Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2009

Le verbatim du blogosphère

Tout le monde y  va de son Verbatim .... et pourquoi pas nous !

ZETOUB a dit :

 à force de voir GABY LE GABIAN manger des BRAGEOLES avec les VICOMTES,

 BAPTISTIN va finir par attraper une CRICRI-se de nerf "

18:53 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Verbatim du blogosphère | Tags : sete, blogosphère, verbatim | Lien permanent | Commentaires (9) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Dimanche.
J'ai pas vu le Gabian
j'ai pas vu les Vicomtes
j'ai pas vu Cricri
j'ai pas envie de voir Baptistin
mais j'ai vu Camélio
qui faisait du vélo
dans le boulevard Joliot!

Écrit par : kiki | 05/04/2009

du vélo semi-électrique ?

Écrit par : chargé des commissions | 05/04/2009

Et alors, je suis vieux.

Je ne suis pas comme l'autre Jean-Louis.

Je ne dirais pas son age, qui a commandé pour le noël prochain un cerceau et un petit bâton pour le pousser. Le cerceau pas lui, il a déjà une canne mais il la cache.

(Chut ! si vous voulez savoir son age, par courriel seulement, je vous direz qu’il aura 69 ans au mois de juillet. Chut ! Par courriel seulement, je ne suis pas une balance).

A Sète avant pour dire balance, nous disions Destand. Pécaïre Destand, il n’a jamais balancé personne ce brave homme. Mais il était fabriquant et réparateur de balance, voila tout le secret. Nous sommes cons quand même à Sète, mais nous rigolons bien, surtout sur le dos des autres et entre nous, parfois les étrangers prennent tout au premier degré, alors que nous nous sommes déjà au cinquième sans l’aide de M. Otis .C’est la ville en France où il n’y pas de fou de village à Sète on est tous fou. C’est comme au village d’Axtèrix, à part que chez nous, une grande partie est romaine. Nos parents nous ont tous plongé dans la marmite à la naissance, comme vénus a fait pour Achille dans le Styx. Mais nous notre point sensible c’est les couilles pas le talon. Nos mères nous ont retenus par ce qui dépassait le plus et ils ne faut pas nous les virer souvent. Nous sommes tous sensibles de cet endroit là. Même aux joutes quand les étrangers gagnent, c’est que nous avons bien voulu. Sinon ils ne voudraient plus jouer avec nous aux jeux de bâtons mikado. Dans la vie il faut faire des concessions. Mais que ça reste entre nous, que ça ne sorte pas de région. Je vous fait confiance ne faîtes pas les Destands, chut !

Pour en revenir au fou de village. Nous avions la mouette que nous avions trempés une vingtaine de fois dans la marmite et la plume. Lui il a été mis hors circuit, il faisait de la concurrence illégale au festival annuel de l’art éphémère que subventionnait grassement la mairie. Les artistes s’étant plaints, notre maire voulant justifier l’argent donnée aux associations. Les flics l’ont embarqué, pas le maire, la plume et ils l’ont mis à Fonderelle, pas le maire, la plume, suivait pour une fois que je vous parle pas de gaullisme, vous pourriez suivre. Il ne se plaint pas,encore une fois, pas le maire, la plume, vous êtes incorrigible, « y en a marre » va vous le dire. Il n'est pas de Séte,il aurait beaucoup plus d'esprit que ça, mais il me fait pleurer, toujours à me faire des remontrances. Moi le comique de répétition, je connais autant que lui. Je bécare accidentel (pour le petit joueur de flûteau,c'est normal).Il se croit un jour de Saint Pierre ou de Saint Louis à Sète, pas le maire, la plume. Quand il voit des messieurs et des dames habillés en blanc, il croit que c’est le conseil municipal le Lundi de la Saint Louis, pas le maire, la plume. Le maire il a l’habitude à la clinique de voir des gens habillés en blanc. Au fait le blanc ce n’est pas le symbole de la pureté ?

PS : Dans la marmite, il y avait du pastis. Mais nous, ce n’est pas comme Obélix même si certains lui ressemble, moi le premier, nous avons le droit d’en boire, avec modération même les jours de nos fêtes votives, c’est le premier magistrat de la ville qui nous donne le tempo et nous le suivons avec ferveur ce jour là et nous ne comptons pas combien coûte la fête, même si nous nous payons notre macaronade,la gratuité c'est pour les resquilleurs. Alors nous nous sommes content de payer nos quatre pâtes et en plus nous avons le champagne en prime et pas qu'une bouteille, ça coute trop cher pour eux. Nous Nous pouvons nous le permettre, nous sommes pauvres. Pour les joutes à Sète, nous ne comptons pas. Je vous l’ai déjà dit, c’est un magnifique sport mais c’est surtout et avant tout notre base culturelle.

Re PS : Pour le lundi de la Saint Louis, si quelqu'un à une place en trop. Oui c'est dur je sais,celui qui là, la garde, normal. Il y a beaucoup d'amateur de joutes dans les tribunes, ce jour là et surtout il faut laisser la place aux étrangers du dehors qui s'emmerdent ou partent et reviennent à la fin. Parce que je crois que je vais être villipendé,francisco, ne m'enverra pas d'invitation cette année. Déja que le premier adjoint m'a criè dessus ce matin. quelle peur, "boudilleu", il et "chabide" cet homme,j'ai fait pipi dans mon pantalon.


Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 06/04/2009

LE PETIT JOUEUR DE FLUTEAU

Le petit joueur de flûteau menait la musique au château
Pour la grâce de ses chansons le roi lui offrit un blason.
«Je ne veux pas être noble», répondit le croque-note,
Avec un blason à la clé mon «la» se mettrait à gonfler
On dirait, par tout le pays,«Le joueur de flûte a trahi»


Et mon pauvre petit clocher me semblerait trop bas perché,
Je ne plierais plus, les genoux devant le Bon Dieu de chez nous,
Il faudrait à ma grande âme tous les saints de Notre Dame
Avec un évêque à la clé, mon «la» se mettrait à gonfler,
On dirait, par tout le pays,«Le joueur de flûte a trahi»



Et la chambre où j'ai vu le jour, me serait un triste séjour,
Je quitterais mon lit mesquin, pour une couche à baldaquin
Je changerais ma chaumière pour une gentilhommière
Avec un manoir à la clé, mon «la» se mettrait à gonfler
On dirait, par tout le pays,«Le joueur de flûte a trahi»

Je serais honteux de mon sang des aïeux de qui je descends
On me verrait bouder dessus la branche dont je suis issu
Je voudrais un magnifique arbre généalogique
Avec du sang bleu à la clé, mon «la» se mettrait à gonfler
On dirait, par tout le pays,«Le joueur de flûte a trahi»

Je ne voudrais plus épouser ma promise, ma fiancée
Je ne donnerais pas mon nom à une quelconque Ninon
Il me faudrait pour compagne la fille d'un grand d'Espagne
Avec une princesse à la clé mon «la» se mettrait à gonfler
On dirait, par tout le pays, «Le joueur de flûte a trahi»


Le petit joueur de flûteau fit la révérence au château
Sans armoiries, sans parchemin, sans gloire, il se mit en chemin
Vers son clocher, sa chaumière, ses parents et sa promise
Nul ne dise, dans le pays, «le joueur de flûte a trahi»
Et Dieu reconnaisse pour sien le bon petit musicien.


Je dédie cette chanson à mon ami le M. Jourdain de Sète,

GEORGES BRASSENS

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 06/04/2009

que pasa sur ce site, même pas un forum sur le FCS

Écrit par : ygiord | 07/04/2009

Pourquoi il y a quelque chose à dire sur le FCS ?

Écrit par : lemedzepaille | 07/04/2009

Ygiord,

Nous ne voulons pas gêner les transactions en cours.

D’après le Soupion, une rumeur cour dans la ville :

D'éventuels repreneurs serait contactés du côté de Dubaï où de nombreux sétois auraient des résidences secondaires.

En cas d’échec des négociations, le premier magistrat qui pour le moment n’avait fait aucun investissement personnel dans le club,se fiant à ces deux adjoints qui faisaient partis du comité directeur du club dont un de formation comptable et se sentant politiquement et moralement responsable ; en faisant preuve dans ce cas d’une grande intégrité intellectuelle, serait prêt en tant que grand amateur de Football de faire sponsoriser le club par les entreprises où il est actionnaire, par ses propres activités agricoles et aviaires etc.

Et même s’il est besoin d’engager ses fonds propres afin de sauver le club pour que nos enfants puissent encore faire du sport et de ne plus faire supporter cette charge écrasante à ses contribuables et amis.

Et au cas où cela ne suffirait pas encore, de faire du bénévolat et payer de sa personne en entraînant les équipes poussins.

Si l’information ce confirme, chapeau bas Monsieur le Maire, il n’y a plus rien à dire.

Si vous pouviez aussi organiser vos grandes fêtes de famille à Sète, au lieu de l’étranger. Cela ferait du bien aux petits commerçants locaux qui sont vos contribuables. Un de vos adjoint le sait plus que personne leur situation est dure. Il a du se reconvertir dans le semi-public.
Merci d’avance pour eux


Etonnant ! Non ?

Écrit par : L'ESPINCHEUR | 07/04/2009

Qu'est ce que tu espinches ?

Écrit par : le medze paille | 07/04/2009

Cousi,

Je joue au poker sur métro avec mon cousin Caselli et c'est mon pseudo. Je n'avais par remarqué qu'il était en mémoire et qu'il s'était mis tout seul.

J'ai fait la même chose sur un autre site, je n'ai aucune raison de me cacher.

Ce soir, je venais de voir mes parents. Monsieur le maire m'a croisé devant « Marlier » moi à pied lui dans la voiture officielle.

Il a tourné la tête vers moi, sûrement pour me faire un petit coucou amical et affectueux. je ne l'ai pas reconnu sur le coup. Je suis « tcheugade ». Je n'ai même pas eu le temps moi-même de lui faire un petit signe amical de la main.

J’espère que je ne l’aurai pas vexé par ce manque de courtoisie. Je lui fera un petite lettre pour m'en excuser et lu présenter surtout mes condoléances ou mes congratulations. Je confond toujours les deux mots, prenait celui qui vous fait le plus plaisir.

Etonnant ! Non ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 07/04/2009

Les commentaires sont fermés.