Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/03/2009

Uniformiser les terrasses .... à Sète : chichoi à la corniche

 Edition Spéciale du soir

Il semblerait selon notre R.S.F. (en coeur Reporter Sans Figure)

que l'uniformité des terrasses ne se passe pas comme une lettre à la poste.

00:39 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, terrasses | Tags : sete, edouard herriot, corniche, terrasses | Lien permanent | Commentaires (4) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Hier, le R.S.F était au repas de la ligue ?

Il apprend tous les jours et même en mangeant

Il n’y a que des langues de peilles dans cette ville dont je fais parti en place d’honneur.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 15/03/2009

Dans le cadre de l’uniformisation des terrasses. En rentrant chez moi j’ai constaté que l’on démolissait la baraque à merguez du pauvre Angelo. Quoique marié à une sétoise et habitant à l’étranger à Balaruc, tu était des nôtres

Elle était pas belle ta baraque, elle enfumait tout le quartier, la dernière fumée de tes saucisses est montée avec toi au paradis des justes. Tu fais maintenant les brochettes pour les saints, ça te changera drôlement de nous

Mais tu sais, j’ai vécu dans le nord et eux font des œuvres d’art et cinématographiques de leur baraque à frites.

Angelo toi l’humble artisan de la Kefta, je te faisais préciser à chaque fois qui est ce qui l’avait roulé sous le bras toi ou Danièle, sans l’appui de personne, ton établissement loin d’être de luxe étais sur le guide michelin.

Tu jouais avec nous à la belote au Bobar au désespoir de Danièle qui criait d’en face pour te signaler l’arrivée des clients. Quand tu arrivée en embuscade à sauver le 14 sur une coupe, tu le jetais violemment sur la table en criant en arabe albatache ou un nom comme ça qui désigne le nombre.

Je crois que hier, j’ai compris au plus profond de moi, la place vide à la table de César qu’avait voulu exprimer Marcel PagnoL J’ai su que tu étais allez rejoindre nos amis beloteurs : Yvon Gueuse, l’inspecteur et Francis Cirillo.

Angelo, garde nous une place quant nous allons venir. On m’a dit que Dieu réserve toujours une bonne table pour les voyous de nôtre acabit. On se prépare Moi, Babar, le Congre, Gangui, Ravaillac et les autres, les parties sur internet sont beaucoup plus tristes.

Un grand merci à MM Frêche et Jean-Baptiste Giordanno vous nous l’avez fait mourir une seconde fois.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 15/03/2009

J ai dis édition de nuit !!!!

Écrit par : le chargé des commissions | 15/03/2009

tistesse pour angelo et merci pour ce billet du début jusqu'à la fin...

Écrit par : le chargé des commissions | 15/03/2009

Les commentaires sont fermés.