Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/01/2010

Débat parfumé sur l'identité ......... Sétoise

Et si nous remplacions le débat puant sur l'identité nationale par un débat parfumé sur l'identité Sètoise ( ha ha ha )

La création du cercle des Vicomtes de Brageole avait provoqué en son temps de vives polémiques auprès de quelques intolérants ....

Parler d'identité Sétoise, d'authenticité Sétoise, de culture Sétoise, était devenu politiquement incorrect, politiquement ringard, politiquement roumégaïre, et même politiquement alcoolisé.

Aujourd'hui voilà que ces mêmes  personnes se gargarisent d'authenticité Sétoise, découvrent et fréquentent les mêmes endroits populaires ; et nous invitent à participer, voire même à soutenir la démarche.

Il soutiennent les charters dans un sens pour retourner au pays ..... , ils bétonnent, ils déséquilibrent la circulation, ils déforestent, ils défigurent, ils liquident notre patrimoine.

Et dans l'autre sens, il font visiter en autobus l'appartement témoin de l'authenticité Sétoise soit :

 - Saint Clair

 - les Pierre Blanches

 - le Sémaphore

 - la Criée aux poissons

 - le Théâtre Molière

 - le Théâtre de la mer

 - le quartier haut, le phare, le molle, le port ..... etc etc ....

le tout suivi d'un apéro avec petits fours. (Sur le compte du contribuable, pourquoi s'en priver)

L'appartement témoin a ses limites, on ne le souligne pas assez, et l'on évite de conseiller aux nouveaux bons Sétois, de devenir con de Sétois de base.

Dans nos familles, nous avons tous quelqu'un qui est arrivé à Sète par la plage, la route de Montpellier ou la Mer.

Ce quelqu'un était Sétois avant d'arriver.

Et pour vous, qu'est ce être SETOIS ? comment aimez vous SETE ?

Le grand débat est ouvert ! (mentionner votre contribution dans les "commentaires)

Commentaires

l'aimer, c'est aussi la partager, non ???
puis on ne va pas construire un mur à Balaruc à la sortie d'autoroute pour les empêcher de venir, non ?

Écrit par : ju | 04/01/2010

En voilà une bonne contribution.

Le partage !

réponse VdB : partager ce n'est pas à moi le poulet et à toi la salade.

Écrit par : chargé des commissions | 04/01/2010

L'identité sétoise ce n'est nullement toi qui la recherche, c'est les autres qui te la donne en tant que marque de fabrique.

Combien de fois j'ai entendu « encore un con de sétois », soit de la part des citoyens des villes et villages voisins, soit de la part de fonctionnaires travaillant à Sète qui nous perçoivent très mal.

Là où cela m'a le plus marqué c'était à mon incorporation pour accomplir ma période militaire, le sergent avait dit « Les corses, les marseillais et les sétois d’un côté, les autres de l’autre ». Je dois reconnaître en toute justice que mon côté me convenait très bien.

En conclusion je pense que le gros problème réside que d’un côté, il y a ceux qui sont sétois et de l’autre, ceux qui voudraient bien l’être.

Combien de personnes originaires de Saint-thibery (34) ont recherché cette identité sans jamais pouvoir la trouver et par une sorte de riposte barbare, saccagent par le béton les milieux naturels de notre belle cité.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04/01/2010

Encore une contribution

Chercher l'identité sans ne jamais la trouver !

Réponse Vdb : Mais si ça continue à cette allure il ne vat rester que ceux qui cherchent et qui ne trouvent pas ....
Les autres vont devenir des Mohicans ! On les logera dans un tepee sur l'hospitalet, et on leur jetera des bonbons ....

Écrit par : chargé des commissions | 04/01/2010

faites gaffe, si vous donnez de trop jolies définitions, vous allez les retrouver dans le "sétois.fr", mais sans les droits d'auteur!

Écrit par : Marion Devineau | 04/01/2010

faites gaffe, si vous donnez de trop jolies définitions, vous allez les retrouver dans le "sétois.fr", mais sans les droits d'auteur!

