italiens de Sète était dans le seul quartier que les archives appellent "La Punta Courta" (prononcé en Bouzigaud-Montpelliérain-sétois "La Peunta Courta".)

Aucun autre quartier sétois n'a eu de population italienne à l'époque, ni jusque à la révolution industrielle de la fin du XIXème siècle.

En italien de Campanie on dirait "A bunta corta" où le u sonne comme notre OU de langue d'oc.

Je termine en précisant que la prononciation "Peunta" pour "Punto", le U qui passe à EU ouvert se retrouve sur toute la côte méditerranéenne de Menton à Narbonne inclus.

Dans certaines localités cette prononciation distinguait les pêcheurs des paysans, les premiers disant "la peunta/la peunto" et "la leuna/la leuno",
les seconds disant "la punto, la punta, la pouncho" et "la luno./ la luna".

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Il faudra revoir votre copie le prof, les familles italiennes étaient autre part, mais on vous excuse, vous êtes de Montpellier et vous avez consultez les archives de Montpellier et en plus vous êtes prof, il fallait le dire tout de suite, nous n'aurions pris à la galéjade vos propos, M. Brun.

Non le parler sétois ne fait pas parti de la langue d'oc, mais est un mélange du parler d'hommes libres de plusieurs horizons. cherchez "schéme", "batche" "chabide" par exemple dans votre langue d'oc, et à Bouzigues, ni à Méze on ne parle le sétois.
C'est comme si vous alliez dire à un corse qu'il parle l'italien, la langue de ceux qui les ont mis en esclavage.

Qund à votre langue d'oc, c'est un vulgaire patois de la langue mére le latin, Rome vous a porté beaucoup et vous a éduquez, vous que l'on appelez les barbares, je suis fier qu'avec les restes de Rome, vous ayez pu faire un patois que vous appelez la langue d'oc ou l'occitan pou moi c'est deux patois fréres et non aucune connotation collaboratrice que dans votre esprit.

Mon arrière grand-pére paternel est né en 1810 à la Perrière au bas du quartier haut et toute la famille maternelle au quartier haut ou à la marine, à la pointe courte, à ma connaissance, d'origine italienne, il n'y a que la famille Lubrano.

Mais avec votre occitan languedocien de bric et de broc, vous nous avez fait bien rire. Au fait j'ai un bon bateau à vendre, Le Pitalugue, si cela vous intéresse, faite moi signe. Il est un peu jaloux, mais ce n'est pas trop grave, je vous offre les bouées pour la décoration du bord.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

Avès rasou Henriette, las petassas laissou de bons souvenis.


(occasion de voir que lou setòri n'est pas de l'italien de Campanie ni d'ailleurs en Italie)

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Prof, on m a dit qu'à la pointe ils sont morts de rire.
L'immigration italienne bien que présente avnt les années 1970 et devenue conséquente a^prés cette date avec point d'ancrage d'abord à la consigne et la perriere et ensuite au quartier haut.
Vous qui aimez le sujet. Un mémoire UNIQUE ,même pas dispo à la bibliothéque, sur le sujet se trouve en consultaion aux archives de Sète

Écrit par : ann | 26/01/2012

Monsieur Camelio l'illetré.

Je n'ai pas dit que les italiens étaient arrivés après 1970 mais qu'ils étaient arrivés au dix-septième siècle, et qu'ensuite il n'y a pas eu d'autre immigration italienne avant la révolution industrielle.

La révolution industrielle - je précise pour un ignorant comme vous - c'est entre 1870 et 1910.

Je n'ai pas besoin des mémoires des autres. J'étudie directement les archives royales.

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Ce n'est pas moi qui l'ai dit, Maître,- dit-il, humble en levant le doigt en s'adressant au détenteur du savoir conventionné, rémunéré et républicain ( en voilà une quelle est bonne), , mais je ne dénoncerais pas ma petite copine blogueuse, cela se fait à Montpellier mais pas à Sète, tant pis si vous me mettez deux heures de colle pour Mercredi ou si vous me privez de récré.

Si je suis ignorant, cela n'est pas de ma faute, mais celles des fonctionnaires de l'éducation nationale qui ont de très mauvais résultats, ce qui fait que les élèves sortent de l'école en étant illettré. D'ailleurs, il faudrait les payer, aux résultats, au lieu de leur donner une rente.

