Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2009

Quartier Haut : la piste du lampadaire ..... s'éclaircie

En remontant le temps a cause de Midi Libre de ce matin qui nous annonçait l'anniversaire de la naissance de Monsieur Le Maire de Sète, j'ai retrouvé des photos tirées du film de Jean Gourguet : 1956 Les promesses dangereuses.

Dans son film, Jean Gourguet Sétois Cinéaste Sétois a immortalisé le lampadaire des escaliers qui partent de l'Hospitalet et descendent à la Perrière.

Qui était Jean Gourguet, vous le découvrirez sur le Site Officiel.

 http://www.jean-gourguet.com/accueil.html

Rappelons que de mémoire de Vicomte de Brageole, Jean Gourguet n'a jamais été honoré par sa ville.

Avant de vous montrer  la photo du lampadaire nous vous rappelons les faits :

"Dans le courant du mois d'Août, un véhicule des services municipaux est venu 'l'enlever" :

 - par principe de précaution ?

 - pour un entretien et remise en état ?

 - pour être vendu aux puces ?

 Au quartier haut, on s'interroge ! Une réponse officielle serait la bienvenue

année 1956

 photo du lampadaire

 promesses dangereuses lampadaire modif.JPG

année 2009

 ce qui l'en reste

lampadaire perrière SP_A0876.jpg
Pour les amoureux de la belle époque, nous vous donnerons quelques unes des identités des artistes amateurs du quartier haut qui se trouvent sur la photo ! 

Commentaires

Loulou,

Tu as bien fait de mettre à jour cette ténébreuse affaire du lampadaire qui noircie depuis sa disparition le paysage sétois, il faut donner toute la lumière à cette événement qui ne peut restez dans l’obscurité.

Clochemerle avait bien eu des problèmes avec sa vespasienne et au final elle en a eu trois. À Sète nous voulons que l’on nous rende notre lampadaire qui éclaire peut-être à son zénith des horizons plus particuliers ?
Et pourquoi pas le multiplier par trois ?

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 11/11/2009

j'ai été clair !
et pour continuer a éclairer ta lanterne, je vais m'adresser au président du Comité de Quartier !

Écrit par : chargé des commissions | 11/11/2009

Il peut-être tombé sur la tête de quelqu'un qui a vu 36 chandelles ?

Heureusement que tu avais la photo d'un film qui a pu se faire grâce à l'invention des frères lumières.

« Je vais mourir ; je suis l'un des voleurs de la lampe ; je ne l'ai plus, mais je veux qu'elle soit rendue à l'église; ma femme, te la paieras. Monsieur le vicaire confessez-moi. » ,

Il en eut le temps et mourut presque aussitôt réconcilié.

Extrait du « Le voleur sacrilège », Abbé A. Angot..

Si voleur il y a, peut-être aura-t-il me même sort ?

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 11/11/2009

Loulou,

Il me vient tout à coup à l’idée une évidence, si le lampadaire devait retourner à son lieu d'origine, une pierre n'aurait pas été scellé dans l’attente de sa réfection.

Oui, vous regardez la photo du lampadaire et vous dîtes "bizarre bizarre". Alors je croyais que ...
- Moi, j'ai dit "bizarre bizarre", comme c'est étrange ! Pourquoi aurais je dit "bizarre bizarre" ?
- Je vous assure mon cher cousin, que vous avez dit "bizarre bizarre".
- Moi, j'ai dit bizarre, comme c'est bizarre !

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 11/11/2009

Dès que tu as retrouvé le lampadaire , on cherchera la fontaine de la placette .je crois avoir une piste on l'aurait vu dans le jardin d'une villa sur saint clair

Écrit par : kerbiguet yves | 12/11/2009

Merci yves

Enfin une bonne nouvelle :
"une piste limpide pour la fontaine de la placette"

Nos Reporters sont lancés.

photos seraient bienvenues ....

Écrit par : chargé des commissions | 12/11/2009

bravo vicomte d'avoir rheabilité la mémoire du seul grand cinéaste sètois oublié par nos experts en culture.

Il a sauvé la traçabilité du lampadaire.

Cela mériterait un hommage à Gourguet

Écrit par : ann | 12/11/2009

pourquoi on ferait pas nue manif ?

Écrit par : ju | 13/11/2009

Ju,

Cela n'a rien à voir avec la retraite aux flambeaux.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 13/11/2009

Et les cabinets avec les mouches qu'il y avait à la place du code barre sur le mur de l'hospitalet ,qui c'est qui les a escané?
Allez on passer un contrat avec l'escaneur du lampadaire,s'il nous le rend on lui donne la statue broute de Dirosa.

Écrit par : le medze paille | 13/11/2009

Est ce que le lampadaire était en alu ?

Nan, parce que je dis ça, j'ai vu, comme d'autres, des camionnettes de la ville qui pliaient les poteaux de bus du côté de Clerville pour les embarquer dans le petit camion.

Quand j'ai posé la question à L'ex Sétoise, on m'a dit que le problème est connu.. Mais c'est de l'alu. Et c'est la crise.

D'où ma question : le lampadaire était il en alu ?

Écrit par : cricri | 13/11/2009

Non, Cricri ce n'est pas un aluminaire* mais bien un lampadaire.


Etonnant ! Non ?

* l'aluminaire est un caillou qui contient de l'alun tout formé d'après les dires de M. Pechiney. J’ai bien connu ce vieux Alfred à Salindres (30) où j’ai été invité dans son hôtel particulier.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 13/11/2009

@ crcri

non l'affaire de l'alu est réglée.

celui là le lampadaire il est en fonte ou en acier ... que les spécialistes s'expriment.

Écrit par : chargé des commissions | 13/11/2009

bon, alors, vous l'avez retrouvé ce lampadaire?
faut il que nous appelions les services techniques?

Écrit par : marion | 16/11/2009

de l'alu!!! elle est bien bonne celle la.

Écrit par : ann | 16/11/2009

heureusement, l'affaire vient d'être confiée à un spécialiste
;)

Écrit par : marion | 04/12/2009

Dans le sketch des inconnus, l'un deux dit : " Le lampadaire c'était moi"

http://www.youtube.com/watch?v=ozMC9i4VlmM

Nous pourrions peut-être demander à notre maire de faire le lampadaire le soir, une lampe torche à la main en attendant le retour du notre.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 05/12/2009

d'eux

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 05/12/2009

Les commentaires sont fermés.