Écrit par : Marion Devineau | 04/01/2010

hihi !
ce que dit JLC me fait penser à une petite histoire qui m'est arrivée alors que je surveillais un bureau de vote, salle Brassens, assise entre un monsieur chauve de gauche et un monsieur à lunettes de droite.
A cela, rien d'extraordinaire, si ce n'est que je potassais plein de bouquins avec pleins de photos du Laos où je partais 15 jours après en papotant avec les deux monsieurs.
Le lunetteux cherchait à acheter au quartier haut... mais c'était trop cher comme il disait... "et pourquoi pas ailleurs ? Il y a des quartiers bien sympas dans Sète..."
Et le voilà ouvrant de gros yeux ronds de surprise.
"Pourquoi ailleurs ? Mon père est né au quartier haut, ma mère aussi, mon grand père aussi et avant eux... et moi, mes enfants..." parce qu'il louait déjà dans le quartier, le bonhomme !
en gros, ils n'avaient jamais bougé du quartier, limite il fallait le apsseport aux gamins pour aller faire du sport à Clavel.. hihi ! "et puis pourquoi partir d'abord ?"
Je me rappelle que ça m'avait horrifié de me retrouver avec quelqu'un d'aussi obtus et pas du tout prêt à s'ouvrir sur quoi que ce soit. Avec le recul, je trouve ça presque joli, au final, cet amour pour son quartier !
sinon pour l'identité sétoise, allez faire un tour sur le net et rechechez le texte du skeatche de VILLANOVA sur Gino, le vivier et les pêcheur de la pointe courte !
ça vaut le détour !

Écrit par : ju | 04/01/2010

l'identité sétoise, c'est comme l'identité nationale, on la sort surtout pour exclure ce qu'on ne veut pas y voir car personne n'est foutue de me donner une définition exacte de ce que c'est...

Pour prendre un exemple perso sur l'identité nationale.. Mon beau père vient d'Algérie ou il est né il y a 60 et quelques années.. En passant, sa petite fille, (ma fille) est blonde et grande comme sa maman.(ceci pour les préjugés de couleur et le reste..)

Si on veut donc "définir" son identité, il est français depuis 1830.. (date du début de la colonisation française en Algérie).

Lui, sa fille et sa petite fille sont donc bien plus "français" que, par exemple, le fils d'un hongrois né en 1928 à Budapest dans une Hongrie même pas française, elle !

Et je ne parle même pas des guerres mondiales ou les ancêtres du beau-papa se sont battus comme des lions pour leur pays, la France.
J'ose même pas me demander ce qu'on fait dans le même temps les ancêtres du Hongrois pas français avant 1944.

Je dis ça, je dis rien, hein... :))

Donc, pour définir ce que c'est qu'être français, on peut dire qu'il est musulman, qu'il ne mange pas de cochon, qu'il ne rechigne pas à se battre pour son pays et qu'il a des enfants de grande taille et blonds.

Tout le contraire d'un hongrois pas français, quoi ... :o))

Pour Sète et les sétois, c'est kif kif mouscaille.

Écrit par : cricriB | 04/01/2010

La France a son hongrois, Sète son Saint-Thibérien.

Tous deux nous ont mis dans une drôle de mouscaille.

C'est kif kif bouricot, (pareil à l’âne) et quels ânes.


Cricri, l’identité sétoise c’est avant tout un art d’être. Il n’y a pas de sétois par la loi du sang, ni de sétois par la loi du sol, mais que des sétois d’adoptions. On devient sétois tout naturellement même si on est lyonnais par contre d’autres ne le deviendront jamais, même nés à Sète de parents sétois.

Quant aux exclus, c’est ceux qui le veulent bien.

Tu seras prés petit "Hans im Schnokeloch" quand tu pourras attraper le « soupion » avant que la main du sage se referme.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04/01/2010

c'est des gens comme toi qui me font un peu peur...
tellement "français", tellement "sétois" :)) que ça fiche les miquettes.


Il est vrai qu'il y a toujours eu 2 France, comme les 2 écoles de Sardou... :o)

La France Ricard-Pinard d'un côté, la France Pétard de l'autre.

Pour Camelio le Vieux Chameau, j'ai comme une idée.

