Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/12/2010

Mais qui sont ces généreux donateurs ? et pourquoi tant de générosité ?

La politique culturelle de la municipalité sétoise n'a pas de prix. (des millions d’€uros)

Les musées, les expos, les "festivaux" sont un véritable développement économique.

Tous les budgets sont à la hausse, le chômage et les impôts aussi.

Le service public lui est à la baisse et ce n'est pas fini.

Mais qui sont tous ces généreux donateurs qui ont décidé d'aider notre Maire à combler les budgets.

Exposition Dufy et son bilan flatteur : 40000 € sont versés par des partenaires privés.

Voix vives et ses très chères poésies : 95000 € sont versés par des mécènes et la Directrice du festival Maïthé Vallès-Bled a travaillé gratuitement .....(peut on travailler gratuitement pendant ses horaires de travail : that is the question)

l'Espace Brassens et ses succès à tous niveaux n'a eu aucun soutien

Le Miam avec son art modeste et son budget qui ne l'est moins à reçu 80000 € de mécénat.

OUI OUI OUI OUI les mécènes ne son pas fans de Georges, mais aiment Sète et sa culture €uro-logique.

Tout Sétois devrait avoir devant ses yeux la liste de ces Généreux Donateurs. Pourquoi ? pour les saluer dans la rue, et pour les remercier de faire de Sète la capitale culturelle de l'étang de thau.

Nos responsables disent que l'orientation culturelle de la politique municipale a créé quelques tensions incompréhensibles ......

C'est vrai le Sétois de Base râle.

Il râle parce qu'il ne comprend pas pourquoi ces mécènes qu'il ne connaît pas aide cette ville avec tant de générosité.

Selon le Larousse, un Mécène est une personne qui aide financièrement, par goût des arts, un artiste, un réalisateur, un savant, un organisme de recherche .....

La vraie question que le sétois se pose est la suivante :

Est-ce que pour nos mécènes Sétois l'art est une affaire de goût ? ou bien est ce que pour nos mécènes sétois l'art a le goût des affaires.

Cette photo intitulée la tâche, oeuvre d’un artiste Sétois méconnu, est à vendre.

 Si un Mécène est intéressé, qu’il se manifeste.

art modeste P08-12-10_12.05.JPG

Commentaires

Lodève a déjà connu ce genre de situation,nous pourrons peut être vous éclairer cher vicomte.

Écrit par : luteva | 09/12/2010

Vous pouvez nous éclairer LUTEVA

Écrit par : chargé des commissions | 09/12/2010

Vicomte, les lodevois envahissent le sites des vicomtes. Ils arrivent

Eh oui

Écrit par : zappatore | 10/12/2010

Bienvenue aux lodévois

Une question: vous avez du foncier à céder pas cher ?
je dis ça hein... pour parler ..

Écrit par : marion devineau | 10/12/2010

Un de ces mistérieux mécène be serrait il pas amoureux d'art ,d'euros et surtout de fonciers et promoteur?
Je dis ça comme je dirait autre chose.

Écrit par : le medze paille | 10/12/2010

Au fait il est devenu quoi le mécéne amoureux du foot ?
c'est diiiiingue comme cette ville attire les mécènes

Écrit par : marion devineau | 10/12/2010

hé bé,il y a eu du lourd pendant mon absence!passons! perso,ce que j'ai aimé hier,c'est la pertinence de la comparaison"les sétois râlent pour l'argent dépensé pour la culture,mais pas pour l'argent dépensé pour la réfection des rues!!!"
ça c'est un argument de poids! il est où le rapport?

Écrit par : la piccina | 10/12/2010

le rapport c'est que la réfection des rues c'est de la culture des Sétois de la rue.

Écrit par : chargé des commissions | 10/12/2010

Notre Maire nous a mis à la rue, nous ne pouvons râler si il y a réfection de notre habitat de SDF.

Les mécènes du foot seraient-ils les mêmes que ceux de l'art ?

On parle souvent de mécénat venant des pays arabes ? Serait-ce des "Ben Laden " de l'immobilier ?

Le chemin de Sète à Dubaï est-il emprunté par certains sétois comme celui de Saint Jacques de Compostelle ?

La spéculation foncière amènerait-elle une foi spontanée dans le mécénat ?

Des offres que l'on ne peut refuser, peuvent-elles être faîtes ?

Pour une entreprise le mécénat d'art était-il déductible des impôts ?

Des œuvres peuvent-elles être détournées en abus de biens sociaux par des Chefs d'entreprises peu scrupuleux ?


L'abus de biens sociaux est défini par  l'article L 241-3   du code de commerce pour les SARL et par l'article L 242-6  l'article L 242-6  pour les sociétés par actions. Il est défini en des termes identiques par ces deux textes comme le fait pour les dirigeants "de faire, de mauvaise foi, des biens ou du crédit de la société, un usage qu'ils savent contraire à l'intérêt de celle-ci, à des fins personnelles ou pour favoriser une autre société ou entreprise dans laquelle ils sont intéressés directement ou indirectement".

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 10/12/2010

Mon propos s'adresse plus particulièrement a Mr CAMELIO, Vu l'arrivée de l'hiver et du grand froid, j'ai décider d'habiller le personnel du Musée Paul Valéry (je dis bien le personnel c'est a dire les gardiens) car ils sont encore en tenue d'été.

Suis-je un Mécéne ???

Ce mécénat est il déductible des impots ( bien sur avec facture)

Eh oui

Écrit par : zappatore | 10/12/2010

@piccina
c'est vrai que moi non plus je n'ai pas vu le rapport entre le goudronnage de la rue et la culture. Mais si on intervenait sur toutes les sottises qu'il dit on y serait toute la nuit.

Écrit par : marion devineau | 10/12/2010

Le maire apporte le goudron
Moi je mécénise les plumes
Qui pour le sortir de la ville ?

