Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/07/2010

3° Épisode de Sète et les chichois de l'été ! Coup de gueule d'Honorine à la voix vive de Sapho

Par Honorine Causette

Lettre ouverte à Sapho Marraine du festival de poésie à Sète !

Madame,

En tant que commerçants d’une ville endormie, vous nous voyez désolés de vous avoir accueillie dans une Babel méditerranéenne dont vous nous faites l’honneur de reconnaître aujourd’hui que, malgré cet endormissement, vous la trouviez « jolie ». Mais cette ville, pour vous, n’existe plus. Elle n’est plus, puisque vous attaquez votre texte par : « Il y eut une ville… ». Nous en déduisons que par votre nomadisme festivalier, cette ville n’est plus. Qu’en douze ans, vous n’avez créé aucun lien avec ses habitants. Que vous ne vous souvenez déjà plus du nom des places de cette ville. Il y en a désormais une autre, avec d’autres bistrotiers anonymes, d’autres bouchers interloqués, que vous quitterez peut-être un jour avec autant de désinvolture. Une ville aussi jolie que la nôtre, presqu’autant endormie mais, grâce à vous, enfin, cette ville va parler.

 Car, d’après vous, notre ville est devenue « parlante » grâce à votre seule présence poétique. Et par la magie de votre Verbe haut et généreux, nous avons glissé dans un enchantement quasi béat. Oui, selon vous, grâce à vous, nous, pauvres cons de la place Truc muche et de la place Machin, d’interloqués, surpris que nous étions, nous nous sommes réveillés intelligents et curieux, enchantés, voire saoulés de vos paroles.

Avant vous, notre ville ne bruissait que de silences. Un peu forts en paroles, quelquefois, mais ces paroles, à nos comptoirs, dans nos commerces, ne devaient pas avoir grande valeur poétique pour avoir valeur tout court. A vos oreilles, s’entend. Aux nôtres, ma foi, nous avions la naïveté de nous en porter plutôt bien.

Qu’allons-nous devenir alors, sans vous, Madame ?

Nous allons retourner à notre anonymat d’antan de n’avoir pas su vous aimer assez. Nous allons redevenir Truc muche et Machin.

Madame, ce n’est pas ainsi qu’on parle aux gens quand on se rend chez eux. D’autant plus si l’on souhaite que la parole soit entendue. On ne commence pas par dire : « vous dormiez, abrutis de silence ». Nous n’étions rien, en somme, ou si peu... C’est vexant, Madame. Donc nous sommes vexés. Et cela augure mal d’un dialogue riche, généreux, « enchanté »… et durable.

C’est parce que nous vous accueillons dans nos villes assoupies, Madame, que vous pouvez vivre de votre art. Et non pas parce que vous nous faites l’honneur de vous y rendre. N’inversons pas les choses : c’est l’hôte qui choisit qui il invite à sa table. Nous sommes heureux que vous daigniez nous apporter la poésie par votre bouche à nos oreilles… mais… en retour, s’il vous plaît, un minimum de respect…

Les noms de nos places sont aussi de la parole enchantée, les noms de nos places chantent pour qui sait les entendre. Ces noms chantent de notre langue et de notre culture, les noms de nos places portent eux aussi une histoire, l’histoire de nos vies, celles de nos ancêtres et de notre pays. Cela aussi est une culture. Cela aussi est poésie. En deux mots vulgaires et anonymes, vous nous signifiez votre mépris. Et ce mépris, Madame, à vous lire, c’est malheureusement la seule chose que nous ayons envie de partager.

M. Duchmol, cafetier sur la place truc muche & Mme. Duchmolle, bouchère de la place machin. A Lodève. A Sète. Ou ailleurs… partout où vous pensez que les gens sont si peu… qu’ils habitent sur des places aux noms si cons.

NDLRdesVicomtesdebrageole :

Pourquoi une lettre à Sapho ?

parceque Sapho Marraine du Festival Voix Vives de méditerranée en méditerranée, a osé écrire cà :

CLIQUEZ DESSUS POUR LIRE

 sapho le mot pour voix vives.jpg

Commentaires

Ca faut, ce que ça faut, il faut le prendre d'où cela vient. La grande artiste Danielle Ebguy dit Sapho était la chanteuse du tube de « la bande à Bazille », La Chenille que je porte à la connaissance des amoureux de la poésie :


Pose tes deux pieds en canard,
C'est la chenille qui se prépare..
En voiture les voyageurs,
La chenille part toujours à l'heure.
Accroche tes mains à ma taille,
Pour pas que la chenille déraille.
Tout ira bien et si tu veux,
Prie la chenille et le bon Dieu.