Écrit par : cricriB | 04/01/2010

Cricri, vieille canaille,

C'est pour masquer le nez de ces 2 France que les anglais ont inventé l'écharpe à carreaux à l’odeur de baie.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04/01/2010

joli !
une vieille légende dit aussi que pour être sétois il faut soit jouter soit vivre à Sète depuis 40 ans...
@ Cricri : t'oublies la gauche plumard que nous avait si bien villipendé Couderc lors des dernières régionales !
et la gauche espoir, celle qu'on aime ????
pas besoin de prendre n'importe quoi pour avoir envie de se battre quand on a des idéaux, non ?

Écrit par : Ju | 04/01/2010

le jour ou je verrai des noirs et des arabes (provoc inside) jouter dans le Cadre à la Saint Louis, j'aurai effectivement la confirmation que j'aime totalement cette ville. :))

En attendant, je garde espoir que les fils des anciens immigrés italiens se rappellent un jour ce que leurs parents ont vécu en arrivant ici...

L'identité sétoise, elle est constituée de communautés, comme partout ailleurs et dire qu'elles s'aiment entre elles, c'est juste mentir :)

Mais pour remonter le moral à Camelio, on dira qu'à Sète c'est moins pire qu'ailleurs.. :))

Écrit par : cricriB | 04/01/2010

hé ju, tu trouves pas que les sétois c'est que des machos?

Écrit par : Marion | 05/01/2010

un premier bilan sur l'identité Sétoise :

- être matcho ou matchotte !
- il faut beaucoup de cricriB dans la ville
- jouter au moins une fois c'est évident !!!!
- être de droite ou de gauche .... mais jamais de Gôche
- aimer les Sétois et les Sétoises et surtout les Sétoises
- être pugnace ... pugnace .... c'est un joli joli nom charmant
- partager les idées mais pas le territoire

A suivre

Écrit par : le chargé des commissions | 05/01/2010

un grand merci au 557 personnes qui depuis hier sont venus chez les vicomtes ...(source Midiblog)

Écrit par : chargé des commissions | 05/01/2010

et comme granger a dit: avoir été piche à un moment de sa vie

Écrit par : Marion | 05/01/2010

vous oubliez :
- plonger dans le canal depuis le pont de la Savonnerie (et pas celui en fer vers la gare parce qu'il peut y avoir des accidents horribles).
- avoir un surnom
- faire arreter le sport à ses gamins au mois de février pour qu'ils soient bien gras pour la St Louis (j'avais des potes d'ecole qui faisait ça, forcés par les parents !)
- se rappeler la bonne époque, tous ces bons moments passés avec l'Andolfi ! tiens, d'ailleurs, il vous passe le bonjour.
@cricri : les histoires sur le hongrois, je veux bien mais c'est finalement tenir les mêmes discours qu'eux quand ils disent que nous ne sommes pas français parce qu'on a un papi ou une mamie qui ne l'était pas.
J'ai toujours considérés les gens qui tenaient ce discours comme des c... (désolée), et encore plus ceux qui ont le niveau pour élever le débat.

Écrit par : ju | 05/01/2010

C'est peu de dire que Sète perd sa singularité.
Seuls s'accrochent le Quartier haut et la Pointe courte. Et encore !
Qu'à celà ne tienne !
Au Quartier haut, le maire envoie Maïté !
Pour la Pointe, il en fera notre réserve d'Indiens... Il rasera l'usine d'engrais, construira des immeubles cossus, aux larges balcons avec vue plongeante sur la réserve.
Pauvres de nous !

Écrit par : Le muge de Sète | 05/01/2010

L'identité sétoise c'est:
etre français avant d'etre européen, Sétois avant d'etre français,du qartier haut, de la pointe, de la placette,de la bordigue,de la perrière etc...avant d'etre sétois,
et pour les pur de la Jeune lance du PO,de la LAS etc...avant tout.
Mais aucun lien avec Montpellier par bonheur car ils parlent pointu.
J'oublais Piche est un mot que les Bobos venuent a Sète emploient pour faire Sètois mais ce n'est pas Sètois peut etre de Montpeul'.

Écrit par : le medze paille | 05/01/2010

il va être content, grange ,de savoir qu'il est bobo....

Écrit par : Marion | 05/01/2010

le medze n'a pas tout a fait tort !

Piche se dit rarement à Sète.
On emploie d'avantage Noï. ça ne veut pas dire la même chose mais c est comme ça.