Quand aux archives royales, elle sont coupées à la fin du règne de Louis XVI (en voilà une autre quelle est bonne), elles reprennent sous Louis Philippe , Louis XVIII, le premier et second empire sont exclus, puisque ce n'est pas la royauté et puis ente et depuis il y a la république, ce que nous préférons nous sétois. Ces archives sont tenus par des employés sachant juste écrire et lire, grand savoir pour l'époque et qui retrace une vérité imposée par le pouvoir.


Allez M. Brun, c'est la mienne, je suis royal et ne regarde pas à la dépense.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

Monsieur Camelio l'illetré.

Je n'ai pas dit que les italiens étaient arrivés après 1970 mais qu'ils étaient arrivés au dix-septième siècle, et qu'ensuite il n'y a pas eu d'autre immigration italienne avant la révolution industrielle.

La révolution industrielle - je précise pour un ignorant comme vous - c'est entre 1870 et 1910.

Je n'ai pas besoin des mémoires des autres. J'étudie directement les archives royales.

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Ann a fait une erreur de frappe, enfin,je le suppose. Elle a voulu dire d'après moi avant 1870 soit au dix-huit ième siècle, elle le confirmera, mais vous en Prof du lycée papillon vous avez pris la balle au bond et vous me l'avez attribué. Alors M. Brun de bric et de Broc je vous dédie ce couplet et ce refrain que vous traduirez en occitan votre langue d'Oc :


Élève Broc ? ... Présent !
Vous êtes premier en histoir' de France ?
Eh bien, parlez-moi d'Vercingétorix
Quelle fut sa vie ? sa mort ? sa naissance ?
Répondez-moi bien ... et vous aurez dix.
Monsieur l'Inspecteur,
Je sais tout ça par cœur.
Vercingétorix né sous Louis-Philippe
Battit les Chinois un soir à Ronc'vaux
C'est lui qui lança la mode des slips
Et mourut pour ça sur un échafaud.
Le sujet est neuf,
Bravo, vous aurez neuf.

Refrain
On n'est pas des imbéciles
On a mêm' de l'instruction
Au lycée Pa-pa...
Au lycée Pa-pil...Montpellier.
Au lycée Papillon. de

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

Toutes ces révélations de Bric et de BROC , je trouve cela intéressant mais trop 'Pointues' pour moi .

Écrit par : utopjim | 26/01/2012

Voyez la différence entre vous M. Broc et les philosophes grecs, est qu'il ne se fiait pas à des écrits jusqu'à l'époque de Socrate, mais était pour la tradition orale et ils enseignaient très bien à leur disciple, puisque leur sagesse est parvenue jusqu'à nous.

Vous me direz Diogéne s'en branlait complètement, s'agit qu'il faisait bronzette et branlette prés de son tonneau (celle là aussi, elle est bonne). il en a même informé directement Alexandre le grand et ce conquérant a reconnu que Diogéne était un homme libre.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

La tradition orale en Histoire, ça ne tient le plus souvent même pas vingt ans. Quand on remonte plus haut c'est de la légende, donc du faux.

Les philosphes grecs écrivaient tout. Le seul qui n'a pas écrit a été Socrate, parce que Platon écrivait ses propos devant lui.

Vous êtes nul en Histoire grecque comme en Histoire sétoise mon pauvre, et comme ne linguistique.

A propos "chabida" e "esquèma" c'est de la langue d'oc.

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Exact, Diogène n'écrivait rien. C'est pour ça qu'on ne sait rien de son enseignement.

On ne connaît de lui que deux phrases, celle qu'il a dite à Alexandre le Grand "Ecarte-toi de mon soleil" et une phrase qu'il a dite un quart de siècle plus tôt lors du siège d'Athènes par Philippe II de Macédoine : "Je fais la même chose que vous".

Je ne vous rappelle pas les circonstances de cette phrase. Si vous avez fait du grec vous les connaissez.

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Allons Prof, il y a plus profond pour Diogéne le cynique, disciple de Xéniade et qui devint le maître entre autres de Zénon de Cition et Monime de Syracuse. Sa fameuse phrase "Je cherche un homme" quand il parcourait en journée les rues D'Athènes avec sa lanterne allumée.