Écrit par : Gérard | 10/12/2010

Voilà ce que nous écrit une lectrice de Lodève cet été après le festival des voix vives de Sète. Nous ne l'avions jamais diffusé :

Voix Vives ! fausses infos ?

C'est incroyable de lire, dans le dossier de presse de "voix vives" qu'il s'agirait tout simplement d'un transfert du festival de poésie de Lodève.

Bien sûr, les journalistes ont avalé le mensonge sans chercher à savoir ce qu'il en était du festival de Lodève en 2010 : il a eu lieu en juillet, sous l'égide de Julien Blaine et de Marc Delouze, présidé par Jean-Claude Carrière, il était passionnant, très fréquenté, rassemblait des poètes géniaux (Serge Pey, Bernard Noël et l'élite des poètes de la méditerranée); l'ambiance était douce et riche.

Il faudrait bien que quelques uns à Sète sachent que leur nouveau festival est une copie et non une substitution pure et simple. Je vous conseille de visiter le site "voix de la méditerranée".

Écrit par : le chargé des commissions | 10/12/2010

Tout l'inverse du notre qui n'avait rien de passionnant, qui était très peu fréquenté à l'exception des distributions gratuites de chocolateries "Mars" et d'argent , qui rassemblait des poètes toujours prêt à s'enrichir de monnaies sonnantes et trébuchantes.

L'ambiance était variable suivant la teneur en bières des participants et nous a rendu encore plus pauvre pour enrichir Maïté et ses amis.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 10/12/2010

@marion,pas faux,mais j'ai quand même sursauter devant la pauvreté et l'inanité du propos!

Écrit par : la piccina | 10/12/2010

Chargé, si tu arrives à vendre l'oeuvre, n'oublie pas de dédommager le modèle qui a posé chez le gynécologue... (je te rappelle qu'on avait dit que tu me verserais 20 pour cent, soit 10 de plus qu'un éditeur, pour que tu puisses utiliser la scopie de mon tunnel et que ça resterait anonyme). Ainsi, tu seras à la fois mon impresario et mon mécène. Moi, je resterai ton égérie...

Écrit par : Henriette | 10/12/2010

Loulou,

l'oeuvre s'intitule la tâche comme le surnom d'enfance de notre maire. Une oeuvre donc qui promet haut. Je pense qu'un mécène va bientôt te contacter pou garnir son hôtel particulier de Paris.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 10/12/2010

Dis loulou, c'est bien mon tunnel ? (j'ai pas mes lunettes, je les ai prêtées à Gaston pour mater les blouses roses et il ne me les a pas rendues... paraît qu'il y avait un article dans le canard sur les blouses roses,elles au moins, elles "mécènent" en nature,chair et os, pas en espéces sonnantes et trébuchantes ! Mais bon, que ça ne t'empêche pas de me verser mes dividendes,hein ?)

Écrit par : Henriette | 10/12/2010

@Henriette, Machine, pour les intimes, ce qui est succulent...
Je reconnais que les entrées payantes, il n'y en a pas eu beaucoup.
Si je puis me souvenir.

Écrit par : Gérard | 10/12/2010

Tu parles des entrées payantes dans la machine ?
Allo ?

Écrit par : Henriette | 10/12/2010

Henriette

Pour les dividentes c'est OK chut !

Gérard

Pour les machines à sous c 'est NON

Écrit par : le chargé des commissions | 11/12/2010

Pour l'oeuvre d'art

Si ce n'est pas le tuyau d'henriette : qu'est ce que c'est ?

Écrit par : chargé des commissions | 11/12/2010

Bonjour amis Sétois,

Je suis artiste peintre et à ce titre je pourrais être censé louer les services du mécénat. Je ne le ferai pas, pas plus que je les bannirai. Je ne les revendique pas non plus.
Pour moi, le vrai mécénat est celui qui aide à promouvoir une activité artistique, voire artisanale, scientifiques aussi, par sa générosité financière ou par la fourniture de prestations diverses. Tant mieux si c'est pour l'intérêt qu'il porte à la discipline et à l'artiste qu'il a choisis par goût, mais ce n'est pas toujours le cas.
A en juger par les coupes sombres faites dans le budget de la culture ces deux dernières années, d' un bon tiers amputé, il est évident que l'Etat se décharge de plus en plus de ses obligations sur les collectivités locales et passe le relais aux organismes privés. Ce que l'on pouvait nommer mécénat public, disparaît peu à peu au profit du privé. C'est ainsi qu'on a vu naître les Fondations des grandes Entreprises huppées, lesquelles le plus souvent , dans le domaine artistique notamment, prodiguent leurs services dans un but commercial, pour la gloire. Quant aux artistes qui sont mis en valeur, ce sont à peu près, toujours les mêmes, c'est à dire connus et reconnus., nationaux et internationaux.
C'est vrai qu'il existe un mécénat apporté par les P.M.E, à un niveau local, auquel sont associés des artistes locaux, en petit nombre, mais aussi et surtout les collectivités, la Presse, et les Entreprises. N'oublions pas que toutes ces Entreprises, grosses et moyennes, bénéficient d'avantages fiscaux. Ce qui est un bon moteur pour leur promotion et celui de l'art et de l'artiste accessoirement..
N'en doutez pas , d'une façon générale , on peut dire que pour les mécènes
, l'art a le goût des affaires.
Je ne peux me prononcer sur les subventions substantielles accordées aux diverses associations sétoises par la Municipalité, qui doit pouvoir vous donner les explications nécessaires sur la provenance des fonds. Ils sont importants, peut être exagérés, pour qu'on s'y intéresse . Sans doute seraient-ils mieux utilisés dans le domaine social, pour la création d'emplois et autres priorités.
La Culture pourrait attendre un peu, elle ne pourrait que mieux s'en porter.
A bientôt, bien amicalement,
Raoul RIBOT