Écrit par : roumagnole | 05/01/2010

Tu as raison Cousi,

Les piches ils sont à Figuerolles et ce sont le plus souvent de braves types. Je ne vois pas ce que l'afficheur officiel municipal et distributeur de publicité de notre maire, leur reproche ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 05/01/2010

Pascal sait ce que je pense et il ne me donnera certainement pas tord c'est un bon mec; mais car il y a un mais,dommage qu'il parle comme Marion POINTU.
Allez je vais boire un coup avec les carraques qui sont les piches de Sète.

Écrit par : le medze paille | 05/01/2010

Julie, je te souhaite pour 2010 d'acquérir le second degré nécessaire à la compréhension de certains textes, commentaires...


J'ai dit d'emblée sur les blogs que ce type de débat était un seau de merde et je plaisantais, bien sûr !!!! en comparant les français plus français que d'autres comme tu le fais d'ailleurs gaillardement ici ou ailleurs.

Et sur un pareil sujet, je ne vois vraiment pas comment on pourrait hisser le sujet !

Ceci dit, je posais une vraie question indeed : pourquoi le politique de droite stigmatise et sépare au lieu de faire le contraire et consubstantiellement pourquoi le sétori-italo fait de même ?

Écrit par : cricriB | 05/01/2010

je ne suis pas d'accord avec medze, roumagnole et camelio
Noï c'est caraque mais piche depuis que je suis gamine, c'est ceux qui ont le bras à la portière, la musique à fond et le jean neuf le samedi.
mais peut être comme vous êtes beaucoup plus vieux :), avant c'était pas comme ça?
Camelio, granger ne dit pas du mal des piches, il dit qu'on l'a tous été un jour ou l'autre

Écrit par : Marion | 05/01/2010

C'est vrai il ni a pas des français plus Français que d'autre mais il y a des Sétois plus Sétois que d'autres.
A teus!.......

Écrit par : le medze paille | 05/01/2010

@ cricri : c'est un vrai sujet de thèse, ça. avec une étude comparée qu'il faudrait faire en vivant à moitié à Sète à moitié en Italie... si t'as des bonnes idées comme ça pour participer au grand élan "faites-voyager-julie-parce-qu-elle-en-a-marre-du-MAEE-qui-entretient-Moubarak", je suis preneuse ;-D
et effectivement, le second dgrès c'est pas trop ça. Mais je ne suis pas d'accord sur le fait qu'on ne peut pas élever le débat.je ne comprends pas qu'il n'y ait pas encore eu de manifs, c'est aberrant, on dirait du Jorg Haider ! Faut s'en servir pour faire bouger les masses...

Écrit par : Ju | 06/01/2010

Dans le débat vous parlez que de SETE, mais sete n'est pas le centre du monde. En France il y a des lois, il faut s'y tenir qu'on soit italiens, espagnols portugais,arabes, polonais etc... c'est comme ca si on n'est pas content on prend sa valise et on s'en va, et si vous partez pas il y a l'avion.....

Écrit par : scoulle macaroni | 06/01/2010

Je connais un jeune algérien ,sans papiers, qui travaillait chez un restaurateur sétois bien connu (tu vois de qui je veux parler, jean louis?), avec fiche de salaires en bonne et due forme.
Hors aprés des investigations policières chez ce restaurateur, suite à la plainte d'un de ses employés, le jeune homme dont je parle a découvert que ses fiches de salaire étaient des faux et que son patron n'avait jamais cotisé pour lui, par contre lui avait bien retenu sur son salaire le montant des cotisations. Il doit donc maintenant quitter le territoire ne pouvant justifier d'un emploi.
Alors qui c'est qui doit prendre l'avion, scoulle macaroni, lui, ou le restaurateur escroc?

Écrit par : Marion | 06/01/2010

Ca commence fort pour cette année!!!
Continuez on se rapproche de la vérité.
Je connaissais plutôt les piches comme étant des gosses dont les parents avaient des ronds, et qui avaient un prêt frôlant l'indécence.
Pour les noïs, ou les caraques, ils ne viennent pas de Frontignan ? ( vous connaissez les paroles de la chanson n'est ce pas ?)
Les estrangers des villages alentours ne nous considèrent ils pas également comme des gens espéciaux ?
L'on existe que par le regard de l'autre.
Qu'importe d'où on vient, l'essentiel est d'en être fier et de ne pas l'oublier.
Pace è salute

Écrit par : fab | 06/01/2010

Cricri,

Ta question n'est pas si évidente que çà (je préfère le français qui est le vecteur quand on parle à d'autres français, indeed). En effet la politique de gauche sous couvert de tolérance est encore plus sectaire que la politique de droite puisque ses adeptes pensent détenir la vérité VRAI dans tous les domaines et notamment dans celui de la culture. On peut résumer ainsi, ce qui n'est pas de gauche n'existe pas.

