Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/09/2010

7° et dernier Episode de Sète et les chichois de l'été ! : La Mandroune, Le Mercrossois et La Performance.

Nous n'avons pas pu assister au décryptage de Seafight Island ou le petit monde d'Elmo Caracas, alias le Biju de Mer Cross. (pour ceux qui ne suivent pas, c'est le feuilleton de l'été de notre hébergeur préféré Midi Libre)

Décryptage animé par le sympathique Tino Di Martino lors d'un café littéraire

organisé mardi dernier au Café Saint Clair à Sète.

Heureusement que La Mandroune vie encore ........ Mandroune , multilingue, licenciée "es langue de peille", parle couramment le Mercrossois.

La performance que nous allons tenir grâce à Mandroune devant vous, est gratuite, utile et écologique.

Gratuite, car vous ne la trouverez sur aucune ligne de votre feuille d'impôts,

Utile, et Ecologique car ceux de Montpellier ne sont pas obligés de se déplacer pour en prendre connaissance.

Même un malentendant Montpelliérain , s'il n'est pas manchot peut taper :

 http://vicomtesdebrageole.midiblogs.com/

et visionner la performance en grandeur nature.

Gratuite sauf si vous prenez un café chez Diègo dans les halles, pour faire tourner l'économie locale. (coup de Pub : chez Diègo il y le meilleur café de la ville et le moins cher)

Gratuite pour les "Simbels" (1) de Scandinavie. Ils sont invités sur le compte des Sétois dans le cadre de la 6 ème édition d'Infr'action, le Festival International d'art performance du 15 au 19 Septembre 2010 à Sète.

Gratuite pour les Journaliste et les télés ? on verra ! ça dépendra des critiques.

Le proverbe sétois dit : "Quand la critique est mauvaise, c'est pas à Sète que tu gagneras ton "pèse". Par contre si le journaliste est bon, il mangera sur mon compte à la maison."

Bref ! Lectrices, Lecteurs, et chers abonnés de ce blog intéressant, ce n'est pas parce que je parle de langue et de performance que vous devez vous titiller la Gentiane de Cette.

Arrêtons de parler pour (ne) rien dire et revenons à la performance de Mandroune.

Nous avons demandé à Mandroune de traduire le Mercrossois en Finnois, ensuite du Finnois en anglais, puis de l'Anglais en basque et enfin du Basque en Français.

Voilà ce que ça donne

Texte Original en Mercrossois : Les grossiums du palais talbin ne sont pas à toucher avec des pincettes. Les belles prestations des miss du même nom n’ont pas vraiment convaincu l’ile singulière. Il faut dire qu’ici la concurrence est plutôt rude. Depuis que les filles de la Tatan ont investi les quais, la donne a changé. Les petites cranquettes sétoises ne s’en sont pas non plus laissé compter.

Traduction (Mercrossois > finnois) : Palatsi grossiums talbin vältä niitä pinseteillä. Kaunis Miss hyödyt samanniminen ole todella vakuuttunut saaren ainutlaatuinen. On sanottava, että täällä kilpailu on varsin kovaa. Koska tytöt ovat sijoittaneet Tatan telakat, ajat ovat muuttuneet. Pienet cranquettes sétoises kukaan ei jää ei lasketa.

Traduction (finnois > anglais) : Palace grossiums talbin avoid them with tweezers. Beautiful Miss benefits of the same name is not really convinced of the island's unique. I must say that here the competition is quite fierce. Since the girls have invested in Tata yards, times have changed. Small cranquettes sétoises no one is left does not count

Traduction (anglais > basque) Jauregia grossiums talbin ez ditu tweezers batera. Beautiful Miss izen bereko onurak ez dago benetan uhartea berea sinetsita. esan, hemen lehia nahiko gogorra behar dut. neska dituzte Tata metro geroztik, inbertitu, aldiz aldatu egin dira. Cranquettes txiki bat ez da geratzen ez dira kontuan hartuko sétoises

Traduction (basque > français) :  Palace ne talbin grossiums avec des pincettes. Miss Belle île son nom n'est pas vraiment convaincu les mêmes avantages. dire, ici, j'ai la concurrence assez dur. Tata mètres de la jeune fille, investir dans, le temps a changé. Cranquettes un peu ce qui reste n'est pas pris en compte sétoises

Alors ? pour vous ? qu'est ce qui est le plus facile à lire ? le Mercrossois ou le Français ?

