Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/02/2011

Le Conseil Municipal du 07 Février 2011 vu par la presse locale

pour lire les articles clic clic

Midi Libre

du 08 Février 2011

Le vote du budget 2011 inondé sous les oppositions

sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

du 09 Février 2011

A la fin c est toujours la majorité qui gagne

 sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

quelques embruns, phrase et image

sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

Hérault du jour

du 09 Février 2011

Pression fiscale et urbanisation submerge la ville

sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

Les Subventions associatives mises à mal

 

sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

 

Au fil du conseil

sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

du 10 Février 2011

Mathieu Di Stéfano : "que l'on me coupe la tête mais vite"

sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

Subventions des associations rectificatif

 sete,ppri,impots,subventions,budget 2011

Commentaires

Un acte citoyen serait d'afficher ces documents devant chaque paillote de vente des maisons et immeubles pour informer les nouveaux acheteurs.

Écrit par : ann | 11/02/2011

désolé je n'ai pas compris

Écrit par : LARVINEVA | 11/02/2011

Moi non plus je n'ai pas compris l'intervention de Ann. Mais pour en revenir aux Paillottes et a la municipalité, le Maire et comme le Président de la République "toujours des mots rien que des mots" Dans 1 mois il y a des élections certes locales mais importantes pour notre ville alors citoyens il ne faut pas se tromper, il faut leur donner une bonne leçon.....


Et bonne journée

Écrit par : zappatore | 11/02/2011

Ann, moi j'ai compris: tu parles du PPRI, c'est ça?
Mais je pense que ces documents ne resteraient pas affichés plus d'une minute et demie sur la porte de ces "paillotes de vente", comme tu les appelles!

Écrit par : Kiki | 11/02/2011

Merci Kiki le PPRI + plus les extraits de presse + l'étude de capital
Et notre classement de 8ème ville en France pour les impots locaux

Écrit par : ann | 11/02/2011

MOI je voudrais revenir sur la phrase de Monsieur BASTIDE

Je ne suis ni de roite ni de gauche seule la hauteur m'interesse.

Donc si je ne suis pas trop con, ça veut dire que quand il vote toutes les délibération avec la droite UMP, il n'est pas de droite. Quand il pense comme la gauche, il prend de la hauteur.

Attention Monsieur bastide a trop vouloir peuter plus haut que la droite, on peut arriver à planer en Falcom ou en Airbus.

Écrit par : le vrai gocho | 11/02/2011

et c'est lui qui m'a conseillé doctement: ".;;en politique il faut savoir avaler des couleuvres....."
bel exemple de hauteur.

Écrit par : marion devineau | 14/02/2011

@ ANN. Ce que vous voulez suggérer c'est que soit mis en oeuvre une information complète des sétois sur le PPRI et ses conséquences. Alors notez bien ceci: le mardi 22 février à 18h30 à la salle Georges Brassens la ville organise une réunion publique sur le PPRI. Ne laissez pas passer cette occasion d'être informé, peut être de débattre.
Faîtes le savoir largement autour de vous

Écrit par : Jacques MONTAGARD | 11/02/2011

Bientôt sur vos écrans Sète ou la légende de l'Atlantide devient réalité.

Je me souviens dans mon enfance nous disions aux parisiens - nom générique, peu importait leur région d'origine, donné aux estivants comme nous disions à l'époque – qu'il y avait une cité engloutie au fond de l'étang de Thau et que suivant les courants on pouvait entendre le son des cloches de l'Église. Nous les faisions plonger pour qu'il vérifie et nous en heurtant derrière notre dos, des cailloux sous l'eau nous émettions un bruit régulier. Il repartait dans leur "nord" natal en transmettant la légende.

Maintenant grâce à notre Maire la légende va peut-être devenir réalité pour les même "parisiens" qui vont acheter de l'immobilier sur les terres marécageuses innommables.

Nous nous plaisantions gentiment avec eux, lui les prend vraiment pour des cons.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 12/02/2011

J ai branché le tam tam pour le PPRI.
Une alter réunion publique est toujours nécessaire pour amender la vox officielle.

