Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/04/2009

le Sixième pour Gaston Macone

Gaston se jette à l'eau pour la Sixième fois.

 

macone gaston à l'eau.JPG

 Avec Un tome II de Sète Chronique d'un siècle Gaston Macone nous remet la mémoire en image.

 Collection Mémoires en Images Édition Alan Sutton Bientôt disponible

 

chronique d'un siècle tome II.jpg

Commentaires

Qui c'est ce Monsieur De Macone ?


Il est de Sète ?

Il a un nom noble français ?

Bon Loulou, l'erreur je la connais. Je ne divulgue pas le pot au six roses. Je suis pas un "Destand".

Mais un bon livre sûrement comme les cinq premiers à conseiller aux étrangers. Si il en reste, les sétois vont se l'arracher et le commenter en famille avec des « Tu te rappelles, qui celle là, ah oui celle que ça mère……….Oh celle là on était parti avec ma grand mère…………………avant la Saint Louis c'étai autr chose....nous on partait avec, bé elle est là.......Etc.

Des bonnes soirées familiales en perspective, entre parents et amis

Pour les dédicaces : Terrasse du « Bar à Jo » ou « chez Diego » dans le marché couvert, si il pleut ou il fait froid, l’après midi terrasse du « Marina » entre 9h 30 et 10h 30 bar « Le Ménestrel ».
Il y a beaucoup de bar, mais rassurez. C’est loin d’être un « imbriagoune », il boit que du café.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 10/04/2009

ça c est un commentaire de connaisseur

Écrit par : chargé des commissions | 10/04/2009

Alors Gaston

Quand un livre sur les champions de joutes

Écrit par : hospitalet | 10/04/2009

quand un livre sur les pachacades, je pense que tu vas avoir du travail pour au moins trois ou quatre vies mon cher gastounet

Écrit par : kerbiguet yves | 12/04/2009

quand un livre sur les pachacades, je pense que tu vas avoir du travail pour au moins trois ou quatre vies mon cher gastounet

Écrit par : kerbiguet yves | 12/04/2009

Alors gastounet , pose l'appareil photographique et prend ta plus belle plume et fait ce livre sur les pachacades
Cela serait trés bien pour la mémoire de SETE et SETOIS de raconter par exemple quand paquitou dit aussi jeannot treize culs , le jour de la fete du tricentenaire à force de l'emmerder nous a rétorqué que pour le prochain tricentenaire de ne pas compter sur lui...
JP MALIGES qui s'est disputé avec son voisin pour son mur citoyen...
Et tant d'autres

Écrit par : kerbiguet yves | 13/04/2009

Yves, tu me déçois

Treize culs ?

"Trèche Keuw"

Et vous savez pourquoi. Ils étaient plus pauvres que nous. Il fallait le faire. La maman du pauvre Paquitou, mettais pétas sur pétas dans ses fonds de culotte et il y avait tellement de couches de tissus de couleurs différentes, superposés qu'il avait été surnommé comme ça, au quartier haut.

C’était le mécano du canot de sauvetage. Nous étions loin de superman. Enfin physiquement, oui, il avait un machin à apeurer Rocco Siffreddi et il s’avait s’en servir le bougre et dur à l’ouvrage avec çà. Fallait pas honorer une jeune fille après lui. Tu te faisais jeter pour incompétence.

Paquitou, il était porte drapeaux de plusieurs associations. On disait même qu’a force de porter des drapeaux. Il avait deux nombrils dont un creuser par la hampe de nos trois couleurs.

C’était notamment le porte drapeau de l’association des Marins et Marins Anciens Combattants. A l’AMMAC, j’étais trésorier. Les réunions de bureau n’étaient pas tristes. Président le pauvre François Giordano, le trésorier vous le connaissez, membre les plus ancien mon cousin « Boléro » l’oncle de Kakè et Youle, vices présidents les deux frères Maximin, les autres mon cousin Jeanot Caruso, Gaby « La ramée ». La Royale, un imbriagoune du nord qui a remplacé Paquitou quand il est parti avec une gonzesse en Alsace et Francois Arménio rescapé des camps d’extermination, l’ami d’enfance et de jeunesse à mon père. Je dois en oublier, je fais cela de tête et ma mémoire et de moins en moins fidèle. Oui, Pompom avec sa perruque de travers, le cousin du pauvre François.