On ne vous apprends pas, tout ! Dans vos écoles car les prof sont le plus mauvais élèves.

Diogéne a écrit avec "son stylo". (Celle là, elle est bonne)

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

C'est vous qui êtes nul, les témoignages et la tradition orale étaient le support principal des philosophes grecs, la plus grande partie des écrits sont reconstitués, bien sur après Socrate les écrits deviennent plus nombreux.

Et ça été prof d'histoire, pauvre France, tu ne veux pas que tes enfants soient illettrés avec des garis comme ça. Là c'est du provençal pas du sétois, Monsieur l'occitan.

Je n'ai jamais parlé d'esquama, cela sort de votre petit esprit occitan, relisez les mots que j'ai écrit.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

Un auvergnat de bric et de Broc descendant du barbare Vercingetorix va nous expliquer le sétois qu'il confond avec son patois occitan.

Un prof qui a fait une maîtrise d'Histoire contemporaine sur la Roumanie de 1938 à 1944, va nous parler de la pointe courte qu'il a découvert dans les archives royales montpeliéraines.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 26/01/2012

Alors corrigeons les erreurs de Monsieur Camelio.

L'auvergnat n'est pas de l'occitan. L'Auvergne n'a jamais fait partie de l'Occitanie et n'a jamais parlé occitan mais une forme de langue d'oc qui s'appelle l'auvergnat.

Quand on passe une maîtrise on est obligé de prendre un sujet. On ne peut pas étudier à la fois l'Amérique du 19ème siècle, la Russie du 20ème, et l'Espagne du siglo de oro, on est obligé de s'en tenir à un sujet.

J'ai donc passé ma Maîtrise sur les dictatures roumaines de 1938 à 1944 pour changer justement de mes recherches en histoire des Pays d'oc puisque je suis professeur certifié aussi de langue d'oc.

Evidemment le sétois est de la langue car il ne se différencie en rien du bouzigaud et en presque rien du montpelliérain.

Ce n'est évidemment pas un patois italien, surtout pas de Campanie !

J'ai étudié dans les archives départementales de tous les départements auvergnats, languedociens et provençaux.

Le fait d'avoir passé ma Maîtrise sur la Roumanie du vingtième siècle ne m'empêche pas d'être tout aussi pointu sur la Gaule et l'Italie en 451, à l'époque de l'Empereur Valentinien III et de Flavius Aetius ou sur la Conquête espagnole du Nouveau Monde.

Vaqui, pièi que ma vida vous interssa. (C'est du setòri, vous pouvez demander aux vrais Sétois, qui n'ont pas des patronymes italiens en général)

Eccu, già ghe la mìa vida v'interessa (patois campanien transcrit en phonétique. Vous pouvez demander à votre pépé.)


(gàrri, pas gari, c'est du niçois, pas du provençal)

deuxième note :

Normalement ce sont les arrondissements de Paris qu'on note en chiffres arabes, et on note les siècles en chiffres romains, mais comme vous n'avez pas compris XIXème siècle tout à l'heure, je m'adapte à votre faible niveau culturel, paure, couma pode faire autramen ?

Acò'i de setòri. Demandas as abitants de la vila.

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Monsieur Camelio,

Vous vous ridiculisez en prétendant que Diogène aurait écrit avec son stylo.

A l'époque il aurait pu écrire avec un stylet, mais justement il ne l'a pas fait.

Vous devez être illettré car je n'ai pas parlé d'"esquama" mais d'esquèma, dont le mot "schème" est une forme francisée dans la phonétique, et ridiculement italianisée dans l'écrite pour essayer de soutenir votre théorie absurde que "lou setòri" serait un patois italien !

Malurousamen per vous, lou setòri es de lengadoucian, un parlà de la lenga d'oc.

ça c'est du sétois, et ça ne ressemble pas du tout à l'italien.

Écrit par : Alan Broc | 26/01/2012

Il ne comprend vraiment rien, le stylo de Diogéne, c'est celui qu'il se tripotait tout le temps. Mais quand il faut comprendre entre les lignes, un Prof n'y comprend rien, il faut un peu d'intelligence et c'est cela qui lui manque le plus, l'intelligence cela ne s'apprend pas et encore moins, elle se trouve dans les archives royales de Clemont Ferrand.

