Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/10/2010

la légende du Seigneur des anneaux (suite du feuilleton)

gollum 18366867.jpg

Qui croire ?

Marc Chevallier Président de l'établissement public régional Port de Sète Sud de France, dans le Midi LIbre du 11 Octobre dernier :

"on va recenser dans un premier temps. A qui est le bateau ? est il immatriculé, assuré ? Bref on va mettre de l'ordre dans la Maison Sétoise. on va parler, discuter. On ne va pas dire, c'est comme ça, foutez le camp. Il faut juste réorganiser tout cela."

Plaisance Marc chevallier ML 11 10 2010 modif.JPG

Georges Frêche président de la Région dans le Midi LIbre du 02 octobre :

"je ne dis rien, mais je suppute .... C'est la fin du bordel. Il paient rien et quand il cèdent l'anneau, le fond payer. Je n'ai pas l'habitude d'être cocu et de payer la chambre. Tout le monde paiera sinon ils dégagent"

Plaisance Georges Frêche ML 02 10 2010 modif.JPG

Note des vicomtes de brageole : Nous avons comme l'impression qu'à Montpellier une statue se prépare.

plaisancier SP_A1190 modif.JPG

 

Commentaires

excellent portrait du mâle sétois!grande cale et petit mât!!

Écrit par : la piccina | 16/10/2010

Superbe oeuvre d'art à placer à "ho dis c'est hum" mais les deux déclarations sont identiques. Une est brutale et l'autre avec de la vaseline >>>>>>>

Écrit par : roumagnole de sete | 16/10/2010

Ho ho, ha, ha, voilà un sujet sur lequel il est passionnant de se... pencher !

Écrit par : Henriette | 16/10/2010

S'agit-il d'une oeuvre de Mercross ?

Ou bien d'un élu sétois qui profite de l'anonymat pour nous informer que les nains sont bien montés et que c'est loin d'être une légende ?

Étonnant! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-lOUIS | 16/10/2010

Le portrait est-il celui de Maïté après son régime ?

Étonnant! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-lOUIS | 16/10/2010

@ henriette

se ... pencher peut être, mais attention à l'inflation.

Quoi que on peut aussi s'y asseoir ..... car pour les plaisanciers, un saucisson est entrain de se profiler à l'horizon.

On va nous dire, qu'il y a des bateaux ventouses, que plusieurs "malautrou duc" vendent le bateau et l'anneau. ça c 'est le coup de la rage du chien !

Les ventouses YAKA les enlever et les stocker, et les vendeurs d'anneaux YAKA les surveiller.

Les gentils plaisanciers retraités ne doivent pas payer pour les méchants profiteurs voleurs.

Imaginez devant votre porte une voiture ventouse ! la fourrière vient l'enlever.
Imaginez un voisin qui vend sa place de stationnement sur la voie publique .... la police fera le ménage.

Pour les bateaux qui sont dans le canal c 'est pareil ! il faut la volonté de la gratuité .... ou la volonté de tout payant.

c'est pas les bites d'amarrage qui manquent, ni les têtes de noeud qui racontent tout et n'importe quoi.

Écrit par : chargé des commissions | 16/10/2010

Le gratuit n'existe pas, il y a toujours quelqu'un qui paye les violons à la fin du bal et c'est toujours le même, le contribuable.

On nous dira, oui mais là, il n'y pas de coût de la part de la collectivité à part l'entretien des quais. Encore une foi, on se trompe, les bateaux ventouses sont ventouses parce qu'il y a la gratuité. Il est difficile d'identifier les propriétaires et quand ils coulent par manque d'entretien qui prend en charge la facture ? Il en est de même en cas d'incendie d'un bateau qui se propage à d'autres qui est responsable ? Je vous donne la réponse, le contribuable.