Écrit par : RIBOT | 11/12/2010

Quand vous arrêterez de vous affronter ou de vous gargariser de culture, peut être que vous aurez le temps d' ouvrir vos yeux et vos oreilles.
La Culture est partout et non uniquement dans les Musées et les livres.
Une personne cultivée ne passe pas forcément son temps à lire ou regarder ce qu' on fait les Autres.Elle Ecoute-Observe-Refléchi devant l' oeuvre de:(masc/fémi)
Un verrier-un chocolatier-un canneur-un couturier-un sommelier-un forgeron-un nez-un musicien-un maçon-un chercheur-un comédien-un trapéziste-un tennisman-un architecte-un humoriste.....J' arrête là mon inventaire à la Prévert pour laisser aller mes SENS et à m' émerveiller de ce qui est Beau.
Nobody's perfect !!!

Écrit par : utop | 11/12/2010

Vicomtesses et Vicomtes, Manantes et Manants, bonjour !
Citoyen de gauche ciblée par JLC dans son billet sur la Culture (j'ai mis un C majuscul-turel), je me permets d'intervenir sur le blog.
Sur plusieurs points.
Je sais bien, "le musée transforme l'œuvre en objet" (Malraux), mais je trouve qu'il est dur de dire que les musées sont des cimetières de l'art. Oui, l'art y est montré figé. Mais, comment faire partager le plaisir d'être ému par un tableau, une sculpture, une photo,....
Et puis, peut-on traiter le grand Georges et son copain Corne d'Auroch de nécrophiles ? C'est bien, dans les musées, qu'ils faisaient les brouillons de leurs baisers ! Non, non, non, les musées sont pas morts, .....
Sur la politique néo-culturelle de Grand-Maire, plusieurs choses à dire, par contre.
Pendant 7 ans (2001-2008), il ignorait tout de la culture, négligeant de recruter un Conservateur, supprimant plusieurs manifestations pourtant populaires, ... : comme cela est souligné, "son" musée (Paul Valéry) faisait moins d'entrées que celui de Bouzigues !
Ensuite, ayant liquidé le sport (FC Sète) - liquidé ? Avec beaucoup de liquidités gaspillées ! - car, vraisemblablement, pas assez bling-bling, il a décidé de jouer la carte "culture". En fait, c'est une carte VRP pour aller recruter des promoteurs immobilliers.
Alors, il a fait venir MTVB. JLC le précise, une fonctionnaire. Accordons lui des compétences pour ses fonctions. Même si, sa première grande expo - DUFY - n'a pas eu le succès proclamé puisqu'ayant moins reçu de visiteurs que celle de ... Lodève sur GAUGUIN et les NAFIS................
Ce n'est pas tant ça l'important : l'important, c'est ce qu'un(e) fonctionnaire fait, sous le contrôle du maire, de l'argent public (celui que nous apportons par nos impôts). Et là, c'est le brouillard le plus épais. La Chambre régionale des Comptes aura son mot à dire.
Quatre autres questions.
1/ Dans la politique culturelle d'une ville, doit on opter pour des opérations de prestige, coûteuses, artificiellement plaquées sur une platitude quotidienne ou pour une activité culturelle foisonnante, ouverte au plus grand nombre, des jeunes aux seniors, culminant par un événement phare entre printemps et automne, ou même en hiver.
2/ Quelle place, dans l'été sétois, pour combien de festivals supplémentaires ? Surtout lorsque le(s) nouveau(x) arrivé(s) piétinent et le champ et l'agenda des existants ?
3/ Jusqu'où la Ville peut-elle aller dans le financement de ces festivals (le festival "Voix Vives" est essentiellement financé par la municipalité). Le 1er mandat du maire a fait chèrement payer aux Sétois les dérives de la gestion du FC Sète ; son 2d mandat va-t-il creuser un autre trou ? Dans le porte-feuille des sétois ? Des sétois modestes qui ne peuvent que modestement profiter de ces festivités....
4/ Pour être efficace (c'est-à-dire contribuer à l'épanouissement personnel de tous les citoyens), la politique culturelle de la Ville doit-elle jouer la concurrence ou le complémentarité ? l'ouverture de l'éventail ?
.
V. Hugo disait "Rêver, c'est le bonheur ; attendre, c'est la vie.", la Culture, c'est la possibilité de donner à chacun du rêve dans sa vie. Je dis bien : à chacun-e.
Ce n'est pas un argument publicitaire, comme le croît le maire !

Écrit par : Michel Gailhard | 11/12/2010

Enfin le bon Gailhard vient nous rendre visite. Nous en sommes très honoré (de Marseille).

Et quelle visite ! Jean Louis a fait sortir Michel du bois.

Pour ton information, depuis le 1 Décembre tu es le 2568 ème visiteur (selon les stat Midiblog notre hébergeur préféré).

Pas mal ..... à (pour)suivre !!!!!!

Écrit par : le chargé des commissions | 11/12/2010

Monsieur Gaillard tout comme vous j'aime la Culture avec un grand C qui a un coût avec un petit c et non le contraire.

Pour Brassens : excusez moi mais j'avais compris tout le contraire, Corne d'Aurochs pour ma part ressemblerait à notre Maire comme deux gouttes d'eau.

