Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


03/11/2009

Débat sur l'identité nationale ...... après la mort !

Un groupe de français-italo-gaetane de Sète discutait fortement en face de la pendule du marché.

L'un d'eux (Rénato) expliqua que chez lui, il avait une boite de biscuits en fer remplie de terre de Gaeta. A sa mort il demande que cette terre soit versée dans la caisse avant sa fermeture.

L'autre (Luigi), raconta qu' a sa mort  il voulait se faire incinérer et que pour cela, en mémoire de la terre de son grand père, il avait fait venir de Gaeta, un four a Pizza pour se faire griller à l'intérieur.

l'histoire nous donnera la suite ..... le plus tard possible.

Gaeta.jpg

Cliquez ici pour voir Gaeta

 


Helmut Lotti - Comme facette mammeta
- Clip, interview et concert.

 

 

document

Commentaires

L'identité nationale ne vient pas du sang ou de la race, si race il y a ce que je doute, mais surtout de la culture et pour la France des droits de l’homme et du citoyen. On s’identifie français étant donné que nous sommes des républicains et que nous aimons les valeurs de la république. Ces valeurs sont morales et abstraites, elles se concrétisent par un drapeau et un chant rassembleur qui réunifie, même si il est guerrier comme la Marseillaise, il ne faut pas entendre les paroles à l’instant mais les écouter comme elles ont été pensées et chantées par les premiers républicains. En un mot il ne faut pas les faire ressortir de leur contexte.

En France, on peut être français par la loi du sang, la loi du sol et la naturalisation et sous les trois couleurs de la France, il n’y a pas de différence. Regardez les autres pays du monde et trouvez y la même chose.


L’identité nationale n’empêche aucunement de renier son pays de naissance, ni ses origines ancestrales, Renato et Luigi qui ont donné leurs bras pour la France sans renier leur pays de source en sont le meilleur exemple.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03/11/2009

Scusi, à remplacer par
"L’identité nationale n’est pas un facteur pour renier son pays de naissance, ni ses origines ancestrales, Renato et Luigi qui ont donné leurs bras pour la France sans renier leur pays de source en sont le meilleur exemple."

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03/11/2009

Pour connaitre notre identité nationale,faut il subir le même test que les poulets de Bresse?
Si c'est le cas je revendique mon état d'apatride.

Écrit par : le medze paille | 03/11/2009

Cousi,

Poulets de Bresse ou poules pondeuses à lunettes Saint-Thibériennes élevées par le dalai lama ?

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03/11/2009

Chez les Commeinhes, bon an, mal an, chapon, chapon et des oeufs d'or.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 03/11/2009

eguito ha il vostro articolo ha l'identità nazionale, siamo 3 persone che tutta la domenica parlont dell'Italia ed in particolare del Sud in dialetto napoletano, e più la domenica passano più c'è di mondo che vengono a vederci noi siamo fiere delle nostre origini e noi siamo anche fiere di essere francesi anche se abbiamo una nostalgia per Italie.Je voglia comunque precisare che Tielle non è Sétoise ma di Gaeta (solo in Italia Gaeta fabbrica la tielle ai polipi, ha l'indivia, agli zucchini ecc. (Tielle vuole dire piatto). Se i nostri genitori sono venuti ciò non è per fare turismo o comperare una residenza secondaria alle chiglie ma per lavorare e mangiare, poiché l'Italia non poteva nutrire i suoi bambini, non è il caso ora. Vado ogni anno in Italia ed in particolare a Gaeta se gente è interresser con la terra si può concedere un autocarro. Grazie per il vostro articolo e sempre Forza Italia

Écrit par : Rénatoà | 04/11/2009

Lei traduce proprio il mio pensiero.

Vive la France

Forza italia

E specialemente viva la liberta.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04/11/2009

Anch'io: non è bisogna aggiungere niente!

Écrit par : Signora Tapioca | 04/11/2009

Bravo per questo testo. Penso che la Comunità italiana sia nello stesso spirito. Siamo fieri d' era francesi ma noi polloni non le nostre origini italiane. Abbiamo compiuto sforzi per integrarsi; trattate poiché maccheroni, costringete a battersi per non essere presi per schiavi, guerra di 14, di 40, la resistenza.
Perché questo dibattito non sano

Écrit par : ann | 04/11/2009

Désolé, mon grand père était italien .... et ensuite naturalisé français, ma grand mère française est devenue italienne et a été réintégrée dans la nationalité Française.

par malheur mon grand père est Dcd très jeune et ma grand mère ne parlait pas l'italien.

Donc ... je ne parle pas l'italien.

Mais je vous offre cette chanson

Luigi

COMME FACETTE MÁMMETA

Quanno mámmeta t'ha fatta,
quanno mámmeta t'ha fatta...
Vuó' sapé comme facette?
vuó' sapé comme facette?...

Pe' 'mpastá sti ccarne belle,
pe' 'mpastá sti ccarne belle...
Tutto chello ca mettette?
tutto chello ca mettette?...

Ciento rose 'ncappucciate,
dint''a mártula mmescate...
Latte, rose, rose e latte,
te facette 'ncopp''o fatto!...