Allez ciao le rom, auvergnat occitan.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/01/2012

Ca y est, y'a un nouveau, ils l'ont laissé causer et maintenant ils le broc-hard !
Ces messieurs qui fréquentent régulièrement ce blog sont très mal élevés, Monsieur Broc, ne vous formalisez pas, ils sont comme les chiens qui protègent leur territoire et ils ont peur que vous ne veniez lever la patte et dominer dansla meute, mais ils ne mordent pas même s'ils montrent les dents !
C'est que je les fréquente depuis fort longtemps maintenant et je me demandais lequel allait ouvrir les hostilités...
Allez, couché, Médor Utop et Milou Camélio...
Monsieur Broc a réussi à faire revenir Ann et la Piccina qui comme moi, femelles intéressées par la nouveauté qui vient rompre le quotidien, dressent le museau (pour comencer, après on verra pour l'arrière-train) pour humer ce nouveau qui semble avoir quelque chose dans les tripes et pas que du bagout...
Laissez-nous rêver un peu, ne le faites pas fuir de suite...
Déjà que Mécène déserte le blog pour batifoler en Chine et à Venise avec on ne sait quelles dalmatiennes ou bergères allemandes ou pékinoises, soyez un peu bienveillants avec ce nouveau qui daigne pénétrer dans notre taverne préférée et échanger avec les habitués...
(t'as vu un peu comme je sais remuer de la queue, moi aussi... ? pff !)

Écrit par : Henriette | 26/01/2012

:-)

Écrit par : Alan Broc | 27/01/2012

Henriette,

Tu es formidable, de jour en jour, tu as de plus en plus de talent et Monsieur est un connaisseur. Mais je doute que notre M. Brun de bric et de Broc ait compris toute ta prose coquine.

Si il brille par ses peaux d'ânes qu'il affiche de manière ostentatoire - et encore nous avons pas eu droit aux médailles - pour nous convaincre de sa valeur, il ne brille pas par l'esprit.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/01/2012

merci Henriette.

Encore une fois je constate que je ne m'entends bien qu'avec les femmes. ça doit être mon karma.

C'est mon destin. Je supporte avec constance.

Écrit par : Alan Broc | 31/01/2012

@Rillettes , je n' ai pas critiqué Monsieur Broc , j' ai seulement fait un jeu de mots (facile) que j' ai regretté puisqu' il a été repris à plusieurs reprises par l' Ami JL .Autant je veux m' améliorer en Français (et j'aime les mots moins usités ) et parfois je découvre des néologismes grâce à des personnes qui aiment lire et écrire.
Par contre , je suis allé sur le Blog d'Alan Broc et cela a conforté mon idée première de ne pas mêler d' un tel sujet .Et de faire des découvertes .
Je constate , encore une fois , que notre Douanier a toujours cette animosité maladive envers les enseignants (je pense que cela se soigne ,mais il faut quand même consulter d' urgence car ce sera bientôt trop tard)
Donc , bienvenue à Monsieur Broc

Écrit par : utopjim | 27/01/2012

Salut a tous, me revoila, je me lève je vais direct sur notre site et la première chose que je vois Mr Camélio a trouvé une autre victime. Après Mr De Rinaldo, utopjim, moi-meme voila Mr Broc.

Ou allez vous vous arretez...

Écrit par : zapatore | 27/01/2012

Il est pauvre Dirinaldo ?

Lui aussi il a été ruiné par l'incompétence des cadres supérieurs du Crédit Lyonais et les élus de la majorité de la ville de Sète ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/01/2012

très interessant ce débat

Mais personne ne parle du "sèt'adire" de Raymon Coves"

Merci MOnsieur Broc de donner votre avis sur le sujet.

Écrit par : chargé des commissions | 27/01/2012

Henriette,tu as raison:je suis contente de lire un nouveau,d'autant que c'est très intéressant.Jean-louis ne pouvez-vous pas réfuter sans agressivité! Sète était déserte? mais qui était enterré au petit cimetière du Barrou?(question sérieuse)

Écrit par : la piccina | 27/01/2012

Il y a, si ce cimetière existe encore et si mes souvenirs sont exacts, quatre tombes.
Alors je suppose des maçons aveyronnais, des jardiniers Frontignanais ou bien une petite colonie mézoise qui avait traversé l'étang en nacelle.