En le regardant avec un œil de poète
On aurait pu croire à son frontal de prophète
Qu'il avait les grand's eaux de Versailles dans la tête
Corne d'Aurochs

Mais que le bon dieu lui pardonne, au gué, au gué
C'étaient celles du robinet, au gué, au gué

Il proclamait à son de trompe à tous les carrefours
"Il n'y a qu'les imbéciles qui sachent bien faire l'amour
La virtuosité c'est une affaire de balourds!"
Corne d'Aurochs

Il potassait à la chandelle, au gué, au gué
Des traités de maintien sexuel, au gué, au gué
Et sur les femm's nues des musées, au gué, au gué
Faisait l'brouillon de ses baisers, au gué, au gué

Pour dame-jeanne Maïté :

Sic : ". Accordons lui des compétences pour ses fonctions. Même si, sa première grande expo - DUFY - n'a pas eu le succès proclamé puisqu'ayant moins reçu de visiteurs que celle de ... Lodève sur GAUGUIN et les NAFIS................"


Effectivement pour le Maire la culture est tout comme le foot un moyen., la conservatrice peu s'habiller en vert et blanc, elle fera autant de trous financiers que ceux faits par les dirigeants du FC SETE.


Je vous trouve complaisant avec cette dame qui n'est nullement novice en la matière.

Demandait au lodévois ce qu'ils en pensent ?

Ils ont eu depuis son absence, un festival et une exposition de grandes qualités, un plus grand nombre de visiteurs et de festivaliers, avec un coût largement inférieur et tout cela en ayant eu la concurrence déloyale et vengeresse de dame-jeanne Maïté.

Car comme à Lodéve cette dame est bicéphale d'un côté fonctionnaire de l'autre côté responsable associative et tout comme à Lodéve, il y a mélange des genres de cette "Janus en jupon".

Nous sétois n'avons rien contre nos amis lodévois, pourquoi faut-il payer la basse vengeance de cette dame boutée de Lodéve pour ses excès, son goût du luxe et son appétence à l'argent.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 11/12/2010

Oui Utop , la culture est partout , même dans votre intervention, bien que je ne vois pas bien le rapport avec ce qui est dit plus haut, notamment avec mon texte où je fais part de mon point de vue sur le mécénat. Si vous avez un désaccord sur le sujet, merci de l'exprimer clairement. Je reste à votre disposition en toute amitié.
R.RIBOT

Écrit par : RIBOT | 11/12/2010

Ayant plusieurs peintres dans mes (très) proches ce serait mal venu de ma part de faire une remarque négative à votre endroit.
Mon intervention tentait simplement de recentrer les débats sur la culture qui était le sujet de départ (de plusieurs billets du site des Vicomtes).Les Halles-le Festival de poésie-le pavois -Le Musée Paul Valéry et le Miam.Le mécénat existe depuis des lustres avec des motivations diverses pour les généreux donateurs (je l' ai déjà dit Nobody's perfect)Par contre , l' artiste ( le créateur ) a besoin de ces personnes -là et si au bout du compte ,tout le monde y gagne...L' Etat ,Les Régions et les Municipalités font souvent leur possible ,mais "On ne peut pas plaire à tout le monde"Bravo aux initiatives privées .Nous avons encore beaucoup de perles à découvrir à côté de nous.Mesdames et Messieurs les Censeurs ,encouragez les plutôt que de les décourager autrement ils iront ailleurs et là ,ce sera trop tard pour ROUMEGUER.

Écrit par : utop | 11/12/2010

Utop

y a des moments ou t es à coté (excuses moi)

Dans mon billet je parle des mécènes qui encaissent avant de donner ! ou des ceux qui donnent avant d'encaisser.

Est ce clair ?

Écrit par : chargé des commissions | 11/12/2010

C'est un peu comme à la boxe.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 11/12/2010

Moi aussi Utop, je suis copain avec Petroff et je désirerais qu'il refasse la façade de mon immeuble, malheureusement 50 % de la copropriété est contre.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 11/12/2010

@Louis, le mécénat se fait il seulement en argent ?
je pensais genre sponsoriser en t'achetant lovre avec ton poids en bonbon... ca marche ?

Écrit par : jU | 11/12/2010

@ JU
pour les bonbons ça marche

Écrit par : le chargé des commissions | 11/12/2010

Chargé@ Je crois que c' est toi qui ne me comprend pas. Depuis que je participe à des blogs ,j' ai toujours dit que je ne faisais pas de politique.Ce qui veut dire que mes propos ne reflètent que mes sentiments sans rentrer dans les détails des magouilles politiciennes où on ne sait jamais qui dit la vérité et qui ment.
Donc ,en clair ,je suis pour le mécénat et les généreux donateurs qui donnent un coup de pouce aux 'artistes' .S' ils sont pourris et que c' est prouvé ,je souhaite qu' ils payent très cher leurs trahisons ( je viens de lire que l' on vient de trouver le fils de Madoff pendu) c' est triste pour le fils mais pour le père c' est la pire des punitions.Ma règle de vie première a toujours été:
"Ne fais pas au prochain ce que tu n' aimerais pas que l'on te fasse" Amen

Écrit par : utop | 12/12/2010

Utop...
A Sète, tout n'est pas culture... mais tout est sujet à polémique politicienne ! T'as pas encore compris ça ? C'est même ce qui fait le charme, et parfois avec beaucoup de mauvaise foi. des Sétois ! C'est agaçant, aussi. à certains moments... mais là, c'est un sujet passionnant, non ? Le mécénat, c'est un truc génial sur le plan philosophique... filer des ronds à des artistes pour qu'ils puissent se consacrer à leur passion (c'est comme les mecs qui entretiennent leur meuf pour qu'elle se consacre entièrement à eux, pareil ! Quoi, non, ça n'a rien à voir ? Bon, on s'en fiche !) Et donc quand tu files des ronds pour l'art, c'est génial, je trouve... et puis après, il y a les dérives. Les déductions aux impôts, pourquoi pas, ça aussi, ce n'est pas choquant. Mais si c'est pour financer des trucs destinés à mettre en avant un politicien, ça devient glauque. La même différence qu'un mec qui entretient sa bobonne avec celui qui la met sur le trottoir... enfin, un truc comme ça !
J'ai toujours pas retrouvé mes lunettes, je me demandais si ce n'était pas l'oeil éméché du Gabian, la photo qui illustre l'article ?