Étonnant! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-lOUIS | 16/10/2010

une fois dit avec foi

Écrit par : CAMELIO Jean-lOUIS | 16/10/2010

oui nous en avons bcp discuté

on identifie bien les voitures ventouse ! pourquoi pas les bateaux ?.

on utilise bien des parkings voitures gratuits ! pourquoi pas les bateaux ?

C'est sur que le gratuit est payé par la collectivité ... mais l'air est que l'on respire est bien gratuit

pourquoi pas les bateaux

Bon remarque que bientot ils finiront par nous le faire payer a force de nous le pomper (l'air)

Écrit par : chargé des commissions | 16/10/2010

et puis MOI je suis sensible aux promesses !

Jean Baptiste GIORDANO nous avait promis que les anneaux GRATUITS resteraient GRATUITS

donc acte !!!!

Écrit par : chargé des commissions | 16/10/2010

il se trouve que j'en cherche un d'anneau en ce moment(pour un bateau ,hein pas de mauvaises idées!!)et c'est vrai que c'est un peu chichois,mais ce qui me gonfle un peu c'est que bientôt même l'air qu'on respire ils nous le feront payer et puis un type de montpellier qui ne connaît rien à l'esprit sétois s'en mêle je crains...on veut mettre de l'ordre partout et pas une tête qui dépasse!faut voir

Écrit par : la piccina | 16/10/2010

Enfin il y a un qui va prendre des risques sur les anneaux.
Il devrait ajouter les filets qui stationnent pendant des mois sur les quais sur le compte du contribuable.
N'oubliez pas que tout à un cout comme le dit JLC et ce sont les mêmes contribuables (encore eux) qui paient les anneaux.

Écrit par : ann | 17/10/2010

Vous les contribuables, moi si, moi moi, mais vous oubliez vs habité tous a l'extérieur de SETE, vous venez que l'été chez des parents donc vs n'êtes pas contribuables


Eh oui

Écrit par : zappatore | 17/10/2010

zap,on généralise!on paie des impôts à la ville ,au département,à la région,à l'état donc du moment que tu paie quelque part!les impôts en principe c'est une solidarité,moi je paie pour des services que je n'utilise pas et vice versa;et puis vue la gabegie ambiante ,les anneaux et les bittes de sète...

Écrit par : la piccina | 17/10/2010

arretons hypocrisie. Pour qui les anneaux sont ils gratuits? toutes les personnes informées savent qu'ils se revendent des fortunes "au black" de la main à la main. Sans aucune valeur juridique. Y en a qui disent que c est le charme sétois, mais en fait c'est la honte sétoise, qui colle à la réputation de notre ville, aucune gloriole à en tirer. Vivement que ca cesse

Écrit par : Dédé | 17/10/2010

Je ne sais pas si les anneaux c est la honte de Sète .... Mais chaque fois que le citoyen lambda a un quelconque avantage c est honteux pour le reste de la planêts !!!!!

Mais ce qui n'est pas honteux c'est tout le reste :
- les terrains aux pieds du théatre de la mer,
- les pierres blanches,
- la carrière de ramassis,
- les terrains du lido
- les arbres assassinés sur le terrain du CCAS

Vous en voulez encore ?

Avant de parler de la honte de la gamelle du Sétois, il faudrait faire l'inventaire de la gamelle de nos décideurs : locaux, régionaux, nationaux, et Mondiaux

Comme hypocrisie on ne peut pas mieu faire.

Laissez les anneaux aux Sétois. Eux ne revendent rien ! leur barquette c'est pas pour la frime, ou pour faire du commerce, c 'est pour le plaisir.

Ceux qui font du commerce avec les anneaux sont facilement identifiables

Honte a ceux qui feront payer les anneaux aux Sétois.