Vu le nombre de tombe, on peut voir par là que le pays était peu habité.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/01/2012

Bien sur erreur sur la date.
Lisez 1870 à la place de 1970
J aimerais bien qu'un pointu s'exprime ( je ne sais pas si l'ADSL est arrivée à la pointe)

Écrit par : ann | 27/01/2012

Tout le monde avait compris Ann, sauf le Prof bien sûr et cela est normal. Du coup, il t'a mais 0 sur 20.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/01/2012

@Chargé , je me suis fendu d' un commentaire où je citais les noms de tous les conseillers municipaux en Avril 1889 , pas un n' avait un nom à consonances Italiennes ( pas plus qu' Espagnoles d'ailleurs) tout cela pour faire comprendre à notre ami Camelio que la présence de nos ancêtres issus de l' immigration n' est pas si vieille que cela ( en tout cas dans les postes à responsabilités).
Dois-je renvoyer cette liste ou mon commentaire a disparu ( curieusement)...

Écrit par : utopjim | 27/01/2012

Pour sur, il n'y avait pas de pauvres dans le conseil municipal, mais des notables venues pour la plus part de Montpellier.

Les personnes d'origine italienne, étaient le sous prolétariat, exploité par ces notables.

Ils ne prenaient même pas la peine d'aller voter, la plupart ne savait pas lire et écrire.

Les femmes n'avaient pas le droit de vote et encore moins de se faire élire.

Donc tu as constaté aussi qu'il n'y avait pas de femmes conseillères municipales.

Si on suit ton raisonnement logique, on se demande comment, tout ce beau monde a fait pour se reproduire car si le conseil municipal de l'époque était le reflet de la population "Cettoise" il n'y avait qu'une bande d'homosexuel, heureusement d'après toi, non de souche italienne.

Quand, il y en a une, il faut toujours que ce soit toi qui la sorte.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/01/2012

très certainement accidentel.

Aucune suppression de notre part.

Écrit par : le chargé des commissions | 28/01/2012

Mon aïeul , le Grand-père de ma grand-mère maternelle s' appelait
Louis Boggiano (1809-1890)avait comme titre Chevalier , Consul ad Honores d' Italie- vice-consul du Saint Siège et du Portugal -Commandeur de l' Ordre du Saint Sépulcre , il s'est marié avec Claire Becchi qui ont eu comme fils Edouard Boggiano (1870-1942) ,marié à Mademoiselle Bressy (l' Hôtel qui était Rue Proudhon , le Bâtiment à la droite du Théâtre) ,ils ont eu ma grand-mère Claire (madame Rosiès) et Reine E. (grand-mère de personnes importantes dont je tairai le nom)
Voilà mon Cher Came des personnes d' origine Italiennes ,sous-prolétaires exploitées!!! C' est d' ailleurs dans leur caveau au Cimetière Marin que je serais enterré car le tombeau des Rosiès ,est plein comme un 'oeuf'.
étonnant !!!Non!

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

tu iras au MARIN si le Maire de Sète est d accord

Écrit par : jacou le croquant | 28/01/2012

Ma grand-mère, fille elle-même de son père et petite-fille de son père-grand qui était l'oncle de la cousine Henrietta dont j'ai hérité en plus de l'intelligence et du cul le prénom, mais dont la belle-soeur qui était mariée au veuf de la comtesse de Zell qui avait refusé l'alliance avec son cousin Bret, des grands de ce monde mais dont les noms étaient des pseudos pour ne pas être reconnus et je ne peux ici vous en dire plus mais si vous saviez vous seriez bien étonnés de mes ascendances, donc ma grand-mère qui m'a légué sa gaine en plus de son panier à melons italo-hispanique de par sa branche du côté gauche mais autrichien-teutonne de par la vieille branche de l'amant de sa mère, hé bien vous le croyez si vous voulez,mais elle a réussi une chose énorme et grandiose, mais c'est dommage je ne peux pas vous le révéler parce que vous seriez tous jaloux, mais je vous assure, rien qu'à cause de ça je mérite votre déférence à tous....

Écrit par : Henriette | 28/01/2012

Je mérite votre déférence... et que vous me baisiez donc à genoux...

Écrit par : Henriette | 28/01/2012

Ce n'est pas grave mon Loulou ! J' ai l' âme léger et badin aujourd'hui .

