Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/03/2009

vicomtes en grève

Service Minimun

00:00 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Economie, Politique | Tags : sete, grève, france | Lien permanent | Commentaires (11) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

VAY TRAVAILLA BEDOUÏN !

Batistin AU SECOURS !

Écrit par : le medze paille | 19/03/2009

Le droit de grève est constitutionnel, reconnu dans le préambule de 1946.
Le droit de ne pas faire grève aussi.
Donc faire des piquets dit de grève pour empêcher les collègues de travailler est anticonstitutionnel.

J'ai bien dit des collègues de travail pas d'embauche de "jaunes" pour casser la grève.

Le droit de grève et de manifester est respectable.

Mais il n’est pas respectable de se comporter comme des voyous. J’ai vu l’année dernière des pompiers qui avaient à priori, j’en suis sur des revendications légitimes, venir obstruer la rue face à la mairie avec des véhicules, du carburant et du matériel administratif, ouvrir leur lances et inonder le parvis au risque de glissades de personnes âgées ou handicapées, puis envahir et prendre de force l’hôtel de ville en l’aspergeant de mousse carbonique et lancer des fumigènes toxiques.

Je ne parle pas du coût de leur opération commando pour le contribuable par l’utilisation illégale de matériels qui leur avaient confiés pour des luttes plus pacifistes et salvatrices.

Mais quel exemple pour la jeunesse ?

Je leur avais dit à haute et intelligible voix, le jour même pendant leur action. Et leur avait précisé que leur exemple allait porter ses fruits et qu’un jour la jeunesse de Sète appliquerait des méthodes semblables contre eux.

Je suis loin d’être un devin mais peu de temps après, eux ou leur collègues ont été « caillassés » lors d’une intervention dans un quartier populaire.

Quant on donne l’exemple, surtout en uniforme qu’il soit bon ou mauvais, il est suivi.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 20/03/2009

Et bien non ce n'est pas Batistin qui est venu à notre secours c'est Jean Louis.
Merci !
Qu'est ce qu'on a fait des tuyaux,ou est donc la grande echelle.

Écrit par : le medze paille | 20/03/2009

Medze,

Jean-Louis ce n’est pas Baptistin. Il y a fort longtemps qu’il défend ces idées et la seule chose qu’il a récolté c’est des coups et des emmerd. C’est un abruti Jean-louis ce sont les moulins à vent qui l’intéresse et aussi les machines à broyer les cons. Il n’a jamais rien compris. Les gauchistes lont toujours traitaient de fasciste et les fascistes de coco. Les alimentaires ne peuvent croire qu’il n’a aucun intérêt et lui prête des intérêts occultes ou supérieurs. Tant que ce la durera, il pourra s’endormir tranquillement le soir du sommeil du juste.

On juge les gens pas pour ce qu’ils sont mais pour ce qu’on est. Si tu es un voleur tu en vois partout autour de toi, si tu es un saint tu vois que bonté et tu traduis gifles en caresses..

Mais Il a eu le courage ou l'inconscience de le leur crier, l’abruti de service et ceci pendant plus d'une heure ce jour là au pompiers, face à face tous contre lui avec la grande majorité du troupeau de badauds moutons prenant fait et cause pour les soldats du feu délinquants et qui retourneront leur veste quelques temps après sans état d’âme. Je précise pas les soldats du feu, les badauds.

J'ai des témoins et je ne dis pas ça pour me dédouaner. Mais si tu es curieux demande au mage de saint clair, à François I et au journaliste candidat au municipale à l'époque. Il y en a deux et peu-être trois, c’est sur qui te dirons la vérité, même si ils n’ont pas approuvé ma conduite ou alors je commence à me tromper sur la valeur des hommes.

Eux ils étaient contents. Ils pensaient que cela allait arrangé leur cuisine électorale respective l'une à gauche, l'autre à droite.

La suite a prouvé que non, peut-être auraient-ils chacun de leur côté du prendre ce temps précieux préélectoral pour aller enquêter afin de mettre à jour des choses plus nauséabondes qui se tramaient et que j’ai apprise malheureusement bien plus tard.

Medze, je suis loin d’être Zorro, ni un donneur de leçon.

Hier soir j'étais dans une réunion politique d'un mouvement dissident de l'UMP et quand, j'ai entendu des propos qui me déplaisaient émanant de personnes qui confondent combat politique et autre, je préfère me taire. J'ai ouvert ma grande gueule mais cette fois contre l'autre côté car des choses justes étaient bafouées et que la limite de l’interdit avait été franchi. Je signale que la tête nationale n'est pas responsable de ces dérivent de simples spectateurs et que ses idées sont saines.

Medze au fait les pompiers qui les payent la municipalité, le département, la région ou l’état ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 20/03/2009

hé le coup de qui paye les pompiers elle est vielle comme baptistin

Écrit par : le chargé des commissions | 20/03/2009

Comment ça Loulou, je ne comprends pas ma question était aussi saine et loyale qu'une délibération du conseil municipal.

Va le cousi, il s'avait. Il ne serait pas tombé dans le piège.

Mais Marion on ne saura jamais ?

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 20/03/2009

vous voulez savoir quoi jean louis?

Écrit par : Marion Devineau | 21/03/2009

Jean Louis expliquez lui à Marion,elle a soif de culture.

Écrit par : le medze paille | 21/03/2009

ça y est, on m'a expliqué

Écrit par : Marion Devineau | 21/03/2009

Marion je n'ai aucun sens de la pédagogie. J'ai toujours était un adepte des travaux pratiques. Un seul exemple vaut mieux que milles discours. Mais pas de TP avec le cousi, il avait compris tout de suite, heureusement.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 21/03/2009

Je dois milles excuses aux pompiers de Sète (voir supra). Hier pris par des occupations professionnelles, je n'avais pas lu le Midi Libre.

C'était les faux pompiers.. Alors faîtes bien attention quand ils viendront en début d'année vous proposer le calendrier, ne donner rien ce sont les faux.

Il est vrai que c'était facile à déterminer, pas besoin d'une grande enquête, un fonctionnaire même territorial ne se rabaisse pas à la mendicité publique alors qu'i y a des personnes sans emploi qui crèvent de faim autour de lui.

Je vous conseille de faire comme moi, donner l’argent directement aux clochards. Il iront le boire (quoique les pompiers pour éteindre leur soif, c’est comme les flics ou les douaniers, c’est assez difficile). Ils pourront oublier qu’il fait froid dans la rue quand ils seront pleins comme des boudins. En plus cela est d’utilité publique. Cela fait travailler nos vignerons. Cela éponge les surplus communautaire et il rentre environ 40 % de vos dons directement dans les caisses de l’état entre les taxes parafiscales et la TVA. Il n’y a qu’un hic pas les clochards là ils en font plusieurs, le service des impôts m’a refusé l’an dernier leurs attestations de don pour la déduction fiscale de l’amendement Coluche.

Donc ceux qui viennent mendier pour le calendrier, ce sont les faux et ceux qui éteignent les feux les professionnels et les volontaires primés ce sont les vrais.

Ps : c'est pour cela que certains pompiers occasionnels mettent le feu dans les garrigues pour pouvoir l'éteindre et toucher les primes. Le pompier pyromane c’est loin d’être une légende.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 21/03/2009

Les commentaires sont fermés.