Autre sujet concernant les bonnes feuilles de "Capital"...................
"Absentéisme des fonctionnairesLes maires de Sète et de Montpellier "scandalisés" par un article de Capital"
Vous avez des infos?

Écrit par : ann | 12/02/2011

ann

oui c 'est passé sur ML .... avec des explications du DGS ....

Écrit par : chargé des commissions | 12/02/2011

Il n'y pas à être scandalisé, l'absentéisme est là, c'est la vérité vrai comme dirait l'autre et encore la municipalité de Sète offre 3 mois d'absentéisme gratuit aux agents avant leur retraite (sur quelle base ?) qui ne sont pas repris dans les chiffres et donne entre autres avantages la possibilité aux agents qui déménagent ou qui ont un besoin d'une camionnette d'un prêt gratuit de véhicules, carburant compris, le tout à la charge du contribuable.

Sète c'est autre chose, il y en a qui paye lourd et d'autres profitent.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 12/02/2011

Mesdammes, Messieurs
Bonjour

Le Café Littéraire lire et dire , association loi 1901, vient de se voir attribuer une subvention de 1000 euros supplémentaires.( jusqu'à ce jour celle-ci était de 1.500 euros). Petit historique: Le Café Littéraire existe de puis une douzaine d'années(12ans) c'est dire l'importance exorbitante de la subvention qui nous est allouée ! Juste un petit rappel: La littérature et surtout la lecture ,sorte de confidentialité entre guillemets, prennent à la vue du public de jour en jour une importance capitale.Quand on sait qu'actuellement l'illestrisme correspond à 1 languedocien sur 10 et que la langue française se détériore de jour en jour, je considère pour ma part qu'il faut prendre conscience aujourd'hui que les études littéraires sont aujourd'hui plus que jamais au coeur de la formation de l'homme et du citoyen. Comme disant "Jean VILAR" LA CULTURE POUR TOUS. Je le rejoins totalement et c'est cela que fait Le Café Littéraire. Il participe toute l'année au rassemblement de tous les sètois en leur proposant des rencontres avec des auteurs de tous horizons "nationaux, régionaux et auteurs de Sète". De plus, il parachève ces organisations par des cafés philos et des ateliers théâtre . En 2010, c'est plus de 43 écrivains Sètois, 4 maisons d'éditions et 3 librairies qui se sont produits dans les halles de Sète, cela sans aucun budget qui n'est grevé l'argent public. C'est plus de 400 rencontres qui ont eu lieu à Sète depuis maintenant 12 ans, faisant de notre cité une place forte de la littérature et reconnue par les maisons d'éditions. (je ne citerai pas la liste aujourd'hui, trop longue).En 2011, d'autres manifestations viendront animer la vie culturelle Sètoise comme le 7 Mai la grande DICTEE dans la salle Brassens, et l'après midi grand spectacle par un grand nombre d'artistes Sètois qui viendront gracieusement . Une collecte sera effectuée pour l'association de la lutte contre le cancer.En septembre 2ème rendez-vous des auteurs Sètois et Régionaux dans les Halles de Sète. Voila Mesdames et Messieurs, sans oublier que le Café Littéraire vient d'être élu par un vote mis en place par la lettre de Sète comme "Meilleur culturel de l'année 2010" devant des institutionnels comme: H.Di Rosa-M. Valès-Bled-Agnès Varda-Soulages-Y.Tranchant etc.. Le public ne se trompe pas, et je les en remercie pour leur fidélité. La passion gagne et fait déplacer les montagnes...
Je pense que cette petite augmentation de 1.000 euros supplémentaires est le fruit de nombreux efforts depuis maintenant une douzaine d'années. Je vous invite à un de mes cafés littéraires et vous comprendrez l'ambiance très simple et populaire.
Bien à vous et vive Sète
Tino Di Martino

Écrit par : di martino | 13/02/2011

Di Martino ou De Martino, je pose la question car un ancien ami calabrais se fait appeler De .... au lieu de Di.... qui n'a aucune relation de descendance noble en Italie, je trouve cela petit et le rabaisse encore plus.