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

C'est moi qui "hameçone" les IP et censure l'idiot de mon village.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 28/01/2012

Voilà pourquoi bien qu' habitant à Balaruc depuis 14 ans ,je ne me sens pas Balarucois . Le seul qui se revendique de cette jolie petite banlieue de Sète , est con par ce qu' il une "Ame con" .Je ne fréquente aucun résident de cette citée tranquille ,hormis mes voisins proches avec qui nous avons relations sympathiques et solidaires .

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

D' ici que doive aller au Marin , un ou une de mes petits enfants seront Pères ou Maires dans notre bonne ville :=))

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

Tu veux que tes enfants soient, enfin au moins un, maire de Balaruc, que nenni.

Écrit par : LE BALARUCOIS | 28/01/2012

Maire ?
Avec les multiples antécédents familiaux dont l'arbre généalogique resssemblerait bien sûr plutôt à un olivier qu'à un vulgaire platane, il est évident qu'un des rejetons d'Utop sera au moins Président de la République !

Ou, mieux... ROI. Ca en jette plus. Et surtout, son père pourra de temps en temps lui emprunter la couronne, les ballerines en satin et la cape en vair... en rêvant de se faire baiser... la main, par tous ceux qui l'auront emmerdé dans leur vie...

T'imagine, Le Roi Utop... quel portrait pourrait peindre Di Rosa ! La célébrité assurée, et les secrets de son hérédité noble enfin au grand jour !

Écrit par : Henriette | 28/01/2012

Balarucois , si tu fais exprès de jouer à l' abruti qui ne sais pas lire et qui ne comprend rien .Bravo ! On voit bien que ce n' est pas un rôle de composition .
Si tu ne fais pas exprès ,passe moi l' adresse de la personne qui s' occupe de toi ,pour reprogrammer d' urgence une consultation à la Colombière ...

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

@Rillettes , contrairement à l' autre 'simbel' auquel je viens de répondre .
J' aime la finesse de ton humour corrosif , je ne sais pas à quel degré ,il est , je le saurai ,peut être un jour????? Si nous nous rencontrons ????..........

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

Henriette,

Le roi Ubu ou Utop, le Père Ubu d'Alfred Jarry.

Il a tellement l'humour corrosif, qu'il porte une pancarte sur sa poitrine : "rincer abondamment à l'eau après usage.

Et une autre sur son dos avec son adresse pour que quelqu'un puisse le ramener à Balaruc quand il se perd.

Aux thermes, parfois on le confond avec l'homme sandwich du casino.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 28/01/2012

Ah! j' avais oublié . En ce qui concerne mon hérédité et mon arbre généalogique .
Je ne peux parler que du côté de ma mère car du côté de mon père ,dont je porte le nom et dont je suis le plus fier , je n' ai pratiquement RIEN . Je n' ai trouvé aucune trace de mon grand-père paternel ,immigré espagnol . Pas même une date de décès encore moins une tombe pour me recueillir dessus .Lors de mes recherches , la seule hypothèse qui est ressortie , c' est "Il a dû être jeté dans une fosse commune"
La chose qui m' importe le plus ce n' est pas qu' un de mes descendants soit Maire de Sète ,mais de pouvoir mettre mon grand-père avec ma grand-mère dans le caveau familial de la soeur de mon père qui est au Cimetière Le Py , pas très loin de celui de la famille Brassens ( qui est certainement de ma famille par les Cazzani)
Mais ce que j' en dis....

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

La fosse commune, il n'y a que ça de vrai.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 28/01/2012

les chevaliers avaient le droit de porter la bannière et en plus avec toi,ton très lointain ancêtre porterait la croix! heureusement que ce titre de pacotille ne se transmet pas !oh putaing con!!! sinon ta cousine Nine toujours danseur de tango à Buenos aires?

Écrit par : la piccina | 28/01/2012

Au quartier haut, il y avait un "schèmenoude" genre Jim la jungle et les petits le poursuivaient en lui criant " Marie elle morte, Pierre tu ne porteras plus la croix". Enfin un truc, comme ça.