Tu parles du sétori-italo pour rependre tes mots, comme d’une personne qui voudrait vivre en clan. Je pense que tu te trompes énormément. Mais avant de parler d’identité faut-il encore en définir le terme pour savoir si nous parlons de la même chose.

Pour ma part l’identité est personnelle et évolutive. Elle est forgée par un ensemble de legs génétiques, culinaires, éducatifs, philosophiques, religieux culturels, sportifs ; le tout influencé par le lieu ou les lieux de vie et par les accidents de l’existence. L’identité créée va faire se rapprocher instinctivement des personnes qui ont des « atomes communs » et par voie de conséquence en rejeter d’autres. Les mêmes données construisent l’amitié ou l’amour qui en étant un rapprochement des êtres aimés, est aussi un rejet des autres.

Pour en revenir à notre sétori-italo, il vit suivant son identité, sans se poser la moindre question car réfléchir l’emmerde. Il laisse ce luxe aux intellectuels et va jouer aux boules.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 06/01/2010

ho les copains !

le débat est super interessant. Mais n'oublions pas que pour être Sétois il faut AIMER :
- l'odeur des filets à la marine
- l'odeur de l'étang quand le vent soufle
- le bruit des chalutiers qui partent le matin
- la fumée des bateaux .... sur les quai du port de commerce.

Il y a beaucoup d'estanger du dehors qui aiment SETE mais uniquement en carte postale. Quand ils achètent une maison il veule tout fermer autour de chez eux

Alors ?

Écrit par : chargé des commissions | 06/01/2010

Fab,c'est bien un peu de dérrision ça fait du bien c'est sur ce point que j'envoyé mes billets mais arrêtons là car sa sent mauvais.
Scoulle pastas vu ton sobriqué tu dois avoir les même origines que moi alors faisons gaffes nous aussi à ne pas prendre le charter pour Napoli.
Ceci dit heureusement que tous ce dont tu veux parler n'ont pas pris le charter sinon OUI-OUI ne serrait pas à la mairie.
allez stop ça pu.
Chao.

Écrit par : le medze paille | 06/01/2010

C'est étrange pour ma part j'aime l'odeur de Sud Fertilisant,celle des bateux de vaches,du Biladi des camions par contre je n'aime pas celle du monoï,celle de la voile rouge ,de la Olà et celle de villeroy me donne la naussée.

Etonnant ?

Écrit par : le medze paille | 06/01/2010

même si j'ai quelques réserves en ce qui concerne le panache noir que crache le Biladi ( le roi du maroc, auquel il appartient je crois, n'a t'il pas les moyens d'équiper son bateau de moteur un peu moins polluant?) et des rejets émis dans l'atmosphère par Sud fertilisant- je crains plus leur toxicité que leur odeur- tout ce que tu cites medze fait certainement plus partie de l'authenticité sétoise et de son originalité, que les constructions du bord de mer d'une banalité affligeante, et est créateur d'emplois plus intéressants que des jobs saisonniers de serveurs ou plagistes....

Écrit par : Marion | 06/01/2010

Pourmoi l'identité nationale c'est d'aimer le pays d'ou on est .C'est d'aimer également et de respecter le pays qui nous acceuille, mais surtout comme dit un internaute ne jamais oublier d'ou on vient et ce qu'on a était. Sur ce sujet moi qui a fait jeunesse a SETE avec des copains, certains ont oubliés et ne me disent plus bonjour. Voila l'identtité nationale respecter respecter et surtout respecter les autres...