Nun c'è bisogno 'a zingara
p'andiviná, Cuncè'...
Comme t'ha fatto mámmeta,
'o ssaccio meglio 'e te!...

II

E pe' fá 'sta vocca bella,
e pe' fá 'sta vocca bella...
Nun servette 'a stessa dose,
nun servette 'a stessa dose...

Vuó' sapé che nce mettette?
Vuó' sapé che nce mettette?...
mo te dico tuttecosa...
mo te dico tuttecosa:

nu panaro chino, chino,
tutt''e fravule 'e ciardino...
Mèle, zuccaro e cannella:
te 'mpastaje 'sta vocca bella...

Nun c'è bisogno 'a zingara
p'andiviná, Cuncè'...
Comme t'ha fatto mámmeta,
'o ssaccio meglio 'e te...

III

E pe' fá sti ttrezze d'oro,
e pe' fá sti ttrezze d'oro...
Mamma toja s'appezzentette,
mamma toja s'appezzentette...

Bella mia, tu qua' muneta!?
bella mia, tu qua' muneta!?
Vuó' sapé che nce servette?
vuó' sapé che nce servette?...

Na miniera sana sana,
tutta fatta a filagrana,
nce vulette pe' sti ttrezze,
che, a vasá, nun ce sta prezzo!

Nun c'è bisogno 'a zingara,
p'andiviná, Cuncè'...
comme t'ha fatto mámmeta,
'o ssaccio meglio 'e te...


Capaldo - Gambardella

Écrit par : chargé des commissions | 04/11/2009

Molte grazie ha tutti, abbiamo appena celebrato St Cosmo e Damiano a GAETA, ma il santo della città di GAETA non è StCosmo e Damiano come molta gente lo crede, ma St Erasme.

Grazie a tutti per le vostre risposte ed ha presto se i visconti fanno un articolo sull'ITALIA ed in particolare GAETA


P.s li informo che il gruppo dell'Italia è qualificato per la coppa del mondo


Grazie per Canzone poiché è bella

Écrit par : Rénato | 04/11/2009

Magnifique chanson en dialecte napolitain.

http://www.youtube.com/watch?v=AxCMr9XscAA

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04/11/2009

toutes les chansons napolitaines sont belles. Les chansons napolitaines ont toutes une histoire Voici la chanson du club de football du Napoli ( une des chansons la plus populaire de Napoli)

'Osurdato'nnammurato

Staje luntana da stu core,
a te volo cu 'o penziero:
niente voglio e niente spero
ca tenerte sempe a fianco a me!
Si' sicura 'e chist'ammore
comm'i' so' sicuro 'e te...

Oje vita, oje vita mia...
oje core 'e chistu core...
si' stata 'o primmo ammore...
e 'o primmo e ll'ùrdemo sarraje pe' me!

Quanta notte nun te veco,
nun te sento 'int'a sti bbracce,
nun te vaso chesta faccia,
nun t'astregno forte 'mbraccio a me?!
Ma, scetánnome 'a sti suonne,
mme faje chiagnere pe' te...

Oje vita....

Scrive sempe e sta' cuntenta:
io nun penzo che a te sola...
Nu penziero mme cunzola,
ca tu pienze sulamente a me...
'A cchiù bella 'e tutt''e bbelle,
nun è maje cchiù bella 'e te!

Oje vita.....

Écrit par : Rénato | 04/11/2009

Ballata romantica derivata dall’opera italiana del 19° secolo, la canzone napoletana veniva in quell’epoca universalmente riconosciuta come la canzone italiana popolare per eccellenza.

Il primo esempio del genere “Te Voglio bene assaie”, scritta da Raffaele Rocco , fu cantata all’annuale festival di Piedigrotta. Questa canzone, assieme a Santa Lucia, anch’essa canzone di enorme successo, diede origine nel 1848 allo stile che fu in grado di conquistarsi enorme riconoscimento.

In “Santa Lucia” Napoli è magnificamente decritta come: "suolo beato, ove sorridere volle il Creato". Il quartiere di Santa Lucia viene definito "impero dell'armonia". Da allora, le accattivanti melodie della canzone Napoletana e la sua tipica struttura melodica costituirono una parte fondamentale del repertorio di un cantante, indipendentemente dal suo genere.

Queste enormi successi prima catturarono il pubblico a Piedigrotta, poi passarono lentamente alla conquista di Roma. Cinquant’anni dopo Santa Lucia , "O Sole Mio" di DiCapua riceveva la standing ovation del pubblico. Fu poi il turno di "Maria, Mari", "Vieni Sul Mar", "Marechiare", e di tante altre canzoni che stregarono Caruso, Martinelli, Schipa e Ponselle.

Con l’incombere del vulcano , Napoli ed il suo milione e duecentocinquantamila abitanti, hanno tessuto una tradizione senza pari.

In America, la musica Napoletana è ancora molto popolare , dai Casinò di Atlantic City fino alle strade dei quartieri italiani a New York fino e fino ai più remoti angoli della nazione.