Si vous répondez le Français, c'est que vous n'avez rien compris.

Si vous répondez le Mercrossois  ! Vous êtes devenu un "performeur" de Sète

(1) Simbel : de l'occitan simbèl : dans le texte ci dessus, signifie Appelant, Baouch, Barge, Gabitel ....... (si vous ne comprenez pas, voir le Sète à Dire de Raymond Coves, illustré par Pierre rançois.

infraction 2010.jpg

Commentaires

oh putain c'est pointu,je comprends chi!!! je pars une semaine et je ne capte plus une langue(sauf la langue de pute,la langue de peille,la langue de bois,la langue de chat,la langue de belle mère...)c'est babel ce blog!!

Écrit par : la piccina | 08/09/2010

Je n"ai rien compris au feuilleton de l'été, ni en mercroissois (qui mal y pense), ni en bon François d'antan. J'en conclus donc comme dit un critique culinaire c'est : "de la Mer..cross" .

J'ai voulu dans le cours de la saison estivale en savoir plus et pour ce faire, je me suis rapproché du Maître qui sirotait un café chez "Diego" qui en passant comme ledit si justement Loulou est le meilleur et le moins cher café de la ville.

Ce grand écrivain paru surpris de ma démarche (il faut dire que je boitais un peu ce jour là) mais du ton de celui qui sait, il a daigné quand même éclairer la lanterne du pauvre ignorant que je suis. Il m'a fait savoir en préambule que je ne comprenais rien en général à la littérature et en la sienne en particulier. Alors en jésuite c'est lui qui m'a questionné et a repéré illico toutes mes lacunes ainsi que les causes profondes, venant d'après cette homme de plume d'une absence de lecture depuis mon abécédaire. Il m'a demandé si je connaissais "San Antonio" , le style mercroissois sans être une copie conforme, ressemblerait à s'y méprendre à celui de Pierre Darc. J'ai répondu humblement que je connaissais San Antonio la ville du Texas et la fille de ce Pierre notre bonne Jeanne et j'ai laissé ce brave "Pinuche" à sa "Lourdes tache".

Il n'avait pas tout a fait tort, un soir de la Saint Louis en guise de performance, j'ai fait le tour des "assommoirs à quais" et en rentrant chez moi saoul comme un gynécologue, j'ai tout compris de sa littérature.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 08/09/2010

Monsieur Camelio,
Si comme moi, vous aviez piqué une fois ou deux un San Antonio dans la chambre de votre grand frère pendant son absence, vous auriez vu que c'est Frédéric Dard qui en signait les savoureux dialogues avec Bérurier; et c'est vrai que l'extrait qui nous est donné à lire plus haut ressemble davantage à la gouaille de Ménilmuche qu'au parler du Quartier Naut!

Écrit par : Kiki Tapioca | 09/09/2010

Je lance un appel à mes collègues élus qui interviennent en Conseil Municipal, pour justifier leur désaccord avec certaines décisions du Maire:
Peut être devrions nous nous exprimer en argot? Nos arguments auront peut être ainsi plus de succès auprès de ML?

Écrit par : marion devineau | 09/09/2010

Mademoiselle Kiki Tapioca,

Santa et "BB" l'épouse légitime de Béru ont bercé ma jeunesse, en compagnie de l'inspecteur Pinaud dit "Pinuche", mais n'est pas Frédéric Dard qui veut.


Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 09/09/2010

@ Marion : La poésie était pas mal passée... faudrait peut etre envisager un style différent à chaque conseil...

Écrit par : jU | 09/09/2010

Les commentaires sont fermés.