"Si tu crois qu'j't'ai pas vue
Faire ta p'tite ingénue
Avec Pierrot dans le tunnel.."
"Allez sois pas jaloux,
C'est un copain c'est tout,
Tu sais qu'nous deux c'est pas pareil."

"Hé vous les deux piplettes,
Lâchez-nous les baskets
Avec vos histoires de nanas..
On va être en retard,
Voilà le chef de gare
Qui nous fait signe pour le départ."

Pose tes deux pieds en canard,
C'est la chenille qui redémarre.
En voiture les voyageurs,
La chenille part toujours à l'heure.

Accroche tes mains à ma taille,
Pour pas que la chenille déraille.
Tout ira bien et si tu veux,
Prie la chenille et le bon Dieu.

"R'gardez l'éléphant bleu
Qui danse sur l'arc en ciel,
Sous les bravos des hirondelles."
"Viens là, le troubadour,
Je vais lire dans ta main
Tes joies, tes chagrins, tes amours."

"Eh vous les amoureux,
Remuez vous un peu,
C'est pas l'moment de roucouler.
A la prochaine station,
Restez dans le wagon,
Et n'essayez pas d'en profiter."

Pose tes deux pieds en canard,
C'est la chenille qui redémarre.
En voiture les voyageurs,
La chenille part toujours à l'heure.

Accroche tes mains à ma taille,
Pour pas que la chenille déraille.
Tout ira bien et si tu veux,
Prie la chenille et le bon Dieu.

La chenille, la chenille, la chenille,
La chenille, la chenille, la chenille,
La chenille, la chenille..

Pose tes deux pieds en canard,
C'est la chenille qui redémarre.
En voiture les voyageurs,
La chenille part toujours à l'heure.

Accroche tes mains à ma taille,
Pour pas que la chenille déraille.
Tout ira bien et si tu veux,
Prie la chenille et le bon Dieu

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/07/2010

"fécondée de ce festival"... "rencontrer des mots à foison"
Faudrait peut-être qu'elle retourne à l'école, cette madame, pour qu'on lui explique qui était Paul Valéry, non ?

Écrit par : Ju | 27/07/2010

allez,on peut lui pardonner des erreurs de jeunesse,il faut bien manger!!elle a fait d'autres choses après qui rattrape,mais son édito en revanche ne passe pas!l'arrogance est inadmissible,nous sommes des pecnots,elle aurait écrit ça à propos d'un village d'afrique je n'imagine pas les réactions!!tous ces pseudos machins ne réalisent pas le mépris avec lequel ils parlent de nous...

Écrit par : la piccina | 27/07/2010

La parole est d'argent, mais le silence est d'or
Dans le cas de cet edito c'est une parole largement rémunérée,

Écrit par : marion devineau | 27/07/2010

il n'y a pas que le rédacteur (ou la rédactrice) de ce mot qui a été largement rémunéré.

nous aurons l'occasion d'y revenir.

Écrit par : chargé des commissions | 27/07/2010

il en faudrait beaucoup des Honorine's pour relever tous ces excés de communication de notre équipe municipale.

Com' + Com' + Com' + Com' = des millions d'euros !!!!!!!!

Écrit par : roumagnole de sete | 27/07/2010

J'adore les commentaires "séto-sétois", bien nombrilistes, bien sectaires, et dépourvus de la plus élémentaire culture, qu'elle soit poëtique ou autre.
Vous n'avez RIEN compris, mélangé allègrement les temps de verbes, et surtout,a l'habitude des incultes con-génitaux, tout critiqué! Prompts à mélanger "mépris", avec découverte d'un lieu,et pour ce qui concerne la pauvre JUJU,à melanger licence poëtrique, et faute de syntaxe,
comme quoi, avant de donner des leçons, il vaut mieux réviser les siennes, on al'air moins bête! Quand au dénommé Camelio.... Bon, on ne tire pas sur les ambulances!!!! R.D.

Écrit par : Delcamps | 27/07/2010

Je signale au susnommé Delcamps que le dénommé Camelio à un grand avantage sur lui c'est que c'est un homme libre et non un obligé municipal qui a devoir de lécher les pieds ou autres de nos élus, par ce fait il peut se permettre d'avoir ses propres critères et n'est pas contraint d'appeler culture des manifestations mercantiles pour artistes ratés largement subventionnés par ses impôts.