Écrit par : Rénato | 04/11/2009

http://www.youtube.com/watch?v=j_Xaajc_Pg0

La dernière sinon Loulou va croire qu l'on prend son site pour un juke-box.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 04/11/2009

trop bon

j'ai monté 2 vidéo de dailymotion

Écrit par : chargé des commissions | 04/11/2009

Basta !

Et Zardoni il a fait un disque lui aussi.

Écrit par : le medze paille | 04/11/2009

ho medze !!

toi et zardoni vous êtes tombé dans la macaronade alors
COMME FACETTE MÁMMETA

Écrit par : chargé des commissions | 05/11/2009

pourquoi in ne trouve pas d'Espagnol dans votre histoire ? ou des gens de l'autre côté de la mer ? c'est un peu tout ça, Sète, aussi, non ?

Écrit par : Ju | 07/11/2009

Parce que:
Les espagnols d'espagna quand pleu sé bagnants
Les espagnols dé Séta quand pleu sé sécants.

Écrit par : le medze paille | 07/11/2009

Ju,
Desproges posait des questions profondes :


1)Qu'est ce qu'un Espagnol ?
> - Un Portugais qui a fait des études !

et


2) Comment s'appelle un portugais qui se masturbe debout sur la plage avec deux cent autres portugais ?

> - Manuel Sanchez Da costa Dos santos

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 07/11/2009

C est vrai on ne parle pas beaucoup des espagnols ici. On n 'évoque pas beaucoup la retirada et tous les immigrés qui sont venus s installer dans le coin. Au début du siécle il y avait autant d espagnols que d'italiens. Peut être qu'ils ne faisaient pas partie de la noblesse des lieus en particulier pas trés proches du port.
Mais regardons l'histoire, l histoire de Naples qui avant d'être "bourbonnaise" a été trés longtemps "aragonnaise"
avec du sang espagnol oublié

Écrit par : ann | 08/11/2009

Ann,

Nous plaisantons et nous n'oublions aucun sang, nous savons que comme méditerranéen notre sang est comme les VRP, multicartes et nous en sommes fiers. A titre d’exemple tu as la ville d’Alghero dans le nord de la Sardaigne (Italie) où l’architecture est catalane et où on y parle encore la langue catalane.

Il est vrai que des espagnols suite à leur guerre civile, se sont établis dans la région mais plus aux alentours que dans Sète intra muros. En effet il faisait des travaux d’agricultures. la pêche était déjà monopolisée par les italiens. Les pêcheurs catalans espagnols se sont arrêtés dans les ports de la partie française du pays catalan.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 08/11/2009

Quand on consulte aux archives de Sète les recencements du début du XX siécleon constate qu il y a autant d espagnols que d italiens ou mas o menos

Écrit par : ann | 08/11/2009

Ann,

Il faudrait consulter les arrivées du 19 ième siècle, les familles italiennes avaient quittées l’Italie dans les années 1830 pendant la préparation de l’unité italienne pour les calabrais et à partir de la promulgation des lois scélérates de Garibaldi pour les pêcheurs de Gaete. La grande majorité pour ne pas dire la totalité avait la nationalité française et ne pouvaient être repris comme italien. Ceux de Cetara qui est un village minuscule peu peuplé, viendront après au tout début des années 1900, mais bien avant avril 1939 pour les espagnols.

Toutes ses couches d’origines italiennes avec ou sans nationalité française ont imposé leurs traditions, leurs cultures. Il en est pour preuve qu’aucune fête ou qu’aucun plat de la cuisine espagnole n’a influencé Sète. Dans le cas contraire la culture sétoise et notamment festive ou culinaire aurait été un partage des deux origines.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 08/11/2009

La grande majorité pour ne pas dire la totalité avait la nationalité française et ne pouvaient être repris comme italien dans les recenssements du 20 ième siécle.

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 08/11/2009

Il existe dans le "Bulletin de la SEHS de Sète et sa Région" (diffusé en 2003)l'extrait d'une thése DE MAGALI llOPIS "Histoire d'uneimmigration: LA COLONNIE ITALIENNE DE SETE (fin du XIXème - début XXème)" qui ne dit pas tout à fait comme toi.
Je n arrive pas à copier les graphiques (help me loulou) mais on peut voir que de 1882 à 1900 il y a eu 449 naturalisations et 1900 à 1912 il y en a eu 417.
Dans le même texte il y a également un tableau qui montre les provenances (Province et village).
Bon ce n'est peut être pas d'une rigueur extrême par ex pour la Sicile pour cette période on ne voit que 2 naturalisations (un de Palerme l'autre de Messine)
Comme tu le sais, il fallait 10ans de présence en France pour demander la nationalité française et on ne pouvait pas "pêcher" si l'on n'était pas français.

Écrit par : ann | 10/11/2009

@ann

j'ai mis le document en ligne en fin d'article. il faut cliquer sur document naturalisation.

Donc Jean Louis peut l'étudier !!!

Écrit par : chargé des commissions | 10/11/2009

Ann,

Je suis surpris par ton document. Alors nous avons fait comme le Cid :"Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort - Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port."

Écrit par : CAMELIO Jean-Louis | 10/11/2009

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.