Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/03/2009

journée de la femme

10:18 Écrit par les Vicomtes De Brageole Sète dans Actualités, Blog, Famille, sans papier, Traditions | Tags : sete, la femme, florent pagny | Lien permanent | Commentaires (21) |  Imprimer |  Facebook | |

Commentaires

Femme nous t'aimons plus que tout au monde. Une journée pour toi seulement alors que tu devrais être fêtée 365 jours par an et même un de plus les années bissextiles. Femme tu es la terre, tu es la matrice universelle, sans toi il n'y a pas de naissance d'hommes.

Tu nous a porté, puis donné le sein comme mère. Tu nous a supporté et donné le sein comme femme ou maîtresse. Tu a engendré nos enfants et leur a donné le sein. Femme nous t'aimons, nous qui ne sommes loin d’être des saints.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 08/03/2009

Femme nous t'aimons plus que tout au monde. Une journée pour toi seulement alors que tu devrais être fêtée 365 jours par an et même un de plus les années bissextiles. Femme tu es la terre, tu es la matrice universelle, sans toi il n'y a pas de naissance d'hommes.

Tu nous a porté, puis donné le sein comme mère. Tu nous a supporté et donné le sein comme femme ou maîtresse. Tu a engendré nos enfants et leur a donné le sein. Femme nous t'aimons, nous qui sommes loin d’être des saints.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 08/03/2009

AHHH!!!

Écrit par : Kiki | 08/03/2009

ho cricri

c'est tout ce que ça te fait .... aHHHH

Écrit par : chargé des commissions | 08/03/2009

Hé Bé;il était temps que mes soucis informatiques se resolvent car je vois que quand je suis absent vous ne faites que des bêtises, la journée de la femme est terminée allez les Meufs au boulot la saison estivale arrive donc des joutes aussi,avec vos conneries elles vont croire ce que dit Jean Louis,et penser que c'est toute l'année la journée de la femme.
Qui va me repasser les blancs pour la fête de la Jeune Lance,qui va me porter le sac avec les rechanges repassés durant les défillés qui va me remonter le poufre au social ETC....
Alors les gars assez de conneries passons à autre chose,"avant que la merde ne monte a cheval."
Allez les filles au boulot et ne me répondez surtout pas sinon ce que vous avez sur le feu va accrocher.

Écrit par : le medze paille | 09/03/2009

mathilde est revenue

Écrit par : chargé des commissions | 09/03/2009

ce que vous dites sur les femmes,Mr Camelio, est très gentil , mais j'espère que vous trouvez également dignes d'intérêt celles qui ont choisi de ne pas être mères?

Écrit par : marion Devineau | 09/03/2009

Mais bien sur Marion et nous nous tenons avec mes potes à leur disposition au cas où elles changeraient d'avis.

Nous savons par expérience que la maternité n’est pas à chaque tentative couronnée de succès. Nous sommes des perfectionnistes, nous ferons plusieurs essais si la nature l’exige,rien ne nous arrêtera même s’il faut payer de notre corps jusqu’à l’épuisement.

devoveo, sacrificum

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 09/03/2009

Qu'en termes galants, ces choses là sont dites..

Écrit par : marion Devineau | 09/03/2009

Marion,

Vous m'avez appelez Mister (Mr.), appelez moi plutôt Monsieur (M.).

Quoique j’ai pardonné à l’anglois depuis un certain 6 juin le méchoui de Jeanne.

Vous pouvez m’appelez Jean-Louis et encore mieux ne m’appelez pas puisque vous êtes charmante je viendrai quand même.


Etonnant ! Non.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 09/03/2009

cependant, je faisais allusion à un intérêt ...un peu moins...un peu plus..disons ...intellectuel?

Écrit par : marion Devineau | 09/03/2009

merci pour le compliment, jean louis

Écrit par : marion Devineau | 09/03/2009

Marion,

L’on peut dire de l’intellect ce que l’on peut dire de l’argent : c’est un excellent serviteur, mais un très mauvais maître.

L’homme comme le paon aime faire la roue mais pas pour le spectacle.

Dans mon quartier de naissance nous sommes tous un peu philosophe. Nous sommes natifs des hauteurs. Le tableau de la vie que nous offraient les autres, nous a donné une sérénité légendaire que nous exprimons parfois il est vrai d’une façon un peu vulgaire.

Mais vulgarisé, c’est démocratisé, ce mettre à la portée de tous.

Etonnant ! Non.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 09/03/2009

Assez de palabres des actes,tu vas la lasser.

Écrit par : le medze paille | 09/03/2009

En parlant de la roue du Paon .....

NOus autres les vicomtes faisons attention.

Car à trop vouloir rouler... la roue pette .... ho pardon .... la roue casse.

Écrit par : chargé des commissions | 09/03/2009

Hihihi!!!

Écrit par : Kiki | 09/03/2009

Cousi gauchiste, tu me manquais.

Je ne savais pas que tu avais des soucis informatiques. Je t'aurais prêté un poste à galène. J'ai lu avec intérêt ton texte bourré de tendresse. Mais il faut peut-être faire attention parfois les gens ne lisent pas entre les lignes.

Alors comme cette année, c'est la tienne pour gagner le prix de ta société ou la Saint Louis. Il faut que tu fasses le choix. Tu n'as pas droit aux deux, les femmes t'embrasseront quand même.

Au fait pour la Saint Louis on parle du prix de la petite traversée, j'espère que tu avais bien compris

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 09/03/2009

J'ai bien compris j'ai choisi la grande traversée,pour avoir plus de le plus de baisers possible de femmes bien sur je crois savoir que le nombre de baisers va avec la distance de la course,aux joutes il n'y a que les hommes qui t'embrassent quand tu gagnes c'est pour ça que je ne gagne pas je m'arrete aux revanches;si j'ai le temps.

Écrit par : le medze paille | 09/03/2009

En effet c'est un monde gai les joutes.Je parle et j’écris en français, je cause pas l'anglais, ni même le québécois. Ils sont costauds les jouteurs et je suis lâche physiquement.

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 09/03/2009

Tu vois cousi, en parlant des joutes

Aujourd’hui mon compagnon Gilles PARAIRE a été mis en terre à 15h au cimetière marin. Celui qui était un très bon judoka, était aussi un bon jouteur.
Tournoi Local de la Saint-Louis Juniors 1969 PARAIRE
Gilles (J.L. Sète)
Challenge Merluzzo-Ferrara 1968 PARAIRE Gilles (J.L. Sète)

Écrit par : Jean-Louis CAMELIO | 09/03/2009

Nous étions ....

Écrit par : chargé des commissions | 10/03/2009

Les commentaires sont fermés.