Libre à Delcamps, de faire la chenille avec Sapho et d'appeler cela culture.

A bon entendeur, salut !.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 27/07/2010

au cas ou... Confirmé : Paul Valery et Georges Brassens sont bien morts et enterrés.
Et comme se demandait l'autre : coller un festival de poésie pour Bobos adeptes du Vélib à Sète, y'aurait pas comme une erreur de casting ?
De toutes façons, ce festival tiendra le temps qu'il tiendra avec le fric des sétois et une volonté politique inébranlable ... en attendant le changement. (et ceci n'est pas une licence poétique. Pouet Pouet)

Écrit par : cricri | 27/07/2010

en passant, Sapho ferait bien de nous montrer l'endroit ou son dos perd son nom avec si bonne grâce, qu'on ne peut s'empêcher de lui donner raison ..
en ces mornes soirées estivales ça nous distrairait un peu plus que ses pseudos poésies pour attardés mentaux acculturés.

Écrit par : cricri | 27/07/2010

Mr Delcamps
Vos diatribes véhémentes ne témoignent pas de beaucoup d'érudition, ni votre prose d'élégance littéraire.
Vous voici donc, bien mal placé, pour porter un jugement sur le style de ce texte d' Honorine Causette.


PS : poétique et non poëtique

avant de voir la paille .....etc etc .....
Et je n'ai relevé que le plus spectaculaire :))

Écrit par : marion devineau | 27/07/2010

Allons bon, voila que la devineau s'y met! Comment peut elle faire pour relever des incorrections, elle en est une à elle toute seule, et la Cri cri qui se permet, sur ce site, de parler de style et d'élégance littéraire, c'est un comble! Quand à la soi disant liberté de Camèlio, apparemment, il a vite oublié, l'èpoque ou il lèchait abondemment tout ce qui tournait autour du Maire. En raison de petits avantages demandés, mais non reçus, maintenant il lèche ailleurs!Quel exemple de liberté!!!!
Je vous précise tout de même que je me fous complètement de la politique,et de la Mairie, quand à sapho, si vous saviez à quel point elle m'est indifférente, vous auriez pratiquement un idée de l'infini, non ce que j'ai du mal à
supporter, c'est la mauvaise foi,et la malhonnêteté intellectuelle. Si ce festival,qui m'est profondément équilatéral, avait été organisé par la gauche, vous ne taririez pas d'éloges, mais voila, il est organisé par la droite, et ça vous gène un peu aux entournures; Bien fait!!
(re-pouët-pouët)

Écrit par : Delcamps | 27/07/2010

PS, organisez en un vous même de festival, au lieu de baver de dépit. VISIBLEMENT VOUS NE MANQUERIEZ PAS DE VEDETTES!

Écrit par : Delcamps | 27/07/2010

Monsieur que l 'on nomme Delcamps, je vous fait une lettre que vous lirez peut-être,bien que vous ne soyez pas bien grand.


Effectivement je n'ai rien reçu du Maire ou bien d'ailleurs, pour la bonne et simple raison que je n'ai jamais rien demandé à personne, mais cela vous ne pouvez le comprendre, l'on croit que les autres sont fait du même bois que soi.

Si comme vous le dites, j'ai été proche du maire et de son premier adjoint, c'est que je pensais naïvement qu'ils allaient faire évoluer Sète pour le bonheur de tous les sètois. Cela n'a pas été le cas tout au contraire. Mon amour démesuré pour ma ville et ses habitants, mon vieil engagement gaulliste me pousse encore une fois à dire non. Je suppose que vous ne pouvez comprendre ce que sont les sentiments de droiture et d'honnêteté. Je vous le pardonne aisément dans un monde où les qualités principales sont la fourberie et la cupidité.

J'ai l'habitude de recevoir de telles invectives qui me font sourires, toute ma vie j'ai été traité de fasciste par les gens de gauche et de communiste par les gens de droite, ce qui tant à prouver que j'ai été souvent dans le bon chemin, que je ne compte pas quitter au mépris du danger jusqu'à ma mort, d'ailleurs,.Après, la majorité des gens dira : c'était le roi des cons, mais certains diront aussi c'était un honnête et courageux bonhomme, cela suffira à mon bonheur de mort.

Je ne vous en veux aucunement, je pardonne toujours aux pauvres mecs

Étonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO jean-Louis | 27/07/2010

Citer Brassens et se faire bâcher par un imbécile heureux, c'est encore un signe de l'aboutissement de notre si belle civilisation...