Écrit par : chargé des commissions | 17/10/2010

les privilèges des uns ne justifient pas les privilèges des autres. Sinon c'est l'escalade, lui il a eu ce passe droit, alors moi je veux celui là .....et ainsi de suite et on voit où on en arrive.
Je crois que pour reprocher aux autres leur "malhonnêteté" il faut soi même être irréprochable.
Le problème de la gratuité des anneaux c'est qu'elle est réservée à quelques uns,(et non pas tous les sétois) dont souvent le seul argument pour justifier cet avantage est d'avoir été là les premiers ou d'en avoir hérité. cela sent un peu l'ancien régime non?

Écrit par : marion devineau | 17/10/2010

Mais non ! les anneaux ne sont pas un privilège et ils ne sont pas réservés à quelques uns.

C'est un peu comme la place gratuite de la voiture. Celui qui stationne peut aller soit au parking payant (base nautique) ou au parking gratuit (une partie canaux de sète)

Celui qui va au payant bénéficie de services : gardien, eau, électrécité,

Celui qui va au gratuit n'a aucun service.

On ne peut pas comparer ça à un privilège.

Le privilège c'est de rendre l'anneau payant pour que les plus aisés puissent foutre dehors les moins fortunés.

Les BATISSEURS du nouveau SETE veulent construire des résidences aux bords des quais avec la place du bateau devant la porte .

L'anneau sera chèrement payé ! dans le prix de la résidence il y aura aussi le prix subjectif d'un anneau.
L'anneau sera payé deux fois : une fois à l'achat de l'appart (subjectif : vue sur canal et place pour le bateau possible) et une fois à l'utilisation de l'anneau.

Faut pas oublier que l'argent est aussi une forme de privilège. Ne comparons pas l'indigène Sétois propriétaire d'une barquette qui va à la pêche le dimanche .....en famille et le propriétaire d'un bateau de plaisance qui utilise son bateau comme une résidence secondaire ou qui à sa résidence sur quai et qui veut payer pour avoir son bateau devant la porte.

S'il y a des malhonnêtes, faut pas taper sur tous les autres.

Mettons une règle en place : tu vends ton bateau, l'acheteur ne bénéficie pas de ta place, et comme ça les vendeurs d'anneaux l'aurons dans l'anus.

Tu vends ton bateau et t'en rachète un autre, tu récupère ta place si ton bateau est au même gabarit.

et fini l'anneau soit disant payant.

Levez vous cette idée de la tête. il n'y a pas de commerce d'anneau. Tout simplement quelque plaisanciers qui vendent leur bateau parce qu'il arrête leur loisir. ...... et qui majorent évidemment le prix du bateau.

Croyez vous que c'est un commerce ?

Je répond NON

Celui qui utilise un anneau gratuit à le droit de s'exprimer contre les privilèges , il peut marcher la tête haute. Il n'est pas privilégié et ne doit rien à personne. il est irréprochable.

Je peux en rajouter ........


PS - pensez à la plage de la corniche, on a détruit les restos ........ et d'autres on pris la place.

Écrit par : le chargé des commissions | 17/10/2010

Loulou,

On ne peut comparer une place gratuite pour un bateau aux places de parking gratuites pour les voitures. Dans le premier cas la place est réservée donc privative dans le second cas n'importe quelle voiture peut s'y mettre du moment que la place est libre, donc publique.

Je vais suivre ton raisonnement pour être vraiment juste et gratuite, la place de bateau devrait être publique, c'est à dire que quand tu vas faire un tour en mer, un autre bateau peut si mettre jusqu'à son prochain départ, à toi de trouver un place libre.

Quant aux petites barquettes, laisse moi rire, face au commissariat, il y a un petit bateau neuf, hors de prix que son propriétaire saintybérien surveille de la fenêtre de sa grande maison...cherchez le nom du propriétaire de la maison et du bateau ? Tu me diras le contribuable paye déjà l'entretien pour sa nourriture, il peut aussi lui payer la place privilégiée de son bateau


Étonnant! Non?