Écrit par : camelio Jean-Louis | 14/02/2011

Il est bon que Mr DI MARTINO nous rappelle que la culture ne se limite pas à la peinture et à la musique.

Écrit par : marion devineau | 14/02/2011

Marion,

Tu as bien fait de préciser car pour notre maire la culture c'est les bacchanales devant les "baraquais" de la Saint Louis ou avec son ami Besson dans la loge de Nicolin (vu à la télé comme l'on inscrit sur les mauvais articles invendables ) .

Étonnant ! Non ?

Écrit par : camelio Jean-Louis | 14/02/2011

Bonjour M. CAMELIO

Peut-être , et sans doute, que De Martino est le vrai nom de cette personne que vous désignez ! et je respecte. Quand à moi, c'est bien Di Martino- mon grand-père né à Trani(Italie) pêcheur de son métier à émigré en Corse, puis en Algérie, à Bône exactement( Annaba actuellement), pour continuer la pêche et vivre décemment, ce qu'il pensait...Mon arrière grand-père lui, est resté en Italie et pendant la guerre de 1870 a été enrolé dans l'armée Italienne au côté des Prussiens.
Quand à la noblesse, cela n'a aucun lien ni même un semblant d'aristocratie, des gens très simple comme vous pouvez les immaginer, et je les compare à tous ces immigrés venus d'Italie qui pour certains avaient choisis Sète, d'autres l'amérique etc...
J'espère avoir répondu à votre demande de précision.
Cordialement
Tino Di Martino

Écrit par : di martino | 14/02/2011

pour notre Maire , et hélas beaucoup d'autres, c'est la recherche de la facilité, avec une belle étiquette "culture" qui rapporte ainsi quelques subsides à tous les vendeurs de foire qui s'en réclament, et qui oublient que la littérature, les sciences, font aussi partie de la Culture....mais ça demande un peu plus d'efforts.

Écrit par : marion devineau | 14/02/2011

Parfois, il faut aller gratter derrière les informations...
Qui va remettre le prix du personnage le plus "culturel" de Sète à Mr Di Martino ?
La littérature doit-elle être récompensée pour ce qu'elle est ou pour ceux qui s'en servent ?
Pensez-vous vraiment que ce Monsieur a davantage apporté à la culture à Sète que les autres avec lesquels il était en compétition ?
Pensez-vous que les seuls votes par l'intermédiaire de la Lettre de Sète sont représentatifs en ce qui concerne la mise en avant de la culture ?
Enfin, cette subvention supplémentaire qui arrive juste au moment où le "Monsieur Culture" de Sète est celui qui prétend défendre la littérature. pensez-vous qu'elle est due au hasard ?
Et que tout ça n'a rien à voir avec de la petite cuisine politicienne locale ?

Écrit par : Henriette | 14/02/2011

Pour une subvention de 1000E versus le millon de Maité cela ne fait pas lourd en pourcentage.
Laissons vivre la culture populaire et que chacun y trouve son enrichissement (culturel bien sur) et ne soyons pas machiavelique.
Restons la cour des comptes de l 'opinion quand c est nécessaire.

Écrit par : ann | 14/02/2011

Désolée, Monsieur Di Martino, mais je suis venue assister à deux cafés littéraires où votre seul objectif semblait être de vous mettre en avant, plutôt que les auteurs que vous aviez en plus mal lus...
Je ne peux oublier celui où Monsieur Frêche et Monsieur Rollat n'ont pu débattre parce que vous tentiez de faire de l'esprit en coupant la parole à Monsieur Frêche et en ne la donnant jamais à Monsieur Rollat
Je ne peux oublier non plus cet autre café littéraire où vous aviez si mal lu l'auteur qu'il me semblait que vous parliez d'un autre livre que celui que vous étiez sensé présenter... bombardant l'auteur de questions dont vous n'écoutiez pas les réponses.
Alors, non, je ne pense pas,moi,que vous méritiez l'honneur que l'on vous fait.
Mais cela n'engage que moi.
Et je n'ai aucune importance.
Mais j'aurais préféré que ces 1000 euros aillent aux restau du coeur.
Et que le prix de la culture aille à ceux qui la font. Vraiment.