Écrit par : Henriette | 12/12/2010

Utop...
A Sète, tout n'est pas culture... mais tout est sujet à polémique politicienne ! T'as pas encore compris ça ? C'est même ce qui fait le charme, et parfois avec beaucoup de mauvaise foi. des Sétois ! C'est agaçant, aussi. à certains moments... mais là, c'est un sujet passionnant, non ? Le mécénat, c'est un truc génial sur le plan philosophique... filer des ronds à des artistes pour qu'ils puissent se consacrer à leur passion (c'est comme les mecs qui entretiennent leur meuf pour qu'elle se consacre entièrement à eux, pareil ! Quoi, non, ça n'a rien à voir ? Bon, on s'en fiche !) Et donc quand tu files des ronds pour l'art, c'est génial, je trouve... et puis après, il y a les dérives. Les déductions aux impôts, pourquoi pas, ça aussi, ce n'est pas choquant. Mais si c'est pour financer des trucs destinés à mettre en avant un politicien, ça devient glauque. La même différence qu'un mec qui entretient sa bobonne avec celui qui la met sur le trottoir... enfin, un truc comme ça !
J'ai toujours pas retrouvé mes lunettes, je me demandais si ce n'était pas l'oeil éméché du Gabian, la photo qui illustre l'article ?

Écrit par : Henriette | 12/12/2010

Utop,

Loulou qui est un garçon courtois a voulu te faire comprendre qu'à force de recentrer comme tu nous le dit, on devient vite un trouduc. Au fait la photo.... non il n'aurait pas fait çà.

Petite annonce personelle : Cherche mécène blonde à forte poitrine capable de faire des dons en nature à un vieux cochon.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 12/12/2010

JLC. si tu payes les prothèses mammaires (c'est du mécénat...), je suis volontaire !

Écrit par : Henriette | 12/12/2010

Pour NOêl .... Mammaires c'est du mécénat ? Je suis vert de peur !

Écrit par : chargé des commissions | 12/12/2010

POur la photo d'art

Ce n'est ni un trou duc, ni l'oeil du Gabian !

Écrit par : chargé des commissions | 12/12/2010

Pour messieurs Gailhard et Camélio.

Pas Nafis, mais Nabis, voir ce mot :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nabi_(peinture)

En ce qui concerne la fréquentation des expos de Lodève et de Sète.

Les vrais chiffres sont 58 000 pour Lodève du 12 juin au 14 novembre ( environ 372 visiteurs par jour). 51 200 pour Sète du 18 juin au 31 octobre ( environ 376 visiteurs par jour). Sources ML. Donc Sète a eu un peu plus de succès que Lodève

La première intervention de M. Ribot, me semble assez juste et en tout cas dans le sujet.
Mais n'oublions pas que sans mécénat d'Etat depuis la Renaissance, nos musées seraient bien vides. Ce mécénat n'a d'ailleurs pas servi qu'à développer l'art. L'artisanat de qualité a aussi profité de cette manne.

La disparition du mécénat public au profit du privé peut évidemment entraîner quelques dérives.
Mais comme certains ne veulent plus que leurs impôts aillent vers la culture, comment faire ?
Plus largement, quand tout sera privatisé seuls les plus fortunés auront accès à la culture, le savoir, la santé...

Écrit par : Jean-Marc | 12/12/2010

Cher Jl Rousseau@bien joué pour le ' recentrage ' et ' le trouduc' j' espère que tu comprendras le double sens de mon entame...
Je vais essayer de te faire comprendre par un autre exemple ce que je ne cesse de vous expliquer depuis quelques temps.
Tout le monde ,n' est pas obligé d' avoir une religion :"tu n 'es pas catholique alors tu es islamiste ou alors bouddhiste ... Moi ,en politique ,je suis Athée.
Quand tu vois le bordel qui s'intensifie à l' approche des Présidentielles de 2012 ,on va en souper des faux-culs-des trous du cul et plein d' autres .A Gauche ,c' est le Festival des Anes . A Droite ,ce n' est guère mieux .Au centre ,Bayrou le bênet Basque. Marine qui montre son vrai visage ( son Papa en pire) .
Heureusement qu' il a notre régional CHI VARDI sponsorisé par Poteaux du Languedoc (hic!!!!) Même notre Marion locale ,ne sait plus à quel 'sein'se vouer...

Écrit par : utop | 12/12/2010

On est pas obligé d'avoir une religion, ça n'empêche pas qu'on puisse y réfléchir et argumenter. Et la politique, c'est l'affaire de tous. Dire qu'on est athée en politique n'est pas comparable à athée en croyance religieuse. La religion repose sur une hypothèse non vérifiée et à des croyances. La politique est sensée reposer sur des idées à mettre en pratique. Si tu es athée en politique, tu n'es pas citoyen et donc tu ne dois pas voter... tu peux t'intéresser à la politique sans être encarté. et si ça te fait plaisir, tu peux être croyant sans courir à l'église pour communier. Après, à force de dire qu'ils sont tous pourris, on finira par ne plus avoir que les pourris qui restent, alors qu'il y a encore des gens qui croient qu'on peut faire avancer les choses etqui défendent des idées de monde meilleur.
Moi je rêve d'un monde meilleur avec des politiciens engagés et non pourris. Il y en a encore, à nous de les porter en avant...
Loulou... c'est une image médicale, ton truc... reste à trouver si on le voit à l'otoscope, au speculum, à l'ophtalmoscope, à l'anuscope, au fibroscope ou à l'horoscope...!