Écrit par : Zappatore | 06/01/2010

oui mossieur, je joue aux boules tout les après midi avec d'autre scoulles macaronis, je réfléchis comme vous, mais j'ai aussi des idées voila la démocratie

Écrit par : scoulle macaroni | 06/01/2010

Monsieur il sgocciolatoio a pasta,


Je donne raison à ceux qui jouent aux boules et ne se masturbent pas l'esprit. Ce qui est nauséabond ce n'est pas l'identité sétoise ou nationale, c'est de créer un débat xénophobe dessus. Je ne parle pas bien sûr de Loulou qui a lancé le sujet pour nous démontrer l'absurdité du débat national.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 06/01/2010

Bien reçu medze.
Bien le bonjour à toute ta famille et bonne année!

Écrit par : fab | 06/01/2010

@ marion : le jeune en question aurait aussi signé une decharge disant qu'il acceptait de ne pas toucher d'argnt supplementaire s'il faisait des heures sup'... pauv' petit !

@ fab : pour moi les piches c'était les non montpellierains jusqu'a nouvel ordre.

@ scoulle : on n'est aps machin ou truc, on est juste français !
maintenant tort partagé, t'as des couillons qu'ont jamais mis les pieds dans le bled de leur grand père et se la jouent "je suis algérien"... d'autres qui contrôlent dans la rue les gens qui ont la peau un peu matte justement parce qu'ils ont pas l'air d'être bien de chez nous...

@ Louis : faut manger les huitres sans citron, vinaigre et toutes ces conneries...

@ tous : allez, je vous balance mon petit point de vue sur Sete et pourquoi c'est bien de la partager... c'était chez le gabian il y a quelques semaines... http://www.legabiandesete.fr/actualites/un-jour-1962/

Écrit par : ju | 06/01/2010

Comme l eau et l'électricité on ne se rend même pas compte de la liberté que nous avons de dialoguer avec chacun sa manière de penser. Les sètori-italos (comme le dit cricri) de 3me ou 4génération forment maintenant une communauté parfaitement intégrée et toutes les valeurs des temps difficiles, en particulier la solidarité a disparu.
Ils sont devenus français et sètois, je ne s&is pas si mes petits enfants aurons comme moi envie de parcourir l'histoire de leurs origines, l'histoire des gaulois aura fait son effet.
Je pense que toutes les communautés de migrants ou d'immigrés avec le temps, plus ou moins long, rejoindrons l'identité française et sètoise pour ceux qui s'ancreronts à Sète.
Dans un post j'ai lu qu'il fallait avoir jouté pour être sètois, je vous rappelle que les immigrés ou migrants italiens vivants et travaillants à Sète n'avaient pas le droit de jouter pour la St Louis. Aprés avoir participé à la première guerre mondiale ils ont été autorisés à participer à la St Louis. En 1919 Liparoti Sauveur dit l'Esquimau a gagné la St louis premier jouteur d'origine italienne inscrit au palmares.
Au fait c'est quoi l'identité nationale et sètoise

Écrit par : ann | 06/01/2010

Je pense que dans le débat il y a du bon et du mauvais, gardons le bons jetons le mauvais (La Pallice)

Écrit par : Zappatore | 06/01/2010

Dans l'identité nationale il y a du bon et du mauvais, jetons le mauvais gardons le bon (La Pallice)

Écrit par : Zappatore | 06/01/2010

Et comme l'a écrit mon ami Manu dans le livre de "Sète au coeur des mots et des couleurs" (à lire absoluement)

"Merci à toutes ces femmes, ces hommes d'Auvergne, de Bretagne, d'Italie ou d'Espagne que j'aime tant et qui m'ont appris qu'on ne vient pas vivre à Sète comme on achète une place au spectacle, qu'on y est acteur parmi tant d'autres, que personne n'y est propriétaire de tout, que le tout est la somme de tous. Un peu comme une mosaïque de mosaïque, si unique, tel est mon Sète de tesselles et de liants dans un cadre ....

Écrit par : le chargé des commissions | 06/01/2010

Zappatore,zappparaison attention de pas jeter le peu de bon qu'il y a dans le mauvais allez soyons fou gardons tout.
Ju un petit charter ça te dis pas?
En plus ça nous fera des vacances et c'est AHOUF !
Et moi qui suis de l'assistance pour savoir d'ou je suis on me fait comme aux poulets de Bresse?
Mais j'ai un doute sur mon origine car j'ai les cheveux raides et les poils pubiens frisés.