Les réunions se faisaient au Souras. Dans la même salle que le comité de la Saint Pierre et les joutes (ASPSM) Amicale Sportive des Pêcheurs Sète Môle dont Babar était le président contre son gré et à l’unanimité, lui qui se vante de ne pas savoir lire ni écrire. Heureusement qu’il y avait Franck Talanno et Jackie Imparato mon ami d’enfance avec qui j’ai fait le service militaire. Ce salaud il a eu 1 point de plus que moi aux tests des trois jours à Tarascon et il est pas du quartier haut, mais de l’esplanade neuve.

Pour revenir aux réunions c’étaient un prétexte pour finir vite et aller boire l’apéro au Bobar. Mais nous n’avions pas les frais de bouche. C’était moi le trésorier, de toute façon on a jamais aimé se faire rincer. Alors chacun payait sa tournée et les chacuns ils en payaient plusieurs n’en déplaisent à Baptistin. Ils se battaient même pour payer parce que ça leurs faisaient plaisir aux chacuns, c’était pour l’alcool, c’était pour dire aux autres qu’ils les aiment aimaient. Oui, ils auraient pu leur dire tout simplement, sans se saouler la gueulle. Mais ils ont des sentiments bizarres c’est gens là, la pudeur, Pagnol l’a exprimé avant et mieux que moi. Alors ils se le disaient comme ça. C’était une sorte de communion au pastis. Sans le savoir, ils avaient réinventé La Scéne a part que c’était des « bangounères » et qu’ils laissaient le pain, pour boire le vin Ils see comprenaient et quand ils étaient fins saouls. Ils s’embrassaient, en pleurant et en riant et bras de dessus bras dessous, ils partaient dans les rues en chantant. Et les Baptistins costard cravate disait : « Vous avez vu, c’est une honte ces gens là. Et puis plus bas mais l’autre celui qui cris le plus fort à côté de cette brute de docker c’est pas le responsable de…………..et dire qu’après cela vous mettra des PV. Heureusement qu’il a eu son frère qui est haut fonctionnaire pour lui trouver une place dans l’administration. Sinon, il aurait fini clochard…….. »

Des anecdotes j’en ai sur Paquitou et sur les autres. Mais j’ai déjà était trop long et Loulou va me prendre à un esse que Broussard lui a fait cadeau avant de prendre la retraite.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 13/04/2009

destop,sors de ce corps!!!!!!!!!!!!

Écrit par : la piccina | 18/11/2011

donc exuse moi gaston je pense que c'est jean louis qui le faire le livre ,on ne peut l'arreter!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : kerbiguet yves | 13/04/2009

Non respect Gaston,

J’aime tes livres qui m’apportent beaucoup. C’est le choc des photos et nous nous rappelons en famille et entre amis. Je trouve très bien ce que tu fais, tu nous as laissé la place pour l’imaginaire.

Tes livres Gaston, ce sont plus des mises à feu que des récits historiques. Un peu comme l’auberge espagnole. Je vais y retrouver quelque chose et Yves trouvera autre chose et lycée de Versailles.

Tu éveilles notre âme de sétois et laisse libre cours à notrer mémoire.

Il y a le grand Gaston et le petit Jean-Louis. Je t’embrasse « fedainde » tu m’as fait rêver.

Ne change rien, Gaston, c’est bon ce que tu fais.

Etonnant ! >Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 13/04/2009

bonsoir monsieur, et tout d'abord mille merci pour avoir fait ces livres. Je viens de les découvrir car je fais la généalogie de ma famille, et j'y ai retrouvé des photos de mon arriére grand pére de mon grand pére et surtout de mon papa trop tot disparu. Grace a vous et a vos archives j'ai pu mettre un visage sur des noms et des noms sur des visages qui me ramenent a mon enfance. Pour le moment je n'ai que 3 de vous ouvrages mais je me languis de pouvoir acquerir les autres .
Je vois envoie toutes mes amitiés de Sétoise, et espere vous lire trés bientot.
Marie France ALIAS

Écrit par : alias marie france | 17/11/2011

Les commentaires sont fermés.