Écrit par : CAMELIO Jean-lOUIS | 17/10/2010

Chargé tu débouronne

Écrit par : ann | 17/10/2010

Effectivement je débouronne quand je compare la place gratuite de la voiture à celle de la barquette (c est un coup de provoc) Mais enfin reconnaissez qu'on va nous fabriquer des Marinas en ville et que les Indigènes de Sète vont être obligés de dégager.

Enfin vous ne pouvez pas défendre défendre un tel projet. Un port de plaisance payant dans tous les canaux de Sète.

Il y a un seul argument que vous serez obligés d'admettre : c est la promesse de Jean Baptiste GIORDANO.

Jean Louis : pour le petit bateau neuf tu vois bien qu'il y a des privilégiés.

Écrit par : chargé des commissions | 17/10/2010

Moi je rêve qu'un gérontophile m'emmène sur sa barque au milieu de l'étang et je m'en fiche bien de savoir où il a sa bite... bitte, pardon, d'amarrage, pourvu qu'elle soit opérationnelle, mais je crains devant ton état d'excitation, Chargé, que tu pètes une durite et que le canal où tu as amarré ton bateau à l'anneau de tes ancêtres soit pollué nocturnement ou diurnement! Quand même... on pourrait imaginer que les "propriétaires" d'anneaux actuels payent un petit prix pour ce privilège ancestral, non ? Petit prix, j'ai dit... une somme abordable, pour que les actuels puissent continuer à profiter de leur anneau... mais quand ils mourront, faudra le refiler à quelqu'un qui attendrait sur une liste d'attente... ce serait bien, ça, non ?
(et cool, Commissionnaire, y'a pas de quoi s'énerver comme ça, essaye de prendre le train demain matin, et tu verras s'il n'y a pas d'autres combats qui méritent qu'on y déverse son énergie!)
Bise édentée...
Je continue à admirer la photo... tant de souvenirs... c'est celle de mon Georges, n'est-ce pas ?

Écrit par : Henriette | 17/10/2010

Oh my Gode !
C'est pas Georges...
J'avais pas mis mes lunettes !

Écrit par : Henriette | 17/10/2010

je suis d'accord que quand on fait une promesse , il faut la tenir.
je suis aussi d'accord qu'il faut que les places dans les canaux (payantes ou pas, selon les moyens) soient réservées en priorité à ceux qui sont
1: là depuis longtemps
2: qui respectent par leur type d'embarcation le patrimoine sétois , les petits métiers en particulier
2: qu'elles ne soient pas "vendables"

Écrit par : marion devineau | 17/10/2010

ho les filles ho les filles

vous êtes devenues raisonnables (c'est mon sourire ravageur qui fait des miracles)

Pour la petite histoire : je n'ai pas de bateau, ni d'anneau ancestral.

Mais quand on veut faire payer ma bite bitte d'amarrage ou celle des copains je deviens rouge.

Mais rassurez vous je ne suis jamais faché, et si je pétais des plombs il y aurait quelque morts en file indiene.

@ henriette !
je me suis imaginé que tu aurais une permission de sortie pour les tomat'halles. Et non ?
POur la photo de georges ; t as vu il est beau !
Pour le train fait attention "elpericolosoporgesi"

bisatoutes

Écrit par : chargé des commissions | 17/10/2010

Celle la c est la meilleure: réserver en priorité à ceux qui sont la depuis longtemps.
Henriette de l'aide pourrais tu demander aux pergolines qui a besoin d un anneau?

Écrit par : ann | 18/10/2010

je voulais dire qui ont un anneau depuis longtemps

Écrit par : marion devineau | 18/10/2010

Marion,

Les petits métiers ne sont pas des plaisanciers et payent comme les autres professionnels de la pêche un droit de port dont l'assiette est le fruit de la vente lors du débarquement du poisson en criée ou hors criée, directement aux mareyeurs.

Au fait au passage en parlant de pêche, le thon rouge va bientôt envahir la méditerranée (voir ML d'aujourd'hui). Je sais j'exagère le trait moi aussi tout comme l'on fait les écolos patentés par les Yankee.