Écrit par : le medze paille | 06/01/2010

Après toutes ces belles déclarations, je ne peux résister à l'envie de vous rapporter ce bon mot de Pierre Dac, entendu ce matin au marché:
"Si comme l’a dit un jour le Général de Gaulle, la France n’était pas ce qu’elle était, c’est-à-dire la France, tous les Français seraient des étrangers!"

Écrit par : Kiki Tapioca | 06/01/2010

Medze

explique à ju comment on fait pour reconnaitre un poulet de Bresse !

Kiki

ne te voyant pas intervenir je croyais que tu avais pris un charter ... parceque TAPIOCA c est pas très Sétois (ho pardon Français). TAPIOCA c'est Sétois ça s est sur !

Écrit par : le chargé des commissions | 06/01/2010

Non je suis sur que quelqu'un d'autre s'en chargera,vous avez trouvés un sujet aussi racoleur que de parler de Néron (Frèche pour les non initiés)
Le Tapioca ça "couffle".

Écrit par : le medze paille | 06/01/2010

Che cosa dice, lui? Non c'è nessuno per fare lasciarmi qui!
Mi sente? Nessuno!
Mi chiamo Kiki Tapioca: e allora? Anch'io soï francesa!
Chi dice che no?

Écrit par : Kiki Tapioca | 06/01/2010

non, c'est dans l'autre sens que je le prends l'avion demain, champion !

Écrit par : Ju | 07/01/2010

Hier sur France 2 au journal télévisé 1090 Juifs de France ont immigrés vers Israel, a peu près il y a 10 popur cent qui reviennet. Moi ça me donne envie de retourner vers le mien et vous?????

Écrit par : Zappatore | 07/01/2010

HO ! TOI TU VAS AVOIR DES PROBLEMES.

Écrit par : FRED | 07/01/2010

Cette citation n'est pas de vous mais de Omar et Fred... Ce n'est pas joli de copier....

Écrit par : Zappatore | 07/01/2010

Attention à vous Hitler tuait également les mongoliens.

Écrit par : Omar | 07/01/2010

Homard !

tu vas finir en sauce américaine comme ta copine la langouste

Écrit par : chargé des commissions | 07/01/2010

ou comme un hamburguer

Écrit par : Ju | 07/01/2010

A Ju je préfère comme un Hot Dog.

Écrit par : omar | 08/01/2010

Lu sur ML d'aujourd'hui, ce journal, si l'on peut qualifié des feuilles de papier remplies d'encre ainsi, lance une grande enquête sur l'identité sètoise. Quand on a pas d'idées, on pique celles des autres.

Étonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAAMELIO | 08/01/2010

j'espère que notre débat sera cité en référence sur les pages de notre hébergeur préféré.

sinon il y a ..... plagia !

Écrit par : chargé des commissions | 08/01/2010

Suite a mon article ou j'ai essuyé que des critiques, reconnaissez que j'avais anticipé les incidents qui se passent en Calabre. Je vous annonce que dans peu de temps va venir dans tous les pays a dominance chretienne. une guerre de religions ('exemp; Kosovo, Serbie etc).

Écrit par : scoulle macaroni | 09/01/2010

Et si être Sétois(e), c'était aussi ... ne pas pouvoir résister à l'appel de la tielle quand on en a pas mangé depuis de long mois (qui est-ce qui me fait une livraison spéciale à la capitale ??), manger le pistou de moule comme les autres mangent les cacahouètes, prendre le pastis au Barajo ... Pfff, vous me manquez ... vivement les vacances de Paques :D

Écrit par : Julie F. (Expatriée ..) | 18/01/2010

Tout dépend ou tu achètes les tïelles,le pistou c'est une soupe provençale,pour les moules ou les gaouchols c'est le piste,quand au pastis et aux cacahouètes c'est bon de partout mais tout dépend avec qui.
Pour les vacances de paques les cloches se rendent à Rome en principe,pas à Sète.
Elle était trop facile.
Pardon.
Voilà l'identité Sétoise.