Écrit par : Henriette | 12/12/2010

Je suis d'accord avec Jean- Marc, mais je tiens à préciser que je ne suis pas contre le mécénat. Je voudrais seulement qu'on lui donne une autre orientation. Notamment qu'il facilite davantage la promotion de jeunes créateurs de talent Le mécénat d'Etat a eu ses forces et ses faiblesses, mais il est vrai que sans lui les Musées montreraient une pâle figure. Quant au mécénat privé, il n'offre pas les garanties qu'on souhaiterait. Dans mon intervention, je n'ai pas voulu développer. Je me suis contenté d'en ébaucher seulement les inconvénients. Il est difficile d'être complet sur un blog.
Bien cordialement.
R.RIBOT

Écrit par : RIBOT | 12/12/2010

Jean-Marc les chiffres de ML sont plus que contestables, aujourd'hui M. ALFONSO a 59 alors qu'il en a 60 pour l'état civil. Les journalistes de ML écrivent sous la dictée ce que l'on leur dit d'écrire, sans jamais recouper l'information.

Pour Séte, les chiffres sont ceux donnés par l'organisatrice et la municipalité notamment pour "voies vives" qui a été un énorme échec où quatre pèlerins rémunérés en tant que poètes participants faisaient le tour des ateliers des autres, toujours les mêmes une fois dans la peau d'un acteur, une autre fois dans la peau du spectateur d'un autre collègue et étaient comptabilisés chaque jour et à chaque passage. Au château d'eau, le organisateurs ont acheté les visiteurs gratuits (il faut le faire) en leur offrant en plus le manger et le boire, sinon peu de personnes auraient assistés au "spectacle" On n'apprend pas aux vieux singes à faire des grimaces.

Un chiffre incontestable fait ressortir la valeur de ce festival ce sont les entrées payantes et sans réduction comptabilisé au théâtre de la mer. Le reste n'est que roman feuilleton.

Même en partant de bases fausses et truquées et en ni ajoutant aucunement les aides indirectes de la municipalité qui sont énormes notamment en logistique, si nous faisons un ratio afin de connaître le prix de revient d'un spectateur entre Lodéve et Séte, nous aurons de spectaculaires surprises.

Il faut noter en faveur de Lodéve que le festival et les expositions coutumiers ont été gêné par la folie vengeresse de l'organisatrice sétoise ex lodevoise se sentant bafouée par les lodevois. Organisatrice ingrate qui a été aidée à des fins peu glorieuse par la ville de Séte.

Dans le cas contraire Lodéve qui avait une qualité supérieure, tant par les oeuvres présentés que par son organisation largement moins onéreuse, aurait encore eu un plus grand nombre de festivaliers et de visiteurs à ses expositions.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 12/12/2010

Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise M. Camélio. Les chiffres de ML sont fournis par la municipalité de chacune des villes. L'expo de Lodève a duré 20 jours de plus. Ce sont des chiffres bruts. Je ne vous parle pas des coûts pour chaque ville, je ne les connais pas. Si vous avez des informations complètes, merci de nous les communiquer pour chaque ville.
Pour le reste vous faites des suppositions et des procès d'intentions.
J'ai vu les deux expositions et elles avait chacune un intérêt certain. Après les goûts et les couleurs...
Et si à Sète on s'était donné les moyens d'accueillir des Van Gogh n'aurait-on pas eu des chiffres extraordinaires ? (voilà de ma part également une supposition gratuite).

Quant au festival de poésie de Sète, il est certain que son coût semble élevé et que la ville de Sète a eu les yeux plus grands que le ventre. Réhabiliter le musée et lui redonner une fréquentation acceptable plus créer un événement d'envergure en moins de 9 mois, semble à postériori bien déraisonnable.
Ce genre de festival (un peu comme celui de Ramatuelle), pour s'inscrire dans la durée, devrait procéder par pallier afin de se donner la chance de conquérir et de fidéliser un public.
Sur le coup, ça fait penser aux "Journées Brassens" de Marchand, un rien "piccole et gaspille".

Pour finir, il semble que vos commentaires soient largement animés par de la rancune dont je ne connais pas l'origine.

Mais quelle est votre avis sur le mécénat privé qui semble être le sujet de ce débat ?

Écrit par : Jean-Marc | 12/12/2010

Jean-Marc,

Je n'ai aucune rancune mais je constate que dame-jeanne Maïté, elle par contre a de la rancune tenace contre Lodéve sinon elle ne jouerais pas sur le même diapason, dans les mêmes périodes.et avec les mêmes instruments.

Il n'y a pas de procès d'intention, ni de suppositions mais simplement une réaction de cause à effet,.manoeuvres visibles par tous même par les plus aveugles. Quand il pleut et que je vois de l'eau sortir du bas d'un tuyau de descente de toiture et ruisselée, je constate que c'est de l'eau de pluie . C'est ce qu'on appelle la causabilité représenté par le diagramme de Kaoru Ishikawa (qu n'a rien avoir avec le café).


Quant au mécénat, il n'existe pas. IL y a toujours un intérêt dans l'affaire. Les plus honnêtes appellent cela du sponsoring et ils ont en retour d'investissement par la publicité. Les plus malhonnêtes appellent cela du mécénat le mot semble beau mais les retours sont plus occultes.

Malheureusement sur notre terre, il y a plus de personnes viles que de gens honnêtes et nous retrouvons les premiers dans tout ce qui peut avoir un bon rapport, donner une image de marque et être un bon bouclier contre toute remarque, au jour d'aujourd'hui ce sont le sport et la culture qui apportent la meilleure garantie à ces messieurs. Rien n'est gratuit surtout ce qui le paraît le plus, tel entreprise d'enlèvement d'ordures ménagères va aider le sport ou la culture de telle ville et en retour surr investissement va récupérer le centuple de la mise par le biais des contrats passés avec les municipalités, sans compter les rétro-commissions.........