Étonnant! Non?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 18/10/2010

jean louis
1ere partie: ça m'apprendra à parler de ce que je ne connais pas :)
merci pour cette information cela m'évitera de me faire l'écho de contre-vérités concernant les emplacements.
C'est d'ailleurs pour cela que ce blog est intéressant: On apprend beaucoup de choses concernant Sete, tout en gardant de l'humour, même si parfois ce que l'on découvre ne prête pas toujours à rire.
2eme partie : c'est plutôt une bonne nouvelle non?

Écrit par : marion devineau | 19/10/2010

Intéressant l histoire du thon
Au fait la régle s'applique t elle aux thoniers et leurs filets?

Écrit par : ann | 19/10/2010

Que pasa le site est controlé, anastasia est passée

Écrit par : ann | 23/10/2010

Il est vrai cas Sète nous sommes conservateur et le plus léger des changements nous fait peur. Notre feu compatriote le grand Georges n'échappe pas à la règle dans sa chanson Jeanne Martin :
Jeanne Martin

La petite presqu'île
Où jadis, bien tranquille,
Moi je suis né natif,
Soit dit sans couillonnade
Avait le nom d'un ad-
jectif démonstratif.

Moi, personnellement
Que je meur' si je mens
Ça m'était bien égal ;
J'étais pas chatouillé,
J'étais pas humilié
Dans mon honneur local.

Mais voyant d' l'infamie
Dans cette homonymie,
Des bougres s'en sont plaints
Tellement que bientôt
On a changé l'ortho-
graph' du nom du pat'lin.

Et j'eus ma première tristesse d'Olympio,
Déférence gardée envers le père Hugo.

Si faire se peut
Attendez un peu,
Messieurs les édiles,
Que l'on soit passé
Pour débaptiser
Nos petites villes.

La chère vieille rue
Où mon père avait cru
On ne peut plus propice
D'aller construire sa
Petite maison s'a-
ppelait rue de l'Hospice.

Se mettre en quête d'un
Nom d' rue plus opportun
Ne se concevait pas.
On n' pouvait trouver mieux
Vu qu'un asile de vieux
Florissait dans le bas.

Les anciens combattants,
Tous comme un seul, sortant
De leurs vieux trous d'obus,
Firent tant qu'à la fin
La rue d' l'Hospic' devint
La rue Henri Barbusse.

Et j'eus ma deuxième tristesse d'Olympio,
Déférence gardée envers le père Hugo.

Si faire se peut
Attendez un peu,
Héros incongrus,
Que l'on soit passé
Pour débaptiser
Nos petites rues.

Moi, la première à qui
Mon cœur fut tout acquis
S'app'lait Jeanne Martin,
Patronyme qui fait
Pas tellement d'effet
Dans le bottin mondain.

Mais moi j'aimais comme un
Fou ce nom si commun,
N'en déplaise aux minus.
D'ailleurs, de parti pris,
Celle que je chéris,
S'appell' toujours Vénus.

Hélas un béotien
A la place du sien
Lui proposa son blase
Fameux dans l'épicerie
Et cette renchérie
Refusa pas, hélas !

Et j'eus ma troisième tristesse d'Olympio,
Déférence gardée envers le père Hugo.

Si faire se peut
Attendez un peu
Cinq minutes, non?
Gentes fiancées,
Que l'on soit passé
Pour changer de nom

Georges Brassens

Etonnant ? Non !

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 23/10/2010

qu'à Sète

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 23/10/2010

ce qui suit n'a rien à voir,quoique...moi aussi je suis conservatrice,justement à propos de conservation,je suis allée enfin voir l'expo duffy et donc le "nouveau "musée,ça valait vraiment le coup de déménager la salle des joutes!!!
mes pauvres mirettes ont été agressées par d'immenses toiles de pur style pompier!comme patrimoine et l'édification des foules pas mieux!!RENDEZ-MOI MES JOUTES AU SECOURS!!!!
(ps:la salle valéry est vide et triste à pleurer où est le renoir?)