Écrit par : Henriette | 14/02/2011

Il me gène aucunement les 1000 € de plus pour le café littéraire, tout au contraire j'aurais donné plus quand on voit ce qui a été englouti pour Miam Miam Glou Glou, pour la basse vengeance de la mère Maïté et pour la famille Di Rosa en général en Lucette ou autres frigoulettes.

M. Di Martino, le fils de petit épicier calabrais que je connais qui a transformé son Di en De, il ne s'appelle pas comme vous mais Di Tracassino et maintenant il se fait appeler De Tracassin.

ça manque de hauteur tout cela ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14/02/2011

tant que ce n'est pas Von Trakassin

Écrit par : marion devineau | 14/02/2011

Marion,

Nous ne sommes pas loin.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14/02/2011

Madame (Henriette)
Il est vrai qu'on ne peut pas plaire à tout le monde, et si vous pensez que j'ai coupé la parole au Président G.FRECHE,(ponctuellement, car il est reconnu qu'il était très difficile de tenir un débat avec le président),ne pas avoir donné la parole à M. Rollat,( ce dernier tenait un rôle de modérateur) et que si j'ai bombardé de question un auteur, et que je ne connaissais pas mon sujet pour un auteur que j'ai reçu, je vous prie de m'en excusez car nous ne sommes que des êtres humains avec nos qualités et nos défauts...Vous savez , ma devise pour moi, c'est de mettre toujours en avant l'auteur que je reçois et défendre au maximum son livre, alors sans doute que ces jours là, cela vous a déplu et je peux le comprendre, car l'auteur a un rôle important à jouer, c'est aussi de parler de son livre et de le faire apprécier. Vous savez on fait ce que l'on peut avec nos moyens, croyez moi. Les 1000 euros supplémentaires, madame, couvrent tout juste tous les frais relatifs à la venue des auteurs, et souvent je suis de ma poche. Et, à la fin de l'année littéraire, le café littéraire reverse les adhésions aux membres par un petit repas pris en commun, donc aucun bénéfice, il faut le savoir.
Je vous salue, madame
Tino Di Martino

Écrit par : di martino | 14/02/2011

Madame (Henriette)
J'oubliais, je ne trempe jamais dans la cuisine politicienne comme vous le dites, mon combat à moi : c'est la culture pour tous, je ne fais pas de politique, j'ai des amis de tout bord que je respecte, mais jamais vous ne me verrez sponsorisez un politique de gauche ou de droite, ma politique à moi c'est la littérature. Enfin ce n'est pas moi qui ai concocté cette élection à la lettre de Sète, et si les votants ont exprimés leur vote en faveur du café littéraire et bien c'est qu'ils pensaient sans doute que cela était mérité, car je n'oublie nullement tous les autres concurrents au même stade que moi, sauf que 6 nominés étaient des institutionnels (voir liste dans la lettre de sète).
Tino Di Martino

Écrit par : di martino | 14/02/2011

C'est vrai que l'on ne peut pas plaire à tout le monde.
Mais lorsqu'on prétend défendre la langue française, on a au moins la décence d'écrire dix lignes sans fautes, me semble-t-il.
Je vous salue moi aussi, Monsieur.
Avec condescendance.
Je sais faire aussi.

Écrit par : Henriette | 14/02/2011

Henriette, la langue française, la littérature sont une chose, "l'haurthaugraffe", avec tout ses illogismes et ses absurdités, est une autre chose.

La richesse d'une langue vivante est qu'elle est évolutive et changeante, l'orthographe la rend langue morte car elle fige les mots et laisse peu de place à la poésie, les mots ne font plus rêver.