En fin du compte le pigeon est toujours le contribuable ou le consommateur car même pour le sponsoring, "les généreux donateurs" après avoir engrangés, les bénéfices des diverses dé-fiscalisations, répercutent le coût de leurs "dons" sur le dernier maillon de la chaîne.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 12/12/2010

donc les vrais mécènes de la culture sétoises sont les citoyens Sétois .... puisqu'il s'agit de leurs impots.

Écrit par : chargé des commissions | 12/12/2010

Lire causalité en lieu et place de causabilité, car jean marc est intraitable sur les fôtes surtout quant on cause de ! Nafis, Nabis, Nabab, Kebab...

Je trouve qu'elle a bien fait Maïté d'embaucher, il est vrai fort cher, une attachée de presse car elle a besoin de ce faire dédouaner et la je parle en professionnel.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 12/12/2010

Logiquement, on devrait donc pouvoir retirer ça de nos impôts... !
On fait comment ?

JLC, tu déconnes... ou tu as mis tes lunettes noires aujourd'hui ! Je te cite : "Malheureusement sur notre terre, il y a plus de personnes viles que de gens honnêtes"... tu crois vraiment ça ? Si oui, change de fréquentations, ou tu vas finir par te pendre ! Les gens viles sont une minorité, même si ce sont les plus voyants. Les gens viles sont plus souvent que les autres à des postes où on les voit, vu qu'ils n'hésitent pas à écraser les autres. Mais ils restent minoritaires, et heureusement ! Et si tu es bien attentif, JLC... moi je sens une mini-brise de retour aux valeurs qui arrive, un tout mini et dans les milieux les plus modestes et classes moyennes. Y'a un truc, j'en suis sûre... mais je ne sais pas combien de temps il va mettre pour prendre ! Encore une génération,peut-être ? Et tout ça peut-être grâce à Sarkozy ! Le bling-bling a tellement saoulé tout le monde qu'on le rejette maintenant... alors, il aura quand même fait un truc bien dans son quinquennat ! même si c'est à l'insu de son plein gré !

Écrit par : Henriette | 12/12/2010

Henriette,

Tu as entièrement raison, je me suis mal exprimé, je voulais parler des mécènes, des sponsors, certains artistes ou sportifs qui pensent avoir une immunité propre à leur aura , certains politiques qui pensent eux aussi être des intouchables (rien avoir avec l'Inde si ce n'est que ce sont des cochons) et surtout tout les margoulins affairistes qui tournent autour.

Le bas peuple a de tout temps était honnête et si il vole parfois quelques poules c'est qu'il est affamé, prenant plus de risque ainsi que les cols blancs qui l'affament.

Brassens ne conseille t-il pas dans "stances à un cambrioleur" :


Post-Scriptum, si le vol est l'art que tu préfères
Ta seule vocation, ton unique talent
Prends donc pignon sur rue, mets-toi dans les affaires
Et tu auras les flics même comme chalands

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 12/12/2010

Rillette@ je dois m' être encore mal exprimé .Je n' ai dit ni pensé "tous pourris".Je pense même qu' il y a des gens bien en politique mais la place doit être bonne car elle est de plus en plus polluée par plein de parasites qui ont les dents qui raclent les parquets .Ces personnes qui s 'auto-proclament de Droite- de Gauche -Du centre nuisent aux débats et mettent la pagaille.
Bon , pour calmer le jeu , je vais dire que je suis 'sans étiquette' c' est la meilleure solution pour gérer les collectivités ;ce qui est grave ,c'est pour être entendu ,il faut être 'audible' donc nombreux et puissant et c' est là que le bas blesse :Faire des concessions-avaler des couleuvres et s' acoquiner avec des personnes 'influentes' pour exister .C' est la fin des bonnes et vrais idées.Comme plus de 50% des français ,je continue à voter...Pour le moins pire et j'assume...

Écrit par : utop | 12/12/2010

Ah Georges ! un philosophe visionnaire, pour sûr !
Avec tout ça, Loulou ne nous a toujours pas dit ce qu'est son illustration ???
Un méat urinaire ? Une déjection pigeonne ? Une rétine gallinacéenne ? Une coulure suspecte ? Un naevus mal placé ? Un trou de balle pour de vrai, une vraie balle je veux dire, comme ceux que font les chasseurs le dimanche après-midi pour faire chier les promeneurs en recherche de paix ?

Écrit par : Henriette | 12/12/2010

Allez je vais tout vous dire :

il s'agit de la photo du fond de la tasse à café que j'ai bu au BARAJO !

J'ai un témoin (mais je cacherai son identité)

Écrit par : le chargé des commissions | 12/12/2010

Pff ! Tout ça pour ça !!!

Écrit par : Henriette | 12/12/2010

Le gentil Mécène qui donne aux gentils Artistes, il fait une gentillesse au gentil Maire qui a du mal à boucler son budget. Normal le gentil Maire a permis au gentil Mécène- Promoteur de gagner beaucoup de sous en expropriant des pas gentils habitants.
je crois Utop qu'à un certain moment tu ne peux pas ignorer les dessous de la politique: Ce n'est peut être pas le pays des bisounours, comme nous aimerions tant y croire, mais la politique de l'autruche n'améliorera pas la situation, bien au contraire. Ne pas vouloir savoir, c'est de la complicité passive.