Écrit par : le medze paille | 20/01/2010

Ce qui se passe en Calabre va se reproduire non pour des raisons de religion mais de misére.
La croissance mondiale des hommes qui n'est pas en phase avec la croissance économique générera des flux de migrants et d'immigrants vers les contrées les plus favorisées.
Je pense que le désastre écologique est la, les hommes des hommes qui veulent vivre où ils sont nés et qui actuellement ont la malchance d'être nés quelque part dans le sud.
le rideau de fumée de la couche d'ozone qui occupe les médias avec les résultats que l on connait.
Souvenez vous du clip du président de la FAO
Comptez 1, 2, 3, 4, 5 un enfant est mort de faim dans le monde

Écrit par : ann | 20/01/2010

il n'y a pas que la couche d'ozone mais aussi la pollution des mers, du sol, les déchets dont on ne sait plus que faire, la production d'électricité dévastatrice pour la nature, la déforestation......et bien sur, ceux qui en souffrent le plus sont les pays qu'on appelle pudiquement, en voie de développement

Écrit par : Marion | 21/01/2010

1 2 3 4 5
1 2 3 4 5
1 2 3 4 5
1 2 3 4 5
1 2 3 4 5

5 enfants morts de faim ....

Écrit par : chargé des commissions | 21/01/2010

Cousi,

Et encore, il faut-il savoir ce que l'on appelle tielle ?

Des tourtes aux purées de tomates pimentées mélangées à des déchets de céphalopodes chinois non identifiés entrés dans la communauté européenne par le port de Fos sur mer ?
Des tourtes d'une composition moins mauvaise et mangeables surtout par les estivants, mais usinées et non cuisinées, à la chaîne à Gigean et dont le produit porte le nom « tielles sétoises » ?

A part celle de la « mamma » et de certaines « mamma » ou épouses de parents, amis et connaissances, dans le commerce, à mon avis, se trouvent deux frères qui la font suivant la règle de l’art, celui situé à la corniche a ma préférence. J’oubliais il y a aussi un honorable commerçant établi prés de l’esplanade neuve et un autre poissonnier-traiteur qui y rajoute une touche tunisienne, pour ce dernier, on aime ou on aime pas.
Le reste est de la pâle copie, çà a la forme, la couleur mais sûrement pas la texture de la pâte, ni celle du pouffre de roc et surtout cela n’a pas le goût. J’ai même vu des sortes de tourtes immondes à la pâte feuilletée vendues dans des boulangeries sous l’appellation « tielle ».

Bon, je n’ai pas cité de nom, je ne fais de la pub pour personne. Je préviens c’est tout, pour que le profane et non le néophyte comme j’entends souvent aux joutes, ne se fasse pas « embarquer » comme je l’ai souvent entendu dire au quartier haut.

Quand on parle de pouffre de roc, ce n’est pas de rock et cela n’a rien avoir avec Elvis en fin de carrière.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 22/01/2010

nous avons les même gouts

Écrit par : le medze paille | 23/01/2010

JLC quelle transition!!!! involontaire je suppose entre la faim dans le monde et la tielle de gigean

Écrit par : ann | 23/01/2010

Ann,

Effectivement cela est involontaire. Le sujet était sur "l'identité sétoise" et je répondais seulement au Cousi, je suis heureux que dans la famille nous ayons des valeurs communes même si elles ne sont que gustatives.

Maintenant si le fait de ne plus aimer la "bouffe" ou ne plus en parler suffisait à résoudre le problème de la faim dans le monde, je m'engage dés à présent de me contenter de l’essentiel et cela ne me fera que du bien, moi qui est horreur des régimes. Je suppose que la solution est autre et que les richesses bien réparties suffiraient à nourrir tous les enfants du monde.

Je ne suis pas fourbe comme les artistes souvent en mal de notoriété qui chantent entre deux doses de cocaïne pour régler les problèmes de l’humanité et vont sur le compte des associations dormir dans les palaces et se régaler de la nourriture des grands chefs.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 23/01/2010

Des tielles pour Haïti ,1% de la somme qui a été donné aux banques pour les sortir de la merde dans laquelle elles nous ont foutus suffirait pour reconstruire Haïti.
Mais tout ça est hors sujet tenons nous en aux bonnes tielles de l'esplanades neuve,de la corniche,de la rue Paul Bousquet,aux bonnes Tunisiennes et aux mauvaises d'ailleurs il y a le choix.

Écrit par : le medze paille | 23/01/2010

Les commentaires sont fermés.