Comment jouer avec les mots et leur consonance quand nous nous retrouvons entre des parallèles étroitement serrées ?

Quant à moi, j'ai trouvé toujours apprécié le nectar que la beauté du flacon.

Écrit par : camelio Jean-Louis | 15/02/2011

Oui, enfin, Molière c'est pas mal quand même, malgré une orthographe et un français parfait

Écrit par : marion devineau | 15/02/2011

est et est je ne l'ai pas fait exprès

Écrit par : camelio Jean-Louis | 15/02/2011

Pourtant il est de rumeur que JBP dit Molière avait une mauvaise orthographe et une alêne de cordonnier. Il faisait couture lui même de ses bas de chausses mais ses fautes étaient corrigées par son confesseur.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : camelio Jean-Louis | 15/02/2011

Si la rumeur est vraie, c'est qu'il était conscient qu'un bonne orthographe ne pouvait qu'apporter un plus à son oeuvre.
Peut être considérait il qu'il s'agissait, ce faisant, d'un signe de politesse envers ses lecteurs?
Car il n'avait pas cette chance que nous avons , de posséder un correcteur d'orthographe intégré dans nos ordinateurs.

Écrit par : marion devineau | 15/02/2011

Et si Molière montait un assos aujourd'hui :

Est que sa subvention serait diminuée ?

Écrit par : chargé des commissions | 15/02/2011

Je crois me souvenir qu'il avait eu quelques problèmes de ce genre, son humour ayant déplu au Roi.

Écrit par : marion devineau | 15/02/2011

Donc on retrouve ça à Sète

Mais qu'est ce qui a déplu au Roi pour que certaines subventions soient diminuées ?

Écrit par : chargé des commissions | 15/02/2011

Les favorites des rois touchaient aussi des sudventions ?

Vous croyez que Madame...,

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 15/02/2011

Vous comparez Molière à Di Martino ? Ha ha ha !
Molière, même en écrivant peut-être avec des fautes, avait du génie parce qu'il créait et qu'on en parle encore aujourd'hui.
Et il n'y avait pas "d'animateurs télé", en son temps...
Ce que je conteste, c'est qu'à Sète, comme à la télé, d'ailleurs, les animateurs deviennent plus importants que les artistes !
Mais bon, sur le plan national, on n'en n'est pas encore à remettre les prix de littérature ou les sept d'or au présentateur...
Ca viendra, peut-être !
Et puis je m'en fiche un peu, finalement.
Mais j'aime pas l'autosatisfaction quand elle repose sur pas grand-chose.
Et je n'aime pas les mauvaise copies de Pivot.
Surtout quand elles confondent le subjonctif présent du verbe avoir avec l'indicatif présent du verbe être... en prétendant vouloir défendre la langue française.
Après, les mots sont faits pour qu'on joue avec. pour qu'on les écorche, pour qu'on les accomode, pour qu'on les assemble, pour qu'on les triture, tripote, malaxe, pour qu'on les confonde, pour qu'on les aime ou les déteste entiers ou en morceaux, tout ça je m'en fiche, et des fautes aussi, sauf si on se dit spécialiste de la langue, auquel cas on n'a pas le droit de faire des fautes.
Et puis c'est tout.
J'avais juste envie de dire ce que je pense.
Et que je n'étais pas d'accord.
Et on ne va pas en faire un flanc, après tout si ça fait plaisir à certains,toute cette mascarade, alors tant mieux.
C'est moins grave que des tas d'autres trucs pour lesquels il faut au moins d'indigner aussi.

Écrit par : Henriette | 15/02/2011

Henriette, tu t'énerves, tu t'énerves, et ça va encore faire monter ta tension! Après, t'auras droit qu'aux biscottes sans sel, tu le sais....

Écrit par : Kiki | 15/02/2011

non, jlc, je ne crois pas que Mme......... et tu sais bien pourquoi :))

Écrit par : marion devineau | 15/02/2011

Les commentaires sont fermés.