Écrit par : la piccina | 24/10/2010

je suis dégoûté.

Écrit par : utop | 24/10/2010

Pôvre piccina.

Pour les joutes, il faudrait un musée ethnique et spécifique.
Avec par exemple l'ensemble des archives des journaux quotidiens de Sète depuis, on va dire 1850, jusqu'à aujourd'hui. Au début du siècle dernier il y en avait 5 ou 6. A lire aux archives municipales. Les ritals étant présentés comme les bougn..., pardons les gitans d'aujourd'hui. En passant sur la période où un gentil commerçant de l'actuelle rue H. Euzet dénonçait du juif...
Les joutes nautiques venant du Grau du Roi, pourquoi ne pas leur renvoyer le pavois.
Sur les joutes, je fais bref et je pense que JLC, s'il en a la capacité et les burnes, nous fera un historique aux petits oignons.
Le musée de Pépé (comme disait l'Homme à la bouteille dans d'autres colonnes).
J'ai entendu dire que la salle de Pépé Paul allait être rénovée pour donner toute la place à notre grand poète libertaire, en tout cas brillant.
Moi, quand j'ai été voir l'expo Duffy, la salle de Pépé, l'ancienne était encore là.
J'y ai vu un manuscrit des plus déroutant, une lettre à ses parents datée du premier janvier 1884 (pour les voeux). Voici ce qu'écrivait ( entre autres) Pépé :
"Que Suez donne de bons dividendes
qu'à Panama tout aille bien".
Pépé, un mondialiste avant l'heure, putaing, les sétois vont le déterrer et le mettre à la mer.
Dans le trou, on pourra toujours y mettre un Georges, comme ça les touristes en auront un à se mettre sous l'Instamatic numérique.
Piccina, prends tes pinceaux, pas tes pieds, tu penses déjà avec, le pompier tu te le fais toi-même non ?

Sète, au fond des porcs, tous au fond du port.

Pour ceux qui n'ont pas le Minitel, Frêche est mort.

Intellectuel non ?

Écrit par : Fozzie | 24/10/2010

fozzie,j'admire la délicatesse de votre réponse:l'insulte est ce qui reste aux imbéciles quand ils n'ont plus d'arguments.
mes pieds me mèneront plus loin que votre langue de peilhe...de plus je ne vois pas pourquoi mon courriel a déclenché cette diarrhée?le style pompier peut-être?

Écrit par : la piccina | 25/10/2010

Les joutes nautiques venant du Grau du Roi ?

Une légende situe les languedociennes à Aigues mortes lors d'un départ en croisade de Saint Louis.

Maintenant les joutes nautiques viennent de la nuit des temps,du moment qu'il y avait de l'eau et un morceau de bois faisant office d'embarcation. Nous les retrouvons dans les bas reliefs égyptiens, grecs et notamment les romains en abusent avec leur naumachies, arènes remplies d'eau ou se déroulaient des combats navals.

Étonnant ! Non ?

PS : comme disait notre feu Président de région, le musée Paul Valéry est notre, il doit être le souvenir de tout ce qui touche à Sète et en particulier non joutes, nous ne voulons pas d'autre endroit. Un Dufy peut-être mit dans n'importe quelle vulgaire galerie, nos joutes, non, c'est notre sang.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 25/10/2010

nos joutes et non "non joutes "

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 25/10/2010

Accroché à son anneau, qu'il ne veut pas lâcher malgré le mistral, notre Commissionnaire semble à court... d'inspiration, bloqué par la bitte ? qui devrait maintenant être renouvelée pour que nos fantasmes se portent... ailleurs. comme dirait le tailleur !

Écrit par : Henriette | 28/10/2010

henriette

ça vient ........

Écrit par : chargé des commissions | 28/10/2010

Les commentaires sont fermés.