Les gamins sont méchants, moi j'ai gardé une âme d'enfant M. Zapatorre.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 28/01/2012

C' est symtomatique quand je parle de ma branche familiale prestigieuse , je suis pris pour un mytho par une bande de pouilleux ( des Pouilles) et quand j' évoque l' autre branche beaucoup plus modeste ,je deviens plus crédible .
Je ne suis pour rien pour le fait que mes soeurs et mon frère soient un cocktail de 2 mondes diamétralements opposés c' est la guerre qui est la responsable .
Et nous avons fait notre propre chemin avec ce que nous avons hérités ...
Croyez ce que vous voulez ,je n' en ai rien à foutre!

Écrit par : utopjim | 28/01/2012

Ach ! la guerre, gross malheur

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 28/01/2012

Mr Camélio

Vous faites erreur ce n'est pas Pierre tu porteras plus la croix mais c'est Bruno tu ne porteras plus la croix

Si vous continuez dans vos erreurs, je vais être obliger a me rallier a Mr Broc


Etonnant Non

Écrit par : zapatore | 29/01/2012

M. Zapatore,


Je persiste et signe comme l'on spécifie dans les PV des procédures pénales. C'est bien Pierre tu ne porteras plus la croix, je ne confonds pas ni avec Geneviéve, ni avec le "schème" du souras bas qui jouait avec la ficelle.

J'ai bien connu Bruno qui avait trente ans qu'en j'en avais six.

Bruno était un orphelin, né en 1927, qui avait un grand frère et une petite soeur et qui était élevé par sa tante, directrice de l'école Sévigné sise rue pascal.

Est-ce que j'ai été assez précis ou voulez vous des précisions complémentaires, étantmoi même "schéme" et ayant une maîtrise en "schémerie" comme tout sétois qui se respecte, je connais l'historique de tous les autres "schémedounes".

Vous me décevez, je suis d'accord que pour régle le litige qui nous oppose, cher ami Zapatore celui-ci soit porté devant M. Broc qui nous donnera son avis scientifique.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 29/01/2012

Mr Camélio, excusez moi de cette grossière erreur, en ce qui me concerne je me rappelle de Bruno, mais pas de Pierre.

Pour Bruno, je confirme ce que vous dites mais j'ajoute si ma mémoire est encore bonne que son frère était dans une ambassade en Asie.

Écrit par : zapatore | 29/01/2012

M. Zapatore,

Je prend note, donc pas d'arbitrage de M. Broc ou de M. Dirinaldo dont la mère tenait une lilliputienne épicerie au 124 grande rue haute, à côté du couloir desservant l'appartement où je suis né, avec comme premier voisin "Chicago" qui à l'ouverture de mes yeux ébahis en découvrant Séte, a été étonné de ma précocité dans l'appréciation du beau.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 29/01/2012

Cher Mr Camélio, hier j'ai lu avec attention votre commentaire et j'ai le regret de vous dire que vous vous êtes trompés d'immeubles.

Comme je suis d'un age avancé et que nous promenons avec mon épouse sur la Promenade Marty j'ai lu souvent cette plaque. De ce fait ce matin j'ai pris ma voiture (comme il fait froid) je suis parti voir cette plaque.

Votre ami de 84 ans (vous en parlez souvent mais je ne dirais pas le nom) n'habite pas l'immeuble ou lla famille royale a assisté a un tournoi de joute. La fameuse plaque est sur l'immeuble a coté de votre ami.

Je suis certain de votre bonne foi et que pour une fois vous me donnerez raison.

Sachez Mr Camélio que je ne cherche pas a vous tacler chaque fois que vous faites un commentaire..

Écrit par : zapatore | 30/01/2012

Je suis allé constaté de visu, comme un garde champêtre assermenté, en sortant de mon travail, entre midi et deux, vous avez entièrement raison, c'est la maison d'à coté. (aucune référence avec le roman de Lisa Gardner)

J'avais cité,le lieu de mémoire et l'erreur, dont vous me tenez rigueur, est de 1 cm maximum de mur à mur.

Par contre dans la maison honorée par la plaque, ce trouve une presque centenaire née à Sète, femme de pêcheur, mère et belle-mère de pêcheur et grand mère ainsi qu'arrière grand-mère de pêcheurs, ancienne épicière, elle aussi du 124 grande rue haute que j'embrasse tendrement comme elle le faisait quand j'étais un marmot.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 30/01/2012

Les commentaires sont fermés.