Tout comme les problèmes de ponctuation de certains pseudos contempteurs de la bêtise ambiante qui ne sont, au fond, parce qu'on les connait bien, que des petits provocateurs de Droite.

Écrit par : cricri | 27/07/2010

Mais de quoi on parle de politique ou de culture. En ce qui me concerne je ne regarde qu'une Chose c'est qu'avec ce Festival cela va me couter une fortune pas cette année car le budget est déja voter,mais l'an prochain. Peut-être Mesdames et Messieurs que vous avez la chance d'etre exonerer Mrs Freche et Liberti donnez une subvention a Maité je vous en supplie

Eh oui

Écrit par : zappatore | 27/07/2010

Certaine mise au point sont toujours bonne à faire mais n'oublions pas surtout le mot de Sapho.

Quant aux propositions de Monsieur Delcamps sur l'organisation d'un festival, il peut toujours le proposer sur les sites de Touspoursète, ou de force citoyenne, ou à la Fédération de Monsieur François Commeinhes etc etc .....

Evidemment tout ce qui n'est pas commeinhiste est communiste, nous l'avons déjà entendu.

Nous n'avons pas les moyens d'organiser un vestival de ce cout là.

Par contre par notre bénévolat dans les associations, il nous arrive de réunir beaucoup plus de spectateurs et à moindre cout.

à plus !

Écrit par : chargé des commissions | 28/07/2010

@ chargé : attention ! ils attendent à l'entrée de la ville avec les chars ! :-) le couteau entre les dents !
pfff ! ca chauffe !
@ Delc' : puisque vous avez si bien tout compris à ce fabuleux texte de Sapho, peut-être pourriez vous éclairer nos pauvres esprits sauvages... parce que jusqu'ici, on n'est surs de rien !
enfin bon, j'aime bien les gens qui n'existent plus médiatiquement et qui essaient tant bien que mal de se faire croire que si, ils sont toujours quelqu'un !

Écrit par : ju | 28/07/2010

melangeR pas melangé tout critiqueR pas tout critiqué @delcamp

Écrit par : la piccina | 28/07/2010

@ la piscina : c'est une chanson de Zouk Machine ?

Écrit par : Ju | 28/07/2010

Suite a l'article de Monsieur Camélio qui dit quand j'étais au RPR on me traité de Fasciste aujourd'hui on me traite de Communiste, Cher Monsieur, cela est un honneur car les communistes sont très rares c'est une espèce en voie de disparition, prenez cela comme un compliment et je vous en félicite

Eh oui

Écrit par : zappatore | 28/07/2010

c'est vrai que quand on voit à quoi ressemblent ceux qui traitent tout contradicteur de "communiste" on se dit que, tout compte fait ce n'est pas une insulte; c'est mieux que maffieux.

Écrit par : marion devineau | 28/07/2010

Bravo Delcamps pour ton entrée d' une Théâtralité digne d' un professionnel.Heureusement que je ne risque rien avec toi car je ne suis qu'Utopie

Écrit par : utop | 28/07/2010

dans un groupe,la contradiction est un exercice salutaire:c'est un signe de bonne santé démocratique,mais la haine et l'aigreur me laissent toujours dubitative!

Écrit par : la piccina | 28/07/2010

Vous pouvez dialoguer sur ce blog ! il est fait pour ça ! mais il faut accepter la contradiction, la critique, et l'allumage à la sétoise.

Ensuite, si dérive il y avait nous nous chargerions de faire le ménage.

Mais en aucun cas nous avons envie de LA FERMER, (notre porte)

Écrit par : chargé des commissions | 28/07/2010

dubitative=espantée,etonnée,sur le cul ,incrédule...pas censeur

Écrit par : la piccina | 28/07/2010

@ chargé
on peut quand même se rendre compte qu'il y a une différence entre l'allumage et l'agressivité.

Écrit par : marion devineau | 28/07/2010

jusqu'a ce jour aucun commentaire n'a été coupé. Une fois peut être un morceau de phrase. Mais il y a longtemps.

On dit bien : Allumez ! Allumez ! il en restera toujours quelque chose (enfin presque)

Écrit par : chargé des commissions | 28/07/2010

La saint louis approche...On s'engatse...

Écrit par : fabrice | 28/07/2010

Que se passe t il?
Y at il un virus?

Écrit par : ann | 29/07/2010

Les commentaires sont fermés.