Écrit par : marion devineau | 13/12/2010

Marion@ Je savais que tu réagirais , rien de plus normal.
Si je pensais avoir la possibilité de détenir les vérités, peut être aurais je fait de la politique .Malheureusement les ambitions personnelles de certains ,la mythomanie d' autres ,couplées avec l' avidité et le besoin de dominer font qu' il est impossible de faire le bien pour un grand nombre.La société est faite comme cela ,ce n'est pas du fatalisme ,c' est de la lucidité.Si j' ai pris le pseudo d ' UTOP ,c 'est par ce que malgré tout ce que je dis ,il y a une grande partie de mon âme qui croit à l' impossible.
Nobody's perfect

Écrit par : utop | 13/12/2010

Au secours

Écrit par : ann | 13/12/2010

Je ne vois pas pourquoi on n aiderait pas le mécenat.
Cela a toujours existé et à permis de développer les arts et les sciences de Di Vinci à Di Rosa on pourrait se féliciter de leur succés.
Il est bien normal tout de même que nous, les mecenes, nous en retirions quelques avantages en particuliersur l'ISF

Écrit par : mecene | 13/12/2010

Salut Mécène

tes avantages ne me gènent pas. à chacun son portefeuille. Mais quand c est moi qui paye la chambre ....... ça me gène.

Écrit par : chargé des commissions | 13/12/2010

C'est un vrai ou un provocateur, le "Mécène" ? Je n'aime pas le ton du Monsieur... j'ai été la première à dire que ce n'est pas choquant de pouvoir retirer des impôts ce que l'on verserait pour l'art... mais c'est pas la peine de venir nous narguer avec ton ISF ! (Imbu. Snob.et Fourbe !).
Ou alors dis-en plus... tu fais juste ça pour les impôts ou quelque chose te branche vraiment à part le fric en moins à payer ?

Écrit par : Henriette | 13/12/2010

et si le mécène était un faux mécène, un espèce de sétoï déguisé en berlusconi ?

Écrit par : chargé des commissions | 13/12/2010

Messages personnels :

Cherche sponsor pour mes scènes de ménage.

Jésus cri : " Mes cènes sont tristes toujours du pain et de la vinasse, je revendique un vrai repas arrosé d'un bon pommard millésimé"

Un patron thonier cri : " Qui a mis le feu à mes sennes ? "

Un médecin cri " Mes saines patientes sont maintenant souffrantes."

Un dragueur normand cri " je les aiment mes seines maritimes"

Moi qui est gardé une âme d'enfant je préfère des seins animés, tu peux te masser la poitrine en pleurant Juliette et crier : "Ah médecins d'autrefois" cela ne m'excite nullement.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 13/12/2010

Hé bé t'es en forme !!!! C'est le conseil municipal qui t'a mis dans cet état gère ? Mais Sénat ne vaut pas tu l'auras...

Message personnel : cherche Mécène pour assouvir mes passions d('h)iver(ses). Les énumérer serait trop long. Et plus c'est long, plus c'est con. C'est quand tu veux où tu veux. Et déductible des impôts à double titre : ISF réduit, bonne oeuvre, don du corps associatif. Tu peux m'écrire chez les Vicomtes, ils se prennent 20 pour cent au passage mais les reversent à des artistes, au Barajo, qui font des fonds de tasse merveilleusement artistiques...

Écrit par : Henriette | 13/12/2010

Voilà ce que je reproche au mécénat, d'autant plus quand il est public,et pratiqué exagérément, c'est là que le bât blesse. Au cas particulier, la charge est lourde pour la Municipalité si c'est elle qui a financé, aussi largement, le baptême de l'enfant d'un auteur qui ne manque pas de publicité.

Écrit par : RIBOT | 14/12/2010

Je suis d'accord avec vous,Mr Ribot, le mécénat public direct ou indirect (promoteurs amis) peut vite se transformer an art d'état , qui récompense les seuls artistes qui contribuent à la gloire de ses dirigeants.
Tiens, pour ceux qui n'ont pas vu les décisions du Maire de Novembre
Achat d'une oeuvre de Mr Di Rosa : 20 000 €
J'espère qu'il ne s'agit pas de cette horrible mascotte

Écrit par : marion devineau | 14/12/2010

Air et ton plus bas, mais Senna n'était-il pas brésilien ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14/12/2010

La baleine qui est quasiment la copie du logo de la baleine bleue des salins du midi a des grandes dents (fanons), faisons donc manger "l'artiste" puisque t-elle est sa seule volonté.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 14/12/2010

Voilà qui est bien dit Marion, il faut dénoncer de tels abus. Comme j'ai eu l'occasion de le dire , certains mécénes manifestent beaucoup plus de complaisance pour certains artistes( touljours les mêmes ) que pour d'autres dont les oeuvres mériteraient d'avantage les honneurs des cimaises des bâtiments publics Sétois.
Cela est affligeant pour l'Art trop souvent victime de l'affairisme.

Écrit par : RIBOT | 14/12/2010

Marion,

20 000 €

normal !

Di Rosa est un artiste Miam miam très modeste qui ne ramone pas pour la suif.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 14/12/2010

Parlons un peu mathématiques, cela nous changera un peu :

Sachant qu'une "oeuvre" de Di Rosa coûte aux contribuables sétois 20 000 €.

Sachant qu'une "grosse colère" de M. Anfosso alors Président du FC SETE coûte aux mêmes contribuables 85 000 €;

Nous pouvons en déduire que les "oeuvres" de M.Anfonsso coûtent quatre fois plus cher aux contribuables sétois que celles de M. Di Rosa.

Salut l'artiste !

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 14/12/2010

Evidemment, Miam Miam a bon appétit, il lui faut donc un bon père nourricier.
Etant donné la comparaison de Jean-Louis Camelio, mathématiquement D.R peut augmenter ses prix, ainsi il pourra se payer un bon dessert.

Écrit par : RIBOT | 14/12/2010

Chére Henriette je suis ici pour assouvir tes passions "diverses".
Une condition que cela soit déductible de mon ISF
Un mot de toi

Écrit par : mecene | 14/12/2010

A Séte le mécénat c'est de l'assassinat.

Ami de commeinhes tu te feras des sous sans peine.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 17/12/2010

Les